Conditions de neige massif du Forez

bonjour les foreziens

la neige est-elle arrivée jusque par chez vous??
merci pour des informations récentes sur les conditions.

Michel
Modifié il y a 4 ans
Il semble que ça s'améliore. Une témoin est passée aux Supeyres Dimanche en raquettes, ça semblait ok et hier ça a du retomber un peu. Les camarades plus proches pourront confirmer.

En attendant les webcams semblent prometteuses bien que l'on voie de l'eau liquide sur les deux plus basses :

Prabouré

Chalmazel - bas

Chalmazel - haut

M
Modifié il y a 4 ans
La neige est bien arrivée, hier soir sortie depuis le col de la loge, 20 cm de bonne neige, juste un passage en forêt sur la piste de la lite ou çà raclais légèrement mais dès que l'on est sur un chemin ou une piste à découvert la neige est plus que suffisante pour une bonne glisse.
Bon j'ai passé 2h00 dans le brouillard mais quand on est à 20mn çà vaut le déplacement et dans les jours à venir çà devrais en rajouter un peu plus.
Ce mercredi je monte au Béal départ vers 14h00.
Modifié il y a 4 ans
Salut Benbois
Ton plan m'intéresse ! j'ai 23 ans de RTT à récupérer.
Je te bigophone ce soir.
Modifié il y a 4 ans
ENFIN !!!!!!!!!!! :-D

Après 1 mois d'arrêt, 1ère sortie à ski de l'année, au col du Béal. Route enneigée/verglacée à partir de Saint-Pierre, mais gravillonnée. Il faut prendre soin temps.

En grattant jusqu'au sol, 27 cm de neige mesuré devant le refuge, légèrement sur la gauche du bac.

Léger petit vent de nord qui donnait l'impression de fraîcheur vite démentie par la suite, car le soleil était chaud. Le givre tombait des piquets des pistes de fond qui n'étaient tracées que jusqu'à 2 Boules.
Je les ai croisées une fois sur leur retour vers les loges de la Lite. C'était juste, le plan n'était pas lisse faute de neige suffisante et de l'herbe entourée de neige grisâtre ressortait par endroits.

Ailleurs, une pure merveille, une neige très poudreuse sur les pentes nord est et sur le haut, elle avait été durcie par le vent.

Très bon à skier. La descente du début du Chesseton (bien orientée est) dans les petits favillous et qui retombe sur le tracé de la piste de fond qui passe sous le bois de la Pigne, était extra. S^i

Je suis allé jusqu'au bûron du Fossat, n'osant m'aventurer plus loin, surtout sur du côté de Manjasson où le chemin est caillouteux.

Au retour, un petit tour dans les creux de la Pigne où la brume commençait à remonter et en faisant attention aux nerses, car l'eau n'est pas loin. Puis le Chesseton et Puy Gros avec une bonne descente sur le bois au-dessus des jasseries de Jacques Rodde. Mais attention quand même aux "tas" qui recèlent des bouquets de bruyère ou une caillasse … :-?

Et enfin un retour sous la croix de Saint Anne, au jugé dans la brume qui laissait une visibilité au km environ mais gênait pour voir le relief devant les spatules. Un passage aux captage de Puy Gros puis la traversée de la route du Brugeron et une remontée plus délicate dans la bruyère plus dense, sur Roche Courbe, en laissant le Pater sur ma droite.

Et la descente de Roche Courbe sur le Béal. Elle était si bonne que je l'ai doublée … Pan, Pan !! :-D :-D

Sinon c'était extra mais limite bien sûr … La météo annonce encore de la neige, espérons, parce que 1 jours de redoux là-dessus et … il faudra ressortir les baskets …
:-(
Modifié il y a 4 ans
Belle sortie « accompagnée » hier après-midi au col du Béal. :-D :-D :-D

J’avais vu sur le forum, Benbois et N 75 prendre rendez-vous et au dernier moment je me suis « invité ». :-P

Juste un petit tour de ski et 3 descentes dans la poudre en les attendant et enfin :
J’ai fait avec beaucoup de plaisir, la connaissance réelle de Benbois, après la virtuelle ! :-D :-D :-D

Il y avait en plus Fabien, un Grand Amateur de Nature et photographe comme Benbois, mais qui n’est pas sur le site faute de temps. Par contre il a son propre site que je vous conseille vivement !
:-D

sensinatfnature.weebly.com/

Il a fait la ballade avec les Hok, ces petits skis très larges avec peluche.

