Tous les messages créés par N_75

J'avais accompagné le mot Graal d'un smiley pour montrer que je n'étais pas très sérieux, mais toujours pour chez nous, êtes-vous souvent frustrés lorsque vous êtes en SRN de ne pas pouvoir bloquer le talon ? Pour combien de descentes dans le massif cela vaudrait-il le coup, et combien de fois dans une saison ? Reste les fois où ça secoue les chaussettes, mais des coques plastiques ne suffiraient-elles pas à apporter un peu de confort, car même en ski alpin, la descente aurait-elle un intérêt digne d'un ski dédié ?
Personnellement ce qui m'embête le plus ce sont les neiges lourdes, mais est-ce aisé en SRA ?
Comme souvent dit, je n'ai pour ainsi dire jamais fait de ski alpin (j'avais compté 7 ou 8 fois en station) et je ne me rends pas vraiment compte de ce que cela peut apporter, à ski équivalent, pas en comparant avec un ski de piste plus rigide.

Je crois que tu as des fixations Voilé 3 Pin Câble Traverse, en montée et au plat, laisses-tu le câble décroché du talon et "au repos" sur le ski, en arrière de la cale ?
Modifié il y a 11 mois
forez
je suis tombé sur deux hommes de la Loire en promenade, dont un qui depuis une semaine va lire nos CR sur le forum. Nous avons discuté un moment de ski, peut-être un futur " collègue"
Peut-être as-tu signé un autographe ? un selfie ? … smile
Cela me rappelle la fois où on s'était rencontré avec Benbois, les deux derniers à quitter le col du Béal ce soir là. Il connaissait le forum, mon pseudo, et le soir en allumant l'ordi, je découvrais qu'il venait de s'inscrire.
Idem pour un couple rencontré aux Supeyres et avec lequel j'avais partagé une belle journée de ski, mais sans nouvelles depuis, dommage.

Cette saison (espérons qu'elle ne soit pas finie) il m'a semblé croiser plus de traces de skis que les autres années, même si ça reste ridicule par rapport à toutes les traces de piétons et de raquettes (et leurs trous qui font bien ch*er pour trouver un appui confortable pour nos skis).

Merci messieurs pour ces infos neige ! smile
Un peu occupé en bas, je n'ai pas jugé intéressant de monter, et vous me rassurez…
Mais 8 jours sans skier, ça commence à faire long  smile


Modifié il y a 11 mois
fourinas
j'ai opté pour … des scott escursion
C'est entre la boutade et la réflexion, mais si les coques plastiques utilisées avec des SRN représentaient le Graal que vous recherchez, le ski hybride comme tu l'appelles, pour des terrains comme les nôtres lorsque la neige se fait garce et est mal lunée smile .
Comme le disait Stofdefou, en SRN il est tout à fait possible de tourner en style alpin. C'est d'ailleurs pour cette raison que ces deux dernières saisons je me suis forcé à aller en station (5 journées au total de mémoire) avec mes antiques skis de Telemark + coques plastiques (station et non rando vu leur hauteur et leur poids) à tenter de comprendre et maîtriser le virage alpin, dans le seul but d'être plus à l'aise sur les neiges dures en rando (en neige douce je plie le genou).
Modifié il y a 11 mois
Bonjour jlm42 smile
(je te réponds pour chez nous, dans le Jura, dans le Vercors, ou dans les Alpes, le terrain et les conditions de neige sont différents)

Déjà, pour posséder des Fischer E99, de mémoire l’équivalent à l'époque chez Rossignol des TMS, ces skis sont plus proches du ski de fond alternatif que du SRN, car s’ils vont bien pour tracer tout droit en hors pistes, ils ne sont pas conçus pour tourner. Les SRN d’aujourd’hui, c’est un autre monde, où la randonnée se conjugue aussi avec amusement smile

