Conditions de neige massif du Forez

Sortie mercredi fin d'am depuis le béal avec ma fille dans le brouillard départ 17h00 retour 18h45 une belle découverte du brouillard pour ma fille.
Ce vendredi départ de la domas 9h30 direction les jasseries de meyrand par la piste, puis montée dans les reblats et direction les jasseries de pradoux pour rejoindre la croix du fossat ou je croise un couple de St Chamond en SRN et Pulka après une nuit de bivouac.
Ensuite je monte à montiallier, la pause, puis la jacine et descente ou je croise des ambertois en raquette (Le KIKI) puis Fabien.
18km dont une grande partie sans voir de monde et de trace fraiche avant les reblats, 700m de dénivelé bonne virée que je conseille à ceux qui aiment la tranquilité.
A je suis passé à la cave des reblats toujours propre.
Benbois, merci pour la visite à la cave je n'y suis pas encore allé cet hiver. Vu la quantité de neige actuelle, la descente sous la croix puis par le "verrou" des Reblats doit se faire facilement et on a encore du temps devant nous pour y aller..
Un changement de planning de mes jeunes nous à permis de gouter à la fraiche de cette nuit, Génial.
Départ du chalet de la roche, montée au fossat puis la croix du fossat par la PR, super neige fraiche de 20cm, en plus le ciel s'est bien dégagé, grace au fort vent d'est,
Montée au jasseries du fossat puis monthialler et descente dans la poudreuse jusqu'au col du Chansert, un vrai régal Houaouuuu!!
Ensuite j'ai voulu couper du chansert par la forêt et c'était un peu galère surtout pour ma compagne après avoir tout de même bien brassé dans la poudre à faire la trace, mais on y est arrivé.
Petite anecdote qui fait rallier ce matin à la montée de la roche nous avons vu un 4X4 immobilisé dans la neige il venait de la piste forestière du nord est de la grange pour redescendre sur la route de la Roche, et c'est vrai que ca fait ch….. de voir ce genre d'abruti emprunter de tel itinéraire en hiver, ce soir il avait prolongé sa put….. de trace jusqu’au chalet.
La neige devrait être encore bonne cette semaine mais ce sera plus tard en soirée pour les chouettes, car je reprend le taf demain, et mercredi am aussi.
Bon dès que je trouve un site net je met quelques images, et je prépare une vidéo pour l'ensemble de la saison,
La neige est trop bonne quand elles est fraiche et que l'on fait la trace.
Modifié il y a 3 ans
Benbois
et c'est vrai que ca fait ch….. de voir ce genre d'abruti emprunter de tel itinéraire en hiver, ce soir il avait prolongé sa put….. de trace jusqu’au chalet.
Ce genre de comportement est légion depuis des lustres de l'autre côté de la montagne, et encore amplifié depuis l'arrivée des quads !
Ce n'est en fait que le prolongement hivernal des engins tout-terrain qui détruisent les chemins ligériens sous l'œil complaisant des municipalités et de la maréchaussée.
Pour avoir vu ces individus tourner à l'automne du côté du barrage des Pradeaux et du Rocher Y, il est à supposer que l'épidémie se propage sur l'autre versant, freinée jusqu'à présent par l'appellation "Parc", mais voyant l'impunité qui leur est faite, étendent leur destruction du patrimoine des chemins et sentiers .smile
 
En plus réjouissant, il y eu hier le baptême des neiges foréziennes d'un membre plus habitué à fréquenter la rubrique Vercors smile
Faut croire que les dieux s'étaient penchés sur le massif, car les conditions de neige étaient divines.
On a tourné du côté de Colleigne, …. après que je lui ai fait déguster la délicieuse fourme du SRNiste rencontré jeudi au Mont Chouvé smile
Modifié il y a 3 ans
Benbois,c'est comme si j'y étais, ces coins là je les connais presque comme ma poche. Belle rando que vous avez dû faire pendant que je m'escrimais à dompter les pistes tracées des Pradeaux(horaire oblige).
