Conditions de neige Massif du Forez

Merci pour vos précieux conseils à tous les 2
Bon, ben faut se raccrocher aux souvenirs des bonnes conditions, quand on voit les trombes d'eau qui s'abattent sur le relief…seul les Millitaires de PSH doivent entrevoir quelques flocons (LPN 1600m), demain ça s'envole à 2250m!! smile D'ailleurs l'ance est sortie de son lit!!
https://www.youtube.com/watch?v=IFo-QSo8JBk

Bienvenue JLM42, pour ma part venant du SRA, j'ai opté pour des epoch 175cm (je mesure ta taille un peu près) avec fixation 75mm (voilé traverse) & des scott escursion (légerment plus légère que les T4 avec un meilleur déroulé & + large au pied), chaussure très confortable , à voir sur de longue traversée mais c'est + orienté descente (& télémark)…Je les ai prise car rumeur de fin de série, des cuires , j'aurai tout le temps de m'en proccurer dans le futur…
Oui , les ski trop parabolique ou en taille de guêpe (comme dirait forez) c'est bien pour déclencher les virages en slalom mais en montée dans le dévers, le carre du ski ne touche pas sur toute la longueur…(en conversion par ex) donc à éviter mais les constructeurs de ski de rando on tendance à minimiser ce genre de profil….Pour les peaux de phoque j'ai la marque G3 avec des crochets qui s'adapte à n'importe quel ski, aujourd'hui il existe des peaux sans colle: la Gecko (je n'ai pas testé) qui s'inspire du lézard du même nom & dont la particularité est de tenir sur n'importe quelle surface à contre gravité (les scientifiques ont du s'inspirer de la texture des pattes de l'animal pour l'adapter à celles des peaux, enfin je suppose…smile Voilà, chez nous il faut un ski polyvalent je pense, ni trop large ni trop étroit…la norme 75 mm est très solide & permet de mettre des chaussures cuire ou coque plastique style télémark mais le déroulé semble moins grand que sur l'autre norme….voilà bonne réflexion…
Modifié il y a 8 mois
fourinas
j'ai opté pour … des scott escursion
C'est entre la boutade et la réflexion, mais si les coques plastiques utilisées avec des SRN représentaient le Graal que vous recherchez, le ski hybride comme tu l'appelles, pour des terrains comme les nôtres lorsque la neige se fait garce et est mal lunée smile .
Comme le disait Stofdefou, en SRN il est tout à fait possible de tourner en style alpin. C'est d'ailleurs pour cette raison que ces deux dernières saisons je me suis forcé à aller en station (5 journées au total de mémoire) avec mes antiques skis de Telemark + coques plastiques (station et non rando vu leur hauteur et leur poids) à tenter de comprendre et maîtriser le virage alpin, dans le seul but d'être plus à l'aise sur les neiges dures en rando (en neige douce je plie le genou).
Modifié il y a 8 mois
Eh oui les beaux jours sont pour l'instant derrière mais on peut skier quand même en mode "dégradé"🤭😉. Faut juste viser la fenêtre météo possible et du coup les rendez-vous sont compliqués à mettre en place. Mais Bernard a raison il faudrait arriver à se coordonner une sortie sur la journée. Si la neige est toujours là avec une météo stable, faudra le faire 👍😊
Sinon cet après-midi du croisement de Domas, + 5° à 13h15. La montée avalée tant bien que mal dans une neige qui relâchait parfois en enfonçant sur l'arrière jusqu'aux rochers de la Pause, pris dans la purée de pois. Descente prudente sur la croix du Fossat avec toujours ces foutus plaques de glace ressemblant à des vitres pour salle de bain et cassantes comme un glaçage de sucre sur un gâteau.
Puis les Reblats avec un ruisseau énorme qui débordait en rongeant les ponts. Le passage du verrou ça allait mais après le mur il a fallu passer sur un arbre providentiel.
Puis la cave familiale et la remontée sur le plateau où il a fallu enfiler la veste sous une averse, fouettée par un vent d'Ouest. Je voulais redescendre dans le vallon de la Jacine mais vu le temps, ça a été le mont Thiallier en travers pour retomber à l'estime à 50 m des rochers de la Pause.
Puis descente un peu compliquée dans le bois avec cette neige pourrie  couverte de branchettes et lichens, qui parfois tenait en accélérant les skis et parfois tirait le frein à main. Du coup position un ski en avant genoux un peu tendu, l'autre plus sous le corps genoux plié pour amortir et le poids du corps sur l'arrière pour soulager les spatules…
Seulement 2° à l'arrivée à 16h45 sous la pluie qui reprenait. L'eau déborde du fossé au niveau du chalet historique des Blancs sur 20 m et ça pisse de partout ☹ il y a une semaine la route était glacée et gravillonnée.
Modifié il y a 8 mois


