N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Conditions de neige massif du Forez

Hier, vendredi après midi, petite "virée" au col du Béal encore.
Par rapport à mardi dernier la couche ne semble pas avoir trop diminué (38cm à la mesure positionnée en haut de la petite Laponie, en bordure de la piste). Donc, sur les pistes bien damées dont j'ai fait le premier passage, puis, à "2 boules"  direction  la chapelle des Besses pour un hors traces agréable dans cette neige portante et glissante (le 8.  février dernier, "Forez" et 3 amis étaient passés là au cours d'une traversée du massif, mais raquettes à neige sur le dos faute de matière première). Ainsi que je l'imaginais, la dernière descente sur la chapelle manquait de neige et il fallut freiner des quatre fers pour éviter un passage dans les cailloux. Déchaussant sur une cinquantaine de mètres et passé un arbre en travers de la piste (très ancienne piste rouge du foyer de Camelot au temps du premier domaine Nordique) j'entrepris la montée assez raide jusqu'à une clairière avec un jas en ruine, où, au dessus de celui ci, la pente s'adoucit pour arriver à nouveau sur les pistes damées, et jusqu'au pied de la "montagnette" que je contournais par la droite jusqu'au col de la loge.
Au  retour par ces mêmes pistes damées où j'étais le seul skieur, 2 chiens se mirent en tête de me "faire la trace", j'eus beaucoup de mal, et heureusement à manger pour les attirer, donc beaucoup de mal à les faire retourner d'où ils venaient, le col de la loge en l'occurrence, puisque le dernier ne fit demi tour que après deux boules.
.Parti par une température de + 1° et un vent qui me semblait plutôt nord, je revins dans le brouillard épais et mouillant et un vent d'ouest, sans avoir "vu un chat" pendant ma virée, par contre, 2 chiens gentils mais "collants".
Conclusion: si le temps ne radoucit pas trop, et, sans tarder, autour du col du Béal il reste encore suffisamment de neige pour se faire une petite sortie
Ce matin, petite échappée au col du Béal pour voir "l'étendue des dégâts" suite au radoucissement de ces jours ci. Parti avec les seules raquettes, je m'aperçus bien vite que les skis de rando un peu larges auraient bien fait l'affaire..Départ de l'auberge en direction du haut du Chesseton (1426m) je contournais le bois de la Pigne, que nous appelons aussi "petite Laponie" en raison de sa similitude avec cette région de Finlande si belle en hiver (moins en été à l'époque des moustiques..) Donc, parvenu en le longeant, à l'extrémité EST du bois, j'entrais carrément dans celui ci bien enneigé, pour le sillonner à l'estime entre les petits pins (à crochets) et les petites buttes qu'il présente.
Sorti à son extrémité ouest je me dirigeais vers le Chesseton (1426m) en optant pour la traversée d'un petit bois parsemé de hêtres et de bouleaux chétifs. A sa sortie j'optais pour les cales de montée sur un petit sommet (1376m) avant de basculer en direction du "pas de la croix" proche du col du Béal.
A cet endroit, direction la montée de "Roche courbe" (1432m) qui domine le col du Béal dont j'apercevais les bâtiments et l'unique, (la mienne) voiture sur le parc à véhicules.
Personne au cours de cette petite rando, quelques traces de chevreuil, et de skis à l'intérieur du bois (un connaisseur) c'est tout. Ah, j'oubliais, 2 biches traversant la route sous le col en montant, mais aussi, c'est l'époque, une volée de pigeons ramiers remontant au nord, et passant assez bas à cause d'un vent assez fort d'ouest.
Retour aux affaires foréziennes ce matin à partir des Supeyres. Mais dans la vallée de la Guisane j'ai tout de même fait 3 sorties sympas de ski de rando nordique smile
Temps nuageux, bien chargé et tout noir sur l'ouest mais plus lumineux chez nous. Gérard, un skieur rencontré au départ et bien connu de Forez63 avec qui il avait fait un raid sur le lac Inari smile, m'a dit qu'il y avait + 4°. Mais un vent frais de Nord/Ouest semblait dire le contraire, sauf que lorsque l'on était à l'abri, on sentait bien le printemps. Il avait farté ses skis au rouge en tube.
