Tous les messages créés par N_75

Bienheureux de lire qu'un parfum de Forez flotte dans les chaumières franciliennes ! smile
Je pensais à toi tout à l'heure quand la spécialité locale que je t'avais fait découvrir garnissait mon assiette… smile
Merci pour ton passage dans les parages smile

Modifié il y a 2 ans
J'ai accommodé à ma sauce le proverbe "brouillard sur les monts, reste à la maison" pour le transformer en "brouillard sur les monts, va skier dans les vallons"…et je n'ai pas regretté. smile
Mais que c'est bon quand même quand le genou amont commence à descendre bécoter la poudreuse smile . Par contre je me suis ramassé deux magnifiques baignoires quand les spatules se sont enfilées dans la végétation qui n'est pas encore écrasée ! smile

Heuuuu, bon ben, heureusement que le ski est plus simple que poster des photos smile Désolé pour le bazar…smile


Modifié il y a 2 ans
Bonjour à vous bande de jurassien(ne)s ! smile
stofdefou
"ici c'est l'aîn"
talonlibre
un telemarki de l'Ain
…mais c'est où l'Ain ??? smile

Plus sérieusement, pour avoir fouiné la toile les jours derniers, j'ai découvert que Voilé fabriquait des skis en 154cm ou 164 cm suivant les modèles (ceux à écailles doivent se nommer BC). Ne serait-ce que pour l'accroche des écailles, c'est surprenant que les fabricants ne pensent pas mieux aux petits gabarits (à moins qu'un faible cambre compense ?)
http://www.voile.com/voile-skis.html
Une boutique de vente en ligne bien connue ici les propose, et j'ai vu cet été cette marque présente dans un magasin des Rousses…(ainsi que tout proche quelques revendications identitaires smile )
Pour le tarif, il suffit de remplacer $ par €  smile. Mais j'ignore si la qualité se retrouve à la hauteur du prix ???
Modifié il y a 2 ans

Bonjour fblc
N'as-tu pas envisagé un départ du plateau de Beure ? Avec Combeau, je pense que ce sont les deux principaux départs.
A mes yeux, c'est le point de départ idéal pour quelqu'un qui veut parcourir la réserve l'hiver. Il y a un parking, et même si c'est également un départ de tire-culs, on s'échappe immédiatement. Relativement rapidement (dans le sens où l'itinéraire est tout de suite agréable) on atteint la cabane de Pré Peyret qui est un peu un carrefour d'où s'offrent plusieurs possibilités, surtout sur plusieurs jours.
Pour le retour, la partie commune avec l'aller peut pratiquement se limiter à la montée du pas des Econdus, et dans la foulée il est même possible d'atteindre le haut des pistes de ski alpin ainsi que la vue qui va avec, et de s'offrir en cadeau de fin de séjour une belle descente pour revenir à la voiture.

Je connais moins les départs d'itinéraires plus au nord (en fait pas du tout l'hiver), mais je pense que cela passera par des longues montées par d'ennuyeuses routes forestières, et des retours en sens inverse. Bien s'il fait un temps dégeulasse, mais bof si le temps est correct. Et du côté de Corrençon / Herbouilly, je n'ai aucune idée de comment on peut échapper aux pistes de ski de fond qui ont dû phagocyter le secteur même s'il reste peut-être bien au moins un itinéraire libre d'accès !

Quant au sens éventuel pour une traversée, le skieur du Massif Central que je suis dirait que c'est le sens du vent qui décide…smile Sinon le sens nord-sud permet de garder le meilleur pour la fin, et évite la descente du Canyon des Erges qui a plutôt mauvaise réputation, mais là encore que je ne connais pas l'hiver, seulement de la part de gens qui ont circulé avec des skis de fond.
Modifié il y a 2 mois
Salut Régis,
tu veux franchir le Rhône ? smilesmile
A tout hasard, aurais-tu vu ?
https://www.skirandonneenordique.com/sorties/recits-de-sorties/montagne-du-lingas/#comments
Xtofpol semble spécialiste de ces secteurs.
Un peu plus loin, mais à côté vus des Alpes, Mont Lozère et Aubrac…
https://www.skirandonneenordique.com/forums/c/ski-de-randonnee-nordique-srn-backcountry/vos-sorties-conditions-de-neige-enneigement/conditions-de-neige-lozere/?page=1
https://www.skirandonneenordique.com/forums/c/ski-de-randonnee-nordique-srn-backcountry/vos-sorties-conditions-de-neige-enneigement/conditions-de-neige-en-aubrac/?page=1
J'ai bien compris que ce bricolage n'est sensé tenir le coup que le temps des essais, mais détestant passer du temps sur quelque chose de provisoire, autant se prendre le moins la tête possible..
sancho
c'est pas le genre de vis où tu vas bien réussir à noyer la tête: même si elle est conique elle n'est pas fraisante.
Je voulais dire pratiquer un trou dans la cale en bois de 20mm, du même diamètre que la tête des vis, à mi-épaisseur par exemple, afin de la noyer, et réutiliser les mêmes vis. De plus ça me semble moins solliciter l'âme du ski vu que la vis est moins longue (mais ça c'est mon pif qui me le souffle !)
sancho
quand tu visses ta cale t'as déjà l'impression de visser dans du polystérène, tu te demandes comment ça peut tenir
Pour avoir une cale de talon à l'humeur coulissante, ton image caractérise bien le problème smile. J'ai quand même le sentiment que la finesse et la légèreté des skis commencent à atteindre leurs limites. Plus loin, il faudrait qu'ils songent à mouler fixations et skis (après t'avoir lu, et augmenter l'espace entre ski et fixation proportionnellement à la largeur du ski ) smile