Photo prise à l'instant, de ma fenêtre à 535 m d'altitude, avec le mont Thiallier 1020 m plus haut un peu déplumé et le suc de Pégrol sur la droite déplumé toujours au même endroit quand ça commence à fondre. Mais bon, c'est le côté Sud/Ouest que l'on voit, donc il y a encore de quoi faire smile
Voici des nouvelles du col du beal (1390m), d'où je reviens: neige mauvaise pour le ski, tout juste acceptable pour la raquette. J'ai opté pour cette dernière et fait le tour du col de chamboite. Température plus 4 degrés, vent d'ouest assez fort..vivement la prochaine chute. k
Bonsoir,
Le Fossat aussi à bien ramassé.
Et moi aussi je retourne dans les Bois.




Merci messieurs pour ces infos neige ! smile
Un peu occupé en bas, je n'ai pas jugé intéressant de monter, et vous me rassurez…
Mais 8 jours sans skier, ça commence à faire long  smile


Modifié il y a 8 mois
Bonjours, tout juste un petit regel ce matin (0°c), pas de vent ou très peu, direction le col des supeyres avec pour objectif le plateau de Pégrol & le col sud de la richarde(pradoux)… Certainment un des derniers jours possible là haut avant retour de la neige…Domas-chansert & col du Béal semble être les dernières porte pour le ski de rando (le skating est encore ouvert côté sud), rentré à 12h15 car le dégel se faisait sentir( 8°c à la voiture), je suis passé à travers un pont de glace-neige au dessus d'un ruisseau de fonte, heureusement les chaussures coque n'ont pas laissé pénétrer l'eau alors que je m'étais enfoncé d'une 20 aine de cm… smile Bien suivre les langues de neiges jusqu'au plateau de pégrol (déchaussé 1 fois & quelques passage ski sur Lande) un véritable jeu de pistes…
2 snowkiters & pas grand monde, quelques skateurs…voilou


Ce groupement de sapins est le seul refuge par là haut….en cas de pépins..


Le déluge:


Le sancy a ramassé aussi..


Une valeur sure:

Une fois sur le plateau vers 1470m, ça va un peu mieux, la liaison avec PSH a l'air possible…

quel gachie..


Monthiallier le grenier à neige..

Un peu de soleil mine de rien…



De la neige & de la glace & dessous la flotte! c'est là ou je suis passé à travers…

Modifié il y a 8 mois
Eh oui ça ramasse☹
Cet après-midi j'ai quand même tenté les Pradeaux. +8° à 13h15, neige de printemps mais finalement pas mal du tout, assez raide et constante, c'est sur le plateau qu'elle allait s'avérer la moins bonne en glisse. Vent léger de Sud sur le haut.
Parti derrière l'auberge et dans le vallon naturel qui a été barré plus haut pour faire le barrage. Excellent enneigement, à preuve les photos. Puis à travers le bois afin de rejoindre les pistes de fond le long du barrage mais très vite les berges, là aussi très très bonnes. Les pancartes du PR et donc de la piste raquettes ont les pieds dans l'eau (voir dernière photo des berges) pas très sécurisant le tracé… Avant le ruisseau des Pradeaux, j'ai quitté les berges pour remonter direct dans les bois et rechercher le chemin qui se perd plus bas mais prend sur la gauche, du virage à droite de la piste de fond qui remonte du pont de la Fayolle au moment du plat de Fayevie. Là j'ai traversé la piste pour via le bois, rejoindre le plateau et le long des Allebasses arriver pour la première fois de l'hiver aux Supeyres.
Le retour plus compliqué via la grande Congère qui surplombe les derniers virages de la route venant de Saint-Anthème et le long des Allebasses pour aller chercher le vallon qui finit aux jasseries de la Fayolle. Exposition Est et il fallait jongler avec les plaques. Sous les jasseries encore pire avec des passages dans l'herbe pour couper la piste et plonger dessous en lisière bien enneigée en direction du ruisseau des Pradeaux. Il a fallu à défaut de pont,  trouver 2 mottes pas trop éloignées afin de passer son affluent sous la ruine du Château. Puis par la ruine de Barru avec un premier déchaussage avant, il a fallu slalomer un peu dans le bois pour rejoindre les berges du barrage.
A la grille d'entrée, je suis tombé sur deux hommes de la Loire en promenade, dont un qui depuis une semaine va lire nos CR sur le forum. Nous avons discuté un moment de ski, peut-être un futur " collègue"😃
Puis retour par le chemin sous la route forestière du barrage, impraticable à cause du déneigement effectué. Le chemin avait quelques passages délicats.
+4° à 17h15. Ca commence à sentir le sapin au niveau des Pradeaux, un refroidissement est annoncé pour ce week-end et il sera le bienvenu.


Modifié il y a 8 mois