Conditions de neige massif du Forez

Des nouvelles de l'état de la neige, ce matin au col des Supeyres. La couche est d'environ 10 à 15 cm, humide avec vent d'ouest et température +5°.
Parti en ski écailles 50mm j'espérais trouver au moins une trace un peu récente en direction de la plantation de Ceylard, mais, en dehors de la mienne de lundi dernier qui marquait à peine, rien pour m'éviter de tracer tout du long et en particulier dans les lignes droites de l'intérieur de celle ci, sans saveur et sans fin quand on ne glisse pas, tant et si bien que j'en sortis pour naviguer hors traces dans une éclaircie parsemée de pins qui me procura plaisir et repos momentané. Plus loin également je sortis des "sentiers battus", au "pif" et rejoins les pistes avant les "bruladis" en constatant que, contrairement à lundi où il fallait "passer sur des oeufs", dans ce secteur caillouteux pour ne pas "gratter", ça passait très bien (pour le moment en tout cas.)
Donc de retour sur les pistes, je finis par rejoindre plus loin mes traces aller, afin d'y goûter un  repos bien mérité jusqu'au col et à l'auberge de Karine et Guillaume pour déguster un chocolat chaud bienvenu.
Bonsoir,

Suite aux très précieuses infos de de Forez63, je pars pour les Supeyres. Bonne pioche, arrivée avant 15h, retour a 19h a la voiture et une bonne sortie de plus.

Pour dire vrai, il n'y avait pas de neige, sauf sous mes skis. Comme le font si bien les forez père et fils, il faut savoir la trouver. C'est un peu comme les champignons.

Je commence à bien copier les foreziens du 63. Je commence à trouver les secteurs où la neige a été déposé par le vent :  dans des valons dégagés et à peine encaissés, les ornières des véhicules agricoles, les lisières sous le vent.

Et ca skie ! J'ai fait le grand tour de la plantation des Albasses. La lisière Ouest était limite. Puis j'ai fait 4 petits bords de kite, juste pour avoir ma dose, car c’était pas bien possible. Pour faire du snow kite il faut de la snow et il y avait plus de vert et de bouses que de neige.
Par contre ensuite j'ai trouvé un magnifique vallon qui avait une bonne couche et qui m'a permis de faire le tour de la plantation par le sud. Puis la lisière Est, et un vire vire dans la plantation.

C’était tellement bon que j'ai posé le sac et je me suis mis en mode fond classique. De nuit, vue au sud  sur les feus rouges des éoliennes du Mezenc, à l'Est sur les lumières de la plaine du forez, à l'Ouest sur les lumières d'Ambert ? de Clermont ? Il y a une bonne couche derrière les barrières a neige.
Il faisait +7 a la voiture.

Conclusions : Bonne sortie.
A bientôt,

Jacou
.
Modifié il y a 2 ans

Bonsoir,
Mon tracé GPS, je n'ai pas enregistré le début par la lisière Ouest.
jacou

Modifié il y a 2 ans
Ce mercredi j'ai voulu voir ce qu'il était tombé comme neige au col des Pradeaux.
Skis écailles 50m/m aux pieds je suis parti derrière l'auberge sur env. 6cm de neige froide (tempé-3°) en faisant attention aux cailloux surtout au départ, car plus je montais et plus la couche prenait de m/m, pour atteindre, au plus haut, vers le barrage env. 10cm non soufflée donc très uniforme.
Tour classique par le petit chemin entre les arbres, arrivée sur celui dit "de la tuile" puis retour classique en direction des jasseries des mortes à savoir que j'évitais la première partie pentue du chemin dit des"réservoirs" en passant dans le bois (bien encombré d'arbres couchés) puis la bonne portion du chemin à plat (régal de glisse) et, important, flaques d'eau GELéES pour enfin couper la 2ème partie pentue qui conduit sur la route du barrage, en zigzaguant dans une grande éclaircie que Forez et moi (et sans doute d'autres) connaissons bien.
Finalement il faut bien se contenter de peu, et prendre ce qui se présente quitte à sortir les "skis cailloux" selon l'expression usitée ( d'ailleurs,de qui est-elle?)
Modifié il y a 2 ans
Enfin on rechausse ( chose que je n'avais pu faire la semaine passée) les skis même si la couche est parcimonieuse …

