Conditions de neige Massif du Dévoluy

Les 20 à 30 cm de neige fraîche tombés au début du mois tiennent toujours !
Testé aujourd'hui du coté du col du Festre en direction de la Joue du Loup
Le manteau est particulièrement régulier, avec une vingtaine de cm de poudre compacte, avec dessous une couche bien dure, résultat des pluies, redoux et gel de fin décembre début janvier.
Quelques endroits (généralement exposés au vent) où ça commence à croûter très légèrement.
A la descente, la prise de vitesse est progressive et sans à coups.  On n'entend jamais les écailles.
Des conditions idéales pour travailler sa technique !
A la montée, ça n'enfonce pas mais ça n'avance pas non plus, sauf si on a la chance de trouver des traces de skis ou de raquettes à emprunter …
smile   eria   smile
Plus belles des traces tu laisseras, meilleur skieur tu deviendras smile
Le soleil et le gel commencent à faire leur oeuvre:
Mardi 13, sur le plateau de Rioupes et sur la jonction vers Superdevoluy, alternance presque indétectable de poudre et de croûte (largement majoritaire) sur 2 à 3 cm.
Ceci de 12h30 à 17h, entre 1350 et 1800m d'altitude.
Une grosse sortie rendue éprouvante par la nécessité de se concentrer en permanence sur son ski, par un temps devenu gris et froid sur la fin…
Vendredi 16 après midi au col du Festre:  15°C et une neige transformée, lourde, limite soupe.   Retour plus agréable dans les traces.
Manteau neigeux en forte diminution.


Les choses évoluent très vite en ce moment …


smile   eria   smile

Plus belles des traces tu laisseras, meilleur skieur tu deviendras smile
Ces dernières semaines, il est tombé pas mal de neige, mais aussi pas mal de pluie derrière …
Globalement, ça a fondu mais la sous couche est dense.
La neige est encore présente sur tout le domaine nordique du Dévoluy  ( et probablement du Champsaur … ).
Aucun déchaussage à prévoir.
Par contre, la neige, agréable et porteuse à la montée (le rail se fait tout seul ), est délicate à la descente:  Légère croûte sur 10 cm de grosse poudre sur sous couche très dure.
Chasse neige,stem et tétémark quasi impossibles  (pour moi !).  Là aussi, le rail se fait tout seul et il est droit …
Reste les grandes courbes skis parallèles, à condition que la pente soit raisonnable …
Ici, tout peut aller très vite, mais je pense qu'on en a encore pour une quinzaine de jours pour les altitudes 1400 - 1600m.

smile   eria   smile
Plus belles des traces tu laisseras, meilleur skieur tu deviendras smile
Modifié il y a 3 ans
Clap de fin de saison pour le SRN dans le Dévoluy.


Rendez-vous fin novembre si les conditions sont favorables !

smile  eria  smile
Plus belles des traces tu laisseras, meilleur skieur tu deviendras smile
Bonjour à tous !
Reprise timide pour cet hiver 2018-2019.
Après une mini-sortie qui a battu deux records,
record de précocité, le 30 octobre,  et record du nombre de chutes à l'heure tellement la neige était fraîche, sans sous couche,  je retente une petite promenade fin novembre dans des conditions à peine meilleures.
Jusqu'à cette webcam du 12 décembre qui m'incite a effectuer ma première belle sortie du coté de Superdévoluy avec quelques chances de glisse …
13
Au départ vers 11h00 (altitude 1400m), la couche est mince mais régulière et la zone est majoritairement herbeuse. La glisse est convenable.
Il en sera ainsi jusqu'au Collet du Tât (1620m).  Par endroits, la couche est plus épaisse (jusqu'à 40cm) et ça enfonce un peu plus, sans jamais coller.

Plus haut, les conditions changent.  Le relief est plus varié et exposé différemment au vent … Ca va du béton à l'accumulation de 80 cm de poudre.  La montée est physique et il fait froid.  Petite surprise dans ce coin très peu fréquenté, ce panneau installé par la station.  J'aurai peut-être un peu de compagnie cet hiver, qui sait ?

A l'altitude maximale (1880m), on a la quantité suffisante pour évoluer sans problème. A condition d'y arriver !
Le retour est piégeux, surtout dans le bas.  Sans sous couche, on arrive vite à toucher un obstacle traîtreusement dissimulé sous une épaisseur bien régulière.  D'où quelques chutes inévitables, mais aussi quelques rétablissements spectaculaires ,)

Mais on a aussi quelques beaux passages de neige soyeuse, comme celui-ci où on s'amuse à zigzaguer entre les sapins …

En conclusion de cette première vraie sortie:   On peut sortir, mais de préférence avec des skis qui ne risquent plus grand chose et en étant particulièrement attentif à ce qu'on risque de rencontrer sous ses pieds …
Bonne saison à tous !
smile eria smile
smile 
Plus belles des traces tu laisseras, meilleur skieur tu deviendras smile
Nous ne sommes pas très gâtés cet hiver à l'ouest du 05, notamment à cause du redoux qui nous a bien fait mal vers le 15 décembre.

