Conditions de neige Massif du Forez

La photo du Haut Forez est bien prise de Montchaud 😉 Superbes photos Benbois mais sur le haut c'est sûr qu'il fallait les peaux, ou après quelque chose qui se met plus vite que les peaux, comme les couteaux de SRA.
Cet après-midi avec l'ancien forez63 départ par le barrage avec un -3° à 13h30 et un ciel où le soleil tentait d'exister mais sans motivation. 5 cm de neige assez farineuse en plus depuis la veille. Nous sommes allés chercher la passerelle construite l'an dernier par le Syndicat mixte qui gère VTT et ski de fond sur pistes. Puis par le sentier qui vient de la ruine du Petit Fayevie et surplombe le ruisseau des Pradeaux, nous avons été jusqu'au pont de la Fayolle sous quelques averses de neige. Dans les bois la neige était la meilleure qui soit, très légère et ressemblant à des petites billes de polystyrène, extra sous les skis, aucune sensation d'accroche en virage et on la voyait filer le long des spatules sans résistance.
Après être remontés du pont de la Fayolle sur le plat de Fayevie, nous sommes redescendus par le grand pré du même nom, via les jasseries également du même nom, cachées dans les bois. Il y en a deux de bien retapées, une ruine et une dont ils refont la charpente avec des sapins entiers. Mais vu l'état des murs et les gros arbres qui poussent carrément contre, on ne comprend pas tout…🤔
Ensuite, le long du barrage nous sommes retombés sur le garage de la dameuse pour terminer par les 200 m de piste. -4° à 16h50 avec un ciel couvert.


Modifié il y a 8 mois
J’étais pourtant prévenu que l’inactivité de retraité était très prenante, mais je ne m’imaginais pas à ce point ! Le problème d’avoir autant de temps libre pour skier, c’est qu’on n’a rien le temps de faire à côté smile . Mais heureusement qu’il y a le couvre-feu, au moins on est tenu de déchausser quand arrive l’heure du retour… smile
smile

Donc ce matin départ de bonne heure pour la station de Chalmazel, l’espoir de belles descentes sur la neige toute fraîche en tête.
Petite couche de poudreuse de rêve sur le chemin du départ, mais une fois atteint une piste exposée au vent, il m’a fallu ranger l’espoir dans les poches. Et comme une population hétéroclite était déjà présente, et qu’à mi-pente le brouillard semblait bien installé, j’ai préféré descendre et rejoindre la Sauvagerie.
Un court bout de pistes raquettes, et j’ai mis le clignotant, non sans m’apercevoir à peine plus loin que deux jeunes filles doublées un peu avant prenaient ma trace.
Même si j’ai pu croire un instant que le sex-appeal des becs de canard de mes chaussures avait mis leurs hormones en ébullition, il a bien fallu me rendre à l’évidence qu’elles suivaient bêtement ma trace, alors que je n’avais encore aucun itinéraire en tête…et même que ce fut ainsi tout le reste de la journée, juste l’envie de m’ensauvager.


Une petite pédagogie pour leur expliquer qu’on ne suit pas une trace sans savoir où elle mène, et je les ai remises dans le bon chemin.

[ HS : A force d’asservir les gens à des balisages, on en fait des automates, dont je me demande parfois s’ils ressentent quelque chose de ce qui les entoure. L'étape ultime sera qu'une marque appose son nom sur les panneaux, et ce sera ainsi comme devant la TV smile ]

Ma BA du jour effectuée, je pouvais poursuivre ma quête de solitude, le fil directeur de ce que sera le reste de ma journée.


J’ai ainsi gagné la pampa où m’accueillit un vent de nord-ouest pas bien sympathique.


Autant donc rester en lisière où la neige était bien plus agréable.


