Tous les messages créés par N_75

"il y a 1 mois" (fin janvier)
N_75
Par contre pourquoi pas un coup de chien dans la première huitaine de mars qui en pose une bonne couche permettant de pousser jusqu'à Pâques se passant aux tisons…
smile
Modifié il y a 3 ans
Vincent.Hok
Et l'énorme avantage sur les SRN, c'est qu'on peut y glisser ses chaussures de rando
Rien n'empêche de monter de telles fixations sur des SRN pour celles et ceux qui le souhaiteraient ! smile par contre, aucune idée de ce que ça donne…
Comme le dit forez, les skis auraient pu aller encore bien loin, mais les bonhommes avaient bien leur compte.smile Mais c'est quand même chouette les écailles, quel bonheur sur une telle neige ! smile
Finalement, c'est pas mal un hiver au printemps, même si un hiver en hiver + un hiver au printemps, on le prendrait bien également…au grand dam des jardiniers smile
Une belle journée, où les gants sont restés dans le sac pour ma part. Pas souvent que l'ami forez vient skier dans la Loire, fallait bien une telle bambée pour le fêter ! smile
Peut-être que l'an prochain M. nous accompagnera…smile
Damien63
effectivement le vallon de la Tuile à la route de Prabouré est un pur bonheur.
J'en viens ! smile
par contre aucune glisse, comme tout le reste de la journée d'ailleurs ! donc difficile de causer de free ride, il a fallu se contenter de Forez ride smile
fourinas
Bon je vois que vous soutenez la station de chalmazel en y impruntant ces pistes ….
Ah oui, j'avais oublié de remercier Forez et sa copine pour leur geste de venir renflouer les caisses du conseil Général ! smile

Elle fait rêver ta photo Fourinas smile
Modifié il y a 3 ans
Pendant que certains se dépravaient au ski alpin, j'ai chaussé mes SRN presque au bas des pistes de Chalmazel-Jeansagnières (les deux communes ont fusionné en début d'année). Belle neige poudreuse qui augurait d'un bel après-midi ! smile 
Un court chemin au départ, une piste que j'ai remontée sur 200 mètres, et j'étais déjà à l'écart, dans les traces de ski de rando alpine passés probablement un moment plus tôt. En poursuivant à travers bois, j'ai rejoint d'autres pistes qui étaient fermées, et à nouveau par un chemin, je me suis retrouvé sous P/H…dans le brouillard.
Face à l'inutilité de poursuivre, j'ai rejoint le haut des pistes, bien décidé à m'offrir une belle partie de génuflexions smile

Pendant que je bloquais le câble de mes fixations, serrais de quelques crans les sangles de mes Svartisen, enfilais les gants, un skieur alpin venant de lâcher sa perche remonte-pente, me reconnu. Caché sous son casque probablement par crainte d'être démasqué, derrière ses lunettes noires, la chemise à carreaux camouflée sous une veste passe-partout, c'était mon bon Forez, en bien charmante compagnie, dont le naturel est revenu au galop à la vue de mon talon libre. 
On se donne rendez-vous, on ne se trouve pas, et là on tombe l'un sur l'autre. Cela m'a rappelé la fois où dans le brouillard je descendais du Mont Thiallier, et lui remontait la vallée de Pré Daval. Boum, on avait failli se percuter ! smile

On est donc parti tous les trois dans la descente, moi bien décidé à découvrir ce que mes SB98 avaient dans l'âme. Malheureusement, je n'avais pas encore retrouvé mes gros orteils, probablement égarés quelques part dans le secteur quelques années auparavant. smile
Cette première partie de descente fût donc un peu laborieuse, les réglages d'appuis n'étant pas instantanés après toutes ces années sans passer par des pistes de ski de descente…plus une saison qui débutait quasiment ! smile

