Conditions de neige Massif du Forez

fourinas
2 snowkiters
Bonsoir,

Fourinas j’étais l'un des 2 kiteurs que tu as aperçu.  J'y étais de 12h à 14h45, le 2eme était mon covoitureur. .
Effectivement, j'ai vu un SRN traverser le stade des Égaux ce jeudi pendant  le temps de midi. Je lui ai dit bonjour. Avec le recul je pense que c’était toi.
J’aurais pu te faire essayer. Les conditions étaient favorables pour une découverte de la traction à voile.
Depuis quelques années, je te suivais sur le forum de la station de Chalmazel.

Ça me fait toujours plaisir de lire vos CR et de voir vos photos.
Ca permet d'avoir vos ressentis, des infos sur les conditions d’enneigement, voir même des infos sur le vent, pas toujours favorable en SRN. Les Crêtes du Forez sont vraiment extras pour nos activités nordiques en tous genres.
Si ça vous vous dit d'essayer le kite. Je trouve qu'il n'y a pas plus addictif sur neige.
Aujourd'hui, comme vous en SRN, le jeu consistait à circuiter entre les plaques de neiges, en tirant parfois des bords très courts.

J'ai des voiles faciles et secure à prêter, ainsi que des bons conseils à prodiguer.

Comme le proposait un des fidèles sur le forum, il faudrait se caler une date pour se retrouver tous ensemble en présentiel.

Cette fin de 1ere période va me faire du bien. Je vais enfin pouvoir me mettre à jour sur des travaux domestiques.
Quelle saison !

A bientôt,
Bonnes glisses à tous,

Jacou


Modifié il y a 8 mois
jacou4242
Je lui ai dit bonjour. Avec le recul je pense que c’était toi.
Ah c'était donc toi, le grand gaillard qui m'a dit bonjour! smile
Pour l'essai pourquoi pas mais dans de meilleurs conditions car les morceaux de Landes/bruyère doit être des sacrés coup de frein!!?
Bon on va attendre la seconde partie de l'hiver..s'il y en a une, en principe oui….restons positif!
forez
je suis tombé sur deux hommes de la Loire en promenade, dont un qui depuis une semaine va lire nos CR sur le forum. Nous avons discuté un moment de ski, peut-être un futur " collègue"
Peut-être as-tu signé un autographe ? un selfie ? … smile
Cela me rappelle la fois où on s'était rencontré avec Benbois, les deux derniers à quitter le col du Béal ce soir là. Il connaissait le forum, mon pseudo, et le soir en allumant l'ordi, je découvrais qu'il venait de s'inscrire.
Idem pour un couple rencontré aux Supeyres et avec lequel j'avais partagé une belle journée de ski, mais sans nouvelles depuis, dommage.

Cette saison (espérons qu'elle ne soit pas finie) il m'a semblé croiser plus de traces de skis que les autres années, même si ça reste ridicule par rapport à toutes les traces de piétons et de raquettes (et leurs trous qui font bien ch*er pour trouver un appui confortable pour nos skis).

N_75
i les coques plastiques utilisées avec des SRN représentaient le Graal que vous recherchez, le ski hybride comme tu l'appelles,
Le Graal peut-être pas, mais je pense qu'il faudrait avoir plusieurs jeux de chaussures suivant le profil de la sortie, les choses ont les défauts de leurs qualités de toutes façon…à moins de mettre au point la panoplie  du ski hybride citée précédement qui se rapproche du ski léger & polyvalent avec talon débrayable à souait…moyennant un investissement non négligeable…à parlant de bricolage j'ai vu cette video qui pourrait (nous) t'intéressé….
https://www.youtube.com/watch?v=bxqLMHUrnho
Bon week-end à tous…!


