Tous les messages créés par N_75

jmc63
Qu'en penses-tu N_75 ?
Ben j'en pense que sur le forum, des avis bien pertinents proviennent de Sancho qui par son activité possède une vision bien plus globale que moi du matériel.
Comme je ne connais pas la norme NNBC, il m'est difficile de comparer, mais ma combinaison actuelle m'enchante, c à d SB 98 (= Epoch) + 3 Pin Câble Traverse + Svartisen. Je trouve l'ensemble très homogène.
J'en avais causé ici http://www.skirandonneenordique.com/forums/c/ski-de-randonnee-nordique-srn-backcountry/pratique-du-ski-de-randonnee-nordique/passer-du-nnn-bc-au-75mm/?page=5#post-20726

Pour la Super Telemark sur tes Epoch, pour moi il manquerait un câble afin de préserver les 3 trous des chaussures en descente (surtout en neige difficile où on a tendance à forcer sur l'extérieur du talon) !

La question que je me pose à propos des coques plastiques que je ne connais pas (sauf des chaussures de descente qui m'arrivent sous le genou), c'est de savoir si leur raideur n'est pas une entrave pour faire mordre les écailles quand l'accroche est limite ? Mais au-delà d'une certaine largeur de ski, elles sont certainement quasi indispensables, surtout sur neiges dures…
Modifié il y a 3 ans
Bonjour Fred

Côté fix, tu devrais peut-être considérer les Voilé 3 Pin Câble Traverse ! Je les ai utilisées cette saison, et la cale de réhausse est pile à la bonne hauteur pour pouvoir loger le câble et "l'étrier" de blocage, même si ce n'est à mon avis pas prévu dans son cahier des charges.
On obtient ainsi le meilleur de la 3 Pin Câble que tu envisages, et de la Hardwire, mais dont les ressorts sont bien trop raides à mon goût pour les garder bloqués aux talons le temps par exemple de passer 500 mètres de plat avant de rebasculer dans une pente.

Equiper tout son matériel de la même norme permet de pouvoir jongler au gré des conditions de neige, et de l'humeur du jour !

Question ski, le drame de ma vie de SRNiste est de ne pas avoir encore pu essayer les Eon ou les E 109 de Fischer ! smile
Modifié il y a 3 ans
Le lien ne fonctionnait pas il y a quelques jours, et je viens de découvrir ce "clip"…que venait de m'envoyer une connaissance.
Mais dans la bande son, ils ont oublié l'élément principal envahissant…les motos tout-terrain ! smile
merci pour tous ces détails ! smile
Merci pour ce récit bien sympathique à lire !
vous avez été bien vernis avec la météo
pa
3h par soir et 2h par matin arc bouté en tailleur à attendre que l’eau se fasse… réchaud à alcool Trangia
Quel réchaud aviez-vous ? une série 25 ou 27
http://trangia.se/en/camping-stoves-series-25/
ou juste le brûleur et un support ?

J'ai eu l'occasion de voir et de discuter (vu mon niveau d'anglais le terme est peut-être surfait !) avec des suédois, et ils m'ont eu l'air accrocs à ce type de réchaud. Mais j'ai su après coup qu'il existe des adaptateurs pour gaz ou essence, et du coup, je ne sais pas !

Vous posiez le réchaud à l'intérieur de la tente ?
Et une idée de la consommation pour 2 semaines à deux ?

Vu tous les caprices qu'on lit ou qu'on m'a dit sur les réchauds à gaz inversés ou pas, et les réchauds à essence, au moins l'alcool, ça marche, même si c'est plus lent ! mais 5 heures de chauffe par jour, c'est plus que lent…
Modifié il y a 3 ans
Je ne cherche pas à convaincre d'opter pour tel ou tel matériel, mais je fais seulement part de mon expérience, et de mes observations. Dit autrement, ce pourrait être apporter du grain à moudre au moulin de la réflexion !