Quant au 4x4 je partage d'autant plus ta rage, ayant été confronté à cette même situation lorsqu'on "exploitait" le chalet de la roche il y a une trentaine d'années et que c'était une base de départ de pistes balisées qui empruntaient en particulier cette route forestière dite "du haut" par opposition à celle dite "du bas" (ou de l'Angelas..)
Ces jours ci le hors traces est extra. Pourvou que ça doure..
Après une semaine à dévaler les pentes alpines, retour à la rando, histoire de mériter ses descentes par des montées …smile Hier matin aux Pradeaux, super neige, extra, neige soufflée roulée, comme de minuscules billes de polystyrène qui roulaient sur le dessus des skis. Temps frais mais pas froid mis à part lorsque le vent du nord prenait. Bonne visibilité et même beau soleil sur la fin. Une quinzaine de fraîche sur le reste ont sacrément arrangé le manteau neigeux.smile
Je suis parti par la piste de luge direction le sud, avec des traces de ski de fond. Le pylône, le pré de Chougoirand avec une très bonne glisse mais une neige qui rendait délicate la stabilité latérale des skis, ce qui pouvait sembler normal vu sa consistance « billes » ; bref, ça tanguait un peu, mais c’était très bon. Puis au carrefour sous le puy de Loir, j’ai plongé au hasard sur la gauche dans les arbres. Ils sont assez espacés et la pente n’est pas trop raide. Je suis arrivé sur un chemin qui rejoint  la route forestière qui remonte sous Moissonnières. Elle ressemble un peu à celle sur Rouffix avec la même configuration, une route sur le bas et un chemin peu marqué l’hiver sur le haut. De là, la bosse du réservoir juste au-dessus et une petite descente sur les berges de la Ligonne,  pour remonter sur la maison du Gat et le chemin du chevreuil, juste en face, dans les traces d’un quad égaré la semaine dernière sur de la neige molle et celle, certainement de la veille, d’un skieur de fond. Puis j’ai quitté le chemin pour prendre à gauche sur les sources de la Ligonne.
Après, j’ai laissé le pylône sur ma gauche pour faire la descente parsemée de plan de résineux protégés par des liteaux, jusque sur la route de saint-Anthème. Dans cette neige c’était extra mais il faut toujours faire attention aux têtes de liteaux qui ressortent plus ou moins selon l’épaisseur de neige.
J’ai traversé la route pour remonter sur la route forestière de la Frétisse. Elle n’est pas déneigée, je pense que les restrictions budgétaires sont passées par là. C’est vrai que déneiger une piste pour que d’éventuels propriétaires  puissent aller voir si tout va bien dans leur résidence secondaire, peut sembler un fardeau financier pas réellement acceptable à faire supporter par la collectivité.
J’ai grimpé ensuite sur le rocher Y pour se taper la descente et suis remonté au carrefour de la piste de la Tuile/jasseries des Mortes. J’y ai rencontré un attelage de chien de traîneau et un muscher du club de Saint-Germain-l’Herm (côté Livradois), le CNLF, Club Nordique Livradois Forez. A ne pas confondre avec le club de ski local, le Club Nordique des Crêtes du Forez. On a parlé ski de rando. Il m’a dit posséder des Madshus en norme 75. Je lui ai parlé du rassemblement du 7 mars prochain aux Supeyres. Les chiens de traîneau sont-ils acceptés ? Pour ma part ça me semblerait bien, c’est aussi de la rando nordique au sens large ???smile
D'ailleurs n'oubliez pas ce rassemblement, il faut que le Forez (notre massif) y soit bien représenté et même si ce sont des skieurs de rando alpine comme Fourinas (je crois que tu fais de la rando alpine, n'est-ce pas ?), l'essentiel c'est l'esprit rando de notre "chez nous" …smilesmile
Puis j’ai fini par la bosse des Ronzières aussi bonne qu’il y a 15 jours, sauf le tertre, plus assez enneigé pour le prendre. Mais ça virait tout seul, il suffisait juste de rester un peu en arrière sur les skis et de porter le poids du corps à droite ou à gauche … extraordinaire, le Nirvana du skieur de rando touché par la Grâce de la glisse …smile

Donc pour ceux qui ne connaissent pas, un conseil, osez le sud des Pradeaux, le paysage le plus nordique de tout le massif en terme de « vivant » et si possible, repassez au nord …smile
Merci N75 pour la balade : jolis coins et neige des plus agréables. Une belle journée en SRN ce dimanche !
