Conditions de neige massif du Forez

forez
creuse son trou dans la neige
j'ai déjà testé: faut quand même pas mal de neige (ou trouver une congère), et pas trop "séche", plutôt "compacte" . Le trou, fermé par le sac à dos, quand t'as trop chaud, tu n'as qu'à bouger un peu, c'est vite rafraichissant smile J'ai pas eu froid (suis pas frileux…smile mais faut pas être du genre claustro… Si pas assez de neige, on peut faire une tranchée et couvrir avec la couverture de survie sur les skis, mais si ça souffle, faut aussi les boules kies smile Et pour l'humidité, moins de pb dans un trou que sous une "bache", à moins d'allumer le réchaud !
et le gros avantage du tarp, c'est qu'avec le temps de la semaine à venir, tu vas pouvoir couvrir ton BBQ !!!

forez
Parfois un frisson me réveille et parfois j'ai trop chaud
ça, c'est pas grave, comme on dit à Strasbourg, c'est la Meinau Pause smile
Avec tout le bois que tu coupes, va bientôt avoir une cabane à sucre sur le Forez… Bon ski à vous autres !!
Que la fente soit avec vous !
Encore une sortie à partir des Supeyres hier après-midi avec forez63.
3° au col, nuageux, mais on voyait bien Clermont-Ferrand baigné de lumière sous un puy de Dôme qui se cachait le nez smile mais on ne distinguait pas Pierre-sur-Haute smile. Vent d'OUEST assez fort, je dirais autour des 50 à 60 km/h. Il était retombé 1 gros cm de neige humide mais ça ne collait pas comme dimanche dernier smile
Sur la piste nordique qui a été damée il y a une bonne quinzaine de jour, le fond est dur légèrement glacé et les chenilles marquent. Face au vent c'était pénible de rejoindre la croix du Pialoux où nous avons croisé notre unique skieur du jour. Nous sommes descendus à l'abri du vent par la piste centrale de la plantation des Allebasses pour rejoindre le pont de la Fayolle.  Ensuite à travers le bois, nous avons grimpé sur le plateau pour ensuite aller tourner sous le suc de Montchaud et reboucler par la piste au pont de la Fayolle. De là nous avons suivi la route forestière en direction de Prabouré jusqu'à la 1ère jasserie à gauche. Un peu limite pour finir d'y arriver, il ne restait que 1 m de glace/neige. Il nous a fallu déchausser pour grimper derrière le bâtiment et prendre la lisière bien enneigée qui nous a amenés jusqu'au vallon sous l'angle EST de la plantation des Allebasses, non loin de la tête des téléskis de Prabouré.
Il a fallu encore déchausser pour rejoindre à nouveau la lisière et rentrer par la plantation en allant faire un tour dans les Brûladis. C'est une zone un peu lunaire hors neige, due pour certains à un incendie de bruyère, pour d'autres à la plantation des arbres où on aurait labouré trop profond et comme l'on est au sommet de la montagne des Allebasses à 1424 m et que la terre est rare, l'érosion aurait fait le reste. Ce fut là le meilleur de la sortie avec la fine couche de neige sur l'ancienne pas trop dure, à tourner dans cette grande clairière. Puis retour aux Supeyres avec un thermomètre à 2° en repartant.
Voilà, si ça ne gagne pas comme l'on dit, ça débarrasse smile La météo annonce un peu de neige mais après du redoux alors …smile C'est pas encore ça mes pauvres gars …smile
Poursuite de l'annexion du massif, l'autre jour les quads, aujourd'hui les motos-neige !
Vu le visage qu'il prend désormais, est-il finalement possible d'en vouloir à cette population (probablement exclusivement mâles là-aussi, comme tous les fléaux qui le gangrènent) de ne pouvoir se satisfaire d'une paire de planches, d'une paire de bâtons, d'un sac à dos, de leurs yeux et de leurs oreilles pour s'imprégner du silence et de la quiétude qui règne régnait jadis là-haut ?
Une aubaine pour les piétons, mais pas pour les skieurs obligés de se contenter de la bande d'arrêt d'urgence pour retourner à la voiture afin d'éviter le fond la tranchée de la chenille où pointaient les cailloux.

