Conditions de neige massif du Forez

Ah ! L'appel de la neige lorsque l'on est en pré-retraite est indéfinissable smile
Donc cet après-midi, rebelote toujours des Pradeaux, pourquoi aller chercher plus loin ce qui est à 15 km de la maison et accessible par une ancienne nationale ? smile
Au départ, sous une fine averse de neige et 0°,  j'ai vu le 4X4 de ceux qui entretiennent le barrage tenter de monter smile Alors là, même avec 4 pneus chaîner, faut vraiment pas réfléchir, dans 60 cm de neige non tassée … Résultat 30 m et tout pendu smile
Je suis allé au barrage où j'ai essayé de voir la descente sous les piles comment c'était, vu qu'il y avait en surface cette légère croûte qui cassait. Ben ça allait, il ne fallait pas hésiter à engager pour briser la croûte mais c'était bon et sous le soleil qui semblait gagner la partie. J'ai pris même l'escalier au début, assez enneigé. Il faut mettre les bâtons du côté extérieur de la rambarde, poser les deux mains dessus en gardant les doigts aussi dessus, sinon "ouille !"smile en arrivant aux poteaux de soutien et laisser aller en contrôlant, rien de compliquer smile
Puis je suis allé sur le carrefour du bois du Coin, en évitant le fond du pré de la ruine du Château, qui est une vraie carrière à neige. Dans le bois c'était extra. Une fois arrivé au vallon du bivouac, j'ai coupé en plein pré et là, la neige portait pas mal et les 2 à 3 cm de poudre rendait bien sous le ski. De nouveau la neige s'est invitée en fines averses et le brouillard retombait un peu. Puis les 4 Rochers. Au début de la montée ça craquait un peu, puis dans la pente plus raide c'était très bon, donc j'ai tenté la descente orientée Sud, qui s'est avérée excellente en télémark. Ensuite par le plateau où s'était un vrai bonheur, je suis redescendu sur la ,piste de Prabouré par la piste raquette et un peu dans le bois, là également très très bon. Après, je suis allé chercher le pré qui retombe sur les 2 chalets, à gauche au ras de la route montant de Saint-Anthème à Prabouré. La descente s'est avérée plus capricieuse, plus bas en altitude, orienté EST, donc une croûte plus fragile, les virages étaient compliqués malgré le télémark, jusqu'au moment où il a fallu tenter de ralentir et là, le ski extérieur un peu plus engagé, badaboum, "par neige", il n'a pas voulu ressortir smile
Après je suis remonté sur les jasseries en direction de la Tuile, mais par le vallon de droite, pour voir. Il y a un "verrou" de barbelés de favilloux sur 30 m, sinon ça va bien et il débouche dans la coupe de bois direct sur le carrefour de la Tuile. Ensuite retour traditionnel jusqu'au carrefour des Ronzières, puis à droite pour chercher l'altitude maxi et redescendre par le bois sur la route du barrage. La descente dans le bois était moins bonne que samedi, sur une neige plus rapide, pas très franche et qui là aussi pouvait craquer.
Et au carrefour du chemin qui monte sur le réservoir, un tracteur forestier avait tenté de déneiger. On ne peut pas dire que ce soit très propre smile Mais il ne faut pas se leurrer, un jour où l'autre ils tiendront la route déneigée jusqu'au barrage et pour peu qu'ils arrivent à faire passer ça sur de l'utilité publique, c'est la DDE qui s'en chargera. D'ailleurs, la DDE avait fraisé les côtés et les parking au col. Sinon, - 1 ° au retour. Pour une fois j'ai pris des photos, mais je ne suis qu'un piètre amateur à côté de nos spécialistes maisons, les Jacou, Benbois et consort smile
Modifié il y a 10 mois
Et ben v'là que t'as attrapé le virus du genou plié, t'es pas dans la mouise bonhomme ! smile
Comme l'a si bien écrit Stofdefou par ailleurs, le plus dur n'est pas de plier le genou, mais de le déplier…smile

