N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Tous les messages créés par Dunette

Bonjour à tous,

Ca y'est, c'est fait, je reviens tout juste de la traversée du Vercors ! Et j'en profite pour un petit compte-rendu, qui pourra aider les débutants comme moi.

Nous étions donc deux, peu expérimentés en ski : Pauline fait un peu de ski de piste (rouge maximum), et je fais un peu de ski de piste et de ski de rando alpin. Nous avons loué des skis de rando nordique une aprem début Février, pour une petite boucle autour de Corrençon, et nous avons vu combien il était difficile de rester debout dans les descentes ! La semaine suivante, nous sommes partis pour la traversée du Vercors, de Combeau à Corrençon.

LE DEPART (TRAJET, LOCATION, LOGISTIQUE)

Vendredi 15 Février, on a loué des SRN à Villard (16€/jour à Sport 2000, ils ont été très sympas : à rajouter dans l'annuaire ?). On nous a loué des skis Fischer Outback 68, 10 cm plus longs que nos tailles, avec bâtons, peaux, fixations Fischer BCX Auto pour moi et XC-Binding BCX pour Pauline.  On a laissé la voiture à Villard, puis bus pour Grenoble (6 euros), train pour Clelles (11 euros), et stop pour le col de Menée, où on est arrivé vers 15h. On met les sacs sur le dos, on pose les skis sur la neige, on chausse, et… en fait non, on chausse pas, mes fixs ne marchent pas ! La "rigole" dans laquelle doit venir s'insérer la barre métallique de la chaussure semble trop étroite, impossible de l'y insérer ! Des gens de passage au col de Menée ont essayé avec moi, avec le pied dans la chaussure, puis à la main, impossible. Finalement, en forçant comme des malades on a réussi à enfoncer cette barre, et ça semblait fonctionner. On est parti comme ça, en se disant qu'au pire, on laisserait tout le temps les chaussures fixées sur les skis, et que de toute façon, on passerait par l'auberge de Combeau dans quelques kilomètres, et qu'il serait toujours temps de rebrousser chemin si ça ne marchait pas. Moralité : essayer le matériel dans le magasin de loc, avant d'être à l'autre bout du Vercors ! Finalement, les fixations se sont faites avec la marche, et au fil des jours, il était de plus en plus facile de chausser. De retour à Villard, on nous a dit que les fixs étaient neuves, elles n'avaient jamais servi…

Niveau logistique, nous avions des cartes papier, un GPS qui fait téléphone satellite, deux smartphones avec GPS et cartes, une tente au cas où, habits chaud, nourriture pour 4 jours, du gaz en quantité… Bref, pour une première traversée hivernale, on a préféré prévoir large ! Pas de DVA, le risque d'avalanche était à 2, et nous ne comptions pas emprunter de pentes inclinés à plus de 25°.

L'ITINERAIRE

J1 : Col de Menée - Auberge de Combeau par les crêtes (4 km, 250m D+, 275m D-)
J2 : Auberge de Combeau - Cabane des Chamailloux (8,5 km, 450m de D+, 200m de D-)
J3 : Cabane des Chaumailloux - Jasse du Play (14 km, 450m de D+, 450m de D-)
J4 : Jasse du Play - Corrençon (17 km, 250m de D+, 700m de D-)

Tout le long, nous avons suivi des traces, sauf pour redescendre des crêtes du col de Menée sur l'auberge de Combeau. On était bien contents d'avoir un GPS, il est vraiment difficile de s'orienter sur ce plateau ! Et même s'il y avait des traces, rien ne nous garantissait qu'elles allaient dans la direction souhaitée…

Itinéraire : https://www.openrunner.com/r/9592539 (ce n'est pas une trace GPS, je l'ai tracé "à la main"smile.

LES CONDITIONS

Il a fait un grand ciel bleu pendant les 4 jours, sans vent (un petit peu le dernier jour seulement). Visibilité excellente, et plutôt chaud, bref, on a été verni ! Il était tombé pas mal de neige les semaines avant, aucun souci d'enneigement, on n'a pas vu un caillou, à part sur certaines crêtes pelées par le vent. Je manque de vocabulaire neigeux, mais essayons quand même : la neige était dure le matin, devenant peu à peu de la soupe dans l'aprem. Dans certaines combes à l'ombre, on avait de la poudreuse, mais à l'inverse, la neige était parfois très gelée et dure, typiquement dans les forêts ou le passage avait tout tassé.