J'ai rentré la sortie sur le site :
http://www.skirandonneenordique.com/sorties/recits-de-sorties/jasseries-de-colleigne/
4981875N - 0698785E - 1761m
http://cedricleclercq.wordpress.com/
Hier après midi petite ballade à skis de rando à partir des Pradeaux (parc à voitures du barrage) plongée dans le pré Filliot sur les traces de "Forez" encore visibles avec l'intention, après le gros rocher au dessus du relai télé d'aller aussi en direction de la Frétisse. Mais, changement d'idée, et direction Molhiac et la Ligonne dans une neige parfaite.
Après la descente le long du parc, passé le relai, le premier carrefour et l'idée venue de prendre à gauche une bonne piste descendante en direction du ruisseau de l'enfer, piste que nous avions empruntée quelquefois en ski, à pieds ou à VTT. Très bonne pour moi et mes skis pas larges, celle ci se termine par un chemin qui remonte dans le bois Chétioux pour arriver à un carrefour où l'on trouve le sentier balisé du Chevreuil que j'ai suivi au delà de sa traversée de la route,( au lieu dit "le Gat"smile, jusqu'à cette dernière, d'où je suis remonté "au pif" dans le bois, ce que j'avais déjà fait ultérieurement, pour retrouver et suivre la piste que nous appelons supérieure et qui aboutit à Molhiac.
   Traversée de la route pour aller prendre un chemin bien connu qui mène au ruisseau de la Ligonne.
 Ici, quelques évolutions pour le plaisir, à la recherche d'un passage m'évitant de réitérer mon petit bain de pied d'un certain jour, et retour par le chemin des écoliers, au hasard, pour déboucher vers la "cabanne" du Puy de Loir et reprendre classiquement le chemin du retour par la montée de Chougoirand, en admirant dans celle ci les traces descendantes de "Forez"..
      En conclusion, courte (3h) mais très bonne sortie dans une neige parfaite et en quantité appréciable dont il faut profiter pour aller au Sud des Pradeaux tant qu'on peut..
       Seule ombre au tableau le 4x4 qui s'est "amusé" ( chemin et même pré) entre la cote 1216 et "le Gat", et même jusqu'à Molhiac..
  

Départ hier après-midi des Pradeaux et encore vers le sud.
Depuis dimanche il avait plu et reneigé une très fine couche de neige aux grains roulés soufflés mais humides, d’environ 3 cm. Aux endroits ventés on retombait même sur de la glace molle très fine qui cassait régulièrement, donc aucun problème de ce côté-là. Par contre dessus ça accrochait rien même sur du plat (un temps à ne pas trop aller sur les hauts plateaux) alors que sur les 3 cm de neige « fraîche humide moitié transformée » les skis accrochaient super bien. Cette neige était hyper rapide, ça filait à la moindre déclivité, mais quand le terrain prenait de la pente il fallait « jongler » et les virages en technique alpine se passaient mieux qu’en télémark.
Sinon, question parcours j’ai flâné un peu au hasard d’abord en tentant la descente plein sud de l’autre côté de la route et du pré de la piste de luge, sous un soleil voilé. Descente vite arrêtée par des barbelés. Puis je suis reparti plus classiquement sur le pylône  pour ensuite plonger sur la maison isolée sous ce dernier et le chemin, pour retomber sur les sources de la Ligonne, traverser la route de Molhac et remonter sur les deux maisons abandonnées qui sont au col de Chougoirand.
