Tous les messages créés par abiskof

Inversons le raisonnement : S'il y a un risque d'avalanche, pourquoi laisser le DVA à la maison ?
J'ai converti  temporairement notre remorque de vélo en pulka enfant.
Matériels :
  • Une remorque de vélo
  • Une paire de skis enfant
  • Une plaque de poly-éthylène
  • 4 boulons de 3 mm
  • 4 boulons de 5 mm
  • une corde

Les roues se déclipsent. Le cadre de la remorque sert à fixer les skis (boulons de 5 mm). La plaque de PE, préalablement courbée au pistolet à air chaud, est prise entre les skis et le cadre de la remorque. Les boulons de 3 mm maintiennent les extrémités de la plaque de PE contre les spatules. La corde sert pour la traction. Un morceau de corde sert de frein amovible (pour les descentes).

Notes :

  • Les skis bi-spatulés (trouvés d'occasion) facilitent les marches arrières, au besoin, mais ce n'est une nécessité.
  • J'aurai bien pris des skis droits, mais même les skis enfants sont paraboliques…
  • J'aurai pu prolonger la plaque à l'avant de la pulka. En pratique, même dans la poudreuse, cela n'a pas été gênant.
  • La pulka se déplace latéralement en cas de dévers. Au début, c'est surprenant. En pratique, cela lui évite se retourner, ce qui est un gage de sécurité quand vous transportez votre bambin.
  • La remorque est pour 2 enfants, c'est donc une pulka 2 places ! Avec un coffre à l'arrière pour emporter du matériel.
  • Le frein en corde est efficace et sécurisant.
  • L'armature de la remorque étant pliable, c'est assez compact pour rentrer dans un coffre de voiture.

Testée pendant une semaine autour du col du Liorin.

Pas de modifs à faire. Juste prévoir un peu de corde en rab car le frein s'use sur les carres des skis.
Modifié il y a 10 mois
Et tu vas faire de la randonnée nordique la semaine prochaine ?!?
Tu dois habiter en Patagonie, c'est ça ?…
Merci BerneR pour ce spam….
Bonjour,
Pas de solution directe, mais, en y allant plus tôt (mars), peut-être pourriez-vous plus facilement louer des chiens (moins de touristes). De plus, les températures seront plus basses (-20 à -10 au lieu de -10 à 0), ce qui permet de rester au sec malgré les efforts.
Pour l'anecdote : j'avais participé à un groupe organisé par une agence. Nous avions deux chiens (loués). L'un d'eux était soit-disant chef de meute et capable d'attaquer un ours (pas testé). Dès la deuxième étape, il ne voulait plus bouger d'un pas (et c'est super têtu un malamute !). Solution : le ficeler (littéralement) au fond d'une de nos pulkas, et le tracter. Ben ou… C'est là que j'ai appris que "chien de traîneau" = "chien dans le traîneau". Apparemment, c'est parce que nous circulions hors des chemins utilisés par les mushers (qui doivent être à peu près toujours les mêmes), et que la bête avait donc peur dans cet environnement inconnu.
Une brosse style "balayette à poussière" (pour remplir la pelle). Poils souples, manche plastique. Léger et pas cher.
Inconvénient : le givre peut tomber dans la tente; Du coup, pour le double toit, j'utilise une serviette microfibre taille A4. Léger et pas cher (aussi).
gerard1090
Merci pour cette réponse à propos de OSMand+, mais qui ne résout pas ma question. En effet, les cartes OpenStreetMap ne sont pas adaptées à la rando nordique ni pedestre: ni les sentiers, ni les refuges, ni les noms ne sont indiqués et les courbes de niveau sont rares.
Les courbes de niveau sont rares quand c'est plat, tout simplement ! La topographie d'OSMand est basée sur des données ayant une résolution horizontale de 100 m, ce qui est largement suffisant pour ce genre de relief en randonnée nordique.
Pour les refuges, ils n'étaient qu'en partie indiqués, ce qui fait que j'avais fourni les données ici : http://www.skirandonneenordique.com/forums/c/ski-de-randonnee-nordique-srn-backcountry/grandes-traversees-expeditions/recherche-coordonnees-gps-huttes-stf-kungsleden/


gerard1090
La question est donc d'utiliser avec une appli, des cartes de montagne sérieuses
Ce niveau de qualité est-il nécessaire ?
Si tu suis la Kungsleden, pas de besoin de carte de montagne (tu circules en fond de vallée) très détaillées.
Ayant fait le trajet 1) en randonnée nordique, 2) en autonomie, 3) sans traces (car avant l'ouverture des refuges) et 4) par des conditions météo exécrables (à peine vu qu'il y avait des montagnes autour…smile, je suis convaincu que c'est inutile : tu peux randonner à qq centaines de mètres du chemin sans aucun problème. En effet, tu circules au fond de vallées en U, entre les montagnes. Caricaturalement, il suffit de prendre la vallée dans la bonne direction.
En définitive, même le GPS est peu utile : la carte papier est très largement suffisante (et ne tombe pas en panne). Mieux vaut investir sur d'autres matériels.



gerard1090
Par ailleurs, GoogleMaps semble utiliser OpenStreetMap aussi bien que OSMand+.
C'est-à-dire ? D'où te vient cette info ? Car, a priori, non, OpenStreetmap n'est pas utilisé par GoogleMaps.
Comme logiciel carto-GPS pour téléphone portable, je recommande OSMand+. La version payante associé à son greffon "Contour lines" (dizaine d'euros au total) permet d'avoir les courbes de niveau, indispensable à mon avis pour partir en rando.
Une fois installé, vous pouvez télecharger gratuitement les données (carto et topo) par pays, pour toute la planète (et les mises à jour successives à volonté). Pas besoin de connexion réseau en cours de route (sinon, il ne serait pas pertinent, bien évidemment).
La cartographie est basée sur https://www.openstreetmap.org (ce qui veut que vous pouvez même l'améliorer avant votre départ).
Je serai surpris si une veste et un pantalon gardait leur "respirabilité". Mais si c'est pour la réimperméabilisation d'une partie du vêtement, cela pourrait permettre de les utiliser un peu plus longtemps.
Dans tous les cas, tiens-nous au courant !
Merci emily401 pour ce spam ….