J’ai donc erré, tournicoté, divagué, flâné, seulement guidé par la quête de bonne neige pour nourrir mes spatules



un renard vint me saluer (au milieu de la photo)



Puis ce fut l’heure de faire demi-tour, non sans profiter des instants de liberté dont on peut encore jouir ces jours.
bilan, 7h30 sur les planches smile

 


Génuflexions du lundi
Garantie d’une bonne nuit smile




Modifié il y a 8 mois
Bonjour N75,
Et bien un joli petit tour qui semblait bien sympathique : merci pour le partage qui permet de s'aérer un peu en images !  smile
4981875N - 0698785E - 1761m
http://cedricleclercq.wordpress.com/
uSacré Bernard 😂👍🤣🤣. Belle sortie en effet. On aurait pu se croiser.
Mais pour ma part, j'avais choisi le haut Forez en SRA à défaut du SRN, histoire d'avoir le plus de pente possible, mais il a fallu quand même peauter et dépeauter 7 fois😖.
Départ avec un frileux -8° à 9h00, du carrefour de la route forestière de Domas, à 8 km de Job et 1 km sous le Chansert. Puis direction le K2 dixit Bernard N_75😉, plus communément le mont Thiallier avec une neige glacée sur le haut ou durcie/compactée en vagues par le vent et qui accrochait un peu trop en virage. Vent de Nord froid malgré un beau soleil. Puis descente sur les jasseries du Fossat et jusque sous le mur après le verrou du haut des Reblats. Et à l'abri bien sûr neige poudreuse légère extra. Et une remontée via la croix du Fossat jusqu'au maximum de Pierre-sur-Haute tout près de la croix du sommet vers 1630 m, qui est dans l'enceinte militaire.
Et après un contournement par le nord de P-s-H, belle descente par la piste sur la station de Chalmazel à 1100m. Piste damée très large comme si l'alpin était ouvert… luges, raquettes et ski de rando alpine et beaucoup d'enfants au cours de ski même sans remontée.
Après le casse-croûte je suis remonté par le chemin des Sangliers puis via le bas du téléski de Couzan, par le bas de la noire du Banban pour retrouver le chemin et gagner le col de la Chamboite par les trous de Couzan bien gavés de neige comme le soulignait Benbois.
Après re Pierre-sur-Haute, et en navigant en travers sans perdre trop de pente et en laissant à droite les jasseries de la Richarde, la croix du Fossat et le soleil qui tirait sa révérence . Puis ultime montée sur le mont Thiallier alors que les nuages arrivaient sur le Sancy et que Pierre-sur-Haute disparaissait dans les nuées et retour sur le carrefour de Domas avec un 0° à 16h00.

Modifié il y a 8 mois
ced
merci pour le partage qui permet de s'aérer un peu en images !
Mes photos sont loin d'égaler les tiennes en qualité, mais je trouve que pour un téléphone assez basique, il se débrouille pas mal. Faut dire aussi que la qualité du lieu y fait beaucoup…  smile
D'ailleurs je me trouvais dans le coin où nous étions allés, mais en partant de la station de Chalmazel cette fois.


forez
le K2 dixit Bernard N_75
Rendons à Jules ce qui appartient à César, l'expression est de Damien que je pompe sans vergogne !

Ah oui, on aurait pu se croiser…à 24 heures près ! Le matin la descente de Couzan n'avait aucun intérêt pour moi, la neige avait la gueule d'une neige à canon parsemée de plaques de glace. Le soir les Granges étaient pas mal, peut-être moins exposées au vent. Par contre en forêt et en lisière c'était extra !
Je ne connais pas le ski alpin, j'ignore l'effet que ça fait de savoir que des plaques de glace parsèment une descente, mais ça doit quand même moins brasser les chaussettes que le SRN dès que la neige durcit.
Par contre aujourd'hui fut une journée d'anthologie…la suite au prochain épisode smile
Modifié il y a 8 mois
N_75
le sex-appeal des becs de canard de mes chaussures avait mis leurs hormones en ébullition
Mon cher N_75, à trop faire reluire le vieux cuir, voilà ce qu'il arrive ! smile
N_75
[ HS : A force d’asservir les gens à des balisages, on en fait des automates, dont je me demande parfois s’ils ressentent quelque chose de ce qui les entoure. L'étape ultime sera qu'une marque appose son nom sur les panneaux, et ce sera ainsi comme devant la TV smile ]
et c'est pas prêt de s'arrêter, bien au contraire. De plus en plus de stations créent des itinéraires balisés de ski de randonnée nordique (après les pistes à raquettes, certaines damées !) que ce soit dans le Jura ou le Vercors, où, moyennant l’acquittement d'une redevance, tu n'as plus qu'à suivre les jalons et la trace…
Alors profites bien de la sauvagerie du Forez et merci pour la balade !
Que la fente soit avec vous !
stofdefou
profites bien de la sauvagerie du Forez
Je m'y emploie, je ne fais que ça, une occupation à temps plein ces jours smile
petit teasing de la journée
forez
mais il a fallu quand même peauter et dépeauter 7 fois
Nos skis aux allures de couteaux suisses sont de formidables outils pour arpenter les montagnes aux reliefs moins ardus que les Alpes ou les Pyrénées. Et j'en ai eu une fois de plus confirmation aujourd'hui, où les conditions de neige m'ont permis de mêler de belles séances de génuflexion à une véritable randonnée, les écailles de nos skis faisant merveille sur ce genre de terrain.