Ensuite j’ai piqué sur le rocher isolé au milieu des pâtures et  qui domine la maison du Gat, puis suis descendu sur les berges de la Ligonne en croisant les traces de forez63 et suis allé au maximum vers le fond, jusqu’à ce que 4 rangées de barbelés m’arrêtent. Mais je n’irai rien dire contre car ça prouve que l’on est sur un territoire encore vivant avec des paysans de montagne, ce qui n’est pas facile au quotidien. S’ils n’étaient pas là, ce magnifique endroit serait intégralement planté.smile
Il a fallu ensuite que je revienne sur mes pas  pour trouver un passage praticable à enjamber sur le ruisseau. Et je suis remonté vers le carrefour sous le puy de Loir, en retrouvant mes traces descendantes de dimanche dernier. Je suis reparti sous de très faibles flocons de neige,  par la piste direction le siège de la Reine avec des doubles traces de ski de rando, et au premier carrefour j’ai pris à droite le chemin qui permet de faire le tour du puy de Loir.
Et à un moment, j’ai vu sur ma droite, dans la plantation, des rochers, alors j’ai décidé d’explorer ce coin où je n’étais encore jamais allé. Un article sur le journal local parlait d’une légende d’un ermite, avec un rocher plat qui serait sa tombe et les ruines d’une chapelle. Pour tenter de voir ça il faudra revenir hors neige …smile
Et des rochers, des éboulis, il y en a à foison, plus ou moins importants et masqués par les arbres. C’est là que l’on peut regretter toutes ces plantations. Une fois au sommet du puy j’ai donné un coup de boussole pour bien redescendre du bon côté, au nord. Puis  j’ai entamé la descente. Heureusement deux saignées d’éclaircissements,  visibles de loin, ont été faites et la plantation n’est pas trop serrée. Par contre il y a une bonne pente, qui serait facile à négocier en neige poudreuse, mais là … smileIl fallait virer en remontant pour perdre de la vitesse car ça filait sur cette neige ultra rapide. Les skis sifflaient et il fallait faire attention aux branches qui jonchent le sol, même si la couche de neige est top.
Après, je suis rentré sur les Pradeaux direct par le grand pré de Chougoirand, alors que sur l’ouest  le temps se bouchait de plus en plus. En arrivant au col il tombait une espèce de bruine mélangée à quelques rares flocons minuscules. Et ce matin il fait doux en bas, alors … Les conditions changent d’un jour à l’autre et la météo annonce des limites pluie/neige assez haute avant que ça s’abaisse à nouveau puis que ça remonte. Mais l’enneigement est encore très conséquent, même si en cet hiver où la neige tombe avec beaucoup de vent, la moindre bosse est relativement  dénudée, donc au premier redoux ces endroits seront très vite pelés.
Ce matin, au départ des Pradeaux avec le choix entre le skat et le hors traces (même chaussures) température -3° faible chute de neige (4 ou 5cm en plus) je choisis le HT (en fait un mélange des deux, mes skis de rando relativement étroits et à bords parallèles me le permettant) et ne l'ai pas regretté par la suite.
Démarrage derrière l'auberge dans une trace peu apparente de moto-neige ce qui m'a rappelé des souvenirs lointains de Laponie..Je l'ai suivie jusqu'à une étroite ouverture entre les sapins qui aboutit sur le chemin dit "des captages", et l'ai laissée pour emprunter à gauche ce passage étroit et pas très fréquenté, à la sortie duquel j'ai retrouvé ma trace de moto-neige pour la laisser à nouveau un peu plus loin, lorsqu'elle a bifurqué à gauche, à l'angle du bois qu'on pourrait appeler "Barru" et que l'on suit pour retourner à coup sûr au ruisseau des Pradeaux.
Pou ce qui me concerne, à partir de là, direction le "bois du coin" d'où sortent les pistes de fond de Prabouré, puis à gauche, sur la trace en grande partie effacée par le vent fort et en pleine figure. J'y ai vu de dos un "skatteur" qui péniblement se dirigeait sur les jasseries de la Fayolle.( ce fût le seul skieur aperçu sur les pistes..)
Prenant la même direction,  j'appréciai les 2 petites portions boisées avant le carrefour dit "de la Fayolle" ,et son pont.
De là, les pistes mais aussi du hors piste du coté du barrage, et, pour terminer, bien à l'abri dans les bois, un petit tour de la piste bleue des Pradeaux.
En conclusion, pas de regret d'avoir opté pour mes skis de rando.
 
S'inscrire ou se connecter pour créer ou poster une réponse.