Conditions de neige massif du Forez

Ouha ! smile smile Je suis aussi heureux que notre Tessa Worley qui vient de gagner le géant des championnats du monde, une sacré championne du haut de son m 57 smile
Je me suis aperçu que lorsque je clic dessus, la carte apparaît en tout petit, il faut faire un clic droit et cliquer sur ouvrir dans un nouvel onglet et ensuite aller dessus et là elle est en plus grand …
Ouf, j'suis plus vanné qu'après 30 km de ski moi smile
forez
merci Ced, je vais essayer et j'espère que ça va enfin fonctionner car depuis hier matin je me bats avec ce foutu truc smile
Un dessin valant mieux que 1000 mots pour expliquer, ci-joint si ça veut, une carte pour l'hypothèse de l'emplacement du rocher Pointusmile

forez
Alleluia ! Ca a marché, Ced tu es un Dieu Viking de l'informatique ! Merci smile
Donc je vais essayer à nouveau de remettre la photo de fourinas avec du texte pour, là également, mieux se comprendre … smile
Donc cette hypothèse serait-elle la bonne ? That is the question comme le ferait dire ce bon Willy à un Hamlet crâneur smile
Merci forez, c'est pas impossible…même si le rocher parrait beaucoup + haut…
Attention, il y a peut-être un "trompe l'oeil" sur la carte postale, la route ne continurait peut-être pas  à droite sur la carte postale, mais à gauche dessous le rocher…et donc le rocher serait de l'autre côté de la route …j'ai peut-être une autre hypothèse, plus près de st-anthème et beaucoup plus bas….
je ne sais pas d'ailleurs de quand date ce qenre de carte postale….année 30? les plantation au du pousser de partout après la déprise agricole…

sinon pour envoyer des photos il ya aussi ça:
http://www.hostingpics.net/
http://www.casimages.com/

