Conditions de neige massif du Forez

Aujourd'hui 18/12, sortie sur les crêtes du Forez.
départ du Col de la Loge, aller-retour jusqu'au col du béal (pas tout a fait). 35 cm de fraiche… super
J'ai même pu tester la snowsled… top. :-)
Seul hic : il a fallu négocier de loooongues minutes pour passer au départ des pistes de fond sans payer… :-o
mon site www.passiongrandnord.com
Modifié il y a 7 ans
Samedi 17, ballade à partir des Supeyres avec mon paternel et ses 83 printemps (il a bien connu les anciens de l'ancef, les Bernard Gentil, Pierre Galet, Jacques Cadier (il me semble) et a même encadré des stages d'animateur de raids en son sein. J'ai vu mais pas encore lu l'article de Régis dans la revue ski de fond, c'est pourquoi j'en fait mention ici).

On a fait 13 bornes et c'était super bon, couche très bonne juste ce qu'il fallait pour ne pas brasser de la neige à en manger. Environ 10 à 15 cm, bonne glisse, temps couvert un peu de brouillard.

Dimanche je suis reparti seul mais des Pradeaux, un peu tard pour avoir joué les samaritains en tirant une Mercedes sur 2 km pour la finir d'amener au col. Je suis allé planté mon campement vers les jasseries de Viallevielle au-dessus de la station de Prabouré (Ils ont installé 4 perches et un ventilateur basse pression pour faire de la neige artificielle sur le bas et ainsi ressembler aux Grands ! Mais la descente maxi fait toujours 700 m avec 2 remontées pour "remonter" ).

Environ 10 cm au départ à 1200 m puis une grosse quinzaine plus haut. Mais sur les Hautes Chaumes le vent avait travaillé et à des endroits c'était 50 cm à brasser avec le sac de 15 kg sur le dos.

La nuit ça a encore neigé une bonne dizaine et au matin j'étais recouvert. Dur pour sortir du sac et enfiler les godasses puis les doigts dans les moufles, puis une guêtre, remoufles, l'autre, remoufles, et encore plus après pour ranger le matos sous la neige. Un peu de travail et les doigts dans les moufles, un peu de travail et remoufles …etc … etc …

Mais bon j'en suis sorti, la preuve je suis là pour faire le compte rendu succinct.

Donc à présent, 20 cm environ aux Pradeaux à 1200 et vers 1350 m 25 à 30 cm. Et plus en plein vent et moins également en plein vent suivant le relief.

Le domaine nordique doit ouvrir demain.

Pour le col de la Loge, un domaine est censé laisser (est tenu même) un accès libre à l'espace naturel et compte tenu que là-bas ils partent et arrivent par les 2 pistes forestières qui relient le col à 2 Boules, et qu'en plus le chemin du milieu a été transformé en piste raquettes (payante ???) il faudrait que les gestionnaires trouvent un moyen de se mettre en règle avec la loi.

Sur les Pradeaux, on peut randonner en partant à l'est du barrage, il y a 2 piste qui permettent de rejoindre après 3 à 4 km, la Tuile où passent les pistes de fond de Prabouré, mais là il y a de l'espace pour les éviter.
Par contre à Prabouré, entre l'alpin et le nordique, dur de trouver un passage. Aux Supeyres par contre, pas de problème c'est très large.
Mais plus ça va, moins le ski de fond sur piste trouve d'adepte et plus le domaine nordique aménage sur l'espace libre (pistes de fond, de raquettes) et l'alpin également s'est agrandi.

Bon vent et bonne neige, j'espère ! :-D :lol: 8-)
Modifié il y a 7 ans
Première sortie de la saison sur les Crêtes du Forez. Toujours aussi extra.
L'objectif de ma journée était de montrer le spot de kite à un ami. Il n'a pas été déçu. Supers conditions de vent et de neige à partir du col du Beal à 1400m. Températures négatives. On est resté ensemble. La neige était croutée voir glacée, comme souvent. La croute était recouverte partiellement de poudreuse en bille. Le vent faisait des accumulations par endroit où les écailles accrochaient bien. Par contre sur les parties glacées, les peaux me semblent indispensables. Je pense que les conditions vont rester stables et bonnes pour dimanche et lundi.
Mon ami m'a fait essayé une voile récente de traction de 3.5m2 en statique. C'est assez facile à apprendre, à la tenir en l'air et à la placer. De là à se faire tirer … Je suis fondeur et pas du tout descendeur, j'ai donc préféré m'abstenir pour un 1er essais, surtout avec le talon libre.
Modifié il y a 7 ans

