N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Conditions de neige massif du Forez

Sortie sur le sud des Pradeaux jusqu'à Chougoirand. Juste en neige mais c'était pas mal quand même.

Puis après cette courte boucle, nous avons décidé avec l'Ancien, d'aller faire le tour du barrage. Nous sommes parti par le vallon sous le barrage, puis le retour des pistes sur 300 m, le long du barrage ouest et le vallon qui retombe sous le suc de Montchaud.
Puis re les pistes sur le plat de la Fayolle sur 600 m et on a replongé sur le ruisseau qui part du pont de la Fayolle et alimente le barrage. Enfin retour par la piste forestière d'accès principal à la maison de l'ancien gardien.

Neige qui collait pas endroit, était légèrement croûtée à d'autres, mais globalement belle ballade que mercredi dernier je ne pensais pas réaliser au même endroit.

Le barrage est très bas en eau. Demain matin si le temps est correct, peut-être que, encore une fois …

Pour le bivouac du 30 comme je l'ai dit, désolé je ne peux pas, mais je peux le week-end avant.

Ceci dit juste pour info si c'est le 30, pas de souci, faites au mieux. :-D
Modifié il y a 6 ans
Et bien à mon tour de raconter.
Moi, je n'ai ni vélo ou VTT qui m'attend, ni chaussures de course à pied, ni planche à voile, ni rocher d'escalade, etc ..donc je ski ! et je crois pouvoir dire que cette année on est gâté en bonne neige.

Tout d'abord merci à toi ,Benbois pour ton invitation à t'accompagner et désolé d'avoir dû refuser, mais je ne pouvais pas être libre avant 9 heures samedi matin.
Et merci de m'avoir annoncé l'arrivée de mauvais temps en fin d'après-midi, car sans ton appel, je partais bien plan-plan pour seulement la demie-journée.
Damien 63 nous ayant alerté sur de bonnes conditions au col des Supeyres, j'ai entrepris de m'y rendre, sans itinéraire pré-établi ; j'aviserai en fonction de l'enneigement, de la météo et du vent qui soufflait déjà bien en montant.

Et en traversant le parking pour chausser mes allumettes autrichiennes, et prendre la direction de la bordure ouest de la pampa, je passe devant un couple chaussé en normes 75mm ; tellement c'est rare par chez nous, çà a fait tilt dans mes yeux, j'engage la conversation et les invite à m'accompagner un moment plutôt que de perdre du temps près des bagnoles. Et le moment c'est transformé en splendide ballade…bien involontairement dans les traces à rebrousse-poil de …Benbois, encore lui, passé quelques heures plus tôt ! A la différence qu'à son demi-tour devant la maison du Bechou (là, tes traces commençaient à être à peine visibles) nous avons plongé par le chemin/ruisseau qui conduit à la piste en-dessous, piste qui nous a ramené au col, bien abrité du vent qui soufflait déjà bien fort.

Merci à Véro et Didier pour leur compagnie, deux néo-SRNistes des Monts du Lyonnais, fidèles lecteurs de SRN.com. qui ont longtemps hésité à participer ou pas à l'Aventure Nordique. Ils avaient même pris connaissance de l'existence du palais d'un forumeur dans le secteur, et suivent avec assiduité nos tribulations foréziennes…un vrai roman cette année !!!

Merci à Didier pour l'essai de sa majesté Epoch, le ski qui permet de tourner plus vite que son ombre.

Et mention spéciale à Véro qui devant un chocolat chaud savouré près d'une chaumière (@ Gervais, Auvergnat Ier au royaume de Telemark, Benbois, Sauvageon et Fabien) m'a appris n'avoir que quelques semaines de ski dans les jambes,…n'avoir jamais skié, ni fond, ni alpin et en une saison descendre dans les Reblats sur une neige changeante tous les 50 mètres, franchir le ruisseau avant le passage dans la hêtraie, ensuite celui du fond de la vallée, et monter encore sur Monthiallier, chapeau !…et sans jamais s'énerver…à si, j'oubliais, une fois, quand il a fallu rechausser les fixations pleines de neige !

…comme quoi le SRN c'est s'ouvrir à celui ou celle qui veut bien aller à lui… et là s'ouvre un autre univers !
Modifié il y a 6 ans
Comme le temps était pas mal, je me suis décidé pour aller sur Chansert pour la première fois de la saison … :-?