j'ai retesté pour la seconde fois de la saison mes skis Fischer 99 sans écaille pour avancer en patinant sur nos plateaux. La neige était un peu molle mais tant pis, j'ai essayé jusqu'au pied du suc de Pégrol. La neige oscillait entre molle et un peu plus dure au vent mais les bâtons sur les prises d'appui forcément plus fortes dans cette technique, enfonçaient de 5 à 10 cm, donc un tantinet physique … smile Sinon l'enneigement est encore bon sur les Egaux et plus loin à vue sur l'ensemble du haut du massif. Plus rien ou presque bien sûr sur l'Est, Roche-Gourgon et Pierre-Bazanne.
Avant que la neige ne soit trop molle je suis revenu aux Supeyres et reparti avec les skis de rando plus classique en direction de Prabouré, en longeant la plantation sur les pistes de fond damées il y a une dizaine de jours. Ca allait pas mal, les skis enfonçaient de 2 cm. Mais hors piste ça glissait beaucoup moins bien, la neige est gorgée d'eau.
Ca passait encore entre l'angle de la plantation et la tête des téléskis mis à part 1 endroit sur 3 m environ où il fallait "manger de l'herbe" donc rien de dramatique pour le matériel, qui, sans être un herbivore, la digère pourvu qu'elle soit rare smile A d'autres endroits, en levant un ski ça passait sur l'autre dans un filet de neige … smile
J'ai descendu la piste d'alpin de Prabouré le long du bois, ça allait bien, neige compacte assez glissante, puis suis remonté vers le Gros Rocher pour voir un peu à quoi ça ressemblait. C'est bien mieux enneigé que le 14 décembre dernier lorsque j'avais fait un tour dans les mêmes coins après la 1ère chute de l'hiver. Si seulement la seconde de mi janvier avait été comme celle de mars avec le même temps d'hiver derrière, nous aurions skié tout février dans de bonnes conditions, mais ça … C'est la nature qui gère et heureusement smile
Après je suis allé prendre le vallon à l'angle de la plantation des Allebasses qui descend à 200 m du pont de la Fayolle. Ca allait mais sur la pente exposée Est, l'autre n'est plus skiable. Il faut juste faire très attention aux rus encore recouverts par des ponts très cassants. C'est la débâcle du printemps smile
Puis je suis remonté en longeant la plantation côté Ouest. J'ai quitté la piste de fond qui s'écarte de la lisière pour plonger sur la Font-qui-Perce, mais pas de glisse malgré une pente très honnête, négociée tout droit smile
Et je suis rentré aux col. A l'arrivée, j'ai eu le plaisir de voir l'ami Pierrot comme dit Damien, il m'a d'ailleurs dit qu'il était allé le voir cet hiver. Nous avons discuté le "coup" et puis voilà une autre sortie de faite mais qui ne restera pas dans les annales, tout en étant quand même un grand bol d'air smile Quand je repartais la pluie s'est mise à tomber. Ca sent le "sapin" pour la saison smile même si la météo annonce de la neige …
Modifié il y a 3 ans
Je vois que les connaisseurs sont toujours à ski, pour ma part je les ai laissé depuis un peu plus d'une semaine  et j'ai opté pour les raquettes d'autant plus que je circule presque tous les jours en aprèm ou soirée mais en forêt toujours en inventaire petites chouette et je vous le dis çà chante, ça chante.
Pour info la station de la loge est fermée depuis hier, ils ont fait une bonne journée samedi.
Je continue encore mes inventaires petites chouettes tout le mois d'avril, et entre temps avec les beaux jours, je vais aussi faire quelques sorties merles de montagne, le forestier (merle à plastron) et celui des rocher (le merle de roche). Plus tous le reste, cette belle saison qui arrive va nous permettre de refaire de la botanique, des lichens,….
Et puis on va aussi reprendre le bivouac en hamac, mais aussi parfois  sur un joli point de vue.
Allez comme dis Forez ça sent le sapin pour la neige.
A bientôt
Départ de la route de Domas et direct les rochers de la Pause avec les skis « peautés », chargement de 16 kg oblige.
Temps voilé et neige de printemps de très bonne qualité. Le pré de la Grosse Font est encore enneigé, juste des manques au passage entre la route et le pré et plus haut sur la route aux endroits habituels.
