Conditions de neige massif du Forez

Juste pour apporter quelques infos à Forez dans sa quête exploratoire au sud des Pradeaux, à propos de la tombe de l'ermite. La légende prétend qu'à l'endroit cité s’érigeait une petite chapelle qu'un ermite occupait. Après la mort de l'ermite, les habitants de Grandrif voulurent récupérer les deux cloches de la chapelle. L'une des cloches ne voulant à priori pas être déplacée, s’enfouit dans le sol à l'emplacement de la ruine, et l'on prétend qu'à minuit on l'entendrait tinter à son aplomb. L'autre cloche (plus docile !) occuperait aujourd'hui le clocher de l'église de Grandrif. Je crois que c'est à peu près ça, mais avec les légendes, les versions sont multiples. Il y aurait également à l'emplacement de la chapelle, sous cette pierre plate, une source qui conférerait la jeunesse éternelle. Avis aux amateurs, peut être une bonne raison pour les randonneurs de découvrir ce coin. Je suis sûr que Forez63 a du en boire quelques bonnes lampées, vu sa forme et ses nombreuses sorties dans le coin. Peut être n'en a-t-il rien dit à son Forez de fils…
Bonne continuation à tous
Damien63
Merci Damien pour les explications plus complètes. Je les avaient lues sur l'article de la Montagne, mais j'avoue avoir eu la fainéantise de les retranscrire complètement.smile
Ce matin j'étais à Chalmazel à l'alpin (encore beaucoup de monde) et je n'étais pas monté sur le haut du massif depuis un bon mois. C'est blindé de neige, les barrières à neige filet sont couvertes ! Par contre, vraiment sur les sommets, on voit que ça a tellement soufflé qu'au premier redoux ça ira vite. Ce matin en ski de rando sur Pierre-sur-Haute ça n'aurait pas été top, car il y avait pas mal de glace, la poudreuse n'arrivant à tenir que dans les légers creux. Par contre, à peine plus bas, la moindre combe était bien poudrée. Un jour à explorer les fonds. Il faisait assez froid avec un vent de nord et malgré le soleil. La route du Béal était ouverte mais bien glacée à partir de Saint-Pierre et jusqu'à 1 km au-dessus de l'Eau Vive et du croisement de la station. 
N'oubliez pas le week-end prochain, le rassemblement de SRN au col des Supeyres et organisé par nos amis du CAF Auvergne. Il est visible sur ce site dans vos "sorties" et "sorties à venir". smile
Demain matin je suis sur les Pradeaux.smile
Modifié il y a 3 ans
Mercredi ballade au nord, encore une fois et oui ce serais bien d'aller voir le sud mais je suis tellement proche du nord et du forez central et c'est déjà un bon secteur que j'avoue que faire de la voiture me freine pas mal.
Bon ce mercredi neige pas terrible et fatigue on t fait qu'on est rentré vannée en fin d'AM sous la bruine.
Par contre hier, nous sommes sortie de 17h15 à 22h depuis le col de la loge dans le but d'écouter les petites chouettes. Nous sommes passée par des chemin non fréquentés avec quelques cm de neige fraiche un vrai régal, une glisse silencieuse, dans une montagne déserte.
Un coucher de soleil masqué par les nuages mai quelle ambiance, on avait l'impression à ces heures la d'être seul dans le désert blanc, quel calme.
Après une descente de puy gros à l'ouest on rejoint la forêt et la nuit est bien là, le temps de s’habiller chaudement et de grignoter et nous sommes près à rentrer en écoutant les petites chouettes avec arrêt tous les 500m écoute spontanée, repasse 30sec, écoute 3 mn repasse 30sec, écoute 3 mn et on refait çà tous les 500m.
Et vous savez quoi, rien pour cette fois 12 point d'écoute et rien, mais quelle ambiance çà nous laisse du temps pour en profiter et de temps en temps en plus il y as une petite descente  à faire,
22h on est au col, sachant qu'il faudra revenir dans les jours ou semaines a venir et que cet exercice je le reproduite de la loge ou un peu plus au nord jusque meyrand, tout en forêt ou en lisière, pourvu que la neige reste encore tous mars je préférerais le faire à ski.
Bon vu la météo je n'y retournerais pas ce soir.
Benbois
oui ce serais bien d'aller voir le sud
Avec Forez, on va te faire une farce !…
…dommage que le 1er avril soit dans un mois, sinon on cherchait un moyen pour t'informer que la chouette chevêchette était présente dans le Sud Forez, pour te faire bouger !  smile

