Tous les messages créés par Deacute

Départ dans une semaine pour traversée du Jotunheim. Nous partons au sud du massif à Tuv (Hemsedal) pour nous diriger nord ouest (Bulidalen, Ulvehaug) et rejoindre Sulebu. Puis on filera plein nord avec une pause ravitaillement à Tyinkrysset jusqu'à Fondsbu. Poursuite plein nord au coeur du Jotunheim (Olavsbu, Leirvasbu). Fin du treck à Spiterstulen. Nous suivons cette année un parcours en majorité balisé avec des refuges pour se mettre à l'abri au cas où (un peu de confort après la journée galère l'an dernier dans le Sarek). Ceci dit on espère bien dormir exclusivement sous la tente et on croise les doigts pour bénéficier d'une météo géniale, de neige extra et d'aurores boréales…. avec en prime un glouton. Nous avons prévu large au niveau de nos étapes afin de se faire qq variantes sans piulkas.
QQ photos à notre retour le 22 avril

Deacute
envoi d'un fichier pdf

J'essaie d'envoyer un fichier PDF (récit d'un séjour dans le sarek en 2015 mais je n'y arrive pas (trop volumineux peut être).
Quelle est la solution pour m'éviter de tout retaper et réinsérer des photos)

Deacute
Récit de notre séjour du Sarek au printemps 2015
Modifié il y a 5 ans
Parmi les deux destinations envisagées l'Hardanger me parait une bonne initiation à la rando nordique, en privilégiant à mon avis un itinéraire sud nord (le vent sera plus souvent dans le dos et la lumière éclairera le paysage devant toi). ceci dit l'Hardanger par temps de brouillard peut être paumatoire, relief peu marqué… il y a bien les branches de bouleaux plantées dans le sol pour baliser…… mais). pour ce qui est du Sarek, c'est vrai que c'est magnifique mais comme le disent les copains il faut être prêt à être à qq jours de ski du premier poste de secours… l'hiver dernier j'en ai eu une expérience assez sérieuse !. La kungsleden présente beaucoup d’avantages pour un premier séjour en Laponie. Sécurité et paysages à couper le souffle par contre on peut y croiser du monde surtout au départ d'Abisko. c'est très facile de se rendre à Abisko en train par contre si tu vas jusqu'à Ritsem (vue superbe sur le mont Akka) faire gaffe aux retours par bus qui ont été dans un premier temps annulés puis remis partiellement en service. La kungsleden présente aussi l’avantage de proposer de multiples variantes de toutes beautés au pied des glaciers qui descendent du Kebnekaise. Bon maintenant tu n'as pas deux itinéraires possibles mais trois… merci qui ?
Salut Edouard
En effet nous nous sommes bien rencontrés dans l'Alggavagge, on avait laissé nos pulkas pour skier en liberté. Après notre bivouac proche de toit dans la Rahpa on a encore fait une ballade sans pulkas puis direction Pielas et nous avons dormi à l'entrée de la Basstavagge. Nous avons évité de peu une chute du haut d'une congère à peine discernable en raison du "jour blanc"…. congère qui nous a fait un superbe abri pour la nuit !! Le samedi on a remonté la Bastavagge et nous sommes descendus avec une superbe glisse jusqu'à la Gabdajavrjagasi où la chance nous a permis de photographier des lagopèdes et de trouver deux bois de rennes. nous nous sommes dirigés nord est en direction du Liehtjijavre. Absence de vent, baromètre au beau fixe nous ont incité à planter la tenteà proximité du Gabddajavre (N 7477083 E 1595864) avec vue imprenable sur le Sarektjahkka. Et puis dans la nuit le vent (la tempête plutot) s'est invitée… impossible de fermer l'oeil, je suis sorti plusieurs fois pour retendre, pour consolider le mur de neige mais les assauts du vent ont eu raison des arceaux de la tente qui ont plié. On est reparti vers 6 H du matin en ne sachant pas très bien si on prenait la bonne décision !!  vent venant du Nord est donc galère de face et encore plus pour reprendree la vallée direction nord ouest pour contourner le Stugga. Le vent nous a empéché de skier et contraint de marcher et de s'enfoncer dans la neige, nous a dévié peu à peu de notre trajectoire et nous a poussé peu à peu sur ce terrain parsemé de gros blocs. J'avais en tête le Renvvaktarstugan dans la vallée mais impossible de le rejoindre… la pulka de ma femme plus légère et offrant plus de prise au vent a du chavirer plusieurs centaines de fois. Ce n'est qu'après avoir contourné le Stugga et fait une descente un peu merdique car on était trop haut (à cause du vent encore) que nous avons retrouvé calme, congère et repos…. Bref une journée galère et je ne sais toujours pas si on a pris la bonne décision que de partir au matin ce dimanche 19. On aurait peut être du regagner une congère à proximité du bivouac du samedi soir pour se mettre en sécurité… en même temps la tente avait une sale gueule donc trou dans la neige obligatoire et il fallait qu'on soit mardi 10 H à Salto pour le bus… à 35 km et ne sachant pas si le vent voudrait bien cesse dans les heures suivantes.
Dans notre journée Catherine m'a demandé plusieurs fois de la "laisser" pour aller chercher des secours mais à aucun moment nous n'avons trouvé de quoi faire un abri digne de ce nom et ce n'est que le dimanche à 17 H qu'on a pu souffler…. ne restait plus que le retour pour le lundi qui s'est fait sans encombre.
En espérant avoir été clair

