Conditions de neige massif du Forez

Mon pov' Félix, Fischer air carbon pas trop fait pour la rando smile. Je ne sais pas les pointures qu'ils ont aux Supeyres. Sinon en ski à acheter je te conseillerai des types "90", c'est ce que j'ai à présent en Rossignol, avant j'avais du Fischer 112, donc plus large, le chiffre désignant la largeur spatule. C'était super en poudreuse mais lourd à traîner sur nos plateaux, donc j'ai pris un "compromis" et pour l'instant j'en suis très satisfait. Sur le site Aventure Nordique tu as le choix et Régis pourra te conseiller.
Sinon hier après-midi avec forez63, direction les monts du Livradois, frontière naturelle entre la vallée du même nom où se situe Ambert et la plaine vers Issoire qui file sur le viaduc de Millau ou remonte au nord vers Clermont-Ferrand. De là, on voit mieux le Sancy mais ça culmine au maximum à 1220 m donc il faut en profiter quand la neige est là.
Départ de la croix des Prades à 1085 m, située entre Notre-Dame-de-Mons et la croix de la Paix, à 1 km de la première et 2,5 km de la seconde. T° 3° au départ comme au retour. Neige très bonne à l'ombre, froide mais le problème c'est qu'avec le soleil elle revenait et goûtait des arbres, du coup à certains endroits on collait et 3 cm de neige lourde restait agglutinée sur le dessus de nos skis sans pouvoir s'en débarrasser alors que ça ne collait plus dessous. Même à l'arrivée avec la brosse et le bois du manche il a fallu racler… smile Nous avons oscillé entre 1050 et 1130 m d'altitude, donc du ski très nordique.
De là, sur ce haut Livradois aux contours tout doux, parcouru de combes, rus et sapinières, bâtisses et ruines, nous avons retrouvé le ski des origines comme le dit Régis fort justement. Celui de déplacement, loin du loisir sportif ou ballade. En effet, pas une trace de ski ou raquette, rien que celles des lièvres, chevreuil, écureuil et sanglier. Un moment de glisse intemporelle où le temps semble retenir son souffle en figeant le paysage et les hameaux dans la plénitude de l'hiver. Un sentiment très apaisant, une grosse parenthèse. Juste l'aboiement des chiens lorsque nous approchions des maisons, deux voitures aperçues au loin et quelques chemins goudronnés à traverser pour passer d'une pâture à l'autre.
Sinon, mis à part un Paul-André, pas grand monde doit ou peut y traîner ses spatules, car le Livradois est bien loin des carrefours du ski, si tant est que le Forez en soit un très fréquenté. Si nous le parcourons souvent en VTT ou à pied, mais en suivant les chemins, là c'est très rare en ski et à certains endroits, forcément quand ce sont des près, nous n'y avions encore jamais posé nos spatules.
Donc nous avons tourné vers le Moutet, Tirevache (tirvache sur le panneau fait maison), Chaboissier, Le Fraisse pour revenir sur le Moutet et rentrer alors que la brume commençait à remonter des endroits humides avec la fin de journée et le retour du froid.
. Départ de la croix des Prades avec en fond l'épaulement du mont Thiaillier côté Bechou, les Supeyres et la tache des jasseries de Malmotte
 Hameau du Moutet et Tirevache 
  •   Le Sancy au loin    
  •  Coucher de soleil sur le mont Thiallier vu de chez moi à Ambert

Sortie entre chien et loup
Comme je n'ai pas pu profiter du soleil hier ni cet aprèm, j'ai profité hier soir pour faire une petite sortie nocturne au départ du col de la loge, j'étais comptent d'avoir un peu de piste car sur les espaces non damné étaient soit gelé soit crouté. bon je n'ai pas entendu de petites chouettes mais c'est toujours un plaisir ces ambiances et ce calme de fin d'aprèm et de début de nuit.
Félix, il ont aussi des skis de rando nordique qui doivent arriver au Béal, et il faut que je goute ta gentiane un de ces jours.