Je possède les Fischer Outback 68 que tu cites, et des Madshus Epoch. Suivant les conditions les deux vont bien, mais si je n’avais à garder qu’une paire, ce serait les Epoch. Mais c’est un point de vue personnel, car regarde mes dernières sorties et tu comprendras que j’aime bien m’amuser sur les skis quand les conditions s’y prêtent au cours d’une randonnée.
Les Outback 68, malgré des cotes similaires aux E99 en moins longs, virent bien, mais dépendent plus des conditions de neige que les Epoch plus larges. A leur avantage la légèreté.
Après, si le SRN se limite à relier 2 points sur une carte, les Outback auraient peut-être ma préférence, sauf à savoir que la couche de neige sera épaisse, cas où des skis plus larges seraient une meilleure option.
Mais entre les deux, même s’ils ne font guère causer sur le forum, j’ai toujours eu un œil sur les Madshus Eon qui sont peut-être le compromis entre mes deux paires actuelles. Peut-être le même programme que les Epoch, mais un côté plus tout-terrain pour ces derniers ?
J’ai aussi possédé des Fischer S-Bound 112, je me suis régalé en bonne neige avec, et j’en ai bavé sur neige glacée. Cela devient un matériel un peu exclusif pour chez nous, et à mon avis, quitte à rechercher le plaisir en descente, autant choisir dans la gamme de chez Voilé.
J’ai aussi eu des Fischer S-Bound 98, l’équivalent des Epoch, même si ces derniers n’ont pas l’encoche pour des demies peaux. A moins de tracter une pulka, il ne faut pas se focaliser sur cette possibilité, car (toujours pour chez nous, vu que telle est ta question) je ne me souviens pas de la dernière fois où je les ai mises. Lundi dernier, j’ai grimpé la piste de Couzan à la station de Chalmazel, et j’avais les peaux…dans le sac à dos, je suis monté en traversée-conversion.
Les Rossignol sont je crois sortis la saison dernière, et donc un peu récents pour avoir des retours.
Question longueur, pour ton gabarit, 165cm ou 169cm suivant les marques. Si le BSH que tu cites c’est pour Bessat Sports d’Hiver, tu n’es pas sans savoir qu’il faut suffisamment de poids pour faire mordre la neige aux écailles, le système anti-recul qui fait merveille pour des terrains comme les nôtres.
Et si je donne l'impression de consommer beaucoup de matériel, c'est au gré de SAV successifs que j'ai eu l'opportunité de me faire ces points de vue.

Côté fixations, ne connaissant pas les NNNBC, je laisse aux utilisateurs le soin d’apporter des arguments. Pour ma part, je choisis des Voilé 3 Pin Câble Traverse.

En chaussures, Crispi Svartisen, ou les Alfa Quest qui me font de l’œil pour leur laçage, mais que je n’ai malheureusement jamais vues. A noter que la semelle des normes 75 est en Vibram, comme les chaussures de randonnée pédestre, ce qui est bien pratique pour marcher.
Si jamais tu chaussais du 36 ou du 37, regarde la Alico Telemark chez Aventure Nordique, grosso modo l’équivalent de la Svartisen sans le problème de la coque qui occasionne chez certains un point dur.
Les chaussures que je cite sont en cuir, et nécessitent donc un entretien régulier, équivalent en gros à un graissage toutes les 5 sorties journées (peut-être 8, je ne compte pas), dépendant des conditions de neige. Mais cet entretien apporte une imperméabilité que j'ai vraiment appréciée lorsque pour randonner j'ai laissé tomber le matériel de ski de fond au profit de celui de SRN.

Bonnes réflexions, et au plaisir de glisser ensemble…
A ce sujet, on n’attaque "que" février, et on peut donc espérer de nouvelles chutes de neige. Ce pourrait être sacrément chouette de se faire entre foréziens une sortie ensemble un de ces week-end (vu que certaines et certains travaillent… ).
Pour ma part je suis ouvert à tous lieux de départ !
 
 


