Des itinéraires SRN autour des Monts du Cantal et Cézallier. Fil de discussion collaboratif !!


En l'absence de neige, je vous propose de lister ensemble quelques itinéraires possibles en SRN (et skis Hok vu que je fais surtout du ski Hok) sur le massif cantalien (je suis au chômage technique ne quelque sorte, mon petit foyer nordique situé au Ché, à 1250m, ne verra sans doute pas de neige avant quelques semaines, et même si, heureusement, j'ai un autre métier, j'ai donc du temps libre). En fait je réponds à une demande qui m'a été faite d'un parcours sur plusieurs jours. Pour commencer à y répondre, j'ai tracé quelques pistes dans les endroits que je connais le mieux, pour les avoir déjà parcourus en hiver. Mon territoire de prédilection est surtout du côté EST des Monts du Cantal, mais il y a également de quoi faire au sud, à l'ouest et plus au nord. Il y a me semble-t-il beaucoup à faire niveau SRN sur nos montagnes : il faudra absolument qu'à l'avenir on arrive à mettre en place une « grande traversée » comme sur le plateau ardéchois.
Je vais donc vous présenter quelques itinéraires qui pourraient éventuellement constituer des étapes d'une itinérance de plusieurs jours. Et je compte sur vous pour compléter, ajouter, corriger ces propositions. Il y en a parmi vous qui ont beaucoup plus d'expérience que moi – je ne fais du SRN que depuis trois ans. Je compte sur vous !


Pour commencer, voici une « google map » qui donne un aperçu de trajets possibles.


https://www.google.com/maps/d/edit?mid=z5VV2PuVHNx8.kPg8e3Bz0fbw&usp=sharing


Une remarque concernant les monts du cantal en général et les hauts-plateaux en particulier, mais c'est valable sur n'importe quel massif) : ennemi numéro 1 : le brouillard. Comme dans tout le Massif Central, il peut monter subitement, en quelques minutes. Comme de nombreux passages ici ne sont pas du tout balisés (notamment sur le plateau du Limon après Dienne ou en Cézallier), ça peut vite se transformer en grande galère. 2 : la limite entre le SRN et le ski de rando alpin est parfois assez vite franchi surtout autour des sommets. Une belle pente exposée plein nord le matin peut devenir une vraie pente alpine (et avec des skis HOK aux pieds, faut serrer les dents, déchausser ou sortir les crampons). Mais bon, c'est vrai partout :)
Là je liste les itinéraires pour une éventuelle rando de plusieurs jours, mais l'enchaînement n'est pas garanti, ça reste assez expérimental.


1. Le Ché => Prat-de-Bouc
Par les hauts plateaux, en empruntant pour partie les itinéraires raquettes, musher et ski de fond. Aucune difficulté (sauf les derniers hectomètres en descendant sur Prat-de-Bouc : la piste de ski de fond est raide, on peut essayer de couper à travers prés). Pas de redevance à cet endroit-là : c'est un itinéraire de liaison, et les pisteurs (avec qui je bosse tout l'hiver) sont très favorables à la cause du SRN). Durée : 2 ou 3 heures au plus. 200m de dénivelé en montée.


2. Prat-de-Bouc => La Sagne du Porc
(On peut partir aussi du Pont de fer, en bas de PDB, ou encore du col de la Molède après Albepierre-Bredons)
Prendre la piste (ski de fond) du Puy du Rocher jusqu'à la lisière d'une forêt pentue, et descendre sur la gauche vers le cirque de Chamalières : attention, descente raide exposée plein nord et souvent verglacée (m'y suis fait quelques frayeurs). C'est un des endroits les plus majestueux du Cantal. En bas du cirque de Chamalières, viser un petit ruisseau sur la gauche que traverse un sentier très étroit et très pentu : sur une centaine de mètres on trouve un ou deux ruisseaux et des ponts de neige peu solides - se méfier !! Arrivé en bas, on prend le grand chemin qui monte tranquillement vers le col de la Molède. On quitte ce chemin après deux cent mètres pour un sentier à gauche qui monte à travers les sous-bois et conduit à un autre sentier : filer à droite jusqu'à l'entrée d'une vaste estive. On monte alors tout droit, pente assez raide, puis le long de la crête à gauche, durant un bon kilomètres jusqu'aux rochers de la Sagne du porc, pente plus douce, régulière. Vue imprenable à 360° sur les monts du Cantal et tout l'est du département. Durée : 3 heures. 400 m de dénivelé en montée (quelques descentes aussi). On monte à 1716m (Sagne du Porc) sans pour autant passer au ski alpin, ce qui est sympa.