une photo du jour
Modifié il y a 10 mois
Miam

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Un hippie aurait plutôt fait sniffff en voyant toute cette poudre blanche smile (quoique par chez nous une seule journée suffit à la transformer, et elle était bien moins légère que dimanche)
Bonjour les amis du Forez et d'ailleurs.Je rentre à l'instant d'une sortie au départ des Pradeaux que je pourrais intituler: "sur les traces de Forez, hier", en partie tout du moins.
 En voici un C.R succinct:
 Départ du parking route du barrage (tempé:1°) la maison du "gardien" par dessous, la montée de l'escalier sans difficulté vu l'enneigement (estimation 40cm à 50cm) puis, toujours dans des traces de raquettes (ou de "Forez" de temps en temps), jusqu'aux pistes du "bois du coin,  la grimpéé de la bosse des 4 rochers dans ses traces et la descente, mais contrairement à lui, qui a pris pleine descente le long du bois, je suis descendu en biais pour rejoindre les pistes damées que j'ai emprunté jusqu'au lieu dit "pré de la Marion" (en gros une trentaine de skieurs en majorité skate sur ces pistes). Là j'ai pris celles ci à l'envers sur une courte distance (hé oui faites ce que je dis, ou que j'ai dit bien longtemps quand je m'en occupais, mais faites pas ce que j'ai fait exceptionnellement quand même) pour revenir par derrière "chez Maurice". Je me suis tenu au plus près du talus mais n'ai vu personne descendre. Brouillard à la limite de la pluie au retour. Tempé: toujours 1°. 
P/S
J'ajoute pour ma défense d'avoir pris la piste à l'envers, que les sens interdits sur les pistes des Pradeaux sont depuis longtemps singulièrement absents.smile
Modifié il y a 10 mois
Encore une sortie au départ des Pradeaux cet après-midi. 0/1° au col où l'on était à la limite brouillard ciel bleu, qui semblait vouloir se pointer. Mais rien ne tombait alors qu'en bas ça mouillassait dur. 
Départ par la piste raquettes sous la billetterie du nordique, dans une neige très humide avec une petite croûte glacée/mouillée transparente qui n'accrochait pas un caramel même sur un léger faux plat montant smile. Puis le retour des pistes de fond sur 300 m que j'ai vite quitté pour longer le barrage. Et d'un coup, dans le grand silence de l'hiver, j'ai entendu comme un hululement qui ressemblait à un chant mortuaire amérindien smile Et de l'autre côté, au bord de l'eau juste au-dessus de la maison du gardien,  il y avait un gamin, à ce qu'il m'a semblait, qui "chantait" smile j'ai vite tiré mon scalp de là pour grimper à travers bois, traverser la piste de fond et monter au suc de Montchaud, mais par l'ancien chemin, de suite à droite au croisement de la clairière. Sous le couvert, ça pissotait des arbres et parfois le bruit sourd d'un gros paquet de neige se déchargeant des branches, ajoutait un autre son. A mi-pente plus de chemin et c'est au jugé que je me suis retrouvé au suc, mais en retrouvant sur les 30 derniers mètres, le chemin. Avant il n'existe plus, rayé des cadres smile. J'étais bien humidifié et dans les bois ça a bien sali la neige et un peu cassé également. 
La descente orientée NORD, était scabreuse avec cette croûte qui cassait et cette neige relativement rapide, mais ça allait. Puis je suis monté sur le plateau, où là, la neige n'étais plus la même, exit la croûte craquelante, on était dans la poudre très mouillée. Malgré cela ça traçait sans peine. Le ciel bleu un peu nuageux, un halo de soleil, ça allait bien smileAprès je suis descendu sur le pont de la Fayolle, pas mauvais, orientée EST, mais les skis engageaient plus dans cette poudre lourde, puis j'ai fini dans le bois de droite pour éviter les grilles à mouton du fond. Ensuite 300 m sur la droite par la piste de fond remontant du pont et à gauche dans la coupe qui plonge sur le ruisseau. Le haut était pas mal mais le bas très pentu était inskiable, il fallait virer trop à plat pour ralentir et du coup, plus assez de vitesse pour ressortir les skis. Donc c'est en conversion que la descente s'est terminée.