Modifié il y a 11 mois
forez
Surtout en neige mouillée où par capillarité (ou chaussure usée donc plus imperméable ce qui arrive déjà la seconde saison, il ne faut pas rêver sur le marketing. Les seules chaussures étanches que je connaisse comme je le dis souvent, ce sont les bottes en caoutchouc) la chaussette finit par être mouillée, donc le pied glisse encore plus.
Je possède 3 paires de chaussures de SRN, toutes en cuir, et je ne rencontre pas le souci que tu soulèves, et pourtant il m'arrive souvent de passer toute la journée sur les skis. Et dans ces 3 paires, seule la dernière (Crispi Svartisen) possède une membrane !
Les Fischer et Rossignol sont-elles en cuir ou en matériaux synthétiques, ce qui expliquerait la différence ?
Par contre, le cuir est probablement plus lourd…et il faut le bichonner smile  (mais cela prend moins de temps que le fartage des skis, et se fait moins souvent).
fourinas
c'est ce que je me disais pour le ski " hybride"; des planche SRN avec écailles…/… des fixations SRA …
C'est un sujet qui revient sans cesse sur le forum, et je suis étonné  que personne ne choisisse des skis dans la gamme BC (back country) de Voilé, donc avec écailles. Ces skis semblent vraiment dédiés à une pratique rando avec descente, donc ce que vous cherchez. Il doit y avoir quelque chose qui cloche…
https://www.voile.com/voile-skis.html
fourinas
une paire de chaussure rando alpine…/…pour le télémark Alpin, il existe bien des chaussures coque plastique avec le fameux soufflet
Je possède des chaussures avec ce fameux soufflet également présent sur les Scarpa T4 et Garmont Excursion, et je crois bien avoir vu des images de chaussures de SRA qui en étaient équipées. Mais ne pratiquant pas, je n'ai pas mieux creusé la chose !

Abstraction faite du prix, il me semble que vous auriez là quelque chose qui pourrait correspondre à vos attentes… 


fourinas
la montagne thiernoise avec le puy du Montoncel
Je crois bien que le site nordique a été ouvert les jours derniers, une éternité que ce n'était pas arrivé ! De belles forêts dans ce secteur… smile


fourinas
c'est là ou ça descenderait le mieux mais des barbelés en arrivant stop l'inertie, domage!!
Les écailles, c'est magique, et ça procure une liberté fabuleuse qui en ferait presque une définition de la randonnée nordique ! smile


fourinas
C'est bon tout est OK, la sonde est dégivré
En sais-tu plus sur cette sonde ? elle est située où ? (il me semble reconnaître le petit promontoire rocheux en arrière de Colleigne)


pat42
Je trouve encore les chaussures un peu lourdes et trop rigides …/…Je préfère le confort et la légèreté de mes chaussures de ski de fond classique…/…j'ai d'excellents souvenir de ballades en ski classique, au départ des Supeyres jusqu'à Pierre-sur-Hautes… /…et je ne suis pas sûr que je pourrais faire la même distance avec mes SRN.
Avant l'arrivée de nos skis actuels qui est finalement assez récente, j'ai pas mal parcouru le Forez en ski de fond, mais je ne reviendrai pas en arrière. Quand toutes les conditions sont réunies, le ski de fond va très bien, ça file comme là-haut le vent, mais dès que la neige fait sa charogne, que l'humidité et le froid s'invitent dans les chaussures, ou même qu'une bonne couche de poudreuse recouvre le massif, pour ma part, le SRN, sauf à rechercher la légèreté du ski de fond, est plus confortable, plus sécurisant et plus ludique.
Mais ce n'est évidemment qu'un point de vue personnel ! smile
Lorsque je vois tous ces skieurs de fond étalés sur les pistes de fond parce qu'incapables de maitriser leurs skis dès le premier pourcentage de pente descendante (ou même l'autre jour dans la montée du Puy Gros, parce qu'en canard les carres de leurs skis ne mordaient pas), je ne peux m'empêcher de penser que si les sites nordiques leur louaient du matériel de rando nordique suffisamment étroit pour passer dans les traces d'alternatif, ces gens trouveraient le plaisir qu'ils sont venus chercher (et les sites pourraient fidéliser une clientèle). 
Les Fischer Outback 68 que je possède (ou autres du même genre) seraient parfaits pour ce programme, avec même de sacrées belles aptitudes à pouvoir mettre le clignotant et "s'aventurer en hors pistes".



Modifié il y a 11 mois
forez
mais il a fallu quand même peauter et dépeauter 7 fois
Nos skis aux allures de couteaux suisses sont de formidables outils pour arpenter les montagnes aux reliefs moins ardus que les Alpes ou les Pyrénées. Et j'en ai eu une fois de plus confirmation aujourd'hui, où les conditions de neige m'ont permis de mêler de belles séances de génuflexion à une véritable randonnée, les écailles de nos skis faisant merveille sur ce genre de terrain.

Départ du col du Béal, et première grimpette, vue sur les hauteurs du massif (l'ami forez doit se trouver quelque part en face… )


puis demi-tour…et premières génuflexions de la journée


…puis demi-tour, et bascule en direction du chapelet de jasseries un peu plus bas.