LES CABANES

Heureusement qu'elles sont là ! Toutes les cabanes signalées sur https://www.refuges.info/ étaient bien ouvertes. 
On était plus de 20 à Chaumailloux le Samedi soir, mais la cabane est top, vraiment bien refaite et optimisée. On peut y dormir à 16 sans problème, et en se tassant plus ou moins, quitte à ce que certains dorment par terre ou sur les bancs, on peut rentrer à 20-22.
A la Jasse du Play, on était 6, ce qui est parfait parce que même si l'espace en haut peut accueillir 10-12 personnes sans souci, la table du bas est petite, on ne peut pas y manger à plus de 6.

L'EAU

Il y avait de l'eau à Combeau. A Chaumailloux, certains se sont motivés pour creuser dans le vallon 20 mètres sous la cabane, et ont trouvé l'eau 2,5m sous la neige : bravo ! A la Jasse du Play, on a dû faire fondre de la neige.

LE SKI

Ah, nous y voilà ! Bon, déjà, soyons clairs : nous serions allés plus vite si nous avions pris des raquettes, et nous nous serions moins fatigués ! On s'en doutait à l'avance, mais ça faisait parti de l'aventure de faire cette traversée avec un moyen de locomotion nouveau pour nous.
Le matin, la neige était gelée, et les écailles ne mordaient pas. Il était difficile d'avancer, même sur du plat, alors ne parlons pas des montées ! On a donc fait le choix de mettre les peaux, tous les matins. Avec les peaux, aucun souci sur le plat et les montées, c'est comme du ski de rando alpin avec les peaux.
Avec le soleil, la neige fondait, et les écailles mordaient mieux dans l'aprem, alors on enlevait les peaux. Le ski glisse bien mieux alors, c'est beaucoup plus agréable sur le plat et les petites descentes, mais bien plus casse-gueule dans les "grandes" descentes ! Il nous est arrivé de remettre les peaux dans les descentes les plus raides, pour agir comme un frein.
Parlons des descentes, justement. Avec le talon libre, les "petites cares", et le ski peu large, les descentes sont très techniques. N'ayant pas une bonne technique en ski, nous tombions très, très, très souvent. Nos sacs de 15-20 kg ne nous aidaient pas : ils nous déséquilibraient, sans compter que se relever après une chute dans une pente n'était pas toujours évident, et consommait beaucoup d'énergie !
Les premiers jours, je me suis dit que j'aurais dû prendre mes skis de rando alpin : un peu plus lourd, certes (mais pas tant que ça), mais beaucoup plus stables ! Et puis petit à petit, nous avons progressé, nous tombions moins, nous nous relevions plus vite, les sensations étaient meilleures. Je n'irai pas jusqu'à dire que nous avons apprivoisé nos skis, mais nous sommes devenus plus à l'aise !
Dans les descentes, nous zigzaguions pour casser la pente, il nous arrivait même de faire des "conversions à l'envers". Pauline a pas mal testé la technique "bobsleigh sur les fesses" dans le canyon des Erges, et moi la technique "descente avec tout le poids sur les bâtons plantés en avant", épuisante pour les bras ! Notre top 3 des descentes les plus difficiles :
1 - Descente du Col de Menée sur l'auberge de Combeau. La plus raide de toutes, et le 1er jour, mais dans la poudreuse. Nous avons déchaussé pour la finir.
2 - Descente sur la cabane de Chaumailloux. Assez raide, assez longue, mais large, et dans la soupe, alors les chutes importaient peu.
3 - Canyon des Erges. Pas forcément très raide, mais étroit, et la neige était parfois gelée et complètement tassée par le passage. Ca ressemblait parfois à une piste de bobsleigh entre les sapins.
4 - Section de Darbounouse à Corrençon. Même commentaires que le canyon des Erges. Moins raide, moins long, mais quelques passages complètement gelés.

Après ces 4 jours, je pense que le SRN est un moyen de locomotion très efficace quand il est maîtrisé, mais qu'il faut beaucoup pratiquer pour arriver à ce point. Pour les débutants comme nous, le SRN est plus efficace que les raquettes ou le ski de rando alpin seulement sur des terrains plats, quand la neige est bonne, mais dés que la neige est gelée, ou que ça descend trop, ça ne l'est plus.

Mais malgré nos nombreuses chutes, nous avons adoré cette expérience ! Le Vercors était magnifique, la météo idéale, nous avons rencontrés des gens sympas, les étapes étaient suffisamment courtes pour qu'on profite bien de nos journées, et nous avons le sentiment d'avoir progressé en SRN au fil de la balade, ce qui est plutôt gratifiant ! J'ai hâte de remettre au pied mes skis de rando alpin, ça me va me sembler super simple après cette expérience en SRN smile

Merci à tous pour vos messages, et pour ce site web bien pratique pour la découverte de ce sport !

