Conditions de neige Matheysine

Samedi 23 Janvier
Itinéraire : Départ des Signaraux pour le Senepy
Conditions : neige plaquée, ventée, difficile à descendre. Quantité suffisante. Fonte importante sur les versants sud.
Avis : passage dans des combes ou il y a une accumulation de neige : méfiance….

Bientôt l'itinéraire en ligne !
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 9 ans
Régis Cahn a écrit:
(…smile
Conditions : neige plaquée,

Attention avec l'adjectif "plaqué" en parlant de neige.

Tu ne veux pas plutôt dire "croutée" ou "cartonnée" ?
Modifié il y a 9 ans
J'avais trouvé que c'était agréable à skier le 23/01. Départ des Merlins pour le Serre du Chat Pendu puis col du Sénépy, retour Merlins.

PS. Si quelqu'un retrouve un bonnet Barts noir avec un pompon, c'est le mien… sûrement perdu lors d'une de mes innombrables gamelles…
Modifié il y a 9 ans
Samedi 04 décembre
Itinéraire : Les Arnauds - Beauregard (Matheysine) (Voir itinéraire Conest)
Conditions : neige poudreuse et en quantité dès le hameau des Arnauds. Au sommet de Beauregard (1632), la neige était croutée.
Avis : itinéraire fréquenté mais splendide. Enneigement parfait. Vue panoramique sur le plateau Matheysin, la vallée Grenobloise, le Taillefer, le Dévoluy, le Vercors…
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 8 ans
Régis Cahn a écrit :
Samedi 04 décembre
Itinéraire : Les Arnauds - Beauregard (Matheysine) (Voir itinéraire Conest)
Conditions : neige poudreuse et en quantité dès le hameau des Arnauds. Au sommet de Beauregard (1632), la neige était croutée.

Cette fois-ci tu m'as raté !
Mais j'avais failli t'appeler pour te proposer la traversée du Conest.

Avec la température qu'il faisait, tu as trouvé de la croutée ?
Ce n'était pas plutôt de la neige froide cartonnée par le vent ?
Modifié il y a 8 ans
Aujourd'hui 5 décembre, c'était pourri… Enfin, j'exagère, mais c'était pas le jour à sortir. Certains d'entre nous ont senti le vent venir… Ils sont restés au chaud.
Nous sommes donc partis à 3 pour les Arnauds, objectif le Conest.
Impossible d'accéder aux Arnauds en véhicule. Après une tentative pas les Pras, nous sommes contraintes de laisser la voiture à la sortie de Saint-Jean-de-Vaulx.
Nous sommes obligées de longer la route à de nombreuses reprises, en tentant d'éviter la grenaille. Le vent souffle. La neige s'amoncèle par endroits sur les bords de la route.
Arrivées aux Arnauds, vu les conditions météo, nous abandonnons l'objectif initial. Nous poursuivons en direction du Col de la Chal puis rejoignons Sagnat. La météo est exécrable, le vent souffle fort, avec des rafales, il neige. Nous décidons de redescendre. La neige est lourde et les amoncèlements n'aident pas… Le vent souffle de plus en plus fort. De retour sur la route, c'est pire. Les deux derniers kilomètres sont difficiles : peu de visibilité par moments, violentes bourrasques. Bref, une journée à rester au chaud !
Modifié il y a 8 ans
Ca fait un peu déterrage de sujet. Sans blague, y'a personne qui n'était retourné dans le coin depuis 2010 sur le forum ? :-D Bref, sortie du jour, montagne de Conest depuis les Arnauds en A/R
http://www.skirandonnenordique.com/modules/smartsection/item.php?itemid=62

(après avoir longtemps hésité le matin entre les Bauges/Arclusaz, la Molière, le Conest, sur les thèmes "ya de la neige mais faut monter haut pour l'avoir - oui mais le vent a soufflé, y aura rien sur les crêtes - et avec la pluie, elle va être comment la neige ?"smile

Pour la dernière question, il a bien plu et ça a transformé la neige en béton glacé au parking des Arnauds. Mais bon, au moins il y a de la neige. On monte avec les peaux, ça racle à chaque pas. La neige "poudreuse" commence au-dessus de 1400 mètres. En fait c'est vraiment sur le haut, dans les parties dégagées, que l'on trouve de la neige plus sympa à skier. Tout en haut des crêtes où le vent a soufflé, c'est blanc partout même s'il faut composer avec les touffes d'herbe qui dépassent par endroit, les zones de neige gelée, et parfois les cailloux et les bouses qui dépassent (on ne fait la différence qu'au dernier moment). Les 50 derniers mètres jusqu'au sommet de la Peyrouse se font en traversant des plaques de glace (qu'on évitera à la descente en allant chercher à pied un replat plus tranquille). Le soleil joue à cache-cache mais au final, les températures sont clémentes et le point de vue est splendide. A la descente la neige dure fait un peu chauffer les cuissers, on s'essaie au télémark, ça passe plus ou moins bien. Et finalement la fin de la descente sur la neige dure passe rapidement, malgré des vibrations dans les skis à démonter une voiture.

Bref une rando bien sympa, à faire et à refaire en cas de poudreuse, car il y a pas mal de possibilités pour s'essayer au télémark (dans les champs en bas).

Croisé beaucoup de monde sur cette sortie : des skieurs de fond (locaux ?), des randonneurs nordiques comme nous (3 au début, 2 à la fin), plusieurs randos alpins dont 1 groupe "cafiste" d'au moins 15 personnes, des raquettistes et 3 kite surfers (entraperçus alors qu'ils voletaient tout autour en nous narguant).

PS : un copain qui a fait la tête des Chaudières aujourd'hui m'a dit qu'on trouvait de la bonne poudreuse en Vercors, y compris dans les bois.
Modifié il y a 5 ans