Hier, j'ai bougé ! je crois que c'est la première fois que je partais de Prabouré….
J'ai mis la journée pour faire en gros le tour de la plantation des Allebasses smile
Ben ouais, dans les pentes la neige était tellement extra que j'en ai pris une multitude de tournées, et que je suis revenu bien cuit en haut des pistes de la station pour regagner la voiture.
Descente le pied sur le frein, tellement la neige, oh pardon la glace, ne fût pas aisée à négocier.
Si dans les pentes la neige était extra, abondante, ramollie par le soleil, ce n'était vraiment pas le cas des crêtes où la poudreuse balayée par le vent alternait avec de longs passages de glace. Et j'ai envie de dire "trop" longs, car les skis larges et leur taille de guêpe trouvent quand même leur limite sur ces zones où le moindre dévers devient un chemin de croix à se forger des triceps d'acier. Par contre, sur bonne neige, ça nous envoie au Nirvana…smile
Modifié il y a 3 ans
Des Pradeaux, j'ai aussi bougé EN RAQUETTES ce matin, mais c'était pas le "top" du temps (brouillard au départ, pluie à l'arrivée, et seulement 2 heures de marche,( sans voir une âme..)
Je suis parti en direction sud pour voir la coupe de bois signalée précédemment par "forez" et qui plonge sur le ruisseau de l'enfer.
Pente assez impressionnante qu'il doit falloir négocier à skis, avec prudence en raison des liteaux de bois marquant les plants de ?? (épicéas?) qui sortent un peu  de la neige. En tout cas avec les raquettes pas de problème, la "directissime" jusqu'au ruisseau bien sûr très enneigé et relativement facile à passer, ce dont j'ai profité pour slalomer de part et d'autre en en remontant le cours, contrairement à ma première intention qui était de franchir la route de St Anthème et de remonter sur la Fritisse.
Assez, et même trop rapidement sous les pradeaux je décidais de "piquer" à gauche au hasard dans des éclaircies et les bois (bois de Chétioux) pour revenir d'en haut sous une pluie assez abondante, et, après passage au fond de la piste de luge, je remontais sur la route au parking "du barrage" (bien trempé)..,
Courte mais bonne sortie tout de même.
Il y a quelques années, nous avions remonté le ruisseau de l'enfer, après Burianne, mais je doute qu'aujourd'hui ce soit faisable, malgré la couche de neige, il doit être bien encombré d'arbres..
Et moi je suis comme Benbois, les Pradeaux sont tellement proches avec une route très praticable, large et sans trop de virages, que j'ai tendance à rester sur le secteur tant que la neige est là, après on ira voir plus haut …smile
Ce matin j'ai fait comme Forez63 mais en ski. En bas c'était assez dégagé mais en haut la visibilité était à 300 m environ, s'il y avait des arbres … Ailleurs c’était plus réduit. Départ par la route du réservoir dans les traces de raquettes qui en ont fait une piste damée pour pratiquer le skating. Après, au fur et à mesure que l'on s'approche de la Tuile, ça se rétrécit. L'accroche était bonne dans cette trace légèrement glacé/fondante. Il faisait doux.
Puis du bois du Coin, je suis allé chercher le vallon qui remonte de la piste sous les jasseries de la Fayolle, jusque sur celle de ski du domaine nordique entre l'angle de la plantation des Allebasses et la tête des téléskis de Prabouré.  Et je suis allé tenter le vallon sous la plantation sous une pluie qui commençait. Mais la neige de rêve entrevue hier à l'alpin à Chalmazel, s'était transformée en poudreuse détrempée … Résultat, pas un pet de glisse.smile:'( Ensuite j'ai remonté la piste de ski à l'intérieur de la plantation sur 1 km puis j'ai pris un pare-feu à droite pour la traverser et aller jusqu'au bois Balayoux.
Et à partir de là, j'ai décidé de descendre à gauche du bois, vers la jasserie des Jassoux et le sentier du colporteur. Descente dans une bonne et belle neige Auvergnate comme disent les alpins, c'est à dire de la m…. ! smileSoit je me retrouvais sur de la glace qui enfonçait à peine mais était ultra rapide et accélérait les skis, soit dans la poudre détrempée qui freinait à mort, d'où un équilibre avant/arrière impossible à trouver … Et 2 gamelles. Il faut dire que la pente est rude même en bonne neige, alors là, c'était carrément rédhibitoire.
Puis des Jassoux j'ai pris le chemin qui retourne direction Prabouré mais qui descend vers l'Ance au lieu de prendre celui qui file vers Jarmont. Choix pas très judicieux smileavec encore 2 gamelles dont une où j'avais le choix entre les barbelés à droite, des fayards et des congères à gauche et un petit fayard que la neige avait couché sur les deux mètres de large du chemin, qui en plus prenait de la pente ; le tout dans une neige rapide, et une 3ème qualité pour la matinée, de la transformée bien de printemps, que le redoux avait attaquée sur 20 cm. Donc la solution ultime a été le frein de secours dont la nature nous a doté, c'est à dire le postérieur …smilesmile
Après, de l'Ance, j'ai slalomé entre les favilloux de bouleaux et fayards du fond de vallée, avant d’entamer ma remontée, car la rivière est bien trop large à traverser afin de retrouver la base de l’ancienne station de Haute-Vallée (démantelée il y a dix ans environ, les téléskis sont visibles sur les anciennes cartes) et le chemin avec le pont qui remonte au pied de la station de Prabouré.
Le problème est que la rivière vient buter rapidement la pente très boisée, donc c’est impossible de rester au fond. Par les anciennes pistes de Haute-Vallée, gagnées en grande partie par les bois et taillis, je suis remonté par un pré et j’ai vu de belles traces descendantes peut-être de la veille ou l’avant-veille dans une belle poudre. Je pencherais pour un ski de rando alpine, vu les virages. Car il y a là un sacré pourcentage. Je ne l’ai jamais fait, mais en bonne neige, ce doit être le top, car pour déboucher en haut, on est de l’ordre de 170 m de dénivelé pour 500 m tout droit (1150/1160 à 1320/1330 à la lisière de forêt sous les jasseries de Viallevieille) …
La montée a été un peu galère, en zigzags sous une pluie qui redoublait et en évitant les zones où la neige avait couché les petits arbres. En plus il faisait lourd. Puis en haut, le miracle, ça ne tombait plus et le vent de SS/W me séchait un peu. J’ai contourné par le haut la station de Prabouré sans entendre le moindre bruit et avec une visibilité réduite, puis les pistes de ski de fond où seulement 2 traces de patineurs se voyaient et le bois du Coin où enfin ! J’ai vu mon premier être humain de la matinée et qui sera le seul : une dame à … pied …smile
Et retour par la Tuile et direct comme à l’aller par le réservoir jusqu’au parking de la route du barrage, où comme lorsque je m’étais garé le matin, j’étais la seule voiture. J’ai juste entendu au loin sans les voir, des cris du côté de la piste de luge.