Dommage que je ne possède point de skis à sacrifier, car j'aurais été bien curieux d'effectuer des tests, la neige gelée nous étant souvent offerte sur nos plateaux ventés, d'autant plus pour ceux du matin smile. Certains ont parfois en partie résolu le problème en chaussant des coques plastiques pour être plus confortables avec des skis larges.
Modifié il y a 2 ans
sancho
…pour repercer fragiliser…


sancho
…Faut juste emmener la visseuse, un gabarit de perçage, et d'enchainer le bricolage…
J'en comprends que tu fais allusion à repercer les skis, alors qu'il me paraît possible de faire sans (sans me pencher réellement sur le problème non plus). En utilisant comme gabarit de perçage la plaque de réhausse existante sur le ski cobaye, il est bien possible de visser le premier contreplaqué de 20mm dans les trous existants, quitte à noyer la tête de la vis en pratiquant un trou.
Et ensuite en empiler par tranches de 10mm,  mais (peut-être !) vissés les uns sur les autres pour mieux répartir les efforts, plutôt que ce soit la cale de 20mm qui ramasse tout.
Et pour ménager cette dernière d'une multitude de trous, pourquoi ne pas employer un insert à frapper (je crois que c'est son nom) permettant de fixer la deuxième cale, qui elle servira de martyre (pour la cause smile) car facile à visser et dévisser.
Mais faudra peut-être s'arrêter avant que ça prenne l'allure de talons aiguilles…smile 
Le plus délicat sera peut-être de remettre les fixations dans le bon axe, mais ça se fera sur les cales non fixées au ski.

Une idée qui me vient après avoir envoyer le message, mais n'est ce pas possible (en fait faut voir s'il n'y a pas de chevauchement avec les vis de la plaque de réhausse) d'utiliser également ces inserts (photo ci-dessous) noyés dans la cale de 20 pour fixer la fixation avec des vis à filetage métrique. Il suffirait alors de prévoir des vis de plusieurs longueurs en fonction de l'épaisseur des cales.
Pas facile à expliquer tout ça par les mots…
 
Modifié il y a 2 ans
Merci Sancho d'avoir ainsi fait don de ton temps et de ta sueur à la science.  smile
sancho
Je serais franchement curieux de tester des plaques de 30; 40 voir même 50mm. Curieux de savoir à quoi ressemblerait un hok ou un oac sur neige béton avec 50mm de réhausse?
Recevant les skis tout montés, et donc ne sachant pas trop comment c'est foutu sous les fixations, même si j'ai ma petite idée,  je vais peut-être écrire une ânerie de plus…
Ce doit bien être possible d'insérer des cales en bois ou en contreplaqué entre le ski et la plaque de réhausse…et il me surprendrait fort que dans le Jura il soit difficile de trouver quelqu'un possédant les outils pour les fabriquer ! Il faudrait par contre être prudent sur le risque d'arrachement, et à mon avis,  plutôt y aller par tranche de cales minces (genre 10-15mm) plutôt qu'une seule épaisse, et visser une plaque sur celle du dessous, plutôt qu'une grande vis directement dans le ski. Chais si j' chuis clair ?
Si des monteurs de fixations passaient pas là, qu'en pensent-ils ? smile
De l'eau va inévitablement rester, mais sans importance le temps de valider ou pas la chose et de chercher ensuite des solutions vers le plastique. Il est également possible de faire quelques fines rainures permettant à une partie de l'eau de s'évacuer.
Ce pourrait être chouette si cela pouvait apporter de la polyvalence à un ski large, et probablement sans manger de pain par ailleurs smile
Et par ailleurs également, bien dommage pour la mousse…smile



talonlibre
J'aime bien montrer le potentiel de séduction de belles et sympathiques montagnes, avec leurs courbes et rondeurs, qui appellent au plaisir du ski de découverte.
…et tu le réussis parfaitement. Merci pour le partage ! smile
J'apprécie à la même valeur des séances de génuflexion à mon modeste niveau, que parcourir ces espaces enivrants que tu captes et qui sont un véritable appel à chausser les planches, et à parcourir jusqu'à ce que le corps soit repu.
Modifié il y a 2 ans