Conditions de neige massif du Forez

Belle photos de benbois et c'est sûr que la neige devait être "merdique" à cette altitude et de plus avec les pentes importantes. Sur la dernière sauf erreur on voit les monts du Livradois avec les coupes à blanc caractéristiques vers Virennes et à peine en dessous la dernière bien à gauche et rectiligne, le village du Monestier. Et le "grand échalas" smile au premier plan c'est notre benbois smile
jmc63 : oui c'est bien PsH au fond sur la première photo. 
Pour ma part hier après-midi pour éviter la fameuse croûte, départ des Pradeaux (5° et grand soleil, la mer de nuages se cantonnant à 500 m du col ) par le chemin du réservoir pour aller directement sur la Tuile. Mais le chemin est pourri même en montée, avec des pierres, des coupures de ruisselets, donc à éviter en descente. En plus dans les traces grisâtres gelées des raquettes et piétons l'accroche était … bofsmile Mais bon, un petit kilomètre à peine smile … Sur le replat au carrefour des Ronzières et du barrage, j'ai filé à droite afin de plonger par le pré fermé à présent par une barrière en acier galvanisé avec un verrou, traverser la combe et remonter sur les jasseries des mortes. C'était très bon, la neige était homogène, sans une sensation de lourdeur et ça traçait bien. 
Puis je suis monté sur le Rocher Y pour aller rejoindre la Tuile. La légère pente déjà en partie à l'ombre était piégeuse entre neige souple et croûte glacé de 1 cm qui cassait si je ne pouvais maintenir une certaine vitesse. Donc en ce moment il faut mieux éviter les pentes exposées NORD et EST.
Du coup j'ai profité de ce beau soleil pour aller aux jasseries de la Fayolle et grimper de suite derrière sur la fameuse courbe à 1400 m ressemblant à la botte italienne (je l'ai déjà signalé mais sur une carte c'est un très bon repère). Puis un tour dans la plantation des Allebasses où j'ai croisé 2 skateurs sur une piste damée de la veille. 
De la cote maxi vers le pare-feu du haut juste avant les Brûladis, j'ai rejoint le haut de la station de Prabouré. Mais compte tenu qu'ils ont passé un coup de dameuse sans peigne, juste avec les chenilles pour tasser la neige c'est trop mauvais pour prendre du plaisir à la descendre. Mauvaise idée d'ailleurs ce tassage car ils ont juste bien aéré la neige et déjà la terre ressort, créant des points chauds. On le voit bien en dehors des traces de raquettes ou skis, la neige encore bien blanche pour renvoyer les rayons du soleil, résiste mieux, alors que dans les traces elle a changé de couleur et du coup elle travaille en absorbant la chaleur. 
Donc j'ai filé par le plateau sur les 4 Rochers où la descente exposée plein SUD était excellente en télémark. Puis comme dimanche avec forez63, je suis rentré par le pré de la ruine du Château, mais en longeant la lisière de la plantation, bien à l'ombre, afin de prendre de la glisse vu le peu de pente. Il fallait juste bien s'équilibrer avec un ski en avant en légère fente pour plus de stabilité tout en restant un peu sur l'arrière afin de bien déjauger les spatules, qu'elles demeurent bien au-dessus de la croûte de glace. Sans virer bien sûr pour ne pas perdre de vitesse, les sensations de flottement étaient super bonnes, un vrai bonheur smile
Puis le retour par le barrage mais en allant chercher le bord juste avant la passerelle ou ce qu'il en reste. Il m'a fallu vite remonter sur le chemin car le barrage est plein (voir la photo jointe). Et le retour par la route forestière glacée par les passages tout en faisant attention aux cailloux. Des Pradeaux ça devient quand même un peu juste. On voit bien sur la webcam de la station de Prabouré le tassement et la fonte en cliquant sur la droite grâce à la possibilité de comparaison d'images. On peu choisir la date et l'heure. Entre dimanche soir et hier soir, il n'y a pas photo. La météo prévoit un refroidissement pour la nuit de mercredi à jeudi, donc on verra smile
Modifié il y a 6 mois
Felix.G
J'aimerais des infos sur le matos je suis dans l'ambara du choix fix/ch pour enfin m'offrir des srn!
A défaut d'être au Béal mercredi après-midi, je vais débuter une réponse à ta question…
Déjà en la posant à des foréziens, qu'ils soient d'Auvergne ou du Forez, tu te mets bien dans l'embarras car je pense qu'on trouve de tout ! smile