C'est pourquoi la chute de dimanche, consécutive à une belle période de froid nous redonne un peu le sourire.

Lundi 28, échauffement matinal derrière la pelle.  Sur le trottoir, c'est gelé et il faut casser avant de pelleter …
On annonce du vent en rafales style bise/Mistral.  C'est bien gênant en juillet-août, alors en janvier …

Du coup, je dédaignerai le Dévoluy qui sera sûrement bien venteux, pour un endroit normalement plus abrité, à savoir la route forestière d'Agnielles.  Nous ne sommes pas tout à fait dans le Dévoluy, mais dans le massif de Durbon, qui jouxte le Dévoluy par l'ouest.

Comme l'itinéraire est facile, j'aurai la joie de me faire accompagner par ma chérie, qui chaussera les Forester pour l'occasion.  C'est si rare…

Départ vers 13h.  La neige est au rendez-vous:   Une belle couche fraîche, compacte, qui crisse sous les skis et parfaitement homogène sur tout le parcours.   Notons juste une légère tendance à coller dans les zones ensoleillées.

Les traces de roues (probablement des 4x4 de l'ONF) sont régulières et tout à fait skiables .


Par contre, en arrivant vers le fond de la vallée, le vent se fait sentir et les rafales tourbillonnantes nous gèlent sur place…


Au moins, le vent a le mérite de chasser les nuages et nous laisser une luminosité suffisante pour le retour vers 16h30.




La neige devrait être de la même qualité dans le Dévoluy, notamment au nord du col du Festre.

On devrait pouvoir bénéficier au moins d'une dizaine de jours de ski dans des conditions correctes, en ayant toujours à l'esprit que les pierres ne sont pas loin dessous …

smile   eria   smile
Plus belles des traces tu laisseras, meilleur skieur tu deviendras smile
Modifié il y a 2 ans
La neige, c'est capricieux !

Ce matin, le réveil est anticipé ! 
La ronde des chasse-neige et autre tracteurs m'informe que j'aurai droit à une nouvelle séance de pelletage…

Ca tombe dru jusqu'à 9h, mais dès 10h, le temps se radoucit et un beau soleil transforme la corvée en réveil musculaire.


Il y avait une bonne quinzaine de cm en ville,  et ça me donne évidemment des envies de glisse.

La journée est bien entamée.   Ce sera juste un petit tour du coté du col du Festre cet après-midi.

Arrivé sur le parking, le vent est bien froid et je m'équipe en conséquence.
Pas grand monde.   Juste quelque kite-surfeurs pour qui  seule la passion permet de résister à ce mini blizzard …

Mon objectif (ainsi que mon trajet) sera diamétralement opposé:  "A l'abri !"
Quand je pense qu'on a récemment évoqué ma signature ("Plus belles des traces …" ), j'ai honte !
30 cm d'une poudre assez compacte pour laquelle se damnerait n'importe quel surfeur lancent un méchant défi à mes SBound 88 et à mes Alpina.
Soit je glisse mes skis en sous-marin sans jamais voir mes spatules,  soit je monte les escaliers à l'horizontale.   Le résultat n'est pas beau à voir …



Si les S-Bound montrent clairement leur limites, mes Alpina sont à la hauteur:  J'aurai toujours les pieds bien au chaud …

Quelques centaines de mètres plus loin, je tombe enfin sur des traces de raquettes dans lesquelles je saute allègrement.
Je vais enfin pouvoir faire un peu de ski (de fond… ) smile

Un kilomètre plus tard,  bien motivé par la vidéo de Stofdefou, je vais tenter moi aussi de tracer des belles courbes.
J'aperçois une pente assez raide sur ma droite et me voila parti pour une demi-heure de lacets et de conversions "amont"…
Pause pipî, boisson et pâte de fruits, puis je me lance et …

Ca n'avance pas !!!

La neige que je pousse devant moi et qui s'accumule presque jusqu'à hauteur des genoux m'empêche de prendre assez de vitesse pour  tourner efficacement.
Je descend donc face à la pente, en bougeant légèrement les appuis d'un pied sur l'autre, histoire de ne pas aller tout droit..

C'est une sensation que je découvre, celle de skier sous la neige !
La photo écrase le relief, mais dans ce coin, ça descend bien et pourtant il a bien vite  fallu se remettre à pousser sur les bâtons…

Aujourd'hui, les conditions de neige étaient vraiment hors norme.
Les plus lentes que j'ai connues depuis que je pratique le SRN.

On annonce du redoux et peut-être un peu de pluie pour la fin de semaine.

Nul doute que le manteau neigeux aura évolué.

Cela donnera matière à un nouveau message dans cette rubrique.

En tout cas, la quantité est enfin là dans le Dévoluy !

smile  eria  smile






Plus belles des traces tu laisseras, meilleur skieur tu deviendras smile
Modifié il y a 2 ans
C'est vrai que le temps change vite en montagne !

Place à la crème solaire et à la veste légère .

Conditions printanières dès le 5 février.