Départ du col du Béal, et première grimpette, vue sur les hauteurs du massif (l'ami forez doit se trouver quelque part en face… )


puis demi-tour…et premières génuflexions de la journée


…puis demi-tour, et bascule en direction du chapelet de jasseries un peu plus bas.


Une sorte de col atteint, un pré à gauche au soleil à cette heure, un pré à droite plein nord. La neige y semble très accueillante des deux côtés…
Ce sera d'abord côté soleil ! Descente jusqu'au fond du pré, puis remontée, puis…ben vous avez deviné puisque vous avez déjà vu, pas la peine que je l'écrive !


Le pré s'étalant sur un flanc de la montagne, cela me titilla de passer un peu plus loin, voir si la neige serait encore meilleure. Vous savez, comme les vaches qui ont toujours envie de passer dans le pré d'à côté voir si l'herbe n'y est pas plus verte !
Une fois ma traversée effectuée, même scénario, mais dans une pente un peu plus prononcée, profitant des cuisses montant en température.
Voila, l'heure tourne, et c'est peut-être le moment de passer en versant nord, où la pente devient intéressante.


La neige est toujours comme dans les rêves, le bonhomme bien dans ses chaussures en cuir, et me voila parti, le genou fleurtant avec la neige dans les virages, une éternité que ça ne m'était pas arrivé. Et comble du bonheur, une fois atteint une ruine en bas du pré, j'aperçois en prolongement un autre pré presque aussi profond. Vous avez encore une fois deviné la suite ? …de mémoire quatre fois…les deux prés !



Ma copine l'arthrose qui vit avec moi et squatte mon genou n'a pas vraiment dû apprécier, tant pis pour elle, si elle n'est pas contente, qu'elle déménage, je ne la retiens pas…smile

Je suis parti ce matin pour une randonnée, midi approche, et je n'ai encore guère avancé. Cette neige étant tellement merveilleuse (je pense avoir eu du nez de ne pas chercher à gagner les crêtes pourtant attrayantes par cette belle journée, mais où la glace devait être assez présente), l'allure fut assez rapide pour gagner la Petite Laponie, non sans au passage

immortaliser mes griffures …ou plutôt la moitié, car le pré descend bien plus bas, il y en a même deux, c'est presque les Jassoux du nord ici (@fourinas)
Pause casse-croûte au pied d'un pin, passage au Puy Gros, plongée sur la Pigne  que je ne fais qu'effleurer


et me voilà en face de Jeansagnière, des prés plein nord et en pente prêts à accueillir mes spatules affamées.
Deux descentes, deux montées, l'heure avait tourné et il était temps de rentrer.




Et en bonus pour ceux qui auront pris la peine de me suivre jusque là, l'autre Croix du Fossat, cette fois celui de la Loire, les deux photographiées dans la même journée (voir message précédent de forez)


@forez
Tu as fait un pèlerinage aujourd'hui, 4 croix en photos ! smile
Il y en aurait donc une dans l'enceinte militaire, c'est bien ça ? Tu aurais pu pénétrer pour la photographier ?