Espérons que le week-end prochain le temps sera meilleur, là, on est passé en 24 heures de conditions idylliques hivernales à la fonte de printemps …smile
forez
je suis remonté par un pré et j’ai vu de belles traces descendantes peut-être de la veille ou l’avant-veille dans une belle poudre
Tels des gamins avec leur luge, j'ai pas mal joué samedi entre la dernière maison sur le chemin qui remonte à Praboué (et qui part de la maison habitée à l'année par un couple d'octogénaires, et devant laquelle tu as dû passer si je comprends bien ton parcours !) et une ruine au-dessus, qui tente encore d'exister sous l'épaisseur de neige. smile 
Sur les côtés exposés sud ou sud-est, la croûte avait bien ramollie sous les rayons du soleil, et c'était bien agréable. smile Mais je ne suis pas descendu jusqu'à la rivière, une pu*ain de nième plantation empêchant le pré de voir le soleil pour ramollir la surface de la neige.
Pas mal aussi de l'autre côté, plein ouest, vers les jasseries au-dessus de la route des Supeyres dont les ruines sont remontées une à une (je serais d'ailleurs curieux de connaître le budget requis pour de telles entreprises). Je crois qu'il ne reste plus désormais qu'une seule ruine…
Et la partie la plus infâme de mon tour des Allebasses fût la descente de Prabouré sur la glace. J'ai eu le sentiment de m'être gouré, et d'avoir attrapé le marteau-piqueur par les pieds. Là, je ne sais toujours pas comment faire pour négocier ces champs de glace…peut-être des chaussures en plastique, ou me décider un jour à apprendre le ski alpin ……ce serait le moment……smile 

J'en profite d'ailleurs pour remercier une nouvelle fois Damien de nous faire profiter de toute sa connaissance sur l'histoire, et les histoires de la montagne. A quand un livre ? smile

Modifié il y a 3 ans
Pour ceux qui l'on loupé…:

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/2015/03/02/le-ski-de-randonnee-nordique-le-ski-de-fond-nouvelle-generation-666087.html
Bonjour, 
Je suis nouveau sur ce forum.
Amoureux de la région du Forez et de la neige, je pense revenir consulter ce forum régulièrement (j'ai tenu un site, lachaulmemeteo.free.fr pendant près de 10 ans où je publiais des relevés météo, des photos de la neige et de mes sorties souvent à ski de fond…smile.