J'avais accompagné le mot Graal d'un smiley pour montrer que je n'étais pas très sérieux, mais toujours pour chez nous, êtes-vous souvent frustrés lorsque vous êtes en SRN de ne pas pouvoir bloquer le talon ? Pour combien de descentes dans le massif cela vaudrait-il le coup, et combien de fois dans une saison ? Reste les fois où ça secoue les chaussettes, mais des coques plastiques ne suffiraient-elles pas à apporter un peu de confort, car même en ski alpin, la descente aurait-elle un intérêt digne d'un ski dédié ?
Personnellement ce qui m'embête le plus ce sont les neiges lourdes, mais est-ce aisé en SRA ?
Comme souvent dit, je n'ai pour ainsi dire jamais fait de ski alpin (j'avais compté 7 ou 8 fois en station) et je ne me rends pas vraiment compte de ce que cela peut apporter, à ski équivalent, pas en comparant avec un ski de piste plus rigide.

Je crois que tu as des fixations Voilé 3 Pin Câble Traverse, en montée et au plat, laisses-tu le câble décroché du talon et "au repos" sur le ski, en arrière de la cale ?
Modifié il y a 8 mois
N_75
Je crois que tu as des fixations Voilé 3 Pin Câble Traverse, en montée et au plat, laisses-tu le câble décroché du talon et "au repos" sur le ski, en arrière de la cale ?
Oui exacte; voilé traverse…pour le moment je fais sans car avec chaussure rigide je trouve pas la nécessité mais sans doute à tord…Les télémarkers alpin les ont bien même avec chaussure rigide alpine…
Comme toi je n'ai pas assez de recul mais pour le SRN en ce qu'il me concerne…j'aurai également voulu apprendre en station le style "télémark" , avec ou sans moniteur…mais comme chacun sait, il en est autrement cette saison avec la fermetures des RM…
Apprendre sur les pistes damées comment fonctionne ce style avant d'aller en hors piste c'est préférable je pense, il faut d'abord apprendre à marcher avant de vouloir courrir….smile Suite à mes observations, il me semble que le virage télémark est + exigeant que le style Alpin avec des genoux-flexion/extention qui fond pas semblant…sans doute + physique également (surtout en pente raide), un style qui pardonne moins…sinon le grand publique évoluerait  majoritairement dans ce style….?! Mais sans doute plus gracieux à faire & à regarder, sorte de danse harmonieuse (la gente féminine est sensible a ce genre de critère, un peu comme en skating ou elles sont + nombreuses qu'en descente..? ça reste encore à prouver me diriez-vous? Je les préfères dans ce role là en tout cas plutôt que d'être de vulgaires suiveuses de traces…smile)
Pour parler de ce que je connais le virage alpin, le fait de verrouiller le talon , fait qu'on se pose - de questions, moins de libertés mais plus de sécurité …c'est un dérapage contrôlé en quelques sorte, une succession de dérapages controlés…En poudreuse c'est différent, il faut être plus suptil , fin technicien, équilibriste sur les points d'appuis, skier léger..bref on peut être bon sur piste & nul en poudreuse…En pente raide dans les massifs alpins, très peu de télémarker car pas le droit à l'erreur sans doute…En pente douce le télémark à sans doute toute sa place, permet le changement de virage plus rapide peut-être….Par contre celui qui sait télémarker à compris beaucoup de chose au ski & à la glisse…bien plus que le simple badaud en ski alpin je pense…smile
Modifié il y a 8 mois
Merci pour tous vos comptes-rendus de sorties !
Après avoir initié au SRN, avec succès, une amie dimanche matin, je prévoie d'y retourner demain matin, au départ des Supeyres (le matin car trop de vent prévu l'après-midi), et dimanche après l'éventuel passage neigeux (espérons-le) de fin de nuit et/ou de matinée.
Vous avez mon mail en bas pour me contacter !
Lumière jaunatre ce matin…des grains de sable dans les nuages…encore un flux de sud!

