Conditions de neige massif du Forez

"Forez" nous ayant laissé tomber pour les Alpes, et les amis pas libres, je me suis retrouvé seul au col des Supeyres ce vendredi après midi après avoir décidé de ma petite "virée" annuelle en direction de Roche Gourgon et grande pierre bazanne.
Bien m'en a pris car les conditions climatiques étaient très bonnes malgré une température un peu élevée (5 à 8° env. avec léger vent de N.) et suffisamment de neige "portante", enfonçant de 2à3cm, juste assez pour guider mes skis à bords parallèles "Germina classiques à écailles".
Après le départ sur la route des 3 fontaines bien "labourée" par les piétinements (raquettes ou autres) qu'on peut éviter malgré tout car on a on a le choix du terrain, j'ai emprunté, plus loin, après le bois dit "du petit goulet" une combe agréable, prise il y a quelques jours(sauf erreur) par "Forez" et "N75", qui est l'une des sources de l'Ance et aboutit sous les jasseries de Pégrol.
De là, par la croix de Barras, en direction du "plan Chevalat" j'ai fait une incursion dans le petit bois clairsemé de pins et de bouleaux qui aurait pu faire l'objet d'un bivouac agréable si le WE du rassemblement nordique des 5 et 6 mars n'avait été annulé. Après le "plan Chevalat" un chemin bien protégé du soleil et du vent me réserva même une neige non transformée.
La "grande pierre bazanne" (1394m) atteinte et gravie à pieds dans un peu de neige, j'avais autour de moi un 360°, une belle vue sur les alentours et la perspective de ce que je prévoyais à la suite. Je plongeais donc dans le vallon bien enneigé en direction nord-nord est, et y aperçut 2 chevreuils qui ne demandèrent pas leur reste..
 Le temps me manquant, Je décidais cette fois de ne pas gravir "roche Gourgon" et de la longer en serpentant dans une neige toujours agréable. Seul ennui le nombre de clôtures qu'il me fallut franchir. Heureusement suffisamment de neige pour cela.
La suite, retour sans difficulté pleine pente par une grande congère qui se forme chaque hiver dans le coin et les 2 ou 3 bosses à franchir pour arriver au bois du petit goulet, en apercevant au loin 3 voiles évoluant sur la butte surplombant le col.
Jacou doit aller dans ce coin aujourd'hui et nous dira sans doute ce qu'il en pense..

Bonjour,
Je rentre d'une sortie extraordinaire.
Comme convenu la veille par téléphone avec mon conseillé : Alias Forez63. Une fois de plusun grand merci pour tes infos.

Ma fille voulait faire le lever de soleil.
Sur les skis a 6h, retour voiture avant 10h.

Neige de rêve, ferme, super glisse et le givre qui permet une accroche.
Lolo avait des classique à écailles.

Depuis les supeyres aller a Grande Pierre Bazanne par le dénivelé le plus doux, puis retour par les Jasseries de Pegrol.
Cerise sur les Crêtes du Forez, le vent s'est levé a Pegrol.
Initiation a ma fille, puis retour voiture a la voile à proximité de Lolo.
Lolo en ski joring derrière moi dans la dernière bosse avant l'auberge .
Le top …

Remarque importante :
J'ai fait une grosse boulette en arrivant a 5h30 devant l'auberge : J'ai réveillé tout le monde.
C'est pas cool.
J'aurais pu y penser et me garer une peu plus tôt sur le chemin d'accès.
Je suis inexcusable. Ne faites pas comme moi.

Je mettrai mes photos plus tard, mais vous pouvez prévoir de faire le même genre de sortie demain.

Bonne glisse à tous,

Jacou
Voici les photos :

https://www.dropbox.com/sh/pbqgite9tsd9e1f/AAAeuUPVxFDQCHnVbDIhtG0-a?dl=0

Sur les traces de Forez63 faites la veille, à Grande Pierre Bazanne :
Merci François pour tes précieuses informations, Elles m'ont permis plusieurs fois, de faire de très belles randos, ici avec ma fille.