Attention : en cas de brouillard, s'abstenir ou prendre vers le nord et suivre prudemment la lisière de la forêt en remontant doucement vers l'ouest, et en passant en bas de la Sagne. Continuer dans ce cas en lisière de forêt jusqu'à l'étape suivante. Après la Sagne du Porc, filer sur la crête à droite en direction de Peyre Ourse, promontoire rocheux à 1600 m (ni sentier ni balisage).


3. Peyre Ourse => Laveissière


Itinéraire peu assuré. Une multitude de chemins forestiers dans la forêt de Murat. On arrive (si tout se passe bien) jusqu'à une prairie dégagée à La Bastide, une ferme importante, après quoi, il s'agit de trouver le bon chemin jusqu'à Laveissière. Les chemins sont assez larges, et la pente relativement douce. Carte indispensable. C'est du chemin forestier, quasiment pas emprunté en hiver, donc on a de la neige de forêt, couverte de pommes de pin au printemps… dénivelé : de La Sagne du Porc, à 1700 m à Laveissière, 900 m, c'est donc 800 m en descente. Hébergement etc à Laveissière. Compter 2 ou 3 heures si on ne se perd pas :)


4. Laveissière = > Dienne

Une montée assez sèche par le GR jusque sur les hauteurs à partir de Laveissière. le chemin assez large mène au buron de Peyre Gary (1420 m). On file ensuite sur la droite à l'est du petit bois. Puis on descend à travers les estives légèrement NORD-EST smileente assez tranquille mais endroits verglacées, exposés au nord, en plein vent. Attention au brouillard, assez traître ici. Arrivés au grand chemin qui mène au rocher de Laqueuille, prendre à gauche et descendre vers Dienne (risque de neige insuffisante dans le bas de la vallée. L'idée est trouver un pont pour traverser la Santoire).
Hébergement etc. à Dienne. Montée 500 m de dénivelé, redescente 400m.


5. Dienne => Fortunès


On grimpe sur un chemin assez raide depuis Dienne jusque sur le plateau du Limon (alt : 1400 m environ). Des estives à perte de vue, un vrai plateau d'altitude. Attention au brouillard : sans visibilité là-haut, on s'égare quasiment à tous les coups. Arrivé sur le plateau, prendre à gauche jusqu'à un promontoire rocheux surmonté d'une croix (la croix du gendarme), puis filer à travers les estives direction Nord-Est en logeant le bord du plateau si le temps est couvert ou au brouillard (pour éviter de se perdre :) On redescend ensuite si tout se passe bien vers le village de Monteil. Itinéraire sans difficulté par beau temps.


Entre Monteil et Fortunès (alt : 1200 m), je n'ai jamais skié : il doit y avoir moyen de trouver des chemins ou passer à travers des estives (2,5 km à inventer). Il faut traverser la grande route de Riom es Montagnes et remonter vers les plateaux vers l'est, autour des tourbières du Jolan, magnifiques par temps dégagé.


Pas d'hébergement ni restauration à Fortunès, mais j'ai des amis là-bas qui seront ravis de vous dépanner si nécessaire. Durée : 4 heures. Dénivelé : 500 m environ au total en montée, 300 m en descente vers le Monteil.


6. Fortunès => Laneyrat


Traversée de la Pinatelle, plateau boisé à 1200 m d'altitude. Parcours sans difficulté, à peu près plat, mais je ne connais pas bien le final au sortir de la forêt vers Laneyrat. À Fortunès, prendre un sentier balisé qui passe près d'une ferme en direction du lac du Pêcher. On peut ou bien suivre le sentier, ou bien prendre au sommet de la première côte à gauche à travers prés jusqu'à un observatoire qui donne vue sur les Monts du Cantal. Sublime par beau temps. Redescendre ensuite à travers bois (attention, sentiers étroits et pentus) jusqu'au grand observatoire aux oiseaux du lac du Pêcher (balisage). Longer ensuite l'écolodge du lac par le nord, traverser la route et prendre les chemins de la forêt de la Pinatelle en s'orientant Nord-Est. De nombreux chemins, de quoi se perdre, mais on finit par s'y retrouver quand même :) Je ne sais pas comment rejoindre Laneyrat ensuite, mais sur la carte ça n'a pas l'air bien compliqué. On monte légèrement sur les abords du Cézallier.


Le Cézallier :
Il doit exister des itinéraires entre Laneyrat, Allanche, Pradiers, mais je ne les ai jamais empruntés. Par contre, je connais mieux les estives « à perte de vue » entre Pradiers, le col de la Vazèze, le Signal du Luguet, et le Mont Chamaroux jusqu'à la Godivelle. Mais je suis sûr qu'il se trouve des spécialistes du Cézallier parmi vous. Le Cézallier ne présente aucune difficulté technique. C'est un peu le paradis du SRN. Mais là plus qu'ailleurs, le brouillard peut-être terrible, et l'isolement est à peu près absolu : les villages sont rares, et souvent quasiment déserts. Si on part pour plusieurs jours, prévoir son couchage (et sa pulka) !