Donc en résumé une super sortie très conviviale avec de vrais esthètes du ski de rando nature. :-D

Nous sommes partis du Béal (sous le soleil) puis sur Procher, le col de la Chamboite (sous la grisaille), le haut des pistes de Chalmazel (ça neigeotait), la gare d’arrivée du télésiège, contournement de Pierre-sur-Haute par le nord est (ça neigeait fin et ça soufflait), puis retour un peu par la route pour éviter le rocher Pavé et ses caillasses et re la Chamboîte, Procher et le Béal à la tombée de la nuit.

Neige extra, belle poudre. La différence d’épaisseur est nette avec l’altitude contrairement à la chute de fin novembre. Bon enneigement à partir de 1300 m à découvert mais il manque bien sûr la sous-couche, donc les endroits où la bruyère est haute « enfonce » et les zones caillouteuses sont à éviter.
Modifié il y a 4 ans
Cette balade était aussi bien sympa à plusieurs, je poste une image du retour demain. Bon on y est quand même allé fort pour Bernard qui n'avais pas pris ces peaux et j'espère qu'il s'est bien remis.
Pour Ma part j'ai' remis ça ce soir avec ma compagne 1h30 de balade nocturne depuis la loge jusque sagne bourrue en passant par les piste ou les chemins de la montagnette. Très bonne glisse et plaisir partagée en très bonne compagnie. Ça neigeait bien sur la fin de balade.
Modifié il y a 4 ans
Samedi am je me fait déposer en début d'am au col de la loge. 3° à 14h30, je prend la piste raquette de la montagnette pour être un tranquille, des paquets de neige tombe des arbres, ça fond sérieux, je croise un groupe d'égaré en raquette, ensuite j'explore les lisières de la montagnette pour les traces, rien que du vieux. Je rejoint sagne bourrue, profite de cet espace ouvert et continue à travers la sapinière jusqu'au deux boules, au risque de prendre un paquet sur la tête. Je sors légèrement humide et continue en direction de puy Gros par le chemin nord non tracé et ensuite les lisières, observation et écoute de venturon montagnard au passage. je continue sud est au dessus de jaques rode et passe près des jasserie de pillère ensuite plein est dans le brouillard pour rejoindre la pigne, je prend un peu de piste de ski en passant par la lite et arrive en bas de la montagnette, je remonte et me fait la descente bien agréable jusqu'au col, ou j’arrive à 18h15. Je suis vanné, la neige était lourde, la glisse très moyenne, mais c'était bien tranquille sortir des piste permet de gouter au bien être de la solitude.
J'y retourne la semaine qui arrive c'est sur.
Modifié il y a 4 ans
Benbois a écrit :
Je suis vanné

C'est possible ?
En tout cas, le temps pour récupérer aura été bref. Ne sentais-tu pas trop mauvais ?

Sans ce maudit brouillard, on aurait peut-être pu s"apercevoir.
Hier, une première ! c'est la première fois que je n'arrive pas à atteindre le col du Béal en voiture. Neige grasse, râclée à la va que je te pousse (environ 5 cm sur la route), pas gravillonnée, la voiture en a eu marre dans le dernier virage. Coup de pot, le "parking" était fait, et j'ai pu partir en direction de la Pigne, et retour en longeant la lisière Est, puis au-dessus de la route.
Le vent commençant à me saoûler, j'ai décidé de descendre vers la station, où j'ai atteint le bas de Couzan, puis descente par le chemin des Sangliers, au carrefour à droite pour attraper la piste des Granges.

Aujourd'hui, j'ai décidé de dépoussiérer mes raquettes. et je suis monté au col de la Loge, avec dans l'idée de basculer en direction du Brugeron.
J'ai dû longer pendant 100m les pistes de fond, et je me suis fait pourrir deux fois par les skieurs, comme quoi je n'avais rien à faire ici, et qu'il y avait des pistes pour les raquettes.
Et pourtant, quand j'ai traversé les deux traces d'alternatif, j'ai bien enjambé de façon à ne pas les ruiner, et ensuite j'ai longé le fossé, tellement près qu'en deux fois j'ai failli basculer dedans, mes pieds se trouvant hors de la piste, et donc sur la neige qui recouvre le fossé.
Ben ouais, je refuse toujours de comprendre cette manie de toujours tout vouloir mettre en cases hermétiques !
Comme prévu, au bout de 100m j'ai mis le clignotant pour m'échapper de ce barnum, et suis parti sur des pistes de débardeur forestier pour me retrouver dans des vallons où petit à petit l'espace se referme face à l'expansion des plantations d'épicéa.
J'avais amené un réchaud, et la pause chocolat fût délicieuse dans ce cadre.
Demi tour et retour par la clairière de Bitou, où j'ai à nouveau croisé les pistes de fond, et à nouveau enjambé les traces d'alternatif. Puis le GR.