Jacou

Modifié il y a 3 ans
Quelles belles photos Jacou. Pas de merci, c'est avec plaisir si je peux te (vous) renseigner sur les possibilités dans le coin; "Forez" également autant que moi n'hésitez pas.
Ceci dit, voici mon CR de sortie à skis (germina écailles) de ce matin:
Parti du lieu dit "la grosse font" sur la route du col de Chansert, bien connu d'adeptes du ski de rando, pas vrai Benbois? je franchissais la très grosse "gourbe" de neige amassée par la DDE pour dissuader les voitures d'aller plus loin ( apparemment sans succès pour les engins 4x4 ou autres buggy..) et montais dans  la clairière de la jasserie, coupais la route pour emprunter d'abord un chemin assez encombré d'arbres couchés pour trouver plus haut celui venant du col de Chansert, pris sur quelques dizaines de mètres puis laissé pour "piquer" plein bois (à vue de nez) sur le mont Chouvé. Montée pas facile mais grâce à ma technique de l'escalier avant ou même arrière, je zigzaguais dans les parties les plus pentues et encombrées sur une neige (env. 20à30cm) bonne et pas trop gelée en sous bois (température +5° au départ).
Débouchant en vue du mont Chouvé (1462m) base de lancement des deltaplanes, je mis le cap sur celle ci accueilli par une petite pluie vite arrêtée.
De là, direction le rocher de la fromagère, agréable descente puis montée dans les arbustes, et nouvelle super descente sur les jasseries du bois tombé (ruines) l'éolienne et la belle jasserie de la "font du blanc".
La descente sur la route forestière de Montrodez fût moins facile dans le chemin pentu dont quelques pierres apparaissaient. Il me fallut déchausser 2 fois avant de trouver cette dernière et le début de la mauvaise surprise de cette sortie, la clairière de "retournement" ou stockage de bois truffée de traces d'engins, sûrement pas de débardage à cette époque, mais difficile pour le ski. Je continuais sur la piste en direction de Chansert et m'aperçus que les traces venaient du chemin (très ancienne piste de ski de fond) de "Colombie" au dessus du chalet actuel dit "des blancs" et qu'à cette intersection, la clairière était aussi labourée à plaisir. Continuant ma progression sur Chansert, enfin sans ces traces désagréables, je vis venir face à moi, en zigzaguant sans doute pour le plaisir, un buggy avec 2 personnes casquées sur le siège. Devant mon air réprobateur, sans décélérer le chauffeur, vitre baissée me lança, sûrement pas un bonjour mais des paroles que je ne compris pas, mais aussi il me fallut reprendre mon souffle coupé par les gaz d'échappement. Voilà qui gâchait complètement ma sortie, et en continuant ma route je pus voir que la ligne droite n'était pas leur problème..
Ils avaient, bien sûr franchi la butte de neige de "la grosse font" et s'en payaient une partie dans cette belle neige, sauf que la piste forestière a été refaite entièrement il y a 3ou 4 ans sans doute aux frais du contribuable et ça me fait râler..Mon ami Dominique n'étant plus au PNRLF. Cette route devrait être fermée par temps de neige (sauf les secours bien sûr), Jean-Claude pourrait-il le signaler au moins à la commune de Job et à l'ONF (qui a son panneau de signalisation sur cette piste peu après avoir quitté la route de Chansert.).
Pour ne pas rester sur cette note désagréable je pense que malgré la température qui monte il y a encore à faire quelques jours dans ce coin..

Et bien cette semaine m’aura vu 3 fois sur la pampa pour des sorties de plus de 7 heures, à chaque fois d’un départ différent !
Si mardi avec forez nous avons croisé la trace d’une moto-neige, vendredi j’en ai vu passer une, et hier encore deux autres. La nouvelle lubie de citadins désoeuvrés ? Probablement une reconnaissance pour une nouvelle invasion du massif à partir des prochaines années ?
Et bizarrement, cela ne m’a fait aucun effet, les oreilles désormais probablement acclimatées aux colonnes de moto tout-terrain se moquant des interdictions qui leur sont faites, détruisant sans relâche tout un patrimoine de sentiers, décibels à fond, et en toute absence de plaques d’immatriculation. Au moins ces nouveaux envahisseurs sont plus silencieux…
Décidément, c’est devenu une véritable zone de non droit ! Tout se qui ne trouve place ailleurs trouve refuge là-haut. Les éoliennes prévues dans les zones boisées de mauvais vent au nord du massif, et rejetées par les populations vivant à proximité y seraient plus judicieuses, et passeraient finalement inaperçues. 