Une toute petite sortie (deux petites heures) sur le plateau de Rioupes où ma mie s'essaie à faire tourner les Forester en pente douce.



C'est déjà bien transformé.   Sous le gros sel, une légère croûte craquante sous le poids, mais heureusement, pas de poudre sous la croûte…
L'ensemble est suffisamment homogène pour ne pas voir un ski brutalement freiné.



Ce jour là, les conditions de neige auront été très bonnes, tant pour les Forester que pour les S-Bound 88, même si j'ai personnellement trouvé la neige un peu lente … 
Opinion absolument pas partagée par ma partenaire smile

Quand aux conditions climatiques, on ne pouvait rêver mieux !

Par contre, cette répétition presque annuelle de conditions printanières en hiver, même si elle ne le remet pas en cause, questionne mon choix d'opter pour des Epoch en remplacement de mes vaillants mais vieillissants S-B. 88…

A quoi bon prendre ces skis plus larges, plus souples et plus joueurs en neige légère, si c'est pour ne m'éclater avec que trois jours par an, et peiner un peu avec le reste du temps ?

smile  eria  smile

Plus belles des traces tu laisseras, meilleur skieur tu deviendras smile
Modifié il y a 2 ans
Et c'est reparti dans le Dévoluy !!

Je ne compte pas ma première promenade à skis qui a plus servi à prendre le soleil et voir si mon pied convalescent supportait la pliure du pas classique de ski de fond.

Après un gros redoux qui avait fait fondre 40cm de fraîche en deux jours, les chutes du 10 décembre et un coup d'oeil aux webcams m'incitent à tenter une première sortie le jeudi 12.

Ca tombe bien, car la météo prévoit une accalmie ensoleillée avant de futures chutes de neige le soir même …

Les vieux, ça rime avec frileux !  Départ sous le coup de midi.

Arrivé au col du Festre, pas trop de vent, au grand dam de deux Kitesurfers qui attendent désespérément une belle risée …

Pour moi, c'est parfait:  Le Festre sera mon camp de base et j'économiserai un peu de temps de trajet à la voiture.

Départ prudent: La neige est excellente mais la couche est mince:
20cm au mieux et 2 à 3 en zone soufflée.
J'ai vite fait de raccrocher quelques petits cailloux.
Mes fidèles SB-88 ont en vu d'autres !
Quoiqu'il arrive, je les conserverai par reconnaissance, même si leurs succession est à l'ordre du jour …

Direction, le chemin du Rocher Blanc, qui rejoint et traverse la piste de ski alpin du même nom, sur le domaine de la Joue du Loup.




C'est bon, mais pas bien épais et malheureusement sans sous-couche…

Un petit coup d'oeil en face, sur le massif phare du Dévoluy, un terrain de jeu pour les adeptes du SRA !




Après 200m de montée, je redescends dans mes traces, histoire de voir comment réagissent les quadriceps.  Hé oui, n'oublions pas que c'est une reprise …



Comme les muscles ne brûlent pas, je bifurque à droite, pour jouer un peu dans cette pente boisée.



"Plus belles des traces tu feras …"  Certes, mais en sous-bois, la sécurité tu choisiras !
D'autant plus que la recherche de de la trajectoire tient plus du déminage que de la géométrie …

La fin de cette sortie de 8km pour 380m de dénivelé est agréable, avec pour seul inconvénient le souci permanent de vigilance envers les pierres et autres ennemis des spatules.

Après une bonne nuit de repos bien méritée, surprise au réveil le lendemain matin !



J'avais oublié que "fartage", ça rime avec "pelletage".

Hélas …

smile  eria  smile
Plus belles des traces tu laisseras, meilleur skieur tu deviendras smile
Modifié il y a 2 ans
Cette grosse chute fut suivie d'un gros redoux et je n'ai pas trop eu à manier la pelle, sauf pour le traditionnel talus gentiment déposé par nos "chevaliers du fiel" à bord de leur chasse-neige…

Dimanche 15 décembre, l'isotherme 0°C est à 2600m avec une prévision à 3000m pour les prochaines 48h.

Départ un peu moins tardif pour chausser vers 11h30.

Ce n'est vraiment pas très bon.

La neige transforme de manière irrégulière en épousant le relief en zone dégagée, offrant toutes les nuances entre le gelé et le fondu.

Au bout de 20 minutes, je  décide de retourner à la voiture pour changer de coin et retrouver une zone un peu plus boisée.

Ca va alors un peu mieux, surtout à la montée où on peut faire une trace correcte et plutôt rapide.

A la descente , on se limitera au chasse neige et au stem, en prenant bien garde de ne pas dépasser les 15km/h …



Comme on peut le voir, ce n'est pas folichon …



Mais je n'ai eu aucun souci de pierres sous les spatules et la neige n'a jamais collé.

Il reste encore une quantité conséquente qui pourrait faire enfin une bonne sous-couche pour les sorties à venir.

A condition que la prochaine chute soit suivie d'une bonne période de froid …

smile   eria  smile
Plus belles des traces tu laisseras, meilleur skieur tu deviendras smile