Et comme Benbois, vanné ! Je suis admiratif devant les gens qui font de grandes randonnées en raquettes. Pu*ain, avec cette neige lourde, que la montée fût dure !
A part la descente qui aurait été olé olé, en ski ça aurait été moins pénible !
Mais que d'eau, que d'eau…et en plus il pleuvait quand je suis parti !
Modifié il y a 4 ans
Bon, ben, un peu comme vous, mais où sont les neiges d'antan ?, du moins sans remonter si loin, juste à mercredi dernier … :-(

2 sorties humides ce week-end à partir des Pradeaux sur le barrage et Prabouré. :-?

Samedi, 40 cm de neige mesurés au départ sur la piste du barrage, encombrée de 4 pins qui n’ont pas résisté. Neige très molle, pas de glisse.

Ca bruinait, un peu de vent d’ouest et la neige qui tombait par gros paquets des arbres. Pas mal de casse encore dans les forêts.

Au bout du barrage, au départ du vallon après le petit pont sur le ruisseau, il a fallu sortir la scie à élaguer afin de tailler les branches d’un sapin qui barrait tout le passage.

Puis passage au bivouac de l’an dernier avec Jacou, Leucos et son collègue. Par contre compte tenu que la neige était dense, ça ne brassait pas trop. Ca ne glissait pas beaucoup mais la trace n’était pas trop pénible à faire, avantage des skis larges qui n’enfonçaient guère.

Sur les pistes de fond venant de l’angle de la plantation des Allebasses vers la tête des téléskis de Prabouré, l’eau ressort pas mal. La neige est bouffée par dessous.

Une tentative dans la plantation, mais même les pentes connues n’offraient pas de glisse : skis scotchés ! :-?

Sur le haut de la station de Prabouré, il a fallu prendre la ligne de plus grande pente pour arriver à prendre un peu de vitesse et glisser enfin …

Puis retour par le bas de la station bien fréquentée, la piste de fond et du bois du Coin, dans mes traces de l’aller sur les Pradeaux.

Dimanche départ du même endroit mais en passant sur le haut du barrage et en laissant les jasseries des Mortes sur la droite. Puis la Tuile et la tête des téléskis de Prabouré.

Dans les traces de raquettes, c’était gelé un tant soit peu, mais en dehors toujours mou, mis à part aux endroits à découvert où un film de quelques millimètres glacé, rendait les descentes très délicates … :-? :-(

La même que la veille sur la station de Prabouré était devenue dure dure … Ca prenait de la vitesse et les virages se négociaient tant bien que mal, car ça virait, certes, mais en sortie ça craquait … Quelques belles gamelles … :-?

Le retour de la station, je l’ai tenté par le rocher Y. la descente là aussi a été harde avec une belle chute où j’en avais perdu le bâton gauche. :-o

Puis, un peu maso, j’ai tenté celle des Ronzières, au-dessus de l’auberge et du parking des Pradeaux, qu’il a fallu écourter au niveau de la plus grande pente, car là, au bout de 2 bonnes gamelles, le nez dans la neige, j’ai préféré abdiquer et couper la pente pour finir « dignement » la sortie. :-P

Là, j'avoue que des chaussures rigides auraient servi …

Bon, sinon, la météo annonce un peu de neige, si ça veut venir sur cette couche très lourde et humide, elle servira de sous-couche, sinon, ça la ronge par-dessous, c’est impressionnant.

Et c'est vrai, que d'eau, que d'eau … :-o mais aussi pas mal de traces de raquettes ce qui est commun d epuis le début des années 2000, mais également plus récent depuis l'an dernier, des traces de ski …
Modifié il y a 4 ans
 
S'inscrire ou se connecter pour créer ou poster une réponse.