Conditions de neige massif du Forez

forez
Je trouve qu'il y a une différence entre une personne qui fait réellement du double-appui car elle ne sait pas skier et une qui en fait car elle ne va pas vite mais dont on sent quand même un léger transfert naturel
Une personne qui débute fait déjà du ski, et son double appui est souvent important. Ce qui conditionne le double appui, c'est l'équilibre. Un skieur qui ne peut qu’enchaîner des étirements en gardant du poids sous les deux skis a des problèmes d'équilibre qui ne lui facilite pas l'accès aux plaisirs de la glisse.

Un skieur plus aguerri, qui est en double appui, par rapport à une question de vitesse, et de support qui n'est pas damé: a une démarche plus souple et décontracté sous ses skis, qui sent déjà un peu plus les plaisirs de la glisse.

Un skieur qui force son transfert, est un skieur qui force. Il force parfois, parce qu'il ne sait pas faire autrement, parfois juste car il a envie de forcer, parfois parce qu'il croit vraiment que c'est en forçant qu'on devient "forceron"

Un bon transfert ne se force pas plus avec des skis larges qu'avec des skis fins. Un bon transfert n'est pas la résultante d'une phase de propulsion optimale. Un bon transfert s'obtient par du relâchement et de la décontraction dans des phases de retour de bras et de jambe. Si on a forcé pour transférer, c'est sans doute qu'on a un peu raté son transfert.
Vous êtes cons les gaziers de causer technique pointue de la sorte ! smile
Cette nuit, je l'ai joué Forez Jr, j'ai dépoussiéré mes skis de classique à farter, sans fart de retenue, et je suis parti en alternatif. Une neige de rêve, une glisse sans égale, et j'ai remonté un col, dans des traces. Une gestuelle comme en impose un tel matériel pour avancer "en silence"…mais je n'ai jamais pu me rappeler où c'était ! smile
Sinon, j'y retournais cet après-midi ! smile
Bref, si ça ne tombe pas pour de bon, j'ai la carte mémoire qui va imploser de vivre avec des souvenirs ! smile

Sancho, (ou Jacou, ou d'autres ! ) si tu repasses par chez nous, sais-tu si les bandes sorties il y a une quinzaine d'année (voir 20, ça passe tellement vite) qu'on collait sur la chambre à farter existent toujours ?
Ce truc avait dû faire hurler les puristes à l'époque, mais je les avais trouvé pas mal pour un self-made skieur, acceptant toutes sortes de neige, de la glace à la soupe suivant le soleil matinal d'avril, et en plus ça durait encore assez longtemps !
C'est parti en HS complet, mais faute de bonne neige, faut bien raconter quelque chose smile


 

Modifié il y a 2 ans
La photo en travers c'est bon pour les vertèbres, ça fait bouger ! smile
Sinon, les bandes existent actuellement, Atomic à sorti un système, le skintec, mais je n'en sais pas plus, il faut aller voir. Ci-joint une photo.