Supers conditions de rando entre le col des Supèyres et les radars de Pierre sur Haute. Croute dure mais pas glacée. Givre en surface. Vu 2 personnes sur la journée. Ciel bleu, mer de nuage.
La bruyère est entièrement cachée. Y a plus de neige que sur la web cam du col.
Modifié il y a 7 ans
Bonjour
Je suis tout nouveau sur ce forum que j'ai découvert il y a quelques jours et veux faire suite aux messages de « forez » et «  JWChalopin » concernant le site nordique du col de la Loge et son refus à laisser passer les randonneurs.
Autant pour avoir été skieur de fond je comprends l'instauration d'un péage (mais un peu moins son inflation et la demie-journée à 16 heures,…mais là c'est un autre débat déjà entamé autre part sur le forum), autant je déplore l'impossibilité d'y randonner car c'est à 25 km de chez moi, c'est facile d'y garer sa voiture, et c'est un des rares "coins hauts" du Forez où l'on peut trouver des clairières "ambiance nord", bien à l'abris du vent et facilement accessible par mauvais temps.
Pour l'anecdote: il y a quelques années je voulais emprunter « le chemin du milieu transformé en piste raquette » que cite « forez » (en fait le GR3) mais qui n'était pas encore utilisé à ces fins, puis couper la piste de fond après la Montagnette et m'engager côté Auvergne, dans des pentes en forêt remplies de poudreuse, donc n'utiliser ni traçage ou damage.
J'avais déjà eu affaire auparavant aux contrôleurs mais j'avais ma carte annuelle et pas les copains, on était passé au prix d'une extinction de voix. Mais ce coup, je me suis pointé, carte annuelle en poche mais non visible, équipé de peaux de phoque, skis de Telemark, fixation Rottefella à câbles et chaussures en cuir (j'avais pas osé chausser des coques plastiques !!!) …et bien j'ai eu droit au contrôle! J'ai eu beau expliquer mon parcours, expliquer mes motivations, bref tenter de leur libérer l'esprit (pour un site nordique je pense que le talon l'était déjà !) , ce n'est qu'en dégainant ma carte annuelle que j'ai obtenu la liberté de circuler; mais j'ai eu droit au chapitre sur la sécurité, la gratuité et l'obligation de secours qui leur est imposées. Et dire qu'à l'époque les utilisateurs de raquettes empruntaient gratuitement les piste de fond !!!…
Depuis que je ne possède plus de carte annuelle je ne vais donc plus skier là-haut car j'en ai marre de passer pour un resquilleur. En tout cas çà me fait plaisir d'apprendre que je ne suis pas le seul confronté à ce problème.
Modifié il y a 7 ans
il devient de plus en plus difficile de passer (tous les accès sont bloqués… Les stations nordiques se tirent une balle dans le pied. Les fondeurs que nous sommes aussi ne peuvent qu'abandonner ces sites pour la tranquillité de la nature.
Le plus triste, c'est que les stations auraient tout à gagner à voir exister un environnement de randonnée. Elles sont prisonnières d'un modèle économique déjà mort et déterminées ne pas en changer. Le temps fera son oeuvre…
Modifié il y a 7 ans
bien d'accord avec N75 pour avoir connu souvent ces déboires habituels dans le Massif Central : quand on passe avec des N75, un sac à dos et…les raquettes sur le sac :-o , on l'impression d'être quasiment l'homme - ou la femme - à abattre lorsqu'un contrôleur vous fonce
littéralement dessus !!