eria
J'ai une expérience du 75mm 3 trous.   C'était avec mes premiers skis de fond et des chaussures en espèce de caoutchouc
En ce qui me concerne, les fixations faisaient 50mm de large de mémoire, et les chaussures étaient aussi en caoutchouc. A part qu'on cause toujours en mm, je ne vois pas où il y a un point commun une fois qu'on a les planches au pieds !
eria
Sans parler des plaisirs du rechaussage avec la glace incrustée dans les petits trous du bec de canard …
Cela se fait bien, et encore mieux si on prend la peine de mettre dans la poche un Opinel à virole et de gratter la fixation avec le dos de la lame si soucis. Les trous ne se bouchent jamais. En NNBC ça semble plus pratique, et d'autant plus qu'il n'y a pas de câbles.
Combien de casse-croûte dans la journée ?
eria
Fondamentalement, je crois au progrès
Je ne veux pas critiquer la norme NNBC car je ne la connais pas ! mais la constatation c'est qu'elle représente peut-être un progrès, mais à partir des gènes du ski de fond. Tout comme mes E99 dérivent du ski de fond…et que le résultat est que je ne les prends plus que lorsque la neige est dure, ou que si un jour je pars pour une balade sans relief, où le plaisir sera uniquement tiré du déplacement dans une belle nature où je pourrais enfiler les km en toute aisance. Ce sont de bons skis quand même, mais pour un usage devenu assez spécialisé avec l'élargissement de la gamme.
eria
Je pense toujours que les fixations à axe et rail sous la chaussure ont apporté un progrès dans la propulsion et dans la précision des mouvements longitudinaux du pied
 Cet argument concerne le ski de fond, et il me semble qu'en randonnée, hors parcours bien plats, recherche de performance ou imitation du ski de fond, ce point a une importance mineure ?
eria
Acheter non, louer certainement.  L'idéal étant de tester les Svartisen dans les deux normes.
l'espoir fait vivre !
Modifié il y a 3 ans
Gedryg
Unanimité qui pourrait quand même être remise en question si Régis arrive de nouveau à proposer l'année prochaine l'Alico Double
L'Alico Double qui pèse 50% plus lourd qu'une Svartisen, alors qu'Eria semble déjà trouver cette dernière lourde…ou du moins prend en considération le facteur poids dans son choix !

Mais l'offre sur les chaussures est finalement assez limitée, d'où le succès visible de la Crispi !
Modifié il y a 3 ans
stofdefou
qu'un vil suppôt de la Loge Nordic Duckbilled
smilesmilesmilesmile
stofdefou
Allez en paix
…et que la Fente soit avec vous !  smile
eria
Je fais la même comparaison entre mes  88 et mes Sporten Forester.
eria
Moi, ce que je cherche, c'est ça:   Du rigolo, facile à emmener  (et surtout à ramener)
A suivre assez assidument ce qui se dit sur ce forum, je pense que tu ne trouveras pas plus rigolo que dans la norme 75 (je ne dis pas que la NNBC ne peut pas l'être, mais je ne la connais pas !  forez que je côtoie parfois et qui en est équipé ne me semble pas mourir d'ennui quand il chausse ses planches smile), d'autant plus qu'elle est évolutive avec toutes ces déclinaisons, de 3 picots simples à la fixation de telemark de piste.

Un matériel sur lequel je suis passé il y a un bonne dizaine d'années et auquel je faisais allusion, ce sont des Madshus de 180cm (je mesure 171 cm), ligne de cotes 55-50-52, sans carres métalliques, et norme 75 simple. Là c'est un matériel léger à emmener, et avec lequel je me suis bien amusé, notamment une période où je fréquentais pas mal le Vercors. Mais ce n'est évidemment pas comparable avec mes SB 98 actuels. Un copain a exactement les mêmes, les mêmes fixations, les mêmes chaussures, et bien qu'il ne soit pas à l'aise en descente, il avoue que ce matériel possède quelque chose de ludique, de facile. C'est peut-être l'effet norme 75, car sur le papier, ces skis n'ont rien qui sorte de l'ordinaire ? ? ?

Pourquoi n'achèterais-tu pas des Svartisen en norme 75 qui font quand même l'unanimité, et n'équiperais-tu pas une de tes paires de ski en 75 câblés. Tu mets ou pas les câbles, et tu te fais une opinion ? Et à moins de chausser du 50, tu revendras aisément ce matériel s'il ne te convient pas. Au moins, tu sauras… enfin…et tu nous diras ! smile
eria
Et il me semble que l'offre actuelle du matériel n'est pas si riche que cela …
Je viens de regarder les sites de Madshus et Fischer (les deux marques les plus citées ici), et question skis, je trouve que les fabricants se compliquent bien la vie, compliquent celle des revendeurs, et compliquent les skieurs novices au moment du choix (surtout Fischer) !
Côté chaussure, la Svartisen me paraît vachement polyvalente, même si pour rejoindre les jurassiens, il faudrait un modèle en cuir plus rigide pour des pentes plus prononcées…que je ne parcours malheureusement plus. Pour cela il y a néanmoins les coques plastiques. Et pour du ski plus tranquillou, il y a quand même des modèles sans crochets.
C'est peut-être côté fixations que le désintéressement de Rottefella se fait sentir.
Modifié il y a 3 ans
Voici pour mon expérience. Désolé Eria, elle ne passe pas par la case NNBC, mais j’espère que ça pourra donner une idée sur les différences entre matériels !