Modifié il y a 10 mois
Idem en conditions de neige pour moi ce matin au départ des Pradeaux, mais je m'y attendais. Dans ce type de neige mieux vaut y aller l'après-midi si l'on peut…smilesmile
-2° à 8h45, sous le soleil, direction le barrage dans les traces de raquettes bétons, mais même si c'était "hard" avec une accroche "tout sur les bras", c'était pire à côté. Ensuite la Tuile et les 4 Rochers pour grimper sur la plantation des Allebasses. C'était un peu meilleur car une fine pellicule de givre recouvrait la neige dure. Du haut de la plantation, demi-tour en allant chercher le vallon qui retombe dans le virage de la route forestière piste de fond, à la 1ère jasserie de la Fayolle après le bois du Coin, celle aux volets blanc. Pas trop de pente mais assez pour se laisser filer. Puis la ruine du Château et retour par le barrage. Mais sous la ruine une fois le long des bois où la neige était moins gelée, la croûte de 1 cm cassait, même en restant en appui sur les deux skis et en caressant la neige de légers chasses-neige.
Donc pas top, mais il faut positiver, un grand bol d'air à défaut de grand ski smilesmile Disons une neige où pour ceux qui ne se sentent pas sûr en descente, mieux vaut chausser les raquettes. smile
Modifié il y a 10 mois
Ce samedi matin, parti tardivement, j'optais pour les Pradeaux plus proches d'Ambert et suffisamment enneigés.
Départ derrière l'auberge dans les traces de raquettes bien bonnes (température +3°) je contournais le barrage jusqu'à la petite passerelle que je franchissais en remarquant sur la droite de bonnes traces de skis (celles de "Forez" de la sortie ci dessus) que je décidais de suivre en remontant la jolie petite combe "du bivouac". A sa sortie, direction droite sur la Tuile, puis à gauche vers le "bois du coin".
A cet endroit je décidai simplement de revenir par la piste damée et allongeai mes bâtons pour plus de "rendement" (malheureusement j'avais laissé à la maison mes petites rondelles pour la trace damée, sinon j'en aurai bien changé)…Donc la piste jusqu'au garage des Pradeaux et les bois pour finir d'arriver derrière "chez Maurice".