Anné enneigée, Chansert délaissé, année maigre, à Chansert on prend l'air ! :-)

Départ donc de la Grosse Font.
J'ai vu des traces qui devaient être celles de l'ami Benbois. Ca collait terrible ! 2 cm de neige fraîche tombée par dessus celle de jeudi dernier.
Pour grimper après le col j'ai pu prendre le chemin à droite de la route et je montais sans bâtons, c'est pour dire … :-o
Ensuite j'ai filé vers la Jacine, puis suis passé sous le Chouvet et la Fromagère. Très bonne visibilité, je voyais la route du col du Béal et la plantation des Allebasses, avec même les contreforts du Mézenc. Puis en 2 mm ça bouchait tout …
Ca collait moins en haut.
Le vent était violent mais pas froid bien sûr.
J'ai monté le mont Thiallier en découvrant des fossiles de traces que le vent avait débarrassé de leurs contours, ne laissant que l'empreinte dure. Ca devaient être encore à l'ami Benbois … :-o
Je suis allé sur la cabane du Berger ou les Narses, au choix.
j'ai été surpris, depuis cet été (ou alors j'ai zappé un épisode ?) le toit est totalement passé à travers, ne reste encore pour peu de temps sans doute, que des morceaux de charpente où s'accrochent des bouts de tôles, le tout implore la pitié du ciel. :-(

De là-haut le contraste est saisissant avec la vallée autour d'Ambert, qui commence à verdir.

Ca soufflait fort. je suis descendu direction le chemin qui replonge sur les Reblats. Là à nouveau des traces. Benbois ou N75 et ses nouveaux "potes" ? :-D

En virages dans de la très bonne neige, dans le bois à droite du chemin, je suis arrivé sur la cave familiale avec sa source juste à côté.

Puis direction la croix du Fossat par la ruine dans la pente côté Thiallier. Là j'ai vu les traces partir sur la droite et replonger tout de suite sur le ruisseau.
Ensuite traversé du ruisseau toujours au même endroit où un bon pont se forme.

La neige collait terrible. Si en montée raide ça ne dérange pas, en plat montant c'est horrible l'effort que ça demande … Et que je te frotte les skis l'un sur l'autre et que je fasse glisser au maxi en restant volontairement en appui sur les deux skis, rien à faire … 5 cm derrière le talon sur les écailles … :-(

Plus haut, j'ai encore été impressionné ! Jamais il me semble, je n'aie vu de telles hauteurs de neige le long du ruisseau … 180 à 200 cm … :-o
Pour traverser, le passage habituel était trop bas, le redoux avait laminé le pont de neige qui était 70 cm environ plus bas que la couche. Alors les skis et les bâtons ont traversé en aérien et le bonhomme après une course d'élan a suivi.

Juste le haut du socle de pierres de la croix du Fossat est visible. Il y a 4 ans à la même époque, il y avait 15 cm de neige en plus mais moins sur les bords du ruisseau. Les jeux du vent sont "impénétrables" … :-?

j'ai tiré par la ruine et le tracé du chemin d'été, sur les rochers de la Pause. J'ai encore vu des traces.
Mais là ça soufflait, à plus de 100 km/h à coups sûrs, impressionnant … :-? Il fallait lutter pour éviter que le vent m'envoie trop vers la lisière du Fossat. Je me suis même arrêté à un moment pour me "cabaner" 2 mm et attendre que ça baisse d'un ton.
Sur le haut, énorme, j'étais couvert de neige, la poudrerie comme disent les Québécois ! :-)

Puis en rebasculant vers la lisière et le chemin qui redescend sur Chansert, enfin le calme, à peine croyable …
la descente, extra ! Là aussi des traces et surtout celle laissées, j'aurais presque cru, par un surf, tellement on ne voyait qu'une marque ??? Mais presque imperceptible, à certains endroits il y avait les 2 rails …
En tout cas si c'est un skieur de rando nordique, c'est un très bon descendeur (c'est toi Benbois ?) . :-)

j'avais un copain qui a quitté la région, qui montait en raquettes avec chaussures d'alpin dans le sac et redescendait du mont Thiallier à skis alpin.