Même Jacou est venu de Sainté le matin, plus courageux que moi pour la tester et me faire un compte rendu rapide au téléphone …smile

Départ des Pradeaux sur 7 cm de neige très humide mesurés sur la piste qui monte au barrage. On a hésité avec Forez63 entre les raquettes et les skis puis la couche étant assez compacte, on a opté pour la glisse. Temps couvert, visibilité à 300 m et T° entre 0 et - 2° environ.

Nous sommes montés par la piste du réservoir (à éviter en descente vu la faible couche) et avons bifurqué à droite sur les jasseries des mortes et sommes restés dans les chemins car en dehors c'est pas la peine, la bruyère est trop présente. La neige était beaucoup plus sèche. 

Puis nous avons pris sous le rocher Y le chemin qui descend direction la Frétisse et entre les 2 plantations avons bifurqué à gauche pour rejoindre les jasseries de Piroux à l'Est du rocher Y. De là nous avons rejoint la route qui dessert la Tuile. J'ai testé le pré du haut du vallon qui rejoint la route de Prabouré, c'était bon, mis à part que les skis tanguaient un peu au niveau des appuis car sans sous-couche …

A la Tuile, 15 cm de mesurés. Attention je fais mes mesures en plein pré ou chemin, à un endroit où ça n'a pas trop soufflé, pas le long d'une lisière ou autre barrière qui fausse la donne, car c'est certain que sur les Supeyres le long de la lisière Est de la plantation, on doit être à 40 cm voire plus.

Puis nous sommes allés direction le bois du Coin et avons tourné sur la gauche le long de la lisière, 150 m avant. Là une averse de grésille puis de neige nous a vite blanchis mais elle n'a pas duré. Et nous sommes rentrés via le barrage en faisant attention sur la fin car ça "gratonnait" un peu.

Donc espérons que ça revienne un peu, la météo en annonce mais tant que l'on est sur un régime d'Ouest (le Sancy a mieux pris) voire Sud/Ouest (la semaine dernière le Cantal avait déjà bien pris), on ne sera pas vraiment bien servi. Faut que ça vire un poil à du Nord/Nord/Ouest voire Nord/EST pour nous flanquer de ces retours du service après vente des Alpes …smile

D'ailleurs nous les remercions de nous faire vivre, nous les pauvres skieurs du Tiers monde !    smilesmilesmile  
Modifié il y a 2 ans
jacou4242
Mon tracé GPS, je n'ai pas enregistré le début par la lisière Ouest.
Merci pour le tracé ! 
Sortie des Pradeaux cette après-midi en raquettes, car c'était pour la bonne cause, afin d'aller tailler et couper des arbres couchés en travers du chemin (en fait le terrassement sous lequel se trouve la conduite forcée venant du barrage) parallèle et légèrement en-dessous de la piste montant au barrage.

Ce chemin étant une piste raquettes payantes, ce travail relevait normalement du domaine nordique mais … smile sans doute que leur emploi du temps "neigeux" des 6 dernières semaines était trop chargé. smile

Mais j'avais l'aide d'une amie qui voulait faire de la raquette et qui ne rechigne pas à la besogne, et heureusement car nous y avons passé la demi-heure à tailler à la machette et scier à la scie à élaguer.

Enfin c'est une bonne chose de faite, plus besoin à un endroit de choisir entre 4 rangs de barbelés à gauche et un tertre de 2,50 m de haut à escalader ; seule possibilité de contournement. Les utilisateurs pourront y aller tranquillement et les caissiers prélever leur dîme avec moins de scrupules. smile Demandez à Forez63 qui s'est fait courser l'an dernier …

Sinon depuis hier, 3 cm de mieux au compteur pour atteindre les 10 mesurés derrière l'auberge. Une neige plus sèche que la veille, un temps un peu plus frais avec un démarrage sous un soleil voilé avant que les averses de neige ne prennent le dessus. smile

La neige et la couche étaient excellentes pour la raquette, juste ce qu'il fallait à condition de rester dans les chemins.