Sinon pour revenir à nos moutons foréziens, il va falloir comme l'an dernier à la même époque (mais on avait skier 1 mois environ contre là 1 semaine) ressortir les baskets …smilesmile. ce qui se pressentait le matin du Nouvel An est malheureusement arrivé …:'(
Ce matin, malgré la douceur, j'ai tenté le Chansert. Départ sous la jasserie de la grosse Font comme d'habitude. Route encore enneigée "correctement". Le pré de la jasserie était juste mais le reste ça allait, même les habituels passages délicats.
Puis la piste en direction des rochers de la Pause où là, même aux passages qui déneigent facilement ça allait. Il fallait quand même faire attention aux cailloux. Ca mouillassait par moment et il faisait doux, toutes les écoutilles des vêtements ouvertes et sans gants. 
A la sortie du bois, vers 1440 m, toujours pas de neige et dans le chemin la bande de neige rétrécissait à vue de spatule. La météo avait annoncé neige à 1400 m mais là-haut, les anges ont dû se planter dans les dosages, comme pour les oeufs en neige, ils ont oublié la pincée de sel …smile
j'ai quand même poursuivi ma mission qui devenait presque un sacerdoce. Et vers le passage des clôtures au croisement des chemins, à droite pour le MT Thiallier et à gauche pour la Pause, il a fallu se résoudre à déchausser et à attacher les skis (heureusement que j'emporte toujours les attaches skis). 
je suis quand même allé jusqu'au rochers à 1531 m, pensant, peut-être, trouver une bande de neige qui m'amènerait à la croix du Fossat, mais 0 !smile Même dans le tertre où se forme la grande congère il n'y avait rien. je voyais juste la neige dans le bois plus bas.
Donc demi tour sur mes "traces" avec vent d'ouest dans le nez qui allait vite me tremper le pantalon (là aussi, le doublage du sac avec un sac poubelle + par-dessus une housse de sac n'est pas une sinécure par chez nous).
De retour à l'entrée du bois, j'ai piqué à gauche en direction du vallon de la Jacine, mais à travers le bois de fayard, pas trop épais et juste parsemé de rochers épars. Eh bien ! J'ai été surpris de pouvoir enchaîner quelques virages, la neige molle et le peu de glisse le permettant dans cette pente "honnête". smile
Je suis retombé sur la piste qui mène à la jasserie de la Jacine proprement dite et qui appartient aux Bergers. Puis j'ai enfilé le bois dessous, car à découvert il n'y avait plus rien. Un petit tour dedans et je suis remonté sur la piste (elle a une bonne pente avant de rejoindre celle venant du vallon et du Mt Chouvet, donc pour en profiter) pour redescendre sur Chansert.
Dans mes traces la neige avait sérieusement grisée, mais la descente jusqu'au col était acceptable vu les conditions.
Voilà donc l'état des lieux, mais ça a tellement soufflé en haut que l'épaisseur de neige était très faible et du coup il en reste plus sur le bas et dans les arbres. Pour les amateurs de ski sur piste en vire vire (j'en ai fait parti il y a quelques bonnes années) il restera les Supeyres le long des barrières à neige et de la plantation. Ou sinon la raquette dans les trous qui ont conservé un peu de neige. Pour les autres il faut attendre la prochaine chute. 


Sinon, les webcam parlent d'elles-mêmes pour Chalmazel haut et bassmile
http://pv.viewsurf.com/?id=84
http://pv.viewsurf.com/?id=83


Prabouré avec vu sur la gauche sur le plateau entre Pégrol et pierre Bazannesmile
http://m.webcam-hd.com/praboure/front-de-neige


Celle installé par le conseil général du Puy-de-Dôme pour l'état des routes, dans le dernier virage en arrivant aux Pradeaux côté Ambert, à 150 m du col.smile
http://www.puydedome.com/Infos_routes-35946.html?1=1


Et celles du col des Supeyres, côté montagne des Allebasses et côté plateau des Egaux.
http://www.lechaletdesgentianes.fr/joomchalet/index.php?option=com_content&view=article&id=4&Itemid=230&lang=fr

http://www.lechaletdesgentianes.fr/joomchalet/index.php?option=com_content&view=article&id=4&Itemid=230&lang=fr



Pour le rassemblement des Supeyres du week-end prochain, je crois qu'il faudrait mieux décaler. Je ne sais pas comment vont faire nos amis du CAF Clermont ?smile
Météo France  sur Prabouré, annonce de la neige à 700 m pour vendredi matin puis dans les prévisions soleil/pluie éparse pour le week-end … Donc pas folichon …:'(