Et 15 à 20 minutes après la violence des éléments déchaînés (c'est beau non ? :lolsmile le poste de radio dans la voiture m'indique que j'ai retrouvé la "civilisation" … :lol:

On a une sacré veine de pouvoir "s'isoler" du quotidien quelques heures … :-)

Sinon avec ce vent la montagne va changer de couleur, la bruyère ressortir, le printemps pointer le bout de son nez, mais vu les prévisions météo, c'est pas pour cette semaine …

Modifié il y a 6 ans
forez a écrit :
On a une sacré veine de pouvoir "s'isoler" du quotidien quelques heures … :-)
Modifié il y a 6 ans
Comme j'ai la chance d'être encore à mi-temps jusqu'à la fin du mois, je profite de ce mardi après midi pour tâter les chutes de neige du début de semaine. Direction le Chansert : Ce matin encore 10 cm de neige en plus, une belle neige avec des billes de grésil. Forez à bien raison de dire que le Chansert est un fabuleux replis, notamment en fin de saison, mais aujourd'hui les conditions était digne d'un coeur d'hiver, et la météo bien plus clémente que dimanche. Il reste effectivement beaucoup de neige ( un bon mètre sur la route qui monte au Chansert), par contre en dessous de 1100 m le printemps s'annonce. Montée par la piste forestière depuis le Col, neige très collante, et qui botte ! pas besoin des peaux l'accroche est radicale. Chaude montée sous les épicéas bien poudrés. Arrivé à la sortie du bois, le long de la vallée du Fossat, le vent de sud-est se fait sentir, juste à point pour raffraichir de la montée collante. Dès la sortie du bois la neige devient excellente, et la glisse très bonne. La vieille neige grise est entièrement recouverte par une couche de neige cartonnée avec une bonne cohésion de fritage sous le vent : Très agéable. De plus paysage fantastique, avec toute les teintes de gris dans le ciel, et des végétaux entièrement plâtrés. Un coup d'oeil (à distance, prudence) aux corniches du rocher de la Pauze, bien formées. Dans un paysage de rêve direction sommet de Monthiallier, et comme la pente etait trop tentante descente sur les jasseries du fossat pour effectuer quelques virages pas évident avec des skis pas trop large… mais avec un bon jeu vertical on arrive à s'en sortir. Direction les Nerses (effectivement ce lieu emblématique devrait bientôt s'écrouler) et remontée vers le sommet de Monthiallier. Beau contraste entre plaine d'Ambert et la blancheur environnante. Descente tout droit jusqu'au vallon de la Jacine dans une neige d'exception, pas une trace, le bonheur quoi… Retour par la piste forestière au Chansert, la neige ne collait plus à la descente, et l'on dintinguait vaguement les traces de Forez. Une bien belle journée, les conditions devraient se maintenir pour demain, après…
Modifié il y a 6 ans
Encore une bonne sortie hier des Pradeaux via le barrage, le vallon où nous avions bivouaqué avec Jacou et les copains au tipi, la tête des téléskis de Prabouré et le haut de feu Haute vallée alpin, avec une belle descente sur les jasseries des Jassoux.

J’y ai vu des traces de virages serrés (de beaux virages j'ai pensé à Damien63 ???) fait sur de la neige plus poudreuse que celle que j’avais sous mes semelles qui était bien printemps mais bonne quand même, bien mieux en tous cas que le béton.

Aux Jassoux, 2 chats perchés sur des traverses de chemin de fer servant de piquets et d'autres sur deux voitures abandonnées près d'une jasserie.

Puis retour sur la plantation des Allebasses par le bois Balayoux, descente sur les jasseries de la Fayolle puis les Pradeaux en reprenant mes traces à partir de la petite passerelle sous le vallon et juste au-dessus du barrage.

20 cm avaient dû retomber depuis ces nouvelles chutes et franchement ça passait très bien. Par contre chaud, en chemise, manches relevés, sans gants ni bonnet. Le ciel était voilé et l’on semblait pouvoir attraper le Sancy, le Cantal et le Mézenc, pas signe de beau temps.

