Tous les messages créés par N_75

stofdefou
Après, faut pas être parano, arriver à casser une fixation N75 ?
J'ai un copain, sagouin comme c'est pas possible, qui a eu des "pins" cassés smile, la partie de la fix vissée sur le ski fendue, mais jamais la "fourchette" , tordue oui, mais pas cassée. Il fut un temps où je partais avec une pince et du fil de fer, pour m'en sortir en cas de casse. Mais ce n'est jamais arrivé !
Modifié il y a 1 an
tve1964
On n'arrête pas de parler d'"aventure" en vélo gravel
Tout comme pour le SRN, il n'y avait pas de matériel réellement dédié, il fallait faire avec ce que le marché proposait, soit "routiser" un VTT tout rigide ou se casser le dos sur un vélo de cyclo-cross, soit apprendre à s'en sortir avec des allumettes. Car depuis une quinzaine d'années, le marché du SRN a élargi son offre et propose désormais un matériel autrement plus facile à dompter pour un novice, et autrement plus amusant pour les autres (même sur les skis les plus étroits de la gamme).

tve1964
je pense que le SRN serait finalement plus attractif s'il était promu comme le "ski d'aventure"
J'ai l'impression que le marché automobile l'a bien compris. Il y eu la mode des gros 4X4 pour passer les trottoirs comme on disait, la mode écologique les a mis au rebus, et les firmes ont inventé les SUV. J'ignore complètement ce que cela veut dire, mais je constate qu'un filon a été découvert, grosses campagnes marketing sur fonds de magnifiques paysages à l'appui.
Je déteste les anglicismes, mais je suis prêt à penser que le terme "backcountry" serait plus apte à éclairer le public sur une pratique pourtant ancestrale.
Mais personnellement peu m'importe que le SRN se fasse une place au grand jour…sauf peut-être qu'il puisse reprendre "les parts de marché" parties vers la raquette il y a 30 ans, pour ne plus avoir à ronchonner toutes les fois qu'il me faut faire mordre mes écailles dans les trous laissés par les raquettes sur les chemins smile. Et sauf que faute de demande, les fabricants délaissent pour de bon le créneau du SRN. Cela a failli pour le présent sujet, c'est acté pour la Garmont/Scott Excursion, Voilé vend des fixations norme 75 mais ne les accepte pas sur ses propres skis, à qui le tour…

tve1964
C'est bien ce que les finlandais proposent dasn leurs parcs, non?
A la différence (pour ce que j'en connais) que le mot respect se trouve encore dans le dictionnaire finlandais, mais qu'il a malheureusement disparu du français…
abiskof
à quoi servent les 2 trous sur les fourchettes ?
Aucune idée sur la raison exacte !
Par contre je m'en suis servi pour attacher une lanière reliée à la jambe dans le but de ne pas perdre un ski en cas de déchaussage dans une pente.
Je vais un peu me contredire, mais quand le Telemark est sorti de l'anonymat, des compétitions et manifestations se sont organisées, mais je n'ai pas l'impression que 3 décennies plus tard il est bien décollé (… sauf le talon évidemment smile). Mais contrairement au SRN, les fabricants de fixations ont planché sur des innovations !


stofdefou
genre du ski-alpinisme
sauf que le SRN c'est aussi du plat…
Et c'est peut-être bien là tout le problème… pour expliquer aux gens ma pratique quand je leur dis que je vais ou suis allé skier smile
Modifié il y a 1 an
tve1964
je me suis peut être planté dans mon jugement
J'ai un peu eu envie de répondre, mais je déteste cet exercice ! smile
J'ignore complètement l'impact que peut avoir un forum, mais je pense très fort que ce forum manque de membres pour apporter de la diversité dans une pratique qui est probablement la plus diversifiée du ski.

Je crois que vous avez bien malheureusement fait le tour du problème.
J'aime bien l'analogie avec le "gravel" et le bon sens, le truc un peu bâtard qui n'excelle nulle part sauf dans une certaine polyvalence.
Mais quel a été l'impact des manifestations de gravel sur sa reconnaissance…et les ventes…?



Modifié il y a 1 an
stofdefou
une petite villégiature au Chalet des Gentianes en février
smile
stofdefou
j'espère que ça va en remettre chez vous
Vos désirs sont exhaussés Seigneur des Hautes Combes, les Hautes Chaumes vous attendent
jmc63
Samedi, montée en direction du col de Bousson
Waouh…
Bonjour JM
J'avais passé quelques jours dans le coin en septembre dernier, et repéré que ce devait être un paradis pour la rando nordique.
Ramène un peu de neige en Auvergne si tu as de la place…et un peu aussi pour nous en laisser au passage…
Profite en bien…smile
Modifié il y a 1 an
Merci pour la vidéo, ces petits bonheurs que la vie offre au coin du bois ou du pré, un contraste avec le monde d'horreur  que j'ai découvert hier, mais seulement vu et touché du doigt, celui de la fixation NTN. Je regrette d'ailleurs de ne pas avoir basculer le temps d'un essai sur cette autre planète faite de métal, de plastique et de rigidité. En serait-il fini de la polyvalence…?

Génial pour les Alico !
Modifié il y a 1 an
Et une nouvelle perle signée Talon Libre de la pointe de ses Madshus…!

talonlibre
Je livre à vos avis ce texte écrit en 1979
Je suis étonné qu'il ait déjà eu un tel regard en 1979, mais je compare avec ce que je connais de chez moi à cette époque, qui est pile l'année de mes premiers pas à ski. Un "stage commando" en février aux Rousses pour apprendre le chasse-neige et passer les nuits dehors si jamais il fallait aller affronter les Soviets en hiver dans les montagnes, et l'achat de mes premiers skis de fond au retour des 12 mois de ce service militaire.
Mais depuis est apparu le skating qui a je trouve un peu bouleversé le visage de la montagne "nordique". Il a fallu des boulevards pour préparer les pistes, et les gens un tant soit peu sportifs ont abandonné le pas alternatif pour le skating, se fermant à jamais les portes du  hors pistes. Enfermés désormais dans une cage tel un écureuil sur sa roue, les patineurs (au moins chez moi) ont réclamé plus de kilomètres damés, la raquette est apparue attirant les moins sportifs et créant de nouveaux balisages, et les espaces ouverts à tous les vents se sont offerts aux "snowkiters". Et pour cloisonner un peu mieux cette montagne, des zones interdites pour cause de protection de la faune sont apparues par endroits et s'étendent encore, alors que paradoxalement des routes non déneigées il y a 40 ans le sont désormais.
Je serai donc curieux de connaître le regard de l'auteur 40 années plus tard, les activités hivernales s'étant multipliées et les espaces s'étant sacrément réduits du fait d'un enneigement de plus en plus haut !