Modifié il y a 8 mois
[justify]Je profite de votre fil de discussion pour répondre à Fourinas, et aux autres intervenants.[/justify]

[justify]J'ai passé de nombreuses années à pratiquer le ski alpin et le ski de fond, d'abord sur le Forez, puis ailleurs. Autour de la vingtaine le ski alpin a pris plus de place, ce qui m'a permis de passer les diplômes fédéraux et de pouvoir encadrer le ski club de Saint Anthème durant de nombreuses années. J'ai passé beaucoup de temps à tourner sur les pistes du petit domaine alpin de Prabouré, sans pour autant me lasser. La convivialité et le coté familiale de la station y sont pour beaucoup, et l'ambiance locale très sympathique et sans fioriture (voir les deux livres d'André Fage sur l'histoire de Prabouré). Souvent avant ou après une "session" à Prabouré je prenais les skis de fond pour compléter la journée, et profiter des paysages hivernaux. Je me suis mis au skating, mais faute d'une technique maitrisée, n'y ais pas pris beaucoup de plaisir. Le coté sportif n'est pas trop à mon goût. De plus l'ambiance des acharnés du chrono et du cardio m'a vraiment fait fuir le départ des domaines nordiques (j'y ai bossé…smile, toujours à râler, la neige est trop ci, le damage trop ça. ! La nature ne devient qu'un support à l'occidental gavé de performance. Un anneau de neige artificiel autour d'un stade leurs suffirait pour tourner comme des écureuils en cage ![/justify]

[justify] J'ai toujours conservé une paire de classique, qui permettait de temps en temps de pouvoir sortir des traces. J'ai aussi beaucoup arpenté le Haut Forez en hiver en raquette, en tant qu'accompagnateur en montagne, mais aussi pour mon plaisir. Les raquettes sont parfaites pour les versants et les bois, mais parcourir les Hautes Chaumes est un peu fastidieux et frustrant, faute de glisse, et limité dans les distances parcourues. C'est grâce à l'ami Pierrot, qui avait ses quartiers au Chalet des Gentianes du Col des Supeyres, que j'ai pu découvrir et tester mes premiers SRN. C'est à ce moment là que j'ai pris conscience que cette pratique était vraiment la plus adaptée à la pratique hivernale de la moyenne montagne, notamment en Forez. On se soustrait des domaines nordiques, on peut partir de n'importe où dès que la neige est présente, et l'on peut profiter des plaisirs de la glisse sans les contraintes du SRA. En bref l'idéal ![/justify]

[justify]Depuis je pratique essentiellement le SRN, qui permet vraiment d'être en immersion dans la nature hivernale, loin de toute performance et objectifs sportifs. Personnellement après plusieurs test de matériel, ma préférence est allée vers la norme 75 qui permet plus de rigidité, et une meilleurs conduite en descente, avec des chaussures rigides Scarpa T4. Voilà plus de 10 ans que je les trainent, et franchement rien à redire. Sans doute plus lourdes, moins de déroulées, mais étanches et bonne tenue. Je mesure 1.73 m pour 67 kg, et ma préférence va aux skis courts en 165 cm. Pour moi cette taille me permet vraiment de pratiquer un ski tout terrain pouvant jouer dans les pentes. Choix de skis plutôt large, Madshuss Epoch et Annun avec fix à câbles pour les derniers. Bien sur la progression sur terrain plat est plus fastidieuse, mais je ne suis pas pressé ! [/justify]