Au premier carrefour de pistes, j'ai mis le clignotant, et laissais mes deux rencontres continuer leur après-midi. Je me suis enfoncé dans les bois, croisé à nouveau des pistes, grimpé sur une butte, pour finalement atterrir au fond d'un vallon, seul, l'esprit enivré de silence, sur un manteau blanc aussi beau qu'il sera éphémère. smile
Ce moment de méditation passé, je suis revenu sur mes traces, croisé une nouvelle fois la piste, reparti dans les bois pour revenir sur la piste, où j'ai pris le chemin de la descente. L'heure avait sonné pour les skieurs alpins, et un boulevard désert se déroulait alors devant moi smile
Nouvelle séance de génuflexions, les cuisses commençaient à chauffer, et comme par magie, mes gros orteils sont revenus dans mes souliers…smile…cette sensation de les écraser sur les planches, signe qu'elles ont définitivement rendu les armes, et accepter que c'est vous le maître qui commandez les skis…et non pas l'inverse. smile

Et voila, une belle après-midi de SRN, peut-être un peu spéciale de part le lieu, mais quel bonheur d'avoir des écailles sous les pieds, et de pouvoir monter, descendre, tracer la poudreuse, remonter sans aucune manipulation…

petit message à l'attention de M.
notre ami forez n'ayant pas été suffisamment convaincant pour vous inoculer le virus du SRN, le forum et le Forez ne demande qu'à s'enrichir de nouveaux membres et adeptes, et la partie petites annonces est là pour vous aider…smile
mais attention, on entre là dans le domaine de la drogue dure ! smile
Modifié il y a 3 ans
Benbois
L'année prochaine ont se la refait.
Ouais, et bien changez de coin, parce que j'ai reconnu !
Un beau lieu à squatter…smilesmile
Et si la neige est transformée en béton, ça passera quand même "honnêtement" ?
Parce que là tu causes d'une ligne de cotes creusées de 40mm en gros, et qu'avec nos SRN habituels, la ligne de cotes n'est creusée que de 30mm en gros (25 mm pour le Vector).  Et sur neige très dure, c'est galère (je ne connais pas le Vector) !
Peut-être là la limite des chaussures cuir comme la Svartisen ? Ou peut-être la construction de nos SRN qui est trop souple afin de prendre en compte l'accroche des écailles ?
Quand tout est gélé-glacé, mes antiques Fischer E99 sont bien plus agréable que mes S-Bound, même s'ils ne sont pas très dociles à faire virer (tu les avais essayés smile) , et je ne suis pas le seul à le dire dans le coin.
J'avoue avoir du mal à analyser ce problème des SRN "modernes" sur neige dure, alors qu'en ski alpin, même si je ne connais pas, il me semble pas que cela en pose …au prix aussi de coques plastique et de talons bloqués !
Modifié il y a 3 ans
forez63
Je connais bien et même très bien la "petite Laponie" mais où est le "petit Jura" ? J'ai déjà vu cette expression ici mais ne le situe pas tout de suite. Peux -tu me renseigner?
@Damien63
c'est combien une demie-journée d'accompagnement ? smile
Je te taquine ! une fois que tu entres dans l'agglomération des Pradeaux, tu prends la rocade sud, et c'est là ! smile
Salut Gervais smile
gervais
et bé j'ai encore été les reposer pour reprendre mes vieux K2 65patin Il sont longs et coupent la neige forte , sans parasitage. Beaucoup plus agréable 96 au patin ça fait large dans nos neiges difficile d' Auvergne surtout cette année
gervais
je suis réconcilié, mais reste persuadé que 80, 85 au patin est plus polyvalent, dans nos massifs volcaniques humides et venteux
Je suppose que tu causes de SRN en terrain qui penche ! smile
Tu veux dire que tu en es presque à regretter pour plus de polyvalence un format de ski semblable à tes Annum ou SB 112, mais peut-être avec une structure made in USA, le tarif bien supérieur de Voilé justifiant peut-être quelque chose de plus abouti que ses concurrents européens.
Modifié il y a 3 ans