Conditions de neige massif du Forez

Petite remise en jambe hier à prabouré avant de laisser les domaines  aseptisés pour les grands espaces…
D'ailleurs j'ai discuté avec un SRA qui s'entraineait après une blessure…!


Encore 20/30cm jusqu'à mardi? Enfin on croise les doigts pour que la saison se poursuive sous de bonne augures…:
Pas besoin que ce soit écrit dans la constitution, mais il me semble que ça y estsmile, car la loi Montagne est très claire là-dessus,smile j'en avais déjà parlé ici même en mettant un lien qui allait sur Montagne massif Central, l'organisme qui gère le ski de fond sur le massif central. Depuis il avait été enlevé de leur site, sans doute pour laisser le randonneur dans le flou afin que chaque site puisse "s'approprier" en toute quiétude le "faire payer tout le monde" afin de boucher un peu les trous générés par une activité en chute libre depuis des saisons.smile
Donc la loi montagne dit, je cite de mémoire : "accès libre et gratuit au milieu naturel même si ça commence par des itinéraires tracés". smile
Malheureusement chez nous dans le massif du Forez, les deux sites que sont le col de la Loge au nord et celui des Pradeaux au sud, sont dans l'illégalité la plus totale !smile
En effet, à la Loge, de mémoire car je n'y suis pas allée d'un moment, les deux routes forestières sont le départ et arrivée du fond et le GR entre la piste raquette payante, ainsi que l'autre route forestière arrivant de plus bas presque au niveau de celle du retour des pistes. Donc plus un seul départ mis à part à travers l'épais.
Aux Pradeaux, la route forestière de la Tour, piste de ski, puis le chemin qui part sous la billetterie, piste raquettes, derrière l'auberge idem, la route forestière montant au barrage (avec les traces du 4X4 pour l'entretien de l'ouvrage) idem, et celle qui monte au réservoir en dernier lieu idem, raquettes payantes. Ne reste que "possible" si non déneigée et c'est très très rare, la route forestière qui conduit à la Frétisse, mais là on perd vite en altitude. Donc il ne reste pas grand chose ou plutôt rien pour passer…
J'ai parlé de ce problème à la responsable du domaine nordique lors de notre réunion aux Supeyres dans le chalet des Gentianes sur le ski de randonnée nordique, suite à l'achat de matériel par le chalet. Je lui ai dit qu'il faudrait se mettre en conformité avec la loi ou arrêter de faire payer les raquettes pour quelques panneaux posés qui restent à l'année comme ceux de VTT ou randonnée pédestre. Quant à l'aspect itinéraires sécurisés, ce n'est qu'un prétexte, car comme l'été, on est obligé d'assurer les secours et qui plus est quand on incite une clientèle à venir en proposant des activités. Et sur les Pradeaux, le risque avalancheux… Le plus fort est que des personnes se risquent sur le barrage quand il est gelé (on est pas dan le grand Nord…smile et sur le plateau des Allebasses de s'égarer. Un peu plus de risque de se perdre quand on est sur la montagne au nord des Supeyres (comme le snow kiter). 
Donc voilà, l'accès au milieu naturel est un droit, du moment que l'on respecte les autres usagers, mais je sais que sur les Pradeaux (c'est arrivé à forez63 en raquettes), les employés du domaine nordique font du zèle qui devient dans ce cas du "racket.smilesmile