Sur le haut un vent de nord/nord/ouest frais, aucune vue au loin sur les massifs. coque samsung galaxy note 4 etui samsung galaxy note 4 pas cher

Descente prudente sur les jasseries du Fossat sans pouvoir profiter du « half-pipe » qui prend dessous sur une des sources du ruisseau des Reblats. Il est plus pentu et plus long que celui sous le suc de Pégrol.
Modifié il y a 3 ans
Oh ! un nouveau skieur qui vient caresser notre massif et qui plus est une femme smile qui m'a l'air une fine connaisseuse des half-pipe forézien smile
Bienvenue et il est un peu tard pour se rencontrer sur les skis alors peut-être à la saison prochainesmile
Eh oui le half-pipe sous les jasseries du Fossat doit être un peu déneigé, l'eau mange la neige par dessous …
Ce matin vu d'en bas elle a encore bien reculé sur le suc de Pegrol et pour le mont Thiallier le côté Chouvet en a toujours encore par rapport au côté Bechou, mais je ne vois que le versant Sud/Ouest alors derrière c'est mieux et puis il faut bien que les beaux jours arrivent.
Enfin la météo annonce de la neige pour vendredi à 800 m, il faudrait mieux que les gras d'en haut nous la conservent au frais pour décembre prochain smile
Modifié il y a 3 ans
Amandine
Départ de la route de Domas et direct les rochers de la Pause avec les skis « peautés », chargement de 16 kg oblige.
Bienvenue Amandine smile
En lisant le chargement de 16 kg, j'ai pensé au SRNiste / parapentiste Grenoblois, parti à pied de Domas, croisé samedi au pied du Chouvé, but de mon intégrale Est-Ouest et retour du massif smile, et qui s'apprêtait à sauter sur Job…et à remonter à pied chercher sa voiture. Ah, esprit rando, quand tu nous tiens smile 
Qu'on était bien là-haut à discutailler, loin de l'agitation qui règne par ailleurs, qu'il faisait doux, que le K2 était beau…

Au retour, croisé les traces de motos-tout-terrain qui rongent leur frein, ayant d'ores et déjà attaqué les pistes forestières, les sentiers étant encore protégés pour quelques jours par la neige ! Et dire que sur le journal du jour il y a une pleine page concernant "un pôle de pleine nature" en cours de finalisation dans le massif.
Il faudra un jour qu'on m'explique où se termine la politique, et où commence l'environnement ? ? ? smile
Et à côté, un petit article sur une journée lichen qui va avoir lieu…Benbois ne roderait-il pas dans les parages…
Modifié il y a 3 ans
"Et pendant ce temps là" "forez 63" finissait d'user la neige du coté du Béal (voir ci après)
Ce matin donc, je suis parti dès 8h30, et, contrairement à hier en raquettes, cette fois avec les skis "Salomon" de "Forez" et  me suis dirigé sur "2 boules". La neige était "raide" malgré le soleil mais elle s'est assouplie assez rapidement  pour devenir très bonne au fur et à mesure de la matinée. De "2 boules" je fis le crochet par "chez Féré", déchaussant quelques dizaines de mètres sur le bas puis remontais sur les pistes en les suivant jusqu'au pied de la "montagnette". Là, dilemme, soit demi tour, soit continuer en direction des loges de la Lite. J'optais pour ce dernier choix sachant bien, qu'après une longueur plate assez bien enneigée je me trouverais à déchausser dans la descente en partie déneigée jusqu'au passage sur le ruisseau ( début du Lignon)
 Après, tout bon dans la montée et une partie du plat en direction de "2 boules". A cet endroit, de belles portions hors traces, entre les petits bosquets de hêtres jusqu'à l'entrée ouest de la "petite Laponie" que je parcourus au hasard au gré de mon envie, dans une neige très favorable au franchissement des petites bosses qui la parsème. A la sortie, même topo et traversée en zigzag sous le Chesseton, puis sous le "pas de la croix" pour arriver au col du Béal satisfait de mon tour malgré des conditions d'enneigement minimes. Enfin, la "rando" c'est bien tout ça. Si l'on attend de réunir la neige de bonne qualité du début à la fin et le soleil sans vent éventuellement, on fait pas grand chose..