Modifié il y a 3 ans
Un bien triste tableau que tu nous dresses là, mon bon Forez smile
Heureusement qu'il nous reste les souvenirssmile
Je ne sais si l'Auvergne des Volcans a été mieux servie au moment de la distribution des cadeauxsmile
Ducky63, Gervais, Volcan15 et les autres, si vous passez dans les parages…smile
Ce matin, même départ que "forez", de "la grosse font", au dessus de Job, mais en raquettes (heureusement) puis, avant le dernier lacet de la route sous le col de Chansert, (au ruisseau de Paillat) j'ai "piqué" à droite dans le bois et, entre des rochers très apparents, vu le faible enneigement,  débouché en vue de l'air d'envol parapente du Mt Chouvé, (après avoir fait un peu de raquette-bruyère).
  Le retour,  assez bien enneigé, ( en évitant de démolir les traces de ski de Forez) après avoir passé le, "de plus en plus GRAND", mais" de plus en plus BEAU gué" sur le ruisseau, puis pris le petit bout de chemin qui coupe le dernier virage avant Chansert (bien connu de certains par exemple "N75" sauf erreur).
Conclusion:
    Heureux d'avoir déconseillé à Jacou de venir de loin pour faire du ski de rando, car la neige faible, et de plus, gelée, aurait été "galère" (pour moi en tous cas) mais en raquettes, pas trop exigeant, j'ai fait une courte (2h) mais bonne sortie avec un retour (habituel quand la neige est "portante"smile en raquettes-footing (en descente ça se fait bien).
         