Modifié il y a 8 mois
N_75
Tu as fait un pèlerinage aujourd'hui, 4 croix en photos !
Il y en aurait donc une dans l'enceinte militaire, c'est bien ça ? Tu aurais pu pénétrer pour la photographier ?
Oui la croix est très proche de l'enceinte côté Sud, là où lorsque l'on arrive par la piste de la Richarde il y a sur la droite un tas de rochers et si on monte dessus on peut prendre de l'élan pour contourner l'enceinte par le Nord/Est (presque impossible en SRN on est sur des congères durcies par le vent, ça secouait beaucoup) mais après l'espèce de cabanon au bout il faut pousser pour rebasculer sur le Nord/Ouest. On peut couper dans l'enceinte, ce sont juste des poteaux symboliques, mais à éviter si on ne veut pas que la Grande Muette grillage une zone encore plus vaste. Déjà hier lorsque je remontais, un hélicoptère de la gendarmerie à ce qu'il m'a semblé, n'arrêtait pas de tourner au-dessus. Et le cinéma a duré un bon moment.
Cette croix est vieille on la voit sur des photos du début du siècle dernier et même fin 19ème, lorsqu'il n'y avait qu'un petit poste militaire là-haut.




Pour les skis de randonnée alpine, SRA, en descente c'est certain que ça va beaucoup mieux avec le talon attaché. Hier sur le haut dans cette neige un peu trafolée et ces vagues qui secouaient les skis c'était un avantage en descente. Par contre on ne peut pas se permettre "trop" de s'engager dans une pente boisée comme en SRN ou si jamais ça ne passe pas, on remonte très facilement de quelques mètres pour contourner l'obstacle. J'ai bien aimé mon tour, ça a changé, mais par contre, même en cherchant le plus de ligne de pente, le SRA est quand même limité chez nous. je pense que dans le massif Central, hormis le Cantal et le Sancy, plus "alpins", mieux vaut le SRN. Le même tour dans une neige de printemps où les skis enfoncent de 1 à 2 cm, ça se fait sans problème. C'est certain qu'à des endroits où je suis monté tout droit, à moins de mettre les peaux, les écailles ne suffiront pas. J'ai déjà remonté le bas du Banban en partant du Tsk de Couzan, c'était raide dans le mur et même en travers, les chaussures de SRN ne sont pas assez rigide quand le dévers est sérieux. Et idem en descente, par contre avantage du SRN c'est de moins avoir à calculer la trajectoire, comme j'ai dû le faire en rentrant de PsH pour plonger sur les jasseries de la Richarde. Il a fallu que de l'angle de l'enceinte avant le rocher de la Chaize, partir en travers pour ne pas trop plonger dans le vallon et faire juste quelques virages pour s'amuser avant de couper bien au-dessus des jasseries de la Richarde et en poussant passer sous la cote 1500, prendre très légèrement la combe des sources dessous et avec la vitesse en poussant et en demi patineur, aller en dévers rejoindre la corne du bois afin de passer sous la ruine qui est à la porte du parc et plonger à peine dessous en prenant un peu de vitesse avant de tirer à gauche pour plonger sur la croix avec quelques virages. Donc à déconseiller pour celui qui ne connaît pas les lieux et surtout en neige moins glissante, sinon il faut repeauter… 
Le tracé ci-dessous est à peu près car fait sur la carte non pas sur le terrain à l'aide d'un GPS. 


Par contre vu le poids de mon matériel de SRA (990 g pour les chaussures contre 840g à celles de SRN, des Fischer norme NNNBC) si les fixations de SRA ne coûtaient pas si cher, essayer d'en monter sur des vieux skis de SRN pour essayer sur le haut Forez, pas sur les Allebasses bien sûr, ni la Loge, ce serait intéressant. Tu pourrais dans les bonnes descentes bloques ton talon et pour les plus banals, rester libre. Par contre le télémark, un peu compliqué je pense avec les coques rigides.
Modifié il y a 8 mois
Ma petite sortie d'aujourd'hui paraît bien mièvre à coté des vôtres et vos superbes photos. Néanmoins je suis parti des pradeaux (auberge), température 3 degrés vent ouest déchargeant la neige des arbres et mouillant. Direction bois du coin, par un chemin,  à droite après le barrage qui arrive sur celui des réservoirs, et en raison du vent fort, revenu par la combe du bivouac, "blindée" de neige, à mon point de départ. 
Modifié il y a 8 mois