Une sorte de col atteint, un pré à gauche au soleil à cette heure, un pré à droite plein nord. La neige y semble très accueillante des deux côtés…
Ce sera d'abord côté soleil ! Descente jusqu'au fond du pré, puis remontée, puis…ben vous avez deviné puisque vous avez déjà vu, pas la peine que je l'écrive !


Le pré s'étalant sur un flanc de la montagne, cela me titilla de passer un peu plus loin, voir si la neige serait encore meilleure. Vous savez, comme les vaches qui ont toujours envie de passer dans le pré d'à côté voir si l'herbe n'y est pas plus verte !
Une fois ma traversée effectuée, même scénario, mais dans une pente un peu plus prononcée, profitant des cuisses montant en température.
Voila, l'heure tourne, et c'est peut-être le moment de passer en versant nord, où la pente devient intéressante.


La neige est toujours comme dans les rêves, le bonhomme bien dans ses chaussures en cuir, et me voila parti, le genou fleurtant avec la neige dans les virages, une éternité que ça ne m'était pas arrivé. Et comble du bonheur, une fois atteint une ruine en bas du pré, j'aperçois en prolongement un autre pré presque aussi profond. Vous avez encore une fois deviné la suite ? …de mémoire quatre fois…les deux prés !



Ma copine l'arthrose qui vit avec moi et squatte mon genou n'a pas vraiment dû apprécier, tant pis pour elle, si elle n'est pas contente, qu'elle déménage, je ne la retiens pas…smile

Je suis parti ce matin pour une randonnée, midi approche, et je n'ai encore guère avancé. Cette neige étant tellement merveilleuse (je pense avoir eu du nez de ne pas chercher à gagner les crêtes pourtant attrayantes par cette belle journée, mais où la glace devait être assez présente), l'allure fut assez rapide pour gagner la Petite Laponie, non sans au passage

immortaliser mes griffures …ou plutôt la moitié, car le pré descend bien plus bas, il y en a même deux, c'est presque les Jassoux du nord ici (@fourinas)
Pause casse-croûte au pied d'un pin, passage au Puy Gros, plongée sur la Pigne  que je ne fais qu'effleurer


et me voilà en face de Jeansagnière, des prés plein nord et en pente prêts à accueillir mes spatules affamées.
Deux descentes, deux montées, l'heure avait tourné et il était temps de rentrer.




Et en bonus pour ceux qui auront pris la peine de me suivre jusque là, l'autre Croix du Fossat, cette fois celui de la Loire, les deux photographiées dans la même journée (voir message précédent de forez)


@forez
Tu as fait un pèlerinage aujourd'hui, 4 croix en photos ! smile
Il y en aurait donc une dans l'enceinte militaire, c'est bien ça ? Tu aurais pu pénétrer pour la photographier ?


Modifié il y a 11 mois
stofdefou
profites bien de la sauvagerie du Forez
Je m'y emploie, je ne fais que ça, une occupation à temps plein ces jours smile
petit teasing de la journée
ced
merci pour le partage qui permet de s'aérer un peu en images !
Mes photos sont loin d'égaler les tiennes en qualité, mais je trouve que pour un téléphone assez basique, il se débrouille pas mal. Faut dire aussi que la qualité du lieu y fait beaucoup…  smile
D'ailleurs je me trouvais dans le coin où nous étions allés, mais en partant de la station de Chalmazel cette fois.


forez
le K2 dixit Bernard N_75
Rendons à Jules ce qui appartient à César, l'expression est de Damien que je pompe sans vergogne !

Ah oui, on aurait pu se croiser…à 24 heures près ! Le matin la descente de Couzan n'avait aucun intérêt pour moi, la neige avait la gueule d'une neige à canon parsemée de plaques de glace. Le soir les Granges étaient pas mal, peut-être moins exposées au vent. Par contre en forêt et en lisière c'était extra !
Je ne connais pas le ski alpin, j'ignore l'effet que ça fait de savoir que des plaques de glace parsèment une descente, mais ça doit quand même moins brasser les chaussettes que le SRN dès que la neige durcit.
Par contre aujourd'hui fut une journée d'anthologie…la suite au prochain épisode smile
Modifié il y a 11 mois