Tous les messages créés par N_75

forez
Surtout en neige mouillée où par capillarité (ou chaussure usée donc plus imperméable ce qui arrive déjà la seconde saison, il ne faut pas rêver sur le marketing. Les seules chaussures étanches que je connaisse comme je le dis souvent, ce sont les bottes en caoutchouc) la chaussette finit par être mouillée, donc le pied glisse encore plus.
Je possède 3 paires de chaussures de SRN, toutes en cuir, et je ne rencontre pas le souci que tu soulèves, et pourtant il m'arrive souvent de passer toute la journée sur les skis. Et dans ces 3 paires, seule la dernière (Crispi Svartisen) possède une membrane !
Les Fischer et Rossignol sont-elles en cuir ou en matériaux synthétiques, ce qui expliquerait la différence ?
Par contre, le cuir est probablement plus lourd…et il faut le bichonner smile  (mais cela prend moins de temps que le fartage des skis, et se fait moins souvent).
fourinas
c'est ce que je me disais pour le ski " hybride"; des planche SRN avec écailles…/… des fixations SRA …
C'est un sujet qui revient sans cesse sur le forum, et je suis étonné  que personne ne choisisse des skis dans la gamme BC (back country) de Voilé, donc avec écailles. Ces skis semblent vraiment dédiés à une pratique rando avec descente, donc ce que vous cherchez. Il doit y avoir quelque chose qui cloche…
https://www.voile.com/voile-skis.html
fourinas
une paire de chaussure rando alpine…/…pour le télémark Alpin, il existe bien des chaussures coque plastique avec le fameux soufflet
Je possède des chaussures avec ce fameux soufflet également présent sur les Scarpa T4 et Garmont Excursion, et je crois bien avoir vu des images de chaussures de SRA qui en étaient équipées. Mais ne pratiquant pas, je n'ai pas mieux creusé la chose !

Abstraction faite du prix, il me semble que vous auriez là quelque chose qui pourrait correspondre à vos attentes… 


fourinas
la montagne thiernoise avec le puy du Montoncel
Je crois bien que le site nordique a été ouvert les jours derniers, une éternité que ce n'était pas arrivé ! De belles forêts dans ce secteur… smile


fourinas
c'est là ou ça descenderait le mieux mais des barbelés en arrivant stop l'inertie, domage!!
Les écailles, c'est magique, et ça procure une liberté fabuleuse qui en ferait presque une définition de la randonnée nordique ! smile


fourinas
C'est bon tout est OK, la sonde est dégivré
En sais-tu plus sur cette sonde ? elle est située où ? (il me semble reconnaître le petit promontoire rocheux en arrière de Colleigne)


pat42
Je trouve encore les chaussures un peu lourdes et trop rigides …/…Je préfère le confort et la légèreté de mes chaussures de ski de fond classique…/…j'ai d'excellents souvenir de ballades en ski classique, au départ des Supeyres jusqu'à Pierre-sur-Hautes… /…et je ne suis pas sûr que je pourrais faire la même distance avec mes SRN.
Avant l'arrivée de nos skis actuels qui est finalement assez récente, j'ai pas mal parcouru le Forez en ski de fond, mais je ne reviendrai pas en arrière. Quand toutes les conditions sont réunies, le ski de fond va très bien, ça file comme là-haut le vent, mais dès que la neige fait sa charogne, que l'humidité et le froid s'invitent dans les chaussures, ou même qu'une bonne couche de poudreuse recouvre le massif, pour ma part, le SRN, sauf à rechercher la légèreté du ski de fond, est plus confortable, plus sécurisant et plus ludique.
Mais ce n'est évidemment qu'un point de vue personnel ! smile
Lorsque je vois tous ces skieurs de fond étalés sur les pistes de fond parce qu'incapables de maitriser leurs skis dès le premier pourcentage de pente descendante (ou même l'autre jour dans la montée du Puy Gros, parce qu'en canard les carres de leurs skis ne mordaient pas), je ne peux m'empêcher de penser que si les sites nordiques leur louaient du matériel de rando nordique suffisamment étroit pour passer dans les traces d'alternatif, ces gens trouveraient le plaisir qu'ils sont venus chercher (et les sites pourraient fidéliser une clientèle). 
Les Fischer Outback 68 que je possède (ou autres du même genre) seraient parfaits pour ce programme, avec même de sacrées belles aptitudes à pouvoir mettre le clignotant et "s'aventurer en hors pistes".



Modifié il y a 7 mois
forez
mais il a fallu quand même peauter et dépeauter 7 fois
Nos skis aux allures de couteaux suisses sont de formidables outils pour arpenter les montagnes aux reliefs moins ardus que les Alpes ou les Pyrénées. Et j'en ai eu une fois de plus confirmation aujourd'hui, où les conditions de neige m'ont permis de mêler de belles séances de génuflexion à une véritable randonnée, les écailles de nos skis faisant merveille sur ce genre de terrain.

Départ du col du Béal, et première grimpette, vue sur les hauteurs du massif (l'ami forez doit se trouver quelque part en face… )


puis demi-tour…et premières génuflexions de la journée


…puis demi-tour, et bascule en direction du chapelet de jasseries un peu plus bas.


Une sorte de col atteint, un pré à gauche au soleil à cette heure, un pré à droite plein nord. La neige y semble très accueillante des deux côtés…
Ce sera d'abord côté soleil ! Descente jusqu'au fond du pré, puis remontée, puis…ben vous avez deviné puisque vous avez déjà vu, pas la peine que je l'écrive !