TALON LIBRE

le fait que nous n'ayons pas dans la Constitution une garantie de libre accès à la nature sauvage me désole…
Modifié il y a 7 mois
A "Forez", et à tous:
C'est exact, il y a 2 ou 3 hivers, aux Pradeaux, partant avec un ami en raquettes dans l'intention de faire une sortie nature libre, j'ai emprunté au départ la piste balisée "raquettes" située  au dessous du péage de départ . Je me suis fait interpeller par un gardien de celui ci, qui faisait le travail qu'on lui avait confié et me demandait si j'avais payé l'accès. Je lui ai rétorqué en gros ce que dit "Forez" et nous sommes partis par cette piste pour la quitter plus loin.
Ceci dit, ce matin je suis sorti avec mes "Germina" mixtes ( valables en hors traces et traces éventuelles).
Départ derrière l'auberge, dans de bonnes traces de raquettes (une vraie piste damée). Seul regret, qu'ils n'aient pas damé plus large (pour les bâtons) qui enfonçaient sous l'impulsion ( un peu exigeant quand même;smile) puis le barrage, la montée dans le bois et la traversée de celui qui conduit sur la piste du bois du "coin", toujours dans ces bonnes traces dont je profitais bien, ayant eu vendredi mon compte à tracer seul dans 30cm sans "portée"..
A partir de là, les pistes du domaine damées, et comportant une seule trace pour le "classique" dans cet aller-retour (les obligations se perdent)..Il faut dire que le skat est privilégié ce que je comprend vu le peu de skieurs rencontrés dans la trace (ce qui m'amenait néanmoins à en sortir quand un, arrivait en face) et provoquait quelquefois la sortie de ce dernier (je vous en prie, après vous, je n'en ferait rien…smile
Prise en sens inverse avant l'arrivée pour faire un bout hors traces, je revins aux Pradeaux dans la piste raquettes dont je parle en premier.
Vive le "hors traces quand même.smile
Compte rendu du Week.
Samedi sortie depuis La Batadie au dessus du Brugeron pour rejoindre le béal dans une neige lourde, en plein processus de fonte, de plus je m’enfonçais a chaque pas, sur le plateau c’était un mieux mais bien gelé, un petit bonjour au béal et direction Puy Gros et les forêts du versant nord de toute beauté, et redescente en retrouvant la lourde.
Ce dimanche vu la météo direction le col de la Loge pour circuler dans les belles sapinières sur les traces de N75 passé dans la semaine traces que l'on apercevais plus). Très bonne glisse aujourd’hui, avec quelques centimètres de poudreuses sur la neige tassée, vraiment très différent d'hier, ça fait du bien. Je suis surtout resté dans les zones de forêts.
J'ai Croisé Mika pisteur en formation qui fait la saison, il teste dès que possible les SRN du Béal.


Benbois
direction le col de la Loge
Pour préciser les choses, suite à mon précédent message et aux interventions des "forez" qui ont suivi,  je tiens à dire que contrairement à une époque où on tombait sur un contrôleur avec lequel il fallait s'engueuler, pour ne pas dire s'affronter, il m'a simplement fallu "parlementer" comme j'ai écrit, dans le sens expliquer ma position. Mais c'est réellement pénible de devoir se justifier afin de ne pas être assimilé à un resquilleur, alors qu'on ne demande rien, juste de la neige !
La géographie du site et la manière dont il a été aménagé font qu'on est obligé de passer devant la billetterie, et à un moment où un autre sur un espace entretenu, les forêts étant parfois trop épaisses ou manquant de neige, et certains sentiers en demandant beaucoup pour recouvrir les pierres.
une ancienne discussion
https://www.skirandonneenordique.com/forums/c/ski-de-randonnee-nordique-srn-backcountry/pratique-du-ski-de-randonnee-nordique/srn-et-paiement-de-redevance-ski-de-fond/?page=1







Modifié il y a 7 mois
Merci Bernard pour cette remise en mémoire de légalité concernant le domaine public. Ceci dit, hier après midi j'ai emprunté au col des Supeyres le domaine damé-tracé en direction et au delà de la croix de Pialoux le long de la plantation des Allebasses (la "neuve"smile sur les Pradeaux pour revenir en hors traces de l'autre coté, celui de la forêt des Allebasses de Valcivières puis d'aller "explorer" sommairement les jasseries de Malmotte où, (semble-il) le snowkiter "perdu" se serait réfugié lors sa deuxième nuit à la "belle étoile" lundi.
Pas de traces de lui ni des nombreux participants, mais j'ai pas tout exploré, ce qui m'a laissé supposer qu'il était plutôt parti coté Pierre sur haute (plateau des Egaux) leur lieu préféré d'évolution.
En tout cas petite ballade avec mes "Germina" mixtes d'abord dans les traces "payantes" puis hors traces dans une neige bien agréable dans les prairies pacagées, mais "enfonçante" si j'en sortais. j'en suis venu à penser qu'il m'aurait alors fallu avoir sur le dos ma paire de "Salomon" rando plus larges et d'en changer selon l'état du terrain comme on le faisait avec Forez (skis et raquettes) en fonction du parcours..
J'ai contourné la pente sur le ruisseau de Malmotte, pour le plaisir dans une neige bien bonne et suis allé jusqu'aux source du "ru" ( photo jointe) près de la plantation et des pistes damées pour le traverser en sécurité, ayant toujours en mémoire la mésaventure de Jacou l'hiver passé du coté des jasseries de Pégrol..
Beau temps sauf en vue du col au retour où, rapidement le ciel s'assombrit laissant présager le mauvais temps prévu par la météo.
Un seul skieur aperçu au loin sur la piste, en fait "skieuse" en "skat" qui s'étonnait du non damage et qui avait fait des aller-retour à l'est, le long de la plantation. Nous nous sommes retrouvés à l'arrivée pour constater que malheureusement c'était le jour de fermeture de l'auberge (dommage) mais il leur faut bien quand même, un jour de repos, d'autant que le dernier WE dernier a dû être "chargé"..
Ci joint vue du petit "ru" de Malmotte qui serpente dans le vallon.
Modifié il y a 7 mois
Magnifique petit vallon que tu as pris en photo,   je vois très bien où il se situe, et tout proche en aval il s'encaisse un peu proposant une belle pente pour y dérouiller ses genoux smile, avant de plonger en forêt.