Deacute
De retour d'un périple dans le Sarek pendant 10 jours. Départ de Ritsem et retour à Salto en zigzaguant dans les différentes vallées. Dès le début nous avons du revoir un peu à la baisse nos projet car 25 cm de neige humide freinait notre progression mais de beaux moments et de belles rencontres avec entre autres un renard intéressé par le trous de nos toilettes… et puis une journée restera gravée pour qq temps dans nos mémoires c'est ce dimanche 19 où des vents violents à plus de 100 km/h ont couché notre tente, nous ont obligé à partir et à quitter nos skis devenus incontrôlables sous les assauts de ses bourrasques et à progresser mètre par mètre s'enfonçant dans une neige ramollie pour trouver une vallée un peu abritée après 12 h d'efforts continus.  OUF sauvés… une congère, tente remontable mais avec un aspect tordu… une nuit réparatrice et plus qu'une journée de ski vent dans le dos pour atteindre le but de notre périple.
Allez on vient de ragarder les marchands de tente "conditions extrême" pour la prochaine fois 'si vous avez des tuyaux on est preneur
Deacute et Catherine
et puis qq photos
https://picasaweb.google.com/106867299463113594454/Sarek2015?authuser=0&authkey=Gv1sRgCM3P5IfryM-_Uw&feat=directlink
Je retourne dans le Sarek début avril. J'y suis déjà allé en 2008 et souhaite bien sûr modifier l'itinéraire.
Certaines barrières à rennes indiquées sur la carte me posent problème.
D'une part je souhaite me rendre de Kisuris en allant plein sud jusqu'à Alkavare Kapell et il y a une barrière sur ce trajet… est ce qu'elle se passe autrement qu'à l'ouest (Läddejakkastugan ?
Ensuite la deuxième barrière qui me pose des questions est celle qui se situe dans l'Alggavagge (est de Alkavare Kapell) et qui débouche sur la Guohpervagge pour rejoindre Mikkastugan.
Si des copains skieurs sont déjà passés dans le coin et peuvent me renseigner ça serait bien sympa. Merci d'avance
André
L'hiver dernier en Norvège la fermeture eclair de ma tente a gelé et c'était bien galère de la chauffer entre lesz doigts pour pouvoir faire glisser le curseur ::: La météo était sertes merdique (neige humide, vent et qq degrés en dessous de 0). Quels conseils pour ma prochaine virée dans le grand nord ? bougie? savon ?

Merci de vos conseils
Première sortie de la saison cette après midi pour échapper à la grisaille clermontoise…. et on a bien fait car grand soleil et 10 15 cm de neige au lac Servières. On est parti du lac resté en sous bois et monté par le chemin de Combe Perret. Ca passe mais neige qui s'humidifie donc ça bottait un peu ! Sortie de forêt sous le puy de l'aiguiller où nous avons trouvé des traces de skieur… qui nous ont permis de faire une belle descente bien rapide ! Du coup on remet ça demain mais sûrement en restant à découvert.
Modifié il y a 8 ans
Après un hiver d'abstinence nous repartons en 2014 pour les espaces sauvages de Norvège. Cette année nous avons opté pour le Dovrefjell. Deux petites questions pour nous aider à préparer ce séjour… Y a t il de quoi acheter du ravitaillement et de l'alcool pour notre brûleur à Kongsvoll d'où on pense partir ? Est il jouable de partir à ski pulka de la gare de Dombas où là il n'y a aucun problème de ravitaillement. Merci pour vos réponses et tuyaux pour admirer les boeufs musqués et profiter de ce beau massif.

Deacute et Catherine
Modifié il y a 8 ans