Sinon une quarantaine de centimètres de neige bien lourdasse, et fait rarissime qui valait à lui seul la sortie, pas un pet de vent. 
Ramassé quelques avalanches de neige tombée des arbres, ça surprend et ça mouille !
Modifié il y a 9 mois
Départ des Pradeaux avec  forez63 cet après-midi. Comme l'écrit N_75, neige très lourde, T° = 0°, très brumeux, le ciel bleu semblait pas loin mais on a juste vu le disque solaire 2 mn.
Nous sommes partis par la piste raquettes 30 mètres avant la billetterie des pistes de fond. Malgré sa densité la neige se traçait bien. Hauteur très variable, de rien du tout sous les arbres à 40 cm mesurés dans une clairière juste avant le barrage, longé côté OUEST. Il fallait skier bien au milieu des chemins afin d'éviter de prendre des tas de neige lourde sur la tête. Ca pissotait sans plus des arbres au départ, mais un peu plus sur le haut où la température nous a semblé plus clémente, presque lourde et sans un souffle de vent.
Puis nous avons remonté le grand pré de Fayevie et sommes allés sur le plateau avant de replonger sur le pont de la Fayolle, par le petit vallon 400 m avant. Au pont, une piscine de boue grisâtre nous attendait. Nous avons suivi la piste de fond direction Prabouré où là aussi, par endroit, c'est de la terre ou de l'eau.
Au bois du Coin nous avons filé par le pré de la ruine du Château en évitant au mieux à mi chemin les nerses. Tout le terrain est gorgé d'eau. Par contre du fait de la neige lourde, la bruyère ne se sent pas trop, un peu comme si une sous-couche existait. 
Ensuite le barrage côté EST pour rentrer. J'ai testé la descente sous la maison et les piles, c'était pas trop mal mais ça ne glissait guère. Le retour par la route forestière est à faire avec précaution, entre un sentier devenu tout gris par les passages raquettes et piétons, un peu de neige et les pierres.
Sinon bonne sortie, par contre demain matin si ça gèle, ça risque d'être pas très bon, avec une croûte en surface qui rendra la neige rapide mais cassera en virages et également en montée sur les appuis où là, les écailles ne devraient pas accrocher un fifrelin. Mais bon, c'est juste une extrapolation d'un futur possible suivant la météosmile
Dans l'impitoyable guerre commerciale que se livrent le marchand et le non marchand comme disent les spécialistes,smile le second l'a emporté : on a croisé 6 skieurs de fond sur les pistes vers la Fayolle, 6 raquettistes et 4 marcheurs le long du barrage au retour. 
Pour l'enneigement, même si c'est pas la panacée pour la 3ème saison consécutive, c'est mieux que rien, on verra pour la suite, suivant le temps et les températures. Pas de chute de neige à l'horizon météorologique, il faudra se contenter de ça … smile
Modifié il y a 9 mois
forez
4 marcheurs le long du barrage au retour
Avec les manteaux neigeux qui prennent au fil des ans des allures de peaux de chagrin, la marche sur neige est l'activité qui a le vent en poupe. Sans parler de l'aubaine pour eux des traces d'engins motorisés…
Les quelques fois où je suis allé aux Pradeaux cette année, j'avais vraiment été surpris, au point d'encaper droit dans le talus au bout de quelques mètres de la piste du barrage, et ce afin de ne pas me retrouver avec des écailles qui n 'ont rien à morde sur les trous provoqués par les pieds.
Salut à vous,
Quelques nouvelles du nord, cela faisait un moment que je n'avais rien posté pas que je n'ai rien fait même sans beaucoup ou pas de neige je monte quand même.
Ce dimanche matin montée au col du béal pour le lever du soleil un peu avant 8h00, direction roche courbe, lever de soleil et petit dèj la haut, quelques photos et on redescend pour remonter vers Peyre Mayou et procher dans une neige crouté sans sous couche et cassante. Bonne galère pour moi sans peau, j'avais laissé mes peau un un jeune qui faisait sa première sortie heureusement ma fille faisait la trace devant et  je la fignolais. Et oui quand on amène des petits nouveau dans des neige difficiles faut les bichonner si on veux qu'il gardent le talon libre.  C'était bien épuisant malgré tout pour tout le monde, mais le soleil fait du bien au moral et nous avons fait une belle pause vers procher après 1h30 de montée.
Puis redescente pas des plus facile non plus, du coup les jeunes ont gardé les peaux et ça c'est pas mal passé, ce n'étais pas un jour à tester la génuflexion tout de même.
Belle sortie avec une dernière pause au col devant une bière en terrasse vers 11h30,