Je préfèrerais avoir l'occasion d'être un dieu du ski plutôt que de l'informatique, mais content pour toi si ça marche !  smile
4981875N - 0698785E - 1761m
http://cedricleclercq.wordpress.com/
Ca devient dur smile
Ce matin en partant des Supeyres, 2° à 8h45, soleil et quelques nuages, neige béton. Et enfin, après 2 essais timides l'hiver dernier, j'ai pu essayer réellement les skis Fischer 99 sans écailles, donc je suis parti en patinant.
Forez63 est parti côté sud sur les pistes de fond qui sont encore bonnes à skier et moi au nord.
La seule possibilité pour aller en direction de Pierre-sur-Haute, la route qui va aux 3 Fontaines du saut du goulet, mais pas top sur une neige dure, car pleine de traces de pas, raquettes, skis et même d'un tracteur. Donc du patineur exigeant mais bien vite je me suis rendu compte que grâce aux carres et à une ligne de cote plus large, ça tient bien mieux la route que les skating de piste de 42 mm que j'utilisais avant.smile Certes ils sont moins réactifs en terme de rebond mais c'est le bon compromis, car s'il avait fallu y aller avec des skis larges à écailles, ça aurait été la "cata" complètesmile et dans les dévers les lignes de cotes parallèles, ça tient smile
Départ possible vers l'éolienne du col également mais tout dans un fort dévers le long du bois, en lisière Nord/Est. Si c'est l'après-midi dans une neige plus molle ça reste jouable.
Donc il a fallu zigzaguer sur le plateau des Egaux, tout pelé ou presque en déchaussant 2 fois pour sauter d'une "banquise" à l'autre smile. Pour aller chercher la neige, il a fallu passer dans le dévers juste au-dessus de la croix des 2 Bergères, puis dans le petit creux qui lui fait suite. Après, un passage au-dessus des ruines de Pradoux, puis la piste venant du suc de Pégrol, le carrefour de Pradoux et le vallon du haut de Chorsin qui remonte sous la Richarde. Lui il est comme toujours très enneigé. J'au vu également la vallée des Reblats, très blanche, mais rien d'étonnant, l'an dernier en février, lors de la traversée du Forez en raquettes avec 3 amis, c'est le seul endroit entre la croix du Fossat et la cave paternelle où nous avions pu chausser.
Bien avant la cote 1500, j'ai laissé le vallon pour remonter et rejoindre la piste venant de la Richarde pour gagner Pierre-sur-Haute dans une brume qui montait de la vallée du Fossat. Léger frais mais sans plus, sans bonnet et les gants étaient juste là pour éviter de se peler les doigts en cas de chute. Pierre-sur-Haute se contourne par l'Ouest, mieux que par le Nord.
Après, j'ai gagné le haut des pistes d'alpin de Chalmazel où il y avait pas mal de skieurs et suis descendu jusqu'à la gare d'arrivée du télésiège. La piste du vallon des Mortes, en dévers et assez pentu commence à bien se peler, ça attaque la sous-couchesmile. Là j'ai pu tester les skis en descente, même si elle était damée, et franchement le topsmile
Puis j'ai gagné le haut du téléski de Couzan et là j'ai mis les petites peaux (55 cm pour un ski de 180 cm) et suis remonté direct avant le rocher Pavé, sur le haut. Une accroche d'enfer,smile il a juste fallu faire deux zigzags à cause de la pente trop importante qui limite le physique, il aurait fallu des cales de montée pour moins tirer sur les mollets et les tendons. Mais ça grimpait comme avec des raquettes, mieux même car les raquettes en dévers dans de la neige dure c'est le flopsmile
Puis j'ai posé les peaux et rejoint l'arrivée du téléski de Pierre-sur-Haute, juste en face du rocher de la Chapelle, pour rentrer. Le haut de la descente par la piste sur les jasseries de la Richarde était super bonne, dans une neige un peu revenue, juste ce qu'il fallait. J'ai pu me taper un bon slalom entre les piquets de clôture, un régal smile et avant la cote 1500, il a fallu plonger dans le haut du vallon de Chorsin, excellentsmile Je voulais rentrer par le plat de la Richarde mais sur le haut il était déneigé, il a fallu le contourner par le Nord/Est en restant au-dessus du vallon de Chorsin et rejoindre Pradoux.
Après je suis rentré direct par la piste du suc de Pégrol avec des passages très délicats qui n'existeront plus d'ici samedi puis toujours la piste jusqu'aux 3 Fontaines, avec là aussi des endroits très très limites et les Supeyres où il y avait une dizaine de voitures sur le parking.
Une bonne sortie quand même, mais pour ceux qui habitent loin, c'est plus délicat, le jeu n'en vaut plus la chandelle … smile 
Le meilleur à skier était sur Pierre-sur-Haute, sans doute en partant du Béal par le chemin au Nord/Est c'est possible, il y a juste le passage du col de la Chamboîte où là il faut déchausser c'est sûr ou alors en prenant le chemin qui passe sous le Procher, plein Nord dans la hêtraie. Mais attention à un endroit il y a de gros rochers et pas sûr qu'ils soient recouverts. Le chemin des Sangliers pour rejoindre les pistes de Chalmazel sous les trous de Couzan semblait bien enneigé. 
Du Chansert aussi d'après forez63 qui y est allé mercredi, ça passe mais après il faut redescendre les 350 m du sommet des rochers de la Pause et le haut du mont Thiallier est totalement pelé.
Modifié il y a 1 semaine
Allez, même si c'est pas réjouissant et encore y'a bien pire smile des nouvelles de notre neige côté Chansert et île de mont Thiallier smile
Parti vers 13 h de la route de Domas, T° de 5°, par le pré de la jasserie de la Grosse Font. Il a fallu chausser d'ailleurs au pied du pré, car sous le rideau d'arbres, la neige a tiré le rideau …
Neige plus dure que je ne l'aurais pensé. Sur la route au-dessus du pré et juste après le virage il a fallu à nouveau déchausser, puis juste après le col quand on prend la route des deltaplanes et encore vers le sapin tombé en travers et déjà signalé par forez63. La seule partie qu'il laisse de libre c'est l'extérieur du virage, là où la neige ne tient pas smile
A nouveau et comme d'habitude il a fallu requitter les planches après la barrière, sur le chemin qui monte direct sur le mont Thiallier ou les rochers de la Pause. Là-haut j'ai essayé de rester en limite de neige, sur la crête afin d'éviter le dévers, sur une neige très dure pour voir l'heure. Mais bon, c'est l'exposition Nord et un très léger souffle d'Est/Sud/Est finissait de la rafraîchir.
Descente des rochers de la Pause en travers, les carres accrochaient à peine, jusqu'à rejoindre la carte (captage d'une source et seule vestige d'une ancienne jasserie) au bord du chemin qui mène aux ruines des Nerses. Puis j'ai suivi le chemin tollé jusqu'à la petite jasserie sous les 3 autres, qui domine la plongée sur les Reblats et j'ai plongé. Très bonne neige à l'abri du vent, réchauffée sur 2 cm par le soleil c'était extra bon.
Puis le passage du verrou avec un pont de neige bien garni. Ensuite le mur sur de la tolle, tout en travers en dérapage. C'est super gavé de neige, ça a congéré et du coup ça pend dans les deux sens : vers la vallée et en dévers vers le ruisseau.
Le passage du saut, aucun problème, le pont que je n'avais plus vu je dirai depuis 2012, fait 1 m de large et 50 cm d'épaisseur. On voit que cette année ça a soufflé et qu'il a fait froid. 
Ensuite la vallée où le soleil avait un peu donné et du coup le bonheur de ne plus entendre ce crissement des carres tentant de mordre la glace. Sous la ruine dans le "large" de la vallée l'eau n'est pas ressortie. je suis allé jusqu'à la cave paternelle mais à l'ombre ça commençait à regeler déjà. Plus de neige sur le chemin juste avant la cave mais rien d'anormal. Le bois en face qui permet de monter rejoindre la petite vallée pour remonter sur la croix des 2 bergères est bien enneigé.
Pour ma part je suis revenu sur mes pas pour plonger sur la droite sous la ruine et remonter par l'endroit où le bois est le moins large, pour rejoindre une clairière situé en montant à gauche du ruisseau et de la combe qui sépare les ruines de Pradoux de celles du suc de Pégrol. Là c'était extra et je n'ai pu résister une fois en haut, à poser le sac pour me refaire une descente.
Puis j'ai rejoint la piste entre le carrefour de Pradoux et la croix du Fossat et suis remonté un peu sur le haut à la limite de la neige pour me faire la descente sur la croix … C'était Magique ! smilesmile
A la croix j'ai rencontré 6 randonneurs qui étaient montés à pied et sans bâton depuis le chalet de la Roche où ils logeaient smile
La remontée sur le mont Thiallier dans une pente glacé m'a fait maudire mon oubli de mes demi peaux dans la voiture, car il a fallu chercher les peaux naturelles, ces îlots de bruyère salvateurs, car les skis larges et la glace en dévers, c'est pas le top smile
Mais du coup, à malheur tout est bon, car je serais sûrement monté direct sur les rochers de la Pause et là j'ai rejoint le passage du Thiallier et regardé si sur le chemin il y avait de la neige et … Oui ça passait ! smile Donc super descente par le chemin puis le vallon de la Jacine et retour en traversant le ruisseau et la route. Sur le bas la neige regelait déjà donc ça chahutait un peu dans les fausses traces de pas et raquettes.
Et au Chansert je trouve 4 randonneurs encore à pied, puis dans le pré de la Grosse Font, 1 couple et 3 enfants à la luge smile Moi qui pensait ne voir personne dans le coin, j'ai trouvé plus de monde ici que lundi de skieurs en longeant les pistes de ski de fond smile J'en avais vu que 6 en 7 km entre le bas du suc de Montchaud, la croix du Pialoux et le bois du Coin smile
Modifié il y a 1 semaine
Bonsoir,