Florent
Modifié il y a 4 semaines
Je t'ai répondu en MP !
Merci à tous les deux pour vos réponses !

Nous serions deux, je ne suis pas très tenté par une traversée en solitaire de toutes façons !

Pour l'orientation, je comptais prendre des cartes + GPS du smartphone + GPS Garmin Explorer Inrech (qui permet de communiquer avec l'extérieur même s'il n'y a pas de réseau). Je sais qu'il est vraiment difficile de s'orienter sur le Vercors, plus encore quand il y a de la neige j'imagine.

On pensait partir de Die :
- parce que je l'ai déjà fait en été
- et surtout pour y aller en train, et ne pas avoir une voiture à y récupérer.

Et je parlais donc de Romeyer à côté de Die et pas du col de Romeyère (que je connaissais pas !).

Même si ça fait de la marche à pied (ou un peu de stop au départ) et du déniv. Mais j'imagine qu'en montée, le SRN avec peaux de phoques est à peu près comme le ski de rando, non ?

On avait aussi pensé à l'option Col du Rousset pour le départ, à voir…

On pensait au début terminer la rando au Gua, parce qu'on a des amis qui y habitent, mais la descente du Vercors en SRN ne semble pas une bonne idée, et c'est ce que vous semblez confirmez en considérant que la principale difficulté est le canyon des Erges, alors qu'il n'a pas l'air si impressionnant que ça sur la carte.

Et en ce qui concerne l'eau, on doit tout faire fondre, ou on en trouve ?

Je pense suivre vos conseils, et faire une journée test. Ca semble un peu juste en terne de neige en ce moment sur le Vercors, non ? J'ai la possibilité d'aller sur le Vercors vers le 10 Janvier, et il n'est pas prévu de neige d'ici là…

Je pensais vaguement à emporter des raquettes avec nous, en cas de problème, mais ça risque de faire beaucoup de poids…

Merci pour les topos Régis, je crois que je vais envisager plus sérieusement l'option de laisser la voiture et d'aller la récupérer plus tard, partir de Die est un peu galère.
Merci Régis !

J'avais mis "Magasins : location et vente" dans la catégorie, et il n'y a qu'un seul résultats, contrairement à la catégorie "Magasins location et vente -> Vercors".

Je vais examiner ça.
Bonjour,
Je n'ai jamais fait de ski de randonnée nordique, mais j'aimerais m'y essayer.
Mon profil : 31 ans, j'ai une expérience très limitée en ski de fond, mais je fais plus régulièrement du ski de randonnée. Surtout, j'ai une large expérience de la randonnée, y compris sur de longues distances, de nombreux jours, et dans des zones reculées du monde.
J'aimerais traverser une partie du Vercors, en 4 jours, de Romeyer à Villard de Lans disons (je l'ai déjà fait en été). Ce serait en Février, avec nuits en cabanes, mais avec tente au cas où.
Avant de me lancer dans ce projet, je voulais avoir l'avis de personnes expérimentées dans ce sport. Plus précisément, je me posais les questions suivantes :
- Le trajet envisagé est-il complètement inadapté pour un débutant ? Autrement dit, est-il ensisageable pour un débutant (en bonne forme physique) de réaliser 15-20 km par jour, ou alors la technique de SRN ne s'aquiert pas facilement et il faudrait d'abord s'entraîner sur des balades à la journée ?
- Le SRN est-il compatible avec le portage d'un sac de 15 kg, ou alors la pulka est très vivement conseillée ?
- Est-il aussi difficile de trouver de l'eau sur le Vercors en hiver qu'en été ? Doit-on s'en tenir à la neige fondue ?
- Où louer du matériel ? (question posée dans un autre fil plus adapté)
- Plus généralement, auriez-vous des conseils à m'apporter ?
Merci d'avance pour vos réponses !
Florent
Modifié il y a 4 semaines
Bonjour à tous,
Je cherche un loueur de ski de randonnée nordique à Lyon, ou sinon, à Grenoble ou sur le Vercors. J'écume le site depuis un moment, mais je n'arrive pas à trouver de loueur ! (les sites internet des professionnels indiqués dans l'annuaire ne comportent rien concernant la location de SRN). Pourriez-vous me renseigner ? Avez-vous une idée des tarifs ?
Merci d'avance !
Florent