Quant à moi, je suis allé trainer mes atypiques spatules de 68 qui s'avèrent bien adaptées au massif, dans les pentes boisées du nord, où les quelques espaces dégagés qui résistent encore à la colonisation de la forêt proposaient de belles échappées sur le Puy de Dôme et le Puy Pariou, pour ne citer que les plus célèbres d'entre eux.

photo 1 et 6 : les ruines sont légion dans le secteur…et dire que j'en ai vues avec le toit, ça fait malice. Z'auraient dû m'en donner une plutôt que de les laisser s'écrouler…!

photo 2 et 3 : @stofdefou : Ce plaidoyer en faveur du virage telemark, n'est pas un dogme en soi (quoi que smile ) et le talon libre ne peut s'enfermer dans une pratique, mais ose franchir le pas, toi skieur de randonnée nordique, ne te prive pas de la cerise sur le gâteau…
j'applique le conseil : séquences de free ride smile réalisées sans trucage Vin Jaune smile
monter et descendre toute une journée, ça fait bien mal aux cuisses, et m'est venue l'idée d'emporter la prochaine fois une corde, puis de siffler mes potes les sangliers pour réinventer le ski-joëring sous forme de remonte pentes version rando nordique. Avec quelques châtaignes dans le sac à dos, ça pourrait marcher, non…? smile

photo 5 : même les arbres m'imitent, ce truc est un virus  smile
photo 4 : omniprésence de l'eau sur le massif ! Pour cette raison le SRN s'avère un formidable outil permettant d'arpenter des zones d'accès très difficile hors neige


Modifié il y a 7 mois
Des nouvelles du Nord Forez
Cet après midi sortie dans la tempête dans le secteur de Peyre Mayou Procher, bonne neige, ambiance givrée, -15 en ressentie, puis le
blizzard arrive vers 16h00. du coup on rentre par la lisière Est sur la poudreuse accumulée, ça fait du bien de sentir le vrai hiver.


Ça devrait être pas mal ce week.




Modifié il y a 7 mois
N_75
j'applique le conseil : séquences de free ride  réalisées sans trucage Vin Jaune
C'est bien ce qui me semble à la vue des traces, que je trouve pas très nettes: forcément, sans Vin Jaune… ça doit pas être facile, enfin, j'en sais rien, j'ai jamais essayé… smile
Merci pour les photos et c'est toujours un régal de vous lire !
Que la fente soit avec vous !
Un aperçu des conditions sur les Pradeaux:
Hier, parti avec mes Salomon rando en direction du barrage dans d'excellentes traces de raquettes, j'ai "attaqué" la montée du chemin des réservoirs et les ai suivies jusqu'à l'approche de "la Tuile" pour les laisser et, hors traces,  me diriger en gros sur les ruines du"château", longer plus loin les plantations, et déboucher sur la piste damée aux jas de la Fayolle.
Un bout de piste puis, avant le pont du même nom,  plonger hors traces en direction du ruisseau des Pradeaux, le traverser, emprunter le bois pour me retrouver sur les pistes damées que je suivais jusqu'au niveau du suc de Montchaud. 
A cet endroit, sur la gauche je m'engageais dans la pente (très ancienne piste de ski de fond ) qui rejoignait le haut du barrage des Pradeaux après avoir franchi 3 petit "rus" sur lesquels on peut encore apercevoir des traverses en bois amenées là, à grand peine par Marcel Filliot premier Président du foyer de ski de fond local..C'est pourquoi j'ai baptisé cette "combe": combe à Marcel.
La "combe à Marcel" très enneigée franchie, et plutôt que retomber sur les pistes, je traversais le bois pour arriver au lieu dit "la détourne", repris les pistes, puis hors traces, finir derrière "chez Maurice".
En gros une bonne trentaine de CM de bonne neige et ce matin, sur Ambert, il neige fort…
Modifié il y a 7 mois