Question fixations, j'ai personnellement opté pour la norme 75 il y a environ 25 ans, pour la bonne et simple raison qu'à l'époque c'était la seule à offrir parallèlement des chaussures un tant soit peu rigides et imperméables grâce au cuir. C'était en fait des godillots avec une excroissance en bec de canard ! Je les possède et utilise toujours…A l'époque le Telemark commençait à se développer en France, et comme il utilisait cette norme, j'ai persévéré. Et 25 ans plus tard, tout mon matériel acquis depuis est équipé avec la même norme ce qui me permet de varier chaussures et skis en fonction des sorties.
Ces fixations peuvent être équipées de câbles ou de ressorts, ces derniers plutôt destinés de mon point de vue aux terrains plus accidentés (mais cela n'engage que moi !), et de cales de réhausse, le genre de truc qui ne mange probablement pas de pain (au moins sur le papier, à lire également un sujet ouvert par Sancho il y a quelques semaines). Quand aux cales de montée, je n'en ai jamais éprouvé l'utilité car je pars en traversée conversions avant que les mollets crient grâce (je parle toujours pour moi) .

Il y a par ailleurs ce que j'appelle les nouvelles normes mais que je ne sais différencier, car chaque marque développe ou a développé la sienne. Mais tout divorce coûte cher, et le jour où on veut aller voir dans le pré d'à côté si l'herbe est meilleure, il faut passer au guichet, et changer chaussures et fixations. Je sais que certains sont passés par cet épisode, même pour comble en restant dans la même marque. Je l'ai connu à l'époque où je pratiquais le ski de fond, mais je ne sais si c'est toujours d'actualité, les inconditionnels de ces normes n'intervenant pas dans les discussions sur le forum. A eux de présenter les arguments…

Côté chaussures, à suivre le forum, les Crispi Svartisen paraissent faire l'unanimité, même s'il existe probablement de bons modèles à côté. Je les possède, et sincèrement que ce soit sur les pistes du col de la Loge ou dans Banban, elles répondent présent, même si dans ces cas extrêmes (pour le massif) il existerait des modèles plus adaptés mais au prix d'un manque de polyvalence.

Et question ski, les savoyards, les jurassiens et les grenoblois semblent opter pour du large, mais avec nos neiges à la con, et nos terrains ni pentus, ni plats, il nous faudrait trop souvent 3 paires dans la même journée pour bien faire…Au sud, je crois qu'il y a même débat en famille, alors…??? smile
Modifié il y a 6 mois
Felix.G
J'aimerais des infos sur le matos je suis dans l'ambara du choix fix/ch pour enfin m'offrir des srn!
Bonjour Félix,
Pour ma part je pense qu'il faut privilégier comme le dit N75 le compromis, ce qui pour moi veux dire des skis comme les Rossignol BC 90, ou Fisher S Bound 98, ou madshus ou sporten, avec des fixation NNN BC et des chaussures neuves qui se ferons à ton pied, et bien sur tu rajoute des peaux.
C'est ce que j'ai ( ou avais, car il faut que je change les skis trop vieux usés et perte d'une Carre) en première paire de ski et ma compagne aussi, j'ai aussi une paire de ski plus large avec des fix en 75 et des chaussures Crispy mais c'est pour les bonnes conditions.
Mais une fois que tu y goutte tu oublie le reste et notamment les raquettes deviennent difficile à prendre.
Je ne suis pas sur de monter demain am au Béal on fait le point avec Ma compagne Myriam et je te laisse un message privé.
Au plaisir de te croiser la haut.