Et pour revenir aux affaires courantes, ces jours, les descentes de P/H et du majestueux K2 ainsi que ses abords, étaient, pour reprendre le langage fleuri de notre poète local qui snobe ces jours le massif, à en pisser dans son caleçon, et le placer ensuite dans un coffre pour y respirer l’odeur du bonheur les jours de déprime !
Dommage qu’au bon temps des cols routiers non déneigés où nous nous enivrions du parfum de la Sauvagerie jusqu’à plus soif (en langage branché wilderness ) je n’ai pas eu l’idée d’en remplir quelques coffres !
Et dire qu’à l’époque nous n’avions même pas à envier ce qui deviendra par la suite la Réserve Naturelle du Vercors…
Modifié il y a 3 ans
forez63
Jean-Claude pourrait-il le signaler au moins à la commune de Job
Si la mentalité est la même que de l'autre côté de la frontière, les élus locaux s'en battent les escalopes, et préfèrent entreprendre régulièrement une réfection des chemins…bien évidemment aux frais du contribuables. Ben oui, ça fait tourner les affaires…
Et pour les sentiers, ils sont perdus à jamais ! pas grave, certains en auront bien profité, et les autres se déme*dent
Modifié il y a 3 ans
forez63
Pour ne pas rester sur cette note désagréable je pense que malgré la température qui monte il y a encore à faire quelques jours dans ce coin..
oui ! malgré la température extrêmement douce de hier samedi, la neige ne semblait guère souffrir. Si dessous il y avait eu une sous-couche qui aurait eu le temps de durcir, cela aurait même pu être encore excellent pas mal de jours…

(désolé pour la multiplication des messages, les rajouts ne sont pas aisés à entreprendre si l'on veut faire des citations !) 
Modifié il y a 3 ans
Pour faire suite à mon message précédent: "il y a encore quelque chose à faire" sur le massif car hier après midi je suis parti du col du Béal avec mes "germina" 50mm sur les pistes damées- tracées en direction de "2 boules". A partir de là, hors traces par la première bosse qui surplombe le jas du Fossat, et que je descendis en faisant, par plaisir, tous les virages possibles autour des petits arbrisseaux. De là, direction Manjasson mais avec un aller-retour au jas de Laparent où nous passions quelquefois lors de nos incursions au rocher Faradias..Hélas, ce jas est à présent en très mauvais état, et son sauvetage, sans doute couteux, est problématique. Dommage.
.De ce lieu, le carrefour avant la passerelle étroite sous Manjasson, seule possibilité de franchir le "ru" de la Pigne pour remonter sur les jas. Avec mille précaution, ne voulant pas déchausser, et en appui bâtons dans le ruisseau, j'arrivais à passer, remontais le pré sous les jas et me dirigeais sur la bosse suivante: Courtaud (1336m) puis deux autres (cote 1316 et 1342m) pour descendre et couper la route du col du Béal à Chalmazel, afin d'aller "naviguer" dans une bonne neige le long du bois de Cluzel au dessus du ruisseau de Font noire que je traversai au lieu dit "cave" sur une petite passerelle indispensable et bienvenue eu égard à la largeur de celui ci.
Après avoir contourné la dite "cave", je cherchai et trouvai un chemin pris en période estivale permettant de remonter sur les jas de Bayet et sortir du bois non sans franchir des clôtures heureusement pas trop hautes.
De là, et en vue des bâtiments du col du Béal, je profitais d'une très bonne neige pour allonger le parcours au dessous du chemin bien "battu" de traces,  venant de la station de ski de Chalmazel..
Malgré le manque de gel conséquent pendant l'hiver, la neige tient toujours. En tout cas tant que le vent, qui était de Nord hier, ne vire pas au Sud..
Bonjour,

J'avais tout rangé dimanche dernier.

J'ai re ouvert la saison.
Sur les conseils de Forez63
Depart à 8h00 du col des Supeyres..
Fabuleux, comme Forez63 l'avais prévu.
Couche ferme, uniforme. Une couche de givre pour l’accroche.
Trop de vent à 8h.
Trajet en direction de Gd Pierre Bazanne puis court circuit par les Jasseries de Pegrol.
Puis au Ego, vent correct a 11h et retour a la voiture en kite. plus SRN.

Avec de la pratique, je commence a bien comprendre que l'on peut très bien faire du kite avec des SRN. Par contre il faut être plutôt sous toilé sans chercher a aller vite, mais simplement a avancer et faire vivre sa voile pour avoir de la traction. Les nouvelles voiles mono peau, tiennent facilement dans le sac a dos.
Avec mes brancards semi souple ou semi rigide à partir de canne de ramonage, résistent très bien pour le moment; La pulka, qui étaient très mal équilibrée. Elle a fait un tonneau, les brancards ont bien résisté.

A 12 h : neige a peine plus molle sur 2 a 3 cm , mais très loin d’être en soupe.
Le manteau neigeux résiste bien.

Bonne glisse,

Jacou





Modifié il y a 3 ans
Une photo :