En l’espace de 3 saisons, je serai passé de : (alors que je devais changer de matériel une fois tous les 10 ans auparavant !)
1) Fischer SB 112 + Voile Hardwire + chaussures tout cuir genre Crispi Antarctic à
2) Fischer SB 112 + Voile Hardwire + Crispi Svartisen à
3) Fischer SB 98 + Voile Câble Traverse + Crispi Svartisen

Malgré cet hiver un peu spécial, ce que j’en ai retiré :
Le plus gros changement fût de passer aux Svartisen (donc de 1 à 2), souples en flexion, rigides en torsion, donc pile-poil ce qu’il faut !
Ensuite, du passage de 2 à 3, ce que j’en retire pour ma pratique, schématiquement Massif Central, Jura qui doit s’apparenter question pratique à mon avis, et Vercors que je connais bien, donc en résumé pas de pentes alpines ou de telemark-rando :

De Hardwire à Câble Traverse, d’une saison à l’autre, et dans le cadre de mes terrains de jeu favoris,  je n’ai pas vraiment senti de différence en maintien du pied , mais j’ai noté par contre une grosse différence qui est qu’on peut skier au plat ou en montée avec les câbles, même si c’est plus contraignant que sans, alors que ça l’est vraiment avec la Hardwire tiges bloquées. Et question skier câbles ou tiges débloqués à l’arrière du talon, c’est du pareil au même, la cale de réhausse de la Traverse étant suffisamment épaisse pour proposer assez de hauteur pour loger le collier de la fixation (alors que ce n’est pas étudié pour au départ). Cela ne peut se faire par contre avec la 3 Pins Câble tout court ! C’est même plus simple avec la Traverse qu’avec la Hardwire, car la cale de réhausse possède des vis montées dans une lumière permettant le réglage de la cale en bonne position, alors que celles de la Hardwire sont montées dans un trou sans possibilité de déplacer cette cale.

Toujours pour ma pratique, sans surprise, en passant de spatules de 112 à 98, la différence se situe en portance sur neige épaisse, skis qui s’enfoncent mieux en poudreuse, et qui restent moins en surface en descente, virages quelque peu moins faciles, sans que ce soit flagrant non plus. Les descentes sont plus techniques, moins instinctives. En découvrant les SB112, j’avais l’habitude de dire, on descend, et on réfléchit après, alors qu’avec des skis fins, on réfléchit avant de descendre ! Les 98 sont évidemment plus légers, fatiguent moins, et sont plus appréciables en dévers sur neiges dures, ou sur pistes de fond incontournables parfois dans mon cas. On sent nettement la lourdeur de 112mm des spatules quand il faut manœuvrer entre les arbres, ou les sortir de la neige ou de la végétation où elles se seraient plantées. Les 112 sont plus sécurisants en neige trafolée.

Par contre, sur pistes de fond ou neige dure, ou pour tracer au plat, les S-Bound sont loin de valoir les Fischer E99 que  j’utilisais avant, qui eux, dans un cadre SRN, faisaient merveille sur ce terrain.
Toutes mes sorties réalisées ces 3 dernières saisons avec ces SB112 ou SB 98, je les aurais réalisées avec les E99 (pas d’abonnement spécial à Fischer, juste que cela c’est trouvé comme ça, et j’ai en plus d’antiques Madshus que j’adore !), à l’exception que :

Je serais rentré moins fatigué avec les E99 ou rentré plus tôt (c’est selon), car plus légers, plus rapides au plat, plus faciles à emmener…et bien moins rigolos, ce qui m’aurait fait aller d’un point A à un point B sans chercher à m’amuser à la moindre pente.

Mais comme je ne suis ni un pisse-froid, ni frigide, j’ai profité à fond des plaisirs supplémentaires que procure cette forme de ski que nous offre les fabricants depuis peu.

Pour taper des chronos, et même avec des descentes dans les régions que je cite précédemment, les E99 auraient ridiculisé les SBound. Le plaisir pourrait être présent, mais un plaisir différent qui serait de retrouver quelque peu les sensations du ski de fond si on a les notions, et le plaisir de pouvoir faire le soir un plus grand trait sur une carte, les skis étant plus rapides, c’est indéniables.

En conclusion, afin de réaliser un choix, il faut savoir ce que l’on recherche. Mais pour cela, il faut connaître l’éventail de possibilités offertes par le SRN, quelque peu induite par l’offre actuelle du matériel.
Modifié il y a 3 ans