A la maison du barrage nous sommes tombés sur un groupe d'une vingtaine de personnes en raquettes, qui nous a accompagné un temps avant que nous ne bifurquions après le petit pont où ce qu'il en reste, vers le vallon où nous avions bivouaqué il y aura bientôt 3 ans avec Jacou et nos amis Lyonnais. Pari un peu risqué car sans sous-couche dans les grosses mottes caractéristiques de ces endroits humides, c'est un peu compliqué. Mais ça allait pas mal, nous avons quand même prudemment longé les lisières qui entourent le vallon, là où il y a moins de mottes et de trous.

Puis la Tuile où la couche grâce au vent, commence à s'amasser dans les chemins. Et le retour classique par le chemin du réservoir où un 4X4 était passé comme le long du barrage d'ailleurs. Traces à ne pas confondre avec celle sur la piste menant au barrage, qui sont celles de l'exploitant, pas de promeneurs.

En arrivant, 3 cm de mieux environ sur la voiture et ça neigeait jusqu'en plaine mais ça vient de s'estomper avec la nuit.

Voilà les dernières nouvelles fraîches du front comme dit N_75 smile  
Modifié il y a 2 ans
Oui, en effet je me suis fait interpeller, avec un ami, par un jeune contrôleur au départ des pistes raquettes des Pradeaux, situé à quelques mètres du départ des pistes "skis".
J'ai été gentil car il ignorait certainement qu'un article (L 2333-81) du code général des collectivités territoriales, modifié par la loi 2006-04-14 etc… précisait que l'accès LIBRE ET GRATUIT au milieu naturel était maintenu sur tout site Nordique etc…, et, n'ayant pas le document sur moi, je lui ai résumé simplement l'essentiel : ACCES LIBRE ET GRATUIT AU MILIEU NATUREL et  que nous n'avions pas d'autre chemin, au départ pour accéder au parcours que nous avions prévu, et bien entendu, la raquette étant avant tout la liberté de naviguer sans contrainte de parcours, nous quitterions le plus rapidement possible les pistes balisées, sans intérêt pour nous.
Ceci dit, il faisait son boulot de contrôle qui n'est pas spécialement marrant pour un jeune..
Ce matin,accompagné de ce même ami du message précédent, nous sommes partis en raquettes derrière l'auberge en empruntant au départ les pistes "payantes" (en sens inverse), rendant ainsi service aux "raquetteurs" susceptibles de revenir par là en leur "battant" (expression Québécoise) celles ci.
Plus haut, bonheur, plus besoin de "crapahuter" sur les talus à cause des arbres en travers. Les passages crées la veille par Forez et son amie que je connais pour avoir "raquetté" l'an dernier avec, étaient efficaces ( ceci dit, ils mangent le pain dans la bouche des employés du Domaine Nordique). Tant pis pour ces derniers, mais tant mieux pour les usagers (quels qu'ils soient, payant ou non payant comme nous) et avantageux si l'on a un horaire un peu "serré".
Passage au pied du barrage, prise de l'escalier, ( habituel quand il y a suffisamment de neige, en raquettes et même en skis) et direction "la Tuile" par les bois. Quelques traces raquettes d'abord puis notre petit sentier vierge entre les sapins qui garde si bien la neige pour arriver sur le chemin de "la Tuile" pris à gauche, puis rapidement à droite (sans traces) dans l'ancienne piste de ski de fond qui nous avait donné tant de soucis avec un des propriétaires du coin, jusqu'à aller en justice (enfin c'est le passé) celle ci débouche au pied de la butte du rocher Y (bût de notre rando). Je pressentais des difficultés pour monter cette pente dépourvue de chemin garantissant une neige à peu près stable où  l'on est en pleine haute bruyère sans couche gelée pour appui. Ceux qui l'on pratiqué (en skis ou en raquettes) comprendront que chaque pas nécessite un effort important. Heureusement plus haut je trouvais un chemin herbé que je connaissais pour arriver enfin sous le rocher à contourner par la droite.
Pause bien méritée pour nous et photo (profitant d'une éclaircie).
Le retour, d'abord dans nos traces aller, puis dans celles du 4x4 cité par "Forez"  se passa sans difficultés sauf qu'on pestait dans ces traces pas toujours assez larges pour 2 raquettes de front ce qui obligeait de fréquents changements (traces-hors traces). Si nous n'avions pas eu une question d'horaire à respecter, on avait d'autres solutions hors traces plus pénibles sans doute mais plus agréables. Ce sera pour une autre fois.
Quant à la couche "au pifomètre" car je ne possède pas encore le petit mètre breveté "Forez" plus précis, je l'estimais à 15-20cm.(peut-être 25). Mais je suis preneur de plus précisions à ce sujet.
Toujours des Pradeaux ce matin, 18 cm de neige mesurés derrière l'auberge, temps assez froid, quelques pattes de neige et du brouillard. La route était bonne, juste à faire attention à partir de 900 m d'altitude. Vent de Nord/Nord/Ouest.

