Conditions de neige massif du Forez

Merci pour l'info Stofdefou, je me coucherai plus intelligent ce soir (ou moins con, c'est selon smile) !
Je me souviens bien maintenant des fix en plastique smile Je sais pas pourquoi, mais tout ce matériel monté sur les skis du marché qui était longs et étroits (longueur à la hauteur du poignet bras levé), et ces chaussures en chewing-gum, et effectivement basses pour faire plus compète, me fait dire qu'il y a une génération qui a été sacrifiée, alors que l'idée était que le ski de fond soit accessible à tous. Et tous ces gens dégoûtés de ne pouvoir diriger leur skis se sont mis à aduler la Reine Raquette lors de son avènement dans les années 90. Je croise souvent des gens en raquettes, couples dans les 60 / 70 ans, qui me disent avoir eu fait du ski de fond / ski tout-terrain ancêtre du SRN du XXI ème siècle, mais ont finalement abdiqué pour monter sur des raquettes, où ils ont trouvé leur place qu'ils ne trouvaient pas entre les skis qui ne tournaient pas et les boulevards à patineurs. L'histoire aura été écrite ainsi…mais c'est une vision bien personnelle que je ne demande à personne de partager.smile


Sinon l'enneigement cet après-midi a bien ramassé, mais il y a encore pour faire. Pour la première fois de l'année je suis monté au col de la Loge où je suis parti par le GR, et une fois la Montagnette atteinte, j'ai mis le clignotant et suis parti Into the Wild parmi les sangliers. Temps extrêmement humide, et brouillard pisseux, température douce. Espérons que revienne un peu de froid, et rêvons à un peu de neige, car là on aura une belle sous-couche.
Même réflexion que forez63 à l'autre bout du massif, les pistes de fond que j'ai croisées par moment sont pratiquement désertes, mais par contre il y a de la bagnole sur le parking.. Je n'ai pas compris, même si en regardant la météo on aurait plutôt tendance à filer au bistrot smile
Modifié il y a 8 mois
Sortie du dimanche.
Départ de domas, montée au Chouvé puis la fromagère pour le pique nique, Monthiallier, les jasseries du Fossat, les rocher de la pause et descente le long de la congère dans un bonne neige puis vers la jacine et retour à Domas. Le tout dans une belle ambiance entre nuage et éclaircies de plus en plus longues dans l'après midi.