Modifié il y a 3 ans
La neige est revenue parcimonieusement …smile
Départ des Pradeaux avec Forez63, 9 cm de mesurés, c'est maigre mais bon, en raquettes ça passe. Les skis sont encore à déconseiller. Par le réservoir, les jasseries des Mortes, puis le rocher Y. Temps se couvrant par l'ouest progressivement. Il restait un peu de bleu sur l'est. 
Nous sommes allés ensuite sur la Tuile pour prendre le vallon qui redescend à la route de Prabouré. Puis nous sommes remontés sur le route forestière venant de Prabouré et servant de piste de fond. Là, j'en ai mesuré 13 cm  à environ 200 m de la sortie du bois, donc là où ça n'a pas soufflé et où c'est assez large pour laisser pénétrer la neige. Je dis bien mesuré avec un mètre en grattant jusqu'au sol, donc pas estimés.smile
Après, nous avons été au bois du Coin, puis re la Tuile pour repiquer sur le barrage et rentrer. Il s'est mis à neiger faiblement puis assez fort, une neige roulée, des grains bien ronds comme des giboulées de mars. En arrivant aux Pradeaux, la neige s'est estompée. Il y avait - 1°.
La seule mauvaise surprise a été des 4X4 qui étaient passés sur les chemins vers le barrage, donc dans une terre humide, par endroit, ça a bien abîmé. On s'en doutait un peu en voyant une dizaine de ces spécimens devant l'auberge des Pradeaux. Le réconfort après l'effort certainement. C'est comme ça, c'est la liberté "d'expression".smile
La météo annonce de la neige sans plus mais un peu tous les jours de la semaine prochaine, alors nous verrons …  smile
Modifié il y a 3 ans
forez
La seule mauvaise surprise a été des 4X4 qui étaient passés sur les chemins vers le barrage, donc dans une terre humide, par endroit, ça a bien abîmé. On s'en doutait un peu en voyant une dizaine de ces spécimens devant l'auberge des Pradeaux. Le réconfort après l'effort certainement. C'est comme ça, c'est la liberté "d'expression".smile
A l'automne j'avais vu passer des 2 roues vers le Rocher Y et les Jasseries des Mortes, et une colonne de quads sur le chemin qui longent le barrage à l'ouest, et aux bords du barrage !
Dans le nord du massif c'est encore pire ! on en vient même de Belgique !
Les Monts du Forez sont en passe de devenir une terre de refuge pour cette population ! Une aubaine pour les municipalités qui voient en elle un moyen de développement, les randonneurs étant trop silencieux et ne laissant aucunes traces sur leur passage !
smilesmilesmile
Modifié il y a 3 ans
Sortie ski rando des Supeyres hier après-midi. 15 cm de neige mesurés dans le pré derrière la croix. Très beau temps, vue sur les montagnes d’Auvergne à l’ouest, et le mont Blanc à l’est, avec sa cour de sommets. Peu de vent mais une bonne quinzaine de snowkiters, quelques marcheurs et raquettistes. La route d’accès était glacée sur les 6 derniers kilomètres.
Je suis parti par le petit chemin à droite de la piste partant sur Pierre-sur-Haute. Ce chemin est très beau, dans la hêtraie de bordure. Mais comme il descend un peu trop j’ai repris sur la gauche un autre chemin qui m’a amené au goulet des 3 Fontaines du saut du goulet ou grand Goulet (là où la route goudronnée s’arrête). Ensuite la piste jusqu’au suc de Pégrol.
Là, il faut faire attention, car suivant son orientation, la piste est soit « blindée » de neige, soit aux cailloux. Nord/sud extra, est/ouest délicat. C’était de la navigation « côtière », entre rester sur la neige mais sans trop pour ne pas en brasser de trop et flirter avec les pierres. Sinon, une neige au top, bien plus glissante que celle de la semaine du Nouvel an. J’ai pu « arracher » quelques foulée alternative de compétition, mais bien vite la largeur et le poids des skis m’ont rappelé à l’ordre …smile
Juste après le suc, j’ai bifurqué sur la droite vers les ruines de l’Oule. La descente s’est avérée très bonne mais délicate, du fait qu’il fallait trouver les passages plus « ras » en herbe et sans prendre trop de vitesse vu le manque de largeur pour évoluer.:'(
Ensuite j’ai longé la vallée de Chorsin pour atteindre les jasseries de Garnier, pas par la piste, mais par le pré qui était très bon. Il y avait une dizaine de marcheurs et raquettistes.
La galère a été pour remonter par la piste sur la butte. A cet endroit la piste est très large est creusée d’ornières, donc il fallait chercher les endroits où ça « enfonçait » moins. De plus la pente est raide.smile
Une fois en haut j’ai bifurqué sur la gauche, direction la jasserie du plan Chevalat par le GR sur le mamelon de la croix de Barras, le meilleur endroit pour ce perdre vu le peu de relief. J’adore passer par là en été en VTT, car on est vraiment sur les hautes Chaumes, plus sur une piste en dur mais dans un chemin herbeux, au milieu des moutons, avec roche Gourgon et pierre Bazanne sur la gauche, c’est très joli. L’hiver, ce n’est pas pareil quand tout est blanc et que l’on ne voit plus la nature du sol dessous, on « vit » les hautes Chaumes partout.smile
Puis, bien avant le plan Chevalat, j’ai tourné à droite pour rejoindre les sources de l’Ance. Un peu galère, dans peu d’herbe et des touffes de bruyère très affectueuses pour les spatules, qui m’ont offert la première gamelle … en alternatif …smile
Mais le soleil dans toute sa mansuétude m’a offert un … arc-en-ciel incroyable. Je l’ai vu pendant une dizaine de minutes. Il entourait le soleil juste au-dessus de la butte derrière les jasseries de Pégrol. Il se distinguait très bien de part et d’autre du soleil au « départ » de la neige. Je ne me rappelle pas avoir déjà vu ça ??? Une explication parmi les initiés aux « systèmes » météo ???smile
Puis le passage des divers bras des sources, où déjà, la neige était transformé en gobelets sur une vingtaine de cm ; du vrai sucre en poudre. Ensuite la jasserie isolée de Pégrol, la plus au nord/est et la seule située entre les deux bras principaux. Enfin les autres, alignées sur leur courbe de niveau à 1370/1380, puis la piste, le carrefour du petit Goulet et les Supeyres par le plateau des Egaux où j’ai doublé des snowkites qui revenaient en marchant, en tirant leur snow derrière eux. Heureusement que la neige n’était pas trop profonde … Un autre était en ski de rando alpine avec bâtons télescopiques donc autonome même sans la voile. L’an dernier il y en a un qui a passé la nuit dehors, plié dans sa voile. Le soleil commençait à disparaître, happé par un halo de nuages bas sur le Sancy.
Très belle sortie, même si l’enneigement est encore plus juste que la semaine du Nouvel an et qu’une simple demi-journée de redoux …:'(
Malheureusement les prévisions de vendredi ont été revues à la baisse en terme de cm de neige « estimés ». Espérons que la nature s’amusera à tromper les prévisionnistes … L’Ardèche est en vigilance orange, ça devrait remonter jusqu’au Mézenc et aux Estables, mais pour nous, j’ai peur que ce ne soit que des miettes, à moins que les retours d’est des Alpes veuillent jouer leur « rôle ».