Hé bien Forez 63 on aurais pu se croiser ce matin j'étais en préparation reconnaissance de la formation lichen qui à lieu le 5 avril au col de la Loge, un secteur avec de nombreux lichens patrimoniaux.

N_75
Et à côté, un petit article sur une journée lichen qui va avoir lieu…Benbois ne roderait-il pas dans les parages…
Et je suis donc passé à pied sans raquettes presque jusqu'au deux boules, accompagné du spécialiste qui nous accompagnera sur cette formation.
Si vous voulez en savoir plus, le lien sur l’enquête régionale: http://enquetelichensauvergne.mnhn.fr/
Sinon bienvenu à Amandine sur une de nos iles d'Auvergne.



A bientôt
Modifié il y a 3 ans
Ce matin pluie moyenne en bas et neige au-dessus de Job, juste avant le Grand Mur, vers 900 m, ensuite plus rien à la route de Domas.
Il a fallu dégager à la pelle le passage "ouvert" par les 4X4 mais impraticable avec un véhicule normal, dans la gourbe de neige poussée par la DDE. Ensuite plus rien, plus de neige même dans le pré du buron de la Grosse-Font.
Juste au-dessus du buron, un peu de neige sur la route puis une trentaine sur 50 m labouré par les 4X4 qui on peiné pour traverser. C'est donc à pied que j'ai rejoint le Chansert.
La route ensuite est "enneigée" encore mais les deux jours de vent du Sud ont fait très très mal. Passages enneigés et déneigés pour monter sur les rochers de la Pause, avec on va dire 1 cm de fraîche (pour payer l'encre comme disait un de mes anciens prof de math et là en l'occurrence le travail des gars d'en haut smile
Visibilité à 200 m environ mais très lumineux, le soleil n'était pas loin et tentait de percer, son disque apparaissait dans les nuées. Le fait qu'il y ait de bonnes tâches sombre de bruyère ou rochers aidés à une meilleur perception. Neige dure mais bonne à descendre grâce à la fine pellicule de fraîche, en virages dérapés et même en dérapage latéral descendant.
Puis les ruines des 3 jasseries au-dessus des 3 debouts du Fossat et un aller/retour vers la ruine des Nerses dont il ne reste que le pignon Ouest que l'on arrive encore à distinguer d'en bas, mais vu comme il penche, ce n'est plus qu'une question de mois. Il y avait juste de la neige dans la piste.
Descente prudente sur la croix du Fossat qui est plutôt une presque-île qu'une île grâce à ce passage de la Gois du Fossat smilesmile
Ensuite les Reblats avec là aussi une descente prudente et des virages en demi ou chasse-neige car ça enfonçait par plaque. Donc laisser le poids réparti sur les deux skis. En essayant avec le bâton juste avant pour bien tâter le terrain, il enfonçait de 10 cm dans une neige pourrie.
Le mur négocié au mieux avec des fausses traces de skis et le passage du ruisseau où il a fallu déchausser car il y a du volume et il a gagné en largeur. par contre des murs de neige d'un bon mètre de part et d'autre.
Puis la cave en finissant dans des traces de bottes laissées par les courageux pêcheurs, il y a deux ans j'y avais rencontré 2 connaissances. Comme très souvent, la neige s'arrête là, 30 m avant la cave.
Je voulais voir s'il était possible de remonter par le bois au plus court sous les ruines du suc de Pégrol mais le bois était juste recouvert de la pellicule fraîche, donc je suis remonté par le même chemin. 
J'ai juste décidé sous le dernier mur de mettre les demi-peaux en prévoyance de la remonté jusqu'au rochers de la Pause, pour être mieux dans le dévers un peu glacé et avaler plus tranquillement les 180 m environ de dénivelé.
Bien m'en a pris, c'était un vrai plaisir smile. La descente par contre et comme je m'y attendais en ayant vu la neige en montée a été assez folklorique à négocier mais ça c'est fait smile.
Bon ben là ça commence à être dur … Mieux vaut être au début du commencement ou à la fin du commencement qu'au début de la fin mais là on est à la fin de la fin donc … smile Vive le printemps ! smile