J'ai trouvé de la neige !
A quelques minutes de marche à pieds, en bas de chez ma fille, et en bordure d'un ruisseau.


Jacou

Piste tracée en classique, en AR le long du ruisseau. C'est tout plat !
Mais y a de quoi faire.







Le ruisseau se nomme St Laurent.

Modifié il y a 1 semaine
Bonjour,

Le récit de Forez fait envie.
Il est très fort pour circuiter la haut avec un si faible enneigement.
.La Vallée des Reblats est vraiment exceptionnelle.
Il faut que j'y aille au moins une fois cette saison, avec les 2 Forez ca serait top, et avec Régis, il ne retourne plus à Grenoble.

Jacou

Jacou ne se pose pas tant de questions que nous, il chausse et s'en va..Ici, il faut se contenter de peu et viser juste .
Après une bonne sortie de skis aux Supeyress vendredi en majorité dans les traces de damage mais aussi en hors traces quand je rencontrais des coins favorables, je décidai ce matin d'aller voir ce qu'il restait en tout terrain aux Pradeaux. Le parking de la route du barrage ne m'inspirant pas du tout, j'optais pour la route de Chougoirand et garai la voiture sur la gauche au niveau d'une petite route desservant une ou 2 habitations. 
De là, descente (en RAQUETTES) sur le ruisseau de l'enfer que je traversais une première fois, traversée qui se renouvela par la suite à 3 reprises. Heureusement il n'est pas large à son début et des pierres, par hasard judicieusement placées + l'appui bâtons indispensable me permirent de le faire sans problème de manque de neige jusqu'au niveau de la grande coupe de bois dont parle Forez plus avant.
Dernier franchissement puis montée dans cette "coupe" replantée de résineux, assez bien enneigée en raison de son orientation. Je négociai la pente par les chemins de débardage, eux très bien enneigés et arrivai en haut sous un amas rocheux qui "pourrait" être celui de la photo ancienne plus avant, mais ce n'est pas sûr du tout car il ne me parait pas aussi pointu. Quoi qu'il en soit je le pris en photo et redescendis en direction du relai où je trouvais les traces de ski (de Forez sans nul doute) puis par le chemin classique, creux et bien enneigé, regagnai ma voiture après un "déchaussage" de quelques dizaines de mètres.
Dans ce secteur, ça devient problématique sinon impossible sans nouvelle chute de neige..
Modifié il y a 1 semaine
Bonjour,

Ce matin petit tour avec mes SRN neufs le long de cette rivière.
J'ai bien pensé à nos sorties le long du plan d'eau du barrage des Pradeaux. Un peu le même genre.
En plus grand. Un peu comme si le long du Rhône vers confluence était skiable, et le Rhône gelé.



Des pécheurs comme a la télé :

Chez  nos "cousins" Québécois, entre autre choses, ce qui m'a toujours interloqué c'est  q'on qualifie de "rivière" ce que l'on appellerait en France fleuve vu sa dimension en tout cas.
Merci pour ces photos qui font rêver à la neige qui se raréfie chaque jour un peu plus ici.. On en aura peut-être à ton retour début mars…
Modifié il y a 1 semaine
 
S'inscrire ou se connecter pour créer ou poster une réponse.