Modifié il y a 9 mois
Benbois
quand on amène des petits nouveau dans des neige difficiles faut les bichonner si on veux qu'il gardent le talon libre
Je vois qu'il existe des courageux pour prendre la relève !
Pour ma part tombé cette fois sur la moto-neige, alors qu'hier je n'avais vu que les traces. En fait, il y en a je pense une seule pour l'instant, qui faute de pouvoir franchir les barbelés effectue des allers-retours sur les chemins. Comme les cons ça osent tout et que c'est même à ça qu'on les reconnait (https://culturebox.francetvinfo.fr/cinema/evenements/10-repliques-cultes-du-tandem-lautner-audiard-145621), on peut imaginer la prochaine étape avec la cisaille pour couper les barbelés, et ensuite ce sera une aubaine pour les quads qui pourront déferler à leur aise, la moto d'enduro restant reine dès que la neige s'en va. Comme il en vient de jusqu'en Belgique, le massif est devenu au fil des années un eldorado pour tout se qui ne se pratique pas ailleurs.

On peut peut-être trouver une extravagance aux stations de ski alpin, mais il faut bien reconnaître qu'elles savent se cantonner à un espace qui reste limité, et ne se comportent pas en colonisatrices, contrairement à toutes les nouvelles plaies qui débarquent régulièrement pour gangréner le massif,
A oui, les conditions de neige…à quoi bon ?
Modifié il y a 9 mois
Merci n75, j'ai beaucoup aimé cette petite révision de nos plus grands classiques. Mais où as-tu vu la moto-neige? sur les pistes des Pradeaux ou ailleurs?. Ce lundi matin j'y étais justement comme ci après décrit et je n'y ai vu que 2 "patineurs" qui venaient de Prabouré. Voici mon parcours: Départ Pradeaux par la piste "dite" raquettes que nous avions empruntée sans traces samedi avec "Forez". Aujourd'hui nos traces complètement effacées par les "raquettistes", j'ai rejoint le "pré de la Marion" ayant fait le choix de privilégier la piste damée, d'ailleurs, chaussé de mes petits skis "Atomic" de 47m/m. Bon choix sur pistes mais qui s'est avéré mauvais lorsque, ayant quittées celles ci au "bois du coin" j'ai emprunté les traces que nous avions faites (Forez et moi) samedi. Skis trop étroits qui partaient en s'enfonçant de droite et de gauche, dans nos traces en fonction du terrain. Finalement c'était mieux hors traces (moins de surprises) mais pénible quand même vu la couche qui ne tenait pas sous les skis. Enfin, retour classique, le barrage dans d'importantes traces de raquettes assez bonnes, puis la route de ce barrage assez glissante (portions gelées) et finalement avec peu de cailloux (faciles à éviter). Conclusion le choix du matériel est difficile quand on veut faire "traces et HT". A la réflexion, j'aurais été plus inspiré de prendre mes "Germina" 50m/m ou, à la rigueur les skis de rando(80m/m) larges mais bien plus lourds. qu'on avait samedi, à savoir qu'il faut, avec ceux ci skier en dehors des traces de l'engin de damage. Finalement je me suis bien fait plaisir dans les traces de l'engin (en bon état) avec mes 47m/m…Peu ou pas de vent. Température 0° au départ, 5° à l'arrivée..
P/S Merci à "Benbois" pour les belles photos de notre "réserve de neige" du col du Béal.
Modifié il y a 9 mois
Hello Benbois,
Jolies photos ! C'est quoi les antennes au fond sur la première ? La Pierre sur Haute ?

JMC

Benbois on s'est loupé de peu dimanche!
J'ai fait un Aller/retour béal/PSH via la route militaire. Après deux test non convaincants en tout-terrain avec mes petits ski de fond j'ai choisis la route qui me paraissait la seul option! Bonne surprise la-haut avec les copains qui faisait du kite. Le retour fut chaotique via piste alpin, traversé jusqu'aux "gros rocher" puis retour sur le peu de glace qu'il restait sur la route ou ses talus! 
Quelqu'un ski t'il mercredi après midi du côté du béal? J'aimerais des infos sur le matos je suis dans l'ambara du choix fix/ch pour enfin m'offrir des srn! 
 
S'inscrire ou se connecter pour créer ou poster une réponse.