Sinon, je prends la météo sur Prabouré à 1260 m 
http://www.meteofrance.com/previsions-meteo-montagne/praboure-st-antheme/63660

Il y a sur Chalmazel mais elle est à 1100 m.
http://www.meteofrance.com/previsions-meteo-montagne/chalmazel/42920
Modifié il y a 3 ans
Après de nombreuses sortie à pied, Hier sortie pour moi aussi sur la neige en raquette depuis le col de la loge en direction du sud la montagnette, sagne bourrue, la lite et la pigne. Plus on montais plus la neige était bonne et légère, enfin je me comprend la couche reste modeste mais on peu se faire plaisir. Les pistes de fond du béal étaient tracés et ouverte, la loge tracé mais fermés car un peu de manque sur le bas.
Mercredi je sors en SRN depuis le béal pour préparer une sortie raquette du jeudi avec des lycéens. Et j'espère comme vous quelques Cm de plus pour commencer à skier sérieusement.
Pour la météo je regarde aussi: https://www.meteoblue.com/fr/france/meteo-col-du-beal
Sortie du col du Béal cette après-midi, sous un ciel gris où le soleil a tenté une percée vite avortée. Par contre le Cantal, le Sancy et le Puy-de-Dôme émergeaient de la brume qui tenait à mi-montagne, dans une jolie bande de ciel d'un bleu pastel. Ca a durée tout l'après-midi, Jacou aurait été heureux avec son appareil.
Une dizaine de skieurs sur les pistes de fond, essentiellement en skate et deux personnes en raquettes.
Sinon la neige était moins soufflée, plus uniforme dans les pistes que du côté des Supeyres et du suc de Pégrol. Sans doute l'effet d'un relief un peu plus accentué qui limite un peu le vent. J'en ai mesuré comme aux Supeyres, 15 cm dans le pré derrière l'auberge. Quant au vent il était plutôt au sud-sud-ouest mais frais (-3°).
Je suis parti par Roche-Courbe, histoire de tester la descente derrière, direction ouest, mais pas top dans la bruyère. Heureusement il y a les sentiers raquettes et là ça filait. Puis j'ai exploré les jasseries du Béal avant de remonter et de franchir la route venant du Brugeron à celle des Clissades. Ensuite, les jasseries du Merle avant de rejoindre le Chesseton et de plonger derrière sur le ruisseau des creux de la Pigne et la piste de fond venant du Béal pour aller sur la Loge. Et là, j'ai trouvé la nouvelle vedette de la télé régionale … smile
(Ci-dessous le lien vers le reportage sur le col du Béal, qui commence au bout de 18 mn environ pour un peu moins de 5 mn dans le journal du mardi 20 à 19H00) smile
http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_1920_auvergne.html
… Forez 63, à 86 balais comme il est dit dans le reportage. Là il était en ski de classique.  Nous avons fait un bout de chemin ensemble puis nous nous sommes séparés à l'entrée du bois des Boules. J'ai pris la piste qui mène à la chapelle des Besses, mais au niveau des burons de chez Ferré j'ai fait demi-tour, l'enneigement étant trop juste.

Après je suis remonté sur le Chesseton pour le redescendre à nouveau au niveau des réservoirs et je suis rentré en brassant de la neige. Dur, dur, la spatule portait, puis au moment de l'appui, même en essayant de basculer un peu sur l'avant, le talon du ski enfonçait. Epuisant …  smile:'(
Enfin pour finir je suis remonté à Roche-Courbe, faire deux descentes et j'ai traversé la route pour remonter au niveau du rocher de peyre-Mayou, afin de se faire là aussi la descente. Mais là également, la montée était un crève chrétien comme l'on dit. Heureusement que les traces de raquettes sauvaient la mise. La descente était bonne sur le haut, puis au niveau de l'altiport, c'est un peu plat et le manque de vitesse fait que ça enfonçait. Et la fin était correcte sans plus. Il fallait y allait en douceur.
Donc on attend une vrai chute qui nous en mette un peu plus. C'est ce que nous nous sommes dit avec Benbois, que j'ai rencontré à la fin. Sinon, elle est extra, manque juste un peu de dur au fond.
Modifié il y a 3 ans
 
S'inscrire ou se connecter pour créer ou poster une réponse.