Après je suis ressorti à côté de la ruine de la Fayolle sous la piste de fond où j'ai aperçu 3 skieurs et suis monté direct sur le plateau, cette cote 1400 m qui ressemble à la botte Italienne. Dans le brouillard qui remontait avec une visibilité à 200 m, Je suis allé voir le nouveau téléski à 500 000 € que la COCOM a offert à Prabouré. Du coup la liaison haute du ski nordique s'arrête là, c'est devenu un aller/retour, car le téléski monte 100 m plus haut que l'ancien, afin que les skieurs puissent aller prendre en descente l'ancienne piste de fond qui montait et devenue depuis 5 ans environ et fort justement une piste d'alpin. Avant ils étaient obligés de grimper en escalier à partir du lâcher du téléski.
Là, je me suis fait plaisir en descendant la piste dite "rouge", mais très clair, de la station qui était fermée. Alors là un vrai plaisir smile En bas il y avait les gendarmes du groupe montagne de Saint-Anthème, les mêmes que j'avais vus aux Pradeaux en partant. Ils devaient faire la tournée des popotes avant le "rush" des vacanciers smile
Puis la piste de fond où j'ai croisé 4 skieurs dont deux déjà vus, et à droite la piste raquettes pour remonter sur le plateau et aller se faire la descente des 4 Rochers. Sur le haut de la piste raquettes, à l'entrée dans le bois, ça a déneigé sur 10 m, on est presque à la terre tellement ça a soufflé, dans une bouillie terre/neige grisâtre/ pommes de pin. Entre temps, le brouillard s'était épaissi avec une visibilité à 50 m et surtout plus une pique de glisse, une vraie galèresmile. Je suis remonté en direction de la Tuile et j'ai piqué à droite le long du bois qui descend au haut du barrage, en laissant bien sur ma droite la ruine du Château. Mais là, il fallait pousser comme un âne. J'ai alors tenté dans le bois où ça glissait un poil mieux, puis suis rentré direct par la maison du gardien et la route, dans les traces de raquettes où ça glissait pas trop mal. 0° au retour.
Donc encore une bonne sortie mais dans un panel de neige "auvergnate" comme disent les Alpins, englobant dans cet adjectif, l'ensemble du massif Central. C'est vrai que l'on a quand même des conditions spéciales chez nous, très changeantes … smile
Modifié il y a 10 mois
Bonjour à vous,
je rejoindrais l'Auvergne demain depuis les pré-alpes. Comment est-ce que c'est sur le Forez (secteur des Pradeaux)? Une évolution par rapport à hier (rapport de Forez)? Suivant le monde sur la route, et vos réponses, je m'arrêterai peut-être skier 2 ou 3 heures.
Ren
Bonjour "Ren"
A voir la web-cam des Pradeaux (conseil Général) de tout de suite, au point de vue enneigement il n'y a pas de problème pour faire du ski de fond (de piste ou de rando) à forciori de la raquette. Bonne sortie.
En ce qui me concerne et pour changer un peu je pense aller voir entre le col du Béal et le col de la Loge cet après midi.
entre le col du Béal et le col de la Loge
Et il y étais bien dans le brouillard et la neige bien gélée entre Le pas de la croix et Puy Gros, chapeau Francois je suis finalement montée sur Puy Gros avec ma fille et ce n'étais pas bon, mais elle avait mis les peaux pour se ralentir.
Petites balades au départ de la Batadie dans une neige de printemps lourde, montée par la route puis direction Roche courbe et sa table d'orientation avec un début d'éclaircie qui nous permis de voir PSH.
Un petit remontant à l'auberge du Béal et retour en passant par Puy gros.
Une petite mise en jambe pour demain avec un grand soleil annoncé.





Bonsoir,

J’étais du coté du col des Supeyres.
Neige difficile a skier car la couche de surface etait glacées et les écailles n'accrochaient pas .
Une belle éclaircie jusqu'a voir les antenes, le vent s'est levé sur les Egaux et sur Pegrol.
C’était alors bien meilleur en kite avec SRN, bonne glisse.

Puis je suis passé voir la course de fond en skate le long de la plantation. Ils étaient dans le brouillard,
Bonnes glisses,

Jacou



 
S'inscrire ou se connecter pour créer ou poster une réponse.