Pour le bivouac du 30/31, je peux finalement, tenez-moi au courant du lieu de départ, pour l’arrivée, on verra bien … :-D :-D
Modifié il y a 6 ans
Cet hiver, j'aurai fait partie des privilégiés qui ne sont pas obligés d'attendre la fin de la semaine pour skier. Peut-être que çà ne garnit pas le portefeuille, mais au moins çà enrichit l'esprit !
Donc dans la semaine je me suis baladé sur l'après-midi entre P/H et Garnier, le coin des jasseries/burons aux toits recouverts de tuiles (@Gervais) et j'ai aperçu un renard roux. Et je veux profiter qu'on a des professionnels de la randonnée sur SRN.com pour poser une question :

lors de notre balade aux confins du Cézallier et du Sancy avec Praentiton et Gervais, on a aperçu des renards, mais qui m'ont paru gris, et tous ceux que j'ai vu sur le Forez étaient roux.
donc la différence de couleur, c'est :
1) le pelage gris correspond à la croûte grise du Saint Nectaire qu'il a chipé au corbeau, le pelage roux à la couleur orangée des meilleurs fourmes que tenaient le corbeau dans son bec ?
2) le pelage gris est une espèce endémique à l'Auvergne, plus facilement dissimulable sur les roches volcaniques
3) une différence de couleur permettant aux mâles et aux femelles de se reconnaître
4) une différence de couleur qui s'étale au fil de années
5) la couleur grise est dûe à un abus d'alcool à base de gentiane
6) le pelage d'hiver est différent de celui d'été
bref, je sèche, et merci à celui qui saurait me répondre !

Sinon, pour continuer sur la faune, en traversant un bosquet de bouleaux, j'ai entendu les premiers chants d'oiseaux de la saison…et çà c'est pas bon signe pour le randonneur à skis…
Mais ce sera encore bon pour samedi ou dimanche ; vous avez à peu près tous mes coordonnées, donc faites signe si le cœur vous en dit !
Modifié il y a 6 ans
N_75 a écrit :
Mais ce sera encore bon pour samedi ou dimanche ; vous avez à peu près tous mes coordonnées, donc faites signe si le cœur vous en dit !

Ce matin tôt, c’était bon sur les pistes de fond du col de la Loge en skate, je suis allé jusqu'au Beal en skate hors piste, puis retour au col de la loge plus ou moins en hors piste. Il y a de la neige sur les Crêtes du Forez, bien plus qu'en milieu de saison et personne, sur les pistes et hors piste. Vue a 360° sur Sancy, Cezallier, Puy de Dome, et les Alpes
Je suis libre ce dimanche, mais pas samedi.
Ca devrait être encore bon pour le WE du 30-31mars.
Modifié il y a 6 ans
Petite rando ce matin depuis les Supeyres. Malgré la pluie annoncée, les gouttes ont évité le Forez. Ciel menaçant, mais plafond assez haut. Pas de regel ce matin, donc neige humide peu glissante. C'est surtout la journée d'hier qui a fait mal ! Malgré tout pas de quoi renoncer tant que la neige est là… Errance sur le plateau entre les Supeyres et Viallevieille, puis la tête des téleskis de Prabouré. La station est encore entièrement enneigée, mais fermée. Donc descente par la piste rouge, en faisant attention à la neige lourde piégeuse. D'autres traces indiquent que malgré la fermeture certains en profitent encore (non Forez ce n'est pas mes traces que tu as apperçue mercredi, mais celles de notre jeune retraité Michel F. en skis de rando alpins). Remontée par le début des pistes de fond, puis retour sur le plateau à travers la sapinière de Prabouré. La Fayolle puis les grosses congères du vallon derrière les jasseries en direction de la plantation des Hallebasses. Descente par le coupe feu des Bruladis, et retour aux Supeyres par le plateau des Hallebasses, coté Valcivières. Ca sent le printemps, mais peut être un peu de neige en début de semaine au dessus de 1200 m, à voir…
Non N75 ce n'est pas l'abus de Saint Nectaire qui confère au renard sa couleur grise, mais la variabilité génétique des parents pour la couleur est grande. Dans une portée les renardeaux peuvent tous être de couleurs différentes du roux le plus ardent, au gris fumé presque bleu, en passant par l'orangé clair, le jaune paille.
Modifié il y a 6 ans
Merci Damien pour cette réponse bien précise.
Mon renard n'a donc pas dévalisé une cave à fourmes (les meilleures, du moins celles de Montbrison ont une belle couleur tirant sur l'orangé). Les chasseurs le laisseront peut-être en paix.
C'est vraiment dommage de ne pas en voir plus souvent de ces bêtes.

Sinon aujourd'hui, j'ai suivi l'adage, "brouillard sur les monts, reste à la maison !"
Modifié il y a 6 ans