[justify]A force de trainer les domaines alpins j'ai eu l'envie de sortir de cette ambiance et d'avoir une autre pratique. Le SRN prenant d'autant plus de place, j'ai profité d'un séjour au Grand Bornand pour prendre deux heures de cours pour l'apprentissage du télémark. Après quelques journées en télémark alpin, j'ai pu transposer la technique au SRN. Bien sur, tout comme pour le virage Chritiana, le SRN reste un ski nordique et n'aura jamais les mêmes performances qu'en alpin. Mais il y a largement de quoi se faire plaisir dans des pentes modérées et en neige peu profonde. Après par grosse neige, il faut une pente plus raide et plus de vitesse pour sortir, en plus d'un jeu vertical plus dynamique, en télémark comme en parallèle. Et les skis de SRN n'ont pas le même rebond et rigidité pour les transferts d'énergie.  Effectivement on ne ski pas de la même manière en poudreuse, d'autant plus qu'avec les skis paraboliques aujourd'hui le virage est plutôt une flexion pivotée. Qui n'est pas passé par l'allègement vertical aura du mal à sortir de la poudreuse ![/justify]
[justify]Comme en alpin pour la conduite coupée, le télémark nécessite une grosse dépense d'énergie et peut devenir vite douloureux pour les cuisses. Souvent quant on débute en télémark on gaspille une énorme énergie pour la flexion, ce qui ferraille les cuisses ! Mais avec un peu de pratique on limite les dépenses énergétiques en devenant plus efficace et en supprimant les gestes parasites. Mais pour ça il faut pratiquer (comme en skating d'ailleurs). Mais sachons raison gardé, en SRN on ne pourra jamais obtenir la même efficacité qu'avec des skis alpins, mais ce n'est pas le but non plus. D'autant plus que sur une journée les descentes en télémarks ne prennent pas beaucoup de temps.  L'essentiel est d'être en immersion dans la nature, et de pouvoir passer partout dans nos magnifiques paysages de moyenne montagne.[/justify]

[justify]Je crois qu'i faut arrêter de comparer le SRN aux autres discipline, même si leurs pratiques peut apporter des bases à celui-ci. On ne retrouvera pas les sensations du fond ou de l'alpin, donc sachons adapter les techniques qui nous permettent de sortir hors des pistes et des sentiers battus.[/justify]

[justify]Fourinas je ne peux que te conseiller de prendre une ou deux heures de cours pour le télémark, pourquoi pas avec un moniteur nordique, qui sera plus sensible à son adaptation au SRN.[/justify]

[justify]l'essentiel est d'être dehors en hiver, le SRN permet de sortir des sentiers battus et de n'être plus dépendant des infrastructures artificielles. Vive le ski nature et rural ![/justify]

[justify]Ici en Aubrac fin de cette belle parenthèse enneigée, on aura pu bien en profiter quand même. Je souhaite encore de belles sorties aux adeptes du Forez, et au plaisir de se croiser.[/justify]

Damien63

Damien63
Je me suis mis au skating, mais faute d'une technique maitrisée, n'y ais pas pris beaucoup de plaisir. Le coté sportif n'est pas trop à mon goût. De plus l'ambiance des acharnés du chrono et du cardio m'a vraiment fait fuir le départ des domaines nordiques (j'y ai bossé…, toujours à râler, la neige est trop ci, le damage trop ça. ! La nature ne devient qu'un support à l'occidental gavé de performance. Un anneau de neige artificiel autour d'un stade leurs suffirait pour tourner comme des écureuils en cage !
Pour le skating, il  ya longtemps que je ne cherche plus la performance-compétition, d'ailleurs je l'ai jamais recherché je pense, je m'y suis mis tardivement, voyant qu'en ski de rando ou en station il fallait rallier des spots éloignés sur des surfaces plane, le skating  en alpin servait surtout à ça & j'y prenai un certain plaisir, du coup pourquoi ne pas passer le pas…A contrario, ayant une technique correct mais une condition physique juste acceptable, il faut de la préparation physique, du cardio & ce n'est pas évident à entretenir…sans parler des mauvaises conditions de glisses, mais j'ai quand même eu mes moments de grace, d'exaltation quand la sensation de vitesse & de glisse couplée à l'endorphine vous transcendes (& vous portes?)…mais le skating, à l'instar du trail & de la course à pied, demande casiment en entrainement hebdomadaire…bref discipline exigeante au niveau cardio qui a du mal à se conjuguer à mon côté baroudeur de quadra…
Pour le SRN avec chaussure coque, j'ai été surpris de pouvoir godilller comme en SRA mais je n'ai pas essayé en toute neige & la fameuse neige lourde….peut-être une tendance à skier trop en arrière de peur de basculer devant..?