à force de voir
des marcheurs qui suivent un balisage
des raquettes emprunter des chemins damés ( où est le plaisir des poser les "couvercles de lessiveuses* " sur des pistes damées ?? ),
des skis de fond tourner sur les pistes, on arrive souvent à se demander s'ils peuvent comprendre qu'on ne fait que traverser au plus vite la zone pour se retrouver seul (e) dans un petit coin de poudreuse …

restent une bonne frontale,un réveil précoce ( mais quand on a fait la route la veille au soir, de nuit, après une journée de travail .. ) pour démarrer avant les engins éventuels et rentrer à vive allure, boules Quiès collées sur les tympans, durant la pause déjeuner ..

(* l'expression est de Jean-Marc LAMORY)
Modifié il y a 7 ans
Je me suis planté de forum en mettant les conditions de neige en Forez dans la création (très lié) d'un groupe de SRN dans le puy-de-dôme.

Donc j'ai fait un copier/coller du message

je suis bien allé skier mercredi après-midi en fond à partir des Pradeaux mais je n'ai pas eu le temps de venir sur le site, désolé pour les infos plus du tout fraîches.

J'étais avec des skis de patineur pour reposer un peu les adducteurs que le classique et l'alpin avaient trop sollicités.

A 1200 m ça partait bien mais une fois tassée il n'y a pas des caisses de neige.

En hors piste sur le plateau c'était une alternance de croûte gelée et de poudre avec des belles vagues.

Au-dessus de la station alpine de Prabrouré, soit la liaison haute, ça commençait à manquer sérieusement de matière.

Vers Pierre-Bazanne, c'est déneigé. Mais c'est un endroit où la neige ne tient pas beaucoup car sur le plateau c'est très venté.

Peut-être dans les bois derrière Roche-Gourgon ça devait faire.

En haut d'après le site du domaine nordique, ça a neigé ce matin mais après ça c'est transformé en pluie.

A 16h00 à Ambert (500m) on avait 6° à la voiture alors peut-être vers 1400 / 1500 ça peut être de la neige.

Demain matin si tout va bien je monte aux Pradeaux, mais en rando nordique, à l'est du barrage.


Modifié il y a 7 ans
Bon, la sortie n'a pas été faite comme prévu le 31 mais le 1er au matin, histoire de digérer et surtout à cause du mauvais temps.

Je suis parti des Pradeaux (1196), est du barrage, par le sentier sous la piste qui monte au barrage et qui est empruntée régulièrement par des véhicules qui montent pour l'entretien (le barrage appartient à Powéo). Donc elle est à éviter.

Au début c'est limite mais ça passe correctement. Ensuite c'est bon. La neige était mouillée mais on enfonçait juste sur 2 ou au pire 5 cm.

Au début ça bruinait puis vers le barrage, plus rien. Par contre en passant sous les arbres, bien sûr, les branches s'égouttaient …

Le passage des ruisseaux est un peu délicat car il y a beaucoup de flotte. Mais aves les skis ça marche pas mal si on fait bien attention à les poser sur les mottes.

Je suis allé sur le plateau jusqu'au dessus de la station de Prabouré.

Puis je suis revenu presque par le même chemin.

C'est encore bien skiable, largement pour de la rando, par contre le départ des Pradeaux en fond est plus que délicat.

Vendredi on m'a dit que le matin c'était de la pluie mais que l'après-midi, environ 10 à 15 cm de neige très mouillée sont tombés. D'ailleurs lorsque j'ai rejoint les pistes, je distinguais tout juste la trace de classique.

C'est vrai que le temps a été pourri mais sans vent du sud, alors la neige a globalement bien résisté, mis à part sur les sommets où le vent l'ayant transporté, on voit la bruyère par endroit est là, ça s'effondre un peu.
Sinon, même les descentes étaient bonnes, sans vouloir bien sûr trop appuyer sur les virages, mais en y allant en douceur, en demi chasse-neige, ça passait bien.

Donc excellente sortie et sur le haut le soleil commençait à apparaître. Demain matin pour ceux qui peuvent, ça devrait être encore mieux car la neige devrait être gelée en surface.

Bon ski ! S^i S^i S^i S^i
Modifié il y a 7 ans
J'ai oublié de vous souhaiter à tous une bonne année bien enneigée (mieux que l'an dernier y'a pas de peine ! 8-) )
Modifié il y a 7 ans