Location ski large en norme 75 mm Vercors ?

Je vous confirme que Grillet Sport à Gresse en Vercors ont un joli stock de SRN en 75 mm.
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 7 ans
sancho a écrit :
Pour moi je trouve dommage, de monter des SRN avec une chili qui te contraint à skier câblé en permanence. Je trouve aussi discutable l'option rigide T4.
C'est là tout l'art de la définition du besoin, du terrain que l'on veut/peut attaquer, du ressenti personnel…
L'intéret de pouvoir essayer différent types de matériel en location, et de se faire sa propre idée est énorme.

Pour ma copine qui a des chevilles en carton, vite peur dans les descentes, ne veut pas s'em***der à aligner des pins et des trous, et ne cherche clairement pas la performance, cette location a été une révélation.
Modifié il y a 7 ans
ToneTroope a écrit :
sancho a écrit :
Pour moi je trouve dommage, de monter des SRN avec une chili qui te contraint à skier câblé en permanence. Je trouve aussi discutable l'option rigide T4.
C'est là tout l'art de la définition du besoin, du terrain que l'on veut/peut attaquer, du ressenti personnel…
L'intéret de pouvoir essayer différent types de matériel en location, et de se faire sa propre idée est énorme.

Pour ma copine qui a des chevilles en carton, vite peur dans les descentes, ne veut pas s'em***der à aligner des pins et des trous, et ne cherche clairement pas la performance, cette location a été une révélation.

J'en déduis juste que ta copine semble préférer la rando télémark au SRN ce qui n'est en rien criticable.
Ca me pose un certain nombre de questions:
- as tu déjà essayé de l'emmener skier avec du matos de SRN dans des terrains adaptés à son niveau?
- Est-ce vraiment elle qui a envie d'attaquer dans des pentes, où elle ne peut pas être à l'aise avec du matos de SRN? Au quel cas c'est certain qu'un matériel de rando TK est plus adapté.

Sinon en matière de chevilles en carton, en choisissant du matériel adapté et des terrains adaptés, j'affirme qu'il est possible de donner du plaisir à des bons vivants, pleinement sédentaires, de plus de 70 ans, sans aucun vécu préalable que ce soit en matière de sport de glisse. En tous cas, on peut en donner suffisamment pour qu'ils aient le goût de revenir, et même de louer du matériel pour aller tout seuls.

Après c'est un point de vue personnel qui peut être criticable, mais pour moi une chaussure de type T4 n'est pas une chaussure de SRN, dans le sens où:
- elle annihile 95 % des sensations qui permettent d'avoir du plaisir dans des terrains de faible pente.
- elle réduit considérablement l'efficacité des écailles dès que la pente s'incline un peu à la montée et te contraint à sortir les peaux trop rapidement.
- elle a tendance à favoriser le plantage de spatule dans les conversions dès qu'on a pas une fix à pivot de rando.
Pour toutes ces raisons je considère la T4 comme une bonne chaussure de rando tk légère, activité pour laquelle elle a été développée.
En revanche je pense qu'il s'agit d'un très bon outil pédagogique qui permet dans un contexte particulier de progresser en SRN. Pour beaucoup de gens l'inclinaison de la pente en descente, renvoie à des attitudes défensives plus ou moins marquées en fonction du degré de pente, de la qualité de la neige, de la psychologie du skieur et de sa maîtrise de l'activité: une T4 va permettre de part son maintient de franchir un cap psychologique dans l'appréhension de la pente. Une fois l'appréhension de la pente vaincue, le skieur pourra alors envisager de revenir dans le même genre de pente avec une chaussure plus souple.
Cela ne veut vraiment pas dire que la T4 est une chaussure adaptée aux débutant en SRN, cela veut juste dire que l'usage de la T4 va permettre de vaincre des appréhensions liées au degré de pente pour pouvoir progresser par la suite en SRN.

Sinon je maintiens que la chili n'est en rien une fix de rando, elle n'a pas été conçue pour ça, même si on s'en dépatouille. Une bonne fix de rando tk est une fix à pivot, et une bonne fix de SRN en norme 75 mm est pour le moment une 3 pin.
On peut avoir envie de ne pas s'emmerder avec des 3 pin, alors faut demander à ses amis ou à un professionnel de nous chausser les skis. Feu Jérome Pinoncely, avait écrit une belle progression péda sur le chaussage des normes 75mm, dans son 1er tome de "plaisirs et libertés du ski de promenade": on peut s’entraîner chez soi sur son tapis (sans contrainte de vent de froid…smile, pour finir par réussir dans le vent, dans le froid, dans la nuit noire, à chausser juste ses deux skis en moins de 3 secondes.
Après je crois que pour escompter avoir un minimum de plaisirs, il faut aussi être enclin à faire un minimum d'efforts. Mais je concède que de l'aborder de façon aussi brutale avec Mme, ça ne permet pas forcément d'attaquer la balade sous les meilleurs auspices, mais on a le droit d'être plus diplomate, pédagogue, aimant et aidant.