Salut à tous : comme matériel j'ai des Fischer S Bound 112 en 170 cm, mais monter avec des fixations en norme NNN (Rossignol, Rotefella, Fischer …smile les normes SNS (Salomon, Atomic) ont été abandonnées il y a deux ou trois ans.
Normalement des skis aussi larges je devrais les monter avec des normes 75 et des chaussures plus rigides, mais j'ai tenté le compromis pour chez nous où comme le dit avec raison N_75, ça ne monte pas vraiment, descend pas vraiment mais c'est vallonné et sur le plat les chaussures plus souples sont un avantage, même si les skis larges à pousser sont … sportifs smile 
J'ai pris un ski large pour flotter et aussi en 170 cm pour mieux passer dans les arbres, enjamber les barbelés, bref, plus manoeuvrant. Du coup je passe en ski là où avant j'allais en raquettes, avec le plaisir de la glisse en plus. Par contre lorsque je changerai, je pense me diriger vers des skis un peu moins large, type Rossignol 90. 
J'ai aussi une paire de Fischer 99 sans écaille mais à carres, pour pouvoir patiner lorsque la neige porte. Avant j'utilisais des skis de skating de piste, mais en neige très dure les carres manquaient.
Voilà pour le matos, sinon pour la sortie smile
Encore une au départ des Pradeaux cet après-midi. Je pensais aller aux Supeyres pour faire un tour sur Roche-Gourgon, mais le temps de hier où l'on voyait le mont Blanc et tous ses petits frères alpins ou massif Centraliens  s'était transformé en visibilité à 50 m, donc le pragmatisme l'a emporté.smile
2° au départ, dans l'humidité et une neige très mouillée qui fond. mais bien vite je me suis retrouvé sans gants ni bonnet et en chemise, comme la veille, mis à part que je n'ai pas remonté les manches et que ça ne bronzait guère.
Cap au sud par le pré de la luge, l'antenne relais et le pré de Chougoirand dans le jour blanc et sans trop de glisse mis à part la seconde partie plus pentue après la route à traverser. Là c'était pas mal. Puis le plateau en direction du puy de Loir, dans des traces de quad, tracteur et de deux skieurs de rando nordique vu la largeur. Au carrefour sous le puy, j'ai préféré abandonner la piste forestière pour piquer à gauche dans le bois. Neige plus rapide sous le couvert à cause de celle glacée tombée des arbres. Puis les berges de la Ligonne en remontant sur la gauche afin d'éviter les grosses mottes découvertes du centre, vu le manteau minimum.
Enfin retour sur le plateau à l'embranchement du chemin qui descend sur Moliachon et celui qui retourne sur Chougoirand. De là, le rocher en plein pré qui domine la combe de la Ligonne puis les deux maisons au bord de la route allant sur Molhac, que j'ai traversé pour remonter les sources de la rivière.