J'ai vu l'annonce de la sortie aux Supeyres il y a une semaine.
Pratiquant le ski de fond alternatif de manière occasionnelle, et essentiellement en hors piste (monts du Forez vers La Chaulme, et parfois aux Supeyres ou à Prabouré), cette annonce de sortie m'a fait découvrir ce site et donc ce ski (que je confondais avec le ski de randonnée alpin).
Et je viens de m'équiper (skis Fischer S Bound 88 et chaussures FISCHER BCX 6, seul matériel trouvé à Saint-Etienne).
Je les ai essayés au col des Supeyres samedi :
mes premières impressions, comparativement au ski classique : c'est plus plaisant en montée (bonne retenue et skis plus facile à tourner pour monter "en lacets"smile et en descente (normal, on est plus proche du ski alpin !), mais plus fatigant sur le plat (chaussures et ski plus lourd, moins de glisse et un peu chaud aux pieds !), et là haut, le petit parcours que j'ai fait était peut-être un peu trop plat !
Je pense me faire plus plaisir dans les chemins, bois et prairies vers chez moi (dans les monts du Forez vers la Chaulme).
A voir aussi sur d'autres types de neige (neiges moins dure).
Je viendrais peut-être à la sortie samedi prochain aux Supeyres pour rencontrer d'autres pratiquants.
Dimanche, je suis allé à Prabouré de 15h à 17h essayer de faire du snowboard (après 2 essais l'année passée, sans leçon mais avec les conseils d'un perchiste).
Le temps était couvert mais calme. J'ai échappé à la pluie, pas aux chutes (surtout sur le tire-fesse !). Et à la fin, j’enchaînais les virages sans tomber.
Il est retombé un peu de neige ce matin (quelques cm ?) : http://m.webcam-hd.com/praboure/front-de-neige.
Le temps devrait rester froid jusqu'à samedi.
Vendredi, samedi et dimanche devraient être de bonnes journées pour profiter encore de la neige.

La semaine prochaine sera plus douce (de saison), assez belle et sèche, donc la fonte ne sera pas trop rapide, 
A bientôt
N_75, je suis passé en effet par là, smileet de l’Ance, suis remonté par un pré très raide où j’ai vu ces traces de ski descendantes, jusqu’à une ruine.
Hors neige j’étais passé par là et il y a un sentier qui permet de rejoindre le chemin venant du pont sur la rivière et de la route de Haute-Vallée et qui remonte sur le bas de Prabouré. Mais là, sous la neige, impossible de retrouver le sentier, je n’avais pas assez de connaissance des repères visuels qui auraient pu éventuellement me le faire retrouver.
Pat42 bienvenue à toi ! smileJe n’ai jamais skié sur la Chaulme mais y suis passé assez souvent en VTT (en partant des Pradeaux, via Montpeloux et les creux de l’Oulette, ou en vélo route.
Comme tu le dis, sur le plat, il faut les emmener les skis de rando nordique, c’est du physique. Certes on n’est pas essoufflé comme sur une piste, le cœur monte moins, mais parfois on s’arrête en poussant un grand soupir de « lassitude » physique globale. Et puis il y  a le poids du sac à dos.smile
Comme matos j’ai des fischer S bound 112, donc encore plus large et dur à pousser mais dans la poudre en descente c’est tellement génial de flotter …
Il faut faire attention également à la longueur des bâtons. En effet, je fais 173 cm et pour le skating j’avais des bâtons de 153, pour le classique du 143 et en rando j’ai des 135 qui me suffisent amplement. Pas besoin de trop lever le bras donc de faire travailler les épaules à chaque foulée et en descente l’appui étant plus bas ça va mieux.
Mais bon, après, chacun a ses techniques, préférences …smile
Sinon à samedi/dimanche, le temps s’annonce beau !smile
Fourinas, j'espère également que l'on se rencontrera, même si tu as des skis de rando alpine, qu'importe le matos pourvu que l'on ait "l'ivresse de l'esprit rando"
Modifié il y a 3 ans
 
S'inscrire ou se connecter pour créer ou poster une réponse.