Salut Benbois. Belles vues. C'est comme si on y était tellement c'est familier (et beau) en particulier celle prise après "la pause" en surplomb de la vallée.. Ce lundi matin je suis allé faire un tour en skis de "rando" à partir des Pradeaux, au plus près, tant que la neige tient. A ce propos, la couche a bien diminué à certains endroits (bruyère ou exposition sud) toutefois ça va encore et m'a permis d'aller tourner au delà du rocher "Y". Donc, la route du barrage, le chemin des réservoirs en montée, puis, hors des traces raquettes, direction lisière nord ouest des "Ronzières". Traversée de la plantation éponyme, et vue sur le vallon "des Mortes". A droite toute par un chemin encaissé jusqu'à la jasserie du bas, descente au ruisseau "des mortes", traversée de celui ci et montée en direction du rocher "y". Que de barbelés dans ce coin, neige insuffisante pour éviter le déchaussage. Du rocher, descente sur "la tuile" très agréable avec ces 2 centimètres de fraîche. J'en profitai pour arrondir cette descente entre les petits pins..Le retour classique à travers un bois d'épicéas jusqu'au barrage, la route toujours bien "battue" par les raquettes et les piétons, mais présentant sur les cotés des portions agréables. Fait par beau temps (température au départ -4°). Vu personne sur le parcours. Peu de voitures au départ, une douzaine au retour, et quelques personnes sur la "piste" de luge du pré Filliot.
Modifié il y a 8 mois
Mercredi après midi, après avoir pris connaissance des dernières nouvelles de Jacou à Montréal, je suis allé faire un tour au col du Béal pour changer un peu. Température à l'arrivée -4° (au retour-6°) avec un bon vent du nord. Ce dernier a changé mon intention qui était de partir sur Puy gros. J'ai opté pour l'abri de la combe de Bayet ou je suis descendu jusqu'au lieu dit "cave" sur la carte. Traversée du ruisseau de "font noire" puis de la route de Chalmazel et montée le long du bois de Cluzel en direction de Courtaud dans une neige agréable, bien "portante" et 3 m/m de fraîche. De là, Manjasson où, comme prévu je déchaussais dans son chemin pentu et étroit avec des pierres en surface (le passage dans le pré obligeant encore à franchir des "barbelés"smile..Arrivé au bas de celui ci, surprise, la petite passerelle étroite permettant de franchir le ruisseau de la Pigne n'était plus là..Je le longeais pour trouver un passage possible, et plus bas, faute de mieux, je balançais mes skis de l'autre bord et, prenant appui sur mes bâtons, dans l'eau, sautais de l'autre côté. Ensuite la loge du Fossat, deux boules, le Chesseton avec le vent dans le dos heureusement, et le col où un chocolat bien chaud à l'auberge me fit du bien. Conclusion une courte mais belle sortie dans de bonnes conditions d'enneigement.
Vendredi matin changement de matériel. J'ai chaussé pour une fois (la 6 ème de cet hiver) les raquettes et accompagné ma nièce et son fils à partir du col du Béal , comme mercredi, mais pas dans la même direction. La température (-6°) était à peu près la même mais à la différence le vent de nord était faible, par contre un brouillard assez dense sur tout le découvert. Heureusement il y avait le paradis (petite Laponie) sans vent, et sa végétation givrée très belle à voir. Nous avons tourné un moment au gré de notre fantaisie puis sommes ressortis pour retrouver la "purée" jusqu'au col. Vu au départ 2 courageux patineurs qui ont pris les pistes mais au regard de leurs traces aller aperçues à notre retour ça n'a pas dû être facile par là…En dehors de celles ci des traces nombreuses de lapins, de renards et d'écureuils témoignant quand même, si besoin était, d'une présence animale.
Modifié il y a 8 mois
Petite laponie
Modifié il y a 8 mois
Ce samedi matin, "rebelotte" en raquettes à partir du col du Béal avec ma nièce, son fils et son épouse pour laquelle les raquettes étaient une découverte, mais qui m'a surpris par sa rapidité d'adaptation. Notre chance a été un temps exceptionnel: soleil, température -4°, vent de NE quasi nul, neige très bonne, couche suffisante, bien portante avec 3cm de poudreuse qui venaient agrémenter la végétation lors de nos passages à découvert. Les copains du foyer du Béal dont c'était la journée annuelle "raquettes" avaient eu le "nez creux" dans le choix de la date de cette "manif" vu le nombre de voitures stationnées à notre retour. 
Modifié il y a 8 mois
Sortie raquettes au col du béal
Col du béal samedi matin
Modifié il y a 8 mois
Retour aux affaires forézienne et à la rando nordique après presque 3 semaines de 3 Vallées, ski de fond, alpin et rando alpine …smilesmile
Et l'accueil a été à la hauteur, avec un -17 ° et une bonne  petite brise de N/E à 9 h au col des Supeyres. Fine couche de neige poudreuse très froide sur de la dure, d'où une glisse moyenne. Couche qui avait tendance à casser un peu donc descentes délicates. Pour l'occasion j'ai troqué mes habituels skis larges Fischer S Bound 112 de rando à écailles, pour des Fischer E 99 sans écailles et ainsi patiner. L'avantage de la neige froide c'est que face au vent je retenais assez pour faire du classique et ailleurs ça "patinotait" . Début dans la brume puis au fur et à mesure le soleil a réussi à prendre possession du ciel mais pas sur les hauts sommets de PsH et Monthiallier.
Premier être vivant, le jeune gars planté à la cabane du domaine nordique, prêt à manger du client.smile 
Après un bonjour d'usage, il m'a regardé d'un oeil suspicionneux en me voyant monter vers la croix les skis sur l'épaule, en se demandant sans doute si je n'allais pas le gruger en passant derrière la longue file de barrières qui cloisonnent le ski nordique de pistes. Ben non, je l'ai laissé sur sa faim en prenant à gauche toute vers le Nord.
Le début de la route qui va vers les 3 Fontaines a été partiellement déneigé sur 500 m environ, sans doute pour servir de parking aux récents championnat de France de snowkite (27 engagés d'après le journal). Pour être à l'abri du vent j'ai pris dans le bois sous la route. Puis direction EST vers les jasseries de Pégrol. Malgré les grosses moufles en laine et les sur moufles, j'avais bien du mal à me réchauffer les doigts et ce qui m'arrive très rarement, je sentais même le froid aux pieds.
Comble du sort, je suis tombé sur une mâchoire inférieure de mouton bien décapée et dans la brume, j'ai cru entendre "to be or not to be" … le brouillard joue des drôles de tours parfois…smile
Dans le trou pour passer les sources de l'Ance ça allait mieux, puis le magnifique petit bois, mélange de bouleaux et fayard qui permet d'aller au pied de Roche Gourgon. Un petit tour là-haut en longeant le bois pour y monter, là où la neige tient et je suis allé à Pierre Bazanne. Là-bas, ça souffle tellement que la couche de neige est faible, donc il faut vite en profiter si le redoux annoncé en fin de semaine est bien réel. 
Ensuite, afin d'éviter le vent de trois quart face, j'ai décidé de passer par côte Braveix et d'aller chercher les bords du bois des sources de l'Ance (2 bras qui se jettent au niveau du pont à 3 km sous les Supeyres) en laissant le buron du Plan Chevalat sur ma droite. Il faut juste faire bien attention aux traversées des ruis, car c'est du gelé, partiellement gelé ou courant… Là, j'y ai vu de loin, mes second et troisième êtres vivants, 2 renards qui galopaient séparément. Ainsi protégé un peu du vent, j'ai regagné les jasseries de Pégrol puis les Supeyres, en croisant 3 snowkiters et 2 raquettistes qui démarraient du col. 
Vu le nombre de voitures au col, je me demande si le pauvre gars fermé dans sa cabane de péage a récolté de quoi se payer un café à l'auberge. J'ai discuté avec un jeune fondeur mais comme la neige portait, il voulait aller en skate sur PsH.
 
Modifié il y a 8 mois
 
S'inscrire ou se connecter pour créer ou poster une réponse.