Avant le relais j'ai basculé à droite sur la vallée de l'Enfer par la coupe de bois replantée. A ne pas tenter en neige rapide car la pente ici est très raide. Mais un peu en virages sur le haut dans le chemin et ensuite en virages et conversions entre les souches, les framboisiers, les tas de branches et les plants de résineux pour rejoindre un autre chemin qui remonte vers le carrefour de la maison isolée en face du hameau du Suc. Mais ce chemin était partiellement déneigé sur 200 m, donc une mauvaise pioche. Puis retour aux Pradeaux dans mes traces du départ qui avaient déjà viré de couleur. Ca devrait normalement se refroidir et neiger mais en quelle quantité et quelle sous-couche restera … smile
Modifié il y a 6 mois
Ce mercredi matin direction col du Béal pour voir un peu ce qu'il reste comme neige après les  "passages" de Benbois ou N75smile. Et bien les amis ils nous en ont laissé..C'est pas la panacée mais pour le ski de rando, pas de problème sauf que, après quelques dizaines de mètres d'essai hors trace, je fis demi tour en direction de la voiture. En effet, la faible croûte gelée tenait puis lâchait rendant pénible la progression, je décidais d'opter pour les raquettes. Donc, changement de monture(et de chaussures) et en route, direction générale "2 boules" via la "petite Laponie" (les creux de la Pigne pour le commun) Cette appellation "petite Laponie" a été donné il y a longtemps par mon frère Georges et moi, car ce petit site humide et conservant particulièrement bien la neige nous rappelait des paysages de cette Laponie du Nord, où nous avions "crapahuté" quelques fois. Donc, dans la "petite Laponie", au hasard de mon envie j'ai tourné, franchi plusieurs fois les petits "rus" qui alimentent le ruisseau de "la Pigne" jusqu'à retrouver à l'Est les pistes damées du col du Béal. Poussant jusqu'au lieu dit "2 boules", sans illusion je regardais si par hasard celles ci étaient revenues sur les 2 pierres plantées qui leur servait de support il y a quelques années.smile bernique, c'est pas encore pour cette fois. De là, la bosse au dessus, une nouvelle plongée en "petite Laponie" (autre secteur de celle ci) des "zig-zag" pour le plaisir et retour au col par le flanc Est du Chesseton, en buvant, au passage un "coup" d'eau fraîche issue du trop plein du captage à son pied, le tout sous le soleil  et un petit vent de S-O pas trop froid (0° au départ, 5° à l'arrivée).Aperçu au retour vers 11h, 2 "skatteurs" , 1 skieur randonneur et un "marcheur" sur neige..
Modifié il y a 6 mois
Départ cet aprèm j’aurai presque pu croiser Forez 63, et je m'attendais à voir Félix.
Je suis montée à PSH avec les vieux ski et peaux, pour voir le sud, ca descend encore à la Chamboite mais un peu juste.
Du vent froid une neige correcte surtout versant est ou il en reste pour les jours à venir, et un spectacle au retour.
Le soleil avait RDV avec la lune mais sur deux horizons opposés.







Modifié il y a 6 mois
Bonsoir,

Cet AM, J’étais au Mezenc, il y a plus de neige que sur les Crêtes du Forez.
J'ai eu les même visions que Benbois au sujet du coucher de soleil et du lever de lune. Mais photos pas terribles prises d'un tel.

https://www.dropbox.com/sh/ojisphuxx3b8yk1/AAC-l7sfhYjziO912HdA3_H-a?dl=0


Vue sur les Alpes du coté gauche de la route et vue sur les Sucs, dans le dos du photographe