traces au départ de la "combe du bivouac"
Pour moi également une sortie pas prévue cet après-midi des Pradeaux. Bien meilleur que la veille T° + 4°, neige mouillée mais qui accrochait bien et glissait moyennement. Temps couvert, parfois quelques gouttes de pluie.
Départ sur le barrage puis la ruine du Château et le vallon descendu la veille, sous les jasseries de la Fayolle. Je l'ai remonté jusqu'en haut, bien à l'abri du vent d'Ouest. Ensuite je suis monté au plus haut le long de la plantation des Allebasses afin de profiter de la descente au mieux jusqu'aux jasseries de Viallevieille et faire le vallon qui retombe au bas de la piste débutants de Prabouré alpin. Assez délicat à descendre car la neige enfonçait pas mal et là le télémark était le seul salut possible. Pour franchir le barbelé il a fallu remonter dans le bois de fayard qui jouxte la jasserie juste à côté d'une des pistes d'alpin et replonger sur le départ du petit téléski. 
Beaucoup de monde sur la station et des enfants essentiellement sur la zone ludique très bien faite qui leur est dédiée. Une ambiance très familiale qui tranche nettement avec celle du fond.
De là je suis remonté via la piste de fond puis bien vite à droite celle de raquette qui permet de rejoindre le plateau non loin des 4 Rochers. Descente pas très rapide, toujours en télémark et dans cette neige pas assez stable sur la profondeur, car ça n'a pas assez gelé. Suite à un virage à droite, celui à gauche n'a pas voulu se faire smile Le ski droit a tiré tout droit alors que le genoux était déjà sur celui de gauche en flexion smileet je suis tombé au ralenti… Je l'ai tellement bien vu venir que j'aurais presque eu le temps de prendre une photosmile
Le retour sur le barrage s'est fait par le vallon qui prend avant la Tuile et dont parle forez63 et qui retombe à la petite passerelle de la ruine de Barru au début de la retenue.
Donc ce n'était pas mes traces dans la combe ou vallon du bivouac ce matin mais à présent elles y sont, du moins d'en haut, car au milieu j'ai rejoint les autres traces pour finir smile D'ailleurs, on peut constater une recrudescence des traces de SRN autour du barrage, en plus de celles, toujours aussi nombreuses de raquettes. 
Puis retour classique en descendant sous les piles du barrage. Neige moyenne très humide où il faut être attentif, surtout sur le bas où elle est plus pourrie. 
Coup dur en effet pour Félix, ça me rapelle il y a de ça 5/6 ans en arrière, j'avais pété une paire de skating neuve sur les Allebasses…Le vendeur , jalon sport pour ne pas le citer (le magazin a fermé),me l'avais repris car la garantie avait marchée & j'avais prise le modèle au dessus de meilleur qualité mais je fais attention depuis ce jour…
Sinon le livradois toujour bien enneigé à ce que je vois!
@Forez Oui il y a ces foutus barbelés dans les prairies de Prabouré, l'an passé une porte avait été laissé ouverte, c'était mieux…
Aujourd'hui je suis monté en raquettes à la station vu le redoux et la neige lourde…J'ai vu un gros sanglier ds la foret juste en dessous de Prabouré, il était immobile dans sa boue…j'ai d'ailleurs cru qu'il était mort ou à un effet d'optique, une "souche en forme de cochon"…mais quand il s'est enfuit, j'ai compris, il devait bien faire + de 100Kg…rare de les observer en plein jour & à ces altitudes(je me demande quel régime alimentaire l'hiver sans l'apport extérieur des chasseurs?)…


A chacun son habitat:






Un des endroits les + pentu de notre massif: 



Modifié il y a 10 mois
Avec quelques jours de retard pour cause de grippe m'ayant cloué au lit, (la ga*ce ayant utilisé des pointes crantées pour être certaine que j'y reste smile) ,
quelques photos du JOUR où il fallait en profiter.
Ciel bleu et neige légère au menu de la rencontre sur la Montagnette avec Pierrot en itinérance au nord. Chiotte et Baloo bien heureux qu'on leur fasse la trace…smile

Passage ce we en Forez où rendez vous pris ce matin à 8h30 avec l'ami Etienne et Cécile qui depuis Grenoble vient chercher la neige auvergnate. Petite virée au k2 (Monthiallier) depuis le Col du Chansert. Pas de regel nocturne au Chansert, mais encore pas mal de neige. Juste quelques traces de raquettes mais pas de skis, les traces de Forez n'apparaissant souvent qu'en fin de saison dans le secteur. Montée par la voie normale sur une neige de printemps peu glissante, bonne suée… A la sortie du bois le vent d'ouest se fait sentir et refroidie bien l'atmosphère. Capuche et masque de rigueur. Par contre petite croute de regel nocturne favorisant la glisse. Rocher de la Pauze et belles lumières. Toujours aussi épaté de la vue depuis le sommet du k2, avec la plaine d'Ambert 1000 m en dessous, redevenue verte et l'ensemble de l'Auvergne. Le coté est était bouché ce matin. Vent bien soutenu qui freine la descente sur le Jacine, neige plutôt propice aux virages en descente sous le sommet, mais plus difficile à tourner à l'approche du fond de vallon de la jacine. Retour tranquille en poussant sur les bras par la piste d'accès au Col du Chansert. En début d'après midi les nuages envahissent les sommets.
Bonne semaine à tous

Damien63