à vous de jouer (et vivement la neige qu'on puisse finasser tous ces itinéraires sur le terrain)

Modifié il y a 3 ans
Toutes ces possibilités, cela donne envie d'aller faire glisser ces spatules dans le secteur :P

Si tu aurais la motiv' de rédiger quelques uns de ces itinéraires pour la rubrique dédiée du site : http://www.skirandonneenordique.com/itineraires/, ça serait génial ! Cela à l'avantage d'être plus lisible et plus accessible, bref ça les mets en valeurs ainsi que les territoires qu'ils traversent !

L'outil est assez facile à utiliser, si tu as des questions / besoin d'un coup de main, n'hésite pas smile
0sâ sôtre de la rài ! / Osez sortir des sentiers battus !
J'y pensais bien Mickael, mais l'idée était de finaliser avec l'aide d'autres participants avant de présenter les choses - surtout que là, je ne peux pas tester étant donnée l'absence totale de neige. Bon, je vais voir tout de même pour les itinéraires que je connais le mieux.
Salut Vincent,
Bon, c'est vrai le taux d’enneigement est faible voir inexistant. Ton souhait de co-publier des idées d'itinéraires est une très bonne idée. Comme te le suggère Mikael, il me semble intéressant d'utiliser les outils appropriés :
- Itinéraires : topo-guide complet décrivant de manière précise un itinéraire. (Publication soumise à modération)
- Sorties : récit de sortie = compte rendu qui peut ou non être lié à un itinéraire. (Publication libre)
Tu peux déjà préparer des textes, en attendant de faire des photos dès qu'il y aura de la neige !
En utilisant les outils appropriés et en évitant de multiplier les sources (qui noient le poisson), nous aurons à l'avenir une base complète d'itinéraires et ou de sorties publiées par les pratiquants.
Qu'en penses-tu ?
Régis
Praticien du Ski Sauvage.
J'en pense que du bien :)
Je vais préparer ça (et je dois avoir des photos des années précédentes en attendant d'y retourner)
bonne initiative
tu veux mettre en topo la grande traversée hivernale du parc des volcans d'Auvergne 
Je connais bien la partie Haut Cézallier/Sancy/ dome si besoin







Vincent.Hok
Pas d'hébergement ni restauration à Fortunès, mais j'ai des amis là-bas qui seront ravis de vous dépanner si nécessaire.
La dame méga sympathique qui tient le bistrot au pont de la Gazelle propose également des chambres. Et si on lui demande, elle trouve toujours quelque chose pour remplir une assiette.
Et à l'attention de nos amis savoyards, le café est toujours à 1 euros et la bibine à 2 !

Vincent.Hok
Il doit exister des itinéraires entre Laneyrat, Allanche, Pradiers, mais je ne les ai jamais empruntés. Par contre, je connais mieux les estives « à perte de vue » entre Pradiers, le col de la Vazèze, le Signal du Luguet, et le Mont Chamaroux jusqu'à la Godivelle
A l'époque où on choisissait les skis à 30 cm de plus que soi, nous avions relié la Godivelle à la gare de Landeyrat qui était reconvertie en bar à Salers et Avèze, resto et gîte d'étape.
De mémoire nous étions passés par le lac du bas de la Godivelle, le Chamaroux, la montagne des Huides, Rocherousse, et ensuite azimut.
Par contre, j'ai un souvenir des barbelés (nos skis longs ne nous facilitaient pas la tâche non plus), et avec une pulka, ça doit plus ressembler à une course de sauts d'obstacles qu'à une randonnée.

Mais pour ne pas se faire mordre par l'écir, un sens nord-sud ne serait-il pas plus judicieux ?

voir également ici
http://www.skirandonneenordique.com/sorties/recits-de-sorties/dans-les-glaces-volcaniques/
Modifié il y a 3 ans
gervais
bonne initiative
tu veux mettre en topo la grande traversée hivernale du parc des volcans d'Auvergne 
Je connais bien la partie Haut Cézallier/Sancy/ dome si besoin

salut! cette traversée  intégrale pourrait faire l'objet d'un fil à part entière. On peut joindre le Lac Servières au Lac Pavin par une traversée des Dores. Puis continuer sur le Cezallier en dominant le Lac Montcineyre par le Puy Ferrand, passer par les lacs de chambedaze et de la Fage, le col de la Chaumoune, traverser le Joran, gagner le lac  d'en haut, traverser le chamaroux jusqu'au col éponyme.  De là, on descend jusqu'au saillant, puis au monastère de la Traverse et on se fait la grande montée sur Rocherousse, les Huides, la Paillasière jusqu'à Pradiers. ça fait déjà un sacré morceau qu'on peut connecter ensuite au Cantal!