Modifié il y a 6 mois
Cet aprèm en ski rando ( tjrs pas investir dans des srn), départ station 14h environ. Monter par chapouilloux pour rejoindre procher, descente cahotique jusqu'à la chamboite, crête jusqu'au portail des militaires et retour piste alpin! Une belle météo ! Encore loupé de peu !!!
Ce matin c'était LE JOUR J à ne pas rater … quand on peut bien sûr smile 10 à 12 cm de poudre bien sèche sur une sous-couche pas énorme mais suffisante par sa densité et son humidité lors de sa chute il y a une semaine pour tasser la végétation, les petits coups de gel ayant bien arrangé la sauce smile
T° - 4° aux Pradeaux ce matin, grand soleil, léger vent de NORD/NORD/OUEST sur le haut où quelques plaques glacées apparaissent, donc mieux vaut éviter les crêtes ou alors y chercher les combes smile Pas très chaud au vent mais à l'abri, sans gant ni bonnet. Par contre sur la fin, le vent a rameuté des nuages bas, limite brume, qui se cantonnaient aux lisières ouest de la montagne des Allebasses.
Super neige légère mais pas en grande quantité, surtout sous les arbres, en partant par la piste raquettes 50 m sous le péage du ski nordique. Des cailloux toujours au même endroit et nos traces de samedi dernier avec forez63, marquaient encore. Puis le long du barrage et le grand pré de Fayevie. Au départ en bas on est obligé de faire 50 m dans le bois de gauche pour éviter les barbelés qui barrent l'accès. Ensuite en longeant la lisière à gauche de résineux, il faut remonter jusqu'à l'endroit où la pente devient plus prononcée. Il y a quelques feuillus sur la droite et une baignoire blanche qui sert d'abreuvoir à gauche, en lisière de la plantation. Là j'ai coupé ce matin 3 branches qui gênaient pour rentrer dans le bois car plus haut il y a des barbelés infranchissables (4 hauteurs ou grille à moutons + 1 barbelés encore). Il faut contourner sous la ruine (là encore un reste de barbelé) et remonter vers la première jasserie retapée (une seconde en état est dans le même alignement)  et remonter sur le chemin pour se retrouver sur le plat de Fayevie et les pistes de fond.
Puis je suis allé sur le plateau pour faire par cette belle poudre la descente sur le pont de la Fayolle … Magique ! smile Et pour faire plaisir à N_75, à se pisser dessus de bonheur ! smile J'ai vu sur la piste un pôvre patineur qui tentait de lever ses skis dans les 10 cm de poudre smile Ensuite j'ai remonté la piste de fond pour aller prendre la coupe de bois qui descend au ruisseau des Pradeaux. Malgré la bonne pente c'était tout aussi génial mais le ruisseau s'est terriblement élargi, il a formé deux bras et on ne peut plus le traverser.
Il m'a donc fallu retourner au pont de la Fayolle afin d'aller remonter le vallon qui atterrit vers l'angle EST de la plantation des Allebasses, là où sur la carte IGN il est spécifié une ruine que je n'aie jamais vu, appelée les Brûladis. Il faut remonter le vallon sur la gauche, à l'adret, car le fond est très humide encore.  Le temps de poser le sac et de se refaire la descente tellement c'était bonsmilePuis de là-haut j'ai replongé sur les jasseries de la Fayolle et remonté pour se faire la descente des 4 Rochers et filer ensuite sur la Tuile, tenter celle du Rocher Y.
A cet endroit la végétation est très haute et malgré qu'elle affleure pas mal à la surface c'était incroyablement bon. Du coup j'ai achevé mon périple de 4 bonnes heures par la descente des Ronzières, elle aussi super, même dans la forte pente finale juste au-dessus de la route forestière qui monte au barrage. 
Par rapport à la dernière sortie dans la neige humide, lourde, à crever son homme et dans le brouillard, je suis passé au paradis du randonneur nordique. Il n'y a que chez nous que l'on peut voir ça, enfin dans le massif Central smile où il ne faut pas se louper smile
Modifié il y a 6 mois
Bonjour,

Je l'avais prévu cette bonne matinée, mais pas dispo et je fais relâche après ce mercredi AM bien chargé en plaisir sur neige.
Merci pour tes infos "Forez", je les ai transférées à mon club de fond qui va participer au marathon du Forez ce WE.

Felix.G
Cet aprèm en ski rando ( tjrs pas investir dans des srn)
Je peux te prêter mes SRN "cailloux". je fais 1.82m pour 75 kg. Je suis un ancien fondeur.
Je n'en n'ai plus besoin avant le début de la prochaine saison.
Ils sont montés en fix NNBC. Il te faudrait acheter des chaussures. Je suis très satisfait de mes Svartisen de CRISPI. Elles vont très bien sur nos montagnes nordiques.  Regis est très rapide dans l’expédition.


Je t'ai mis mon N° de tel en MP.

Jacou



 
S'inscrire ou se connecter pour créer ou poster une réponse.