Pour finir, il me semble que ce n'est pas parce qu'on a un ski à écailles qu'on fait du SRN, et ce n'est pas parce qu'on a un ski lisse qu'on fait de la rando TK dans la mesure où on sait farter. Pour moi la frontière entre les deux activités se situe au niveau des godillos.
Un matériel de SRN doit te permettre d'avoir du plaisir très facilement dans les terrains vallonés, cela passe par des perceptions sensorielles au niveau des pieds qu'une coque plastique ne permet pas. Réussir à attaquer la pente avec du matos de SRN est envisageable en grossissant son bagage technique, mais il faut déjà avoir senti bien des choses dans des pentes raisonnables.
Si l'objectif de sa pratique est de vouloir et (ou) pouvoir attaquer telle ou telle pente à la descente, on y arrivera nettement plus rapidement et facilement avec du matos de rando TK. Mais à vitesse égale, à degré de pente comparable (entre 2 et 45°) et avec la maîtrise indispensable au plaisir: en SRN ou en rando TK ce ne sont pas du tout les mêmes sensations.




Modifié il y a 7 ans
sancho a écrit :
J'en déduis juste que ta copine semble préférer la rando télémark au SRN ce qui n'est en rien criticable.
Ca me pose un certain nombre de questions:
- as tu déjà essayé de l'emmener skier avec du matos de SRN dans des terrains adaptés à son niveau?
- Est-ce vraiment elle qui a envie d'attaquer dans des pentes, où elle ne peut pas être à l'aise avec du matos de SRN? Au quel cas c'est certain qu'un matériel de rando TK est plus adapté.

NON je ne parles pas de télémark:
Initiation : matos genre NNNBC sur piste de fond -> retour accroché au sac à dos, pas à l'aise du tout.
Pratique : les hauts plateaux du vercors, et pas les pentes du Grd Vermont hein… sur le plat en bas.
ou autres reliefs du même genre.
Le pas des écondus constitue pour certains une difficulté non négligeable. D'autres sans pour autant plus de maitrise s'y lanceront gaiement et mangeront de la neige avec plaisir…
Je ne vais pas étaler la vie de ses chevilles ici, mais disons que c'est un état de fait que la meilleurs des volonté ne changera pas.

Bref, j'ai pas le temps de tout lire ni d'entrer dans des débats sans fins, mais juste une chose, la vérité peut être plurielle, et heureusement!
Modifié il y a 7 ans
Oui la vérité peut être plurielle, et heureusement, l'essentiel restant que tu trouves éventuellement de quoi partager du plaisir en glisse sur les hauts plateaux avec ta femme.
Maintenant ce n'est pas parce que je parle de matériel de télémark de rando léger chez Grillet sport, que cela implique de faire du TK avec.
Un matos de TK ou de SRN permet de faire de la trace en traversée-conversion, du chasse neige, du stem et du virage parallèle bien avant de faire du tk.
Je ne sais pas en quelle matière sont conçues les chevilles de ta femme, mais si elle passe les Econdus avec le matos de chez Grillet sport c'est sans aucun doute qu'elle est très très loin d'être un cas désespéré dans l'univers de la glisse.
Après c'est une question de confiance. Pour gagner de la confiance en soi, il faut un contexte favorable: terrain, neige, et relationnel avec le ou les gens présents.
Si elle a réussi à gagner en confiance juste par du matériel ça démontre entre autre la vertue péda d'une T4 développée dans le post précédent.
Et je suis à 95% convaincu, qu'elle pourrait avoir suffisamment de confiance avec une chaussure de type Svartisen et une hardwire 3 pin qui me semble terriblement moins fastidieuse à emmener dans des terrains peu pentus.(encore faut il pouvoir trouver à louer)
Je reviens juste sur le paramètre relationnel:
Pour prendre confiance en soi, il faut parfois prendre un peu sur soi, être emmener par un tiers peut être bénéfique. Si le tiers est bon c'est tout bénef, s'il est mauvais ça peut participer quand même à prendre sur soi et à progresser, s'il est désastreux ce qui peut arriver (je sais, que ça peut arriver car je vois la quasi totalité des stagiaires du be nordique en formation) ça ne sera jamais qu'une sortie ratée de plus à effacer.
Modifié il y a 7 ans