Départ par le chemin de la conduite forcée jusqu'au barrage dans une superbe poudreuse légère et digne du Grand nord smile. Un petit essai de descente sous les piles avant de filer le long des berges puis dans le vallon dit des "Lyonnais" comme l'a baptisé Jacou, juste après la passerelle de bois. Ca allait bien mieux que vendredi en raquettes, le petit plus de neige additionné au vent avait un peu mieux nivelé les mottes herbeuses.

Ensuite la ruine du Château sous un soleil qui tentait des percés mais qui a bien vite abdiqué face au brouillard très épais par intermittence. Puis la remonté sous les jasseries de la Fayolle pour couper les pistes de fond tracées. J'ai vu une quinzaine de skateurs dessus. Après je suis monté au-dessus des jasseries, voulant rejoindre la lisière de la plantation des Allebasses, mais la neige soufflée et durcie par le vent brassait beaucoup, cassant par plaques, ce qui s'avéra vite épuisant. C'est à déconseiller pour l'instant, mieux vaut l'abri des forêts smile

Donc je suis redescendu au niveau de la dernière jasserie pour retraverser la piste de fond qui était plus que limite à cet endroit, l'herbe ressortait, et descendre dans le pré dessous, 300 m environ avant le pont de la Fayolle. Là, j'ai retrouvé avec un immense plaisir la bonne neige, légère, presque comme des grains de polystyrène … Une neige certes soufflée et roulée par le vent mais pas agglomérée comme plus haut à découvert … Un pur bonheur smilesmilesmile

Ensuite j'ai coupé en montant à travers le bois pour rejoindre à nouveau la piste de ski de fond et arrivé sur le plat de Fayevie, j'ai repiqué à gauche dans les bois pour rejoindre le Grand Pré. Il a fallu déchausser pour escalader les 4 rangs de barbelés juste sous la jasserie de Fayevie, c'est l'erreur que j'ai faite, il est préférable d'éviter le Grand Pré et de couper la piste de fond pour la retrouver dessous, le long du barrage. Même s'il y avait eu beaucoup de neige, les barbelés sont vraiment haut. 

Les pistes de fond du retour le long du barrage ne sont pas tracées. J'ai suivi le chemin sur lequel elles sont pour rentrer tranquillement par le départ des pistes raquettes, 20 m avant la billetterie du domaine nordique. Ca raclait un peu dans l'ultime descente.

Donc il ne faut pas traîner pour en profiter tant qu'elle est là, car un jour de redoux et … smilesmile
Modifié il y a 2 ans
 
S'inscrire ou se connecter pour créer ou poster une réponse.