Le pré s'étalant sur un flanc de la montagne, cela me titilla de passer un peu plus loin, voir si la neige serait encore meilleure. Vous savez, comme les vaches qui ont toujours envie de passer dans le pré d'à côté voir si l'herbe n'y est pas plus verte !
Une fois ma traversée effectuée, même scénario, mais dans une pente un peu plus prononcée, profitant des cuisses montant en température.
Voila, l'heure tourne, et c'est peut-être le moment de passer en versant nord, où la pente devient intéressante.


La neige est toujours comme dans les rêves, le bonhomme bien dans ses chaussures en cuir, et me voila parti, le genou fleurtant avec la neige dans les virages, une éternité que ça ne m'était pas arrivé. Et comble du bonheur, une fois atteint une ruine en bas du pré, j'aperçois en prolongement un autre pré presque aussi profond. Vous avez encore une fois deviné la suite ? …de mémoire quatre fois…les deux prés !



Ma copine l'arthrose qui vit avec moi et squatte mon genou n'a pas vraiment dû apprécier, tant pis pour elle, si elle n'est pas contente, qu'elle déménage, je ne la retiens pas…smile

Je suis parti ce matin pour une randonnée, midi approche, et je n'ai encore guère avancé. Cette neige étant tellement merveilleuse (je pense avoir eu du nez de ne pas chercher à gagner les crêtes pourtant attrayantes par cette belle journée, mais où la glace devait être assez présente), l'allure fut assez rapide pour gagner la Petite Laponie, non sans au passage

immortaliser mes griffures …ou plutôt la moitié, car le pré descend bien plus bas, il y en a même deux, c'est presque les Jassoux du nord ici (@fourinas)
Pause casse-croûte au pied d'un pin, passage au Puy Gros, plongée sur la Pigne  que je ne fais qu'effleurer


et me voilà en face de Jeansagnière, des prés plein nord et en pente prêts à accueillir mes spatules affamées.
Deux descentes, deux montées, l'heure avait tourné et il était temps de rentrer.




Et en bonus pour ceux qui auront pris la peine de me suivre jusque là, l'autre Croix du Fossat, cette fois celui de la Loire, les deux photographiées dans la même journée (voir message précédent de forez)


@forez
Tu as fait un pèlerinage aujourd'hui, 4 croix en photos ! smile
Il y en aurait donc une dans l'enceinte militaire, c'est bien ça ? Tu aurais pu pénétrer pour la photographier ?


Modifié il y a 8 mois
stofdefou
profites bien de la sauvagerie du Forez
Je m'y emploie, je ne fais que ça, une occupation à temps plein ces jours smile
petit teasing de la journée
ced
merci pour le partage qui permet de s'aérer un peu en images !
Mes photos sont loin d'égaler les tiennes en qualité, mais je trouve que pour un téléphone assez basique, il se débrouille pas mal. Faut dire aussi que la qualité du lieu y fait beaucoup…  smile
D'ailleurs je me trouvais dans le coin où nous étions allés, mais en partant de la station de Chalmazel cette fois.


forez
le K2 dixit Bernard N_75
Rendons à Jules ce qui appartient à César, l'expression est de Damien que je pompe sans vergogne !

Ah oui, on aurait pu se croiser…à 24 heures près ! Le matin la descente de Couzan n'avait aucun intérêt pour moi, la neige avait la gueule d'une neige à canon parsemée de plaques de glace. Le soir les Granges étaient pas mal, peut-être moins exposées au vent. Par contre en forêt et en lisière c'était extra !
Je ne connais pas le ski alpin, j'ignore l'effet que ça fait de savoir que des plaques de glace parsèment une descente, mais ça doit quand même moins brasser les chaussettes que le SRN dès que la neige durcit.
Par contre aujourd'hui fut une journée d'anthologie…la suite au prochain épisode smile
Modifié il y a 8 mois
Un rapide passage pour dire merci des nouvelles de ce bout de Lozère toujours aussi magnifique ! smile
J’étais pourtant prévenu que l’inactivité de retraité était très prenante, mais je ne m’imaginais pas à ce point ! Le problème d’avoir autant de temps libre pour skier, c’est qu’on n’a rien le temps de faire à côté smile . Mais heureusement qu’il y a le couvre-feu, au moins on est tenu de déchausser quand arrive l’heure du retour… smile
smile

Donc ce matin départ de bonne heure pour la station de Chalmazel, l’espoir de belles descentes sur la neige toute fraîche en tête.
Petite couche de poudreuse de rêve sur le chemin du départ, mais une fois atteint une piste exposée au vent, il m’a fallu ranger l’espoir dans les poches. Et comme une population hétéroclite était déjà présente, et qu’à mi-pente le brouillard semblait bien installé, j’ai préféré descendre et rejoindre la Sauvagerie.
Un court bout de pistes raquettes, et j’ai mis le clignotant, non sans m’apercevoir à peine plus loin que deux jeunes filles doublées un peu avant prenaient ma trace.
Même si j’ai pu croire un instant que le sex-appeal des becs de canard de mes chaussures avait mis leurs hormones en ébullition, il a bien fallu me rendre à l’évidence qu’elles suivaient bêtement ma trace, alors que je n’avais encore aucun itinéraire en tête…et même que ce fut ainsi tout le reste de la journée, juste l’envie de m’ensauvager.


Une petite pédagogie pour leur expliquer qu’on ne suit pas une trace sans savoir où elle mène, et je les ai remises dans le bon chemin.

[ HS : A force d’asservir les gens à des balisages, on en fait des automates, dont je me demande parfois s’ils ressentent quelque chose de ce qui les entoure. L'étape ultime sera qu'une marque appose son nom sur les panneaux, et ce sera ainsi comme devant la TV smile ]

Ma BA du jour effectuée, je pouvais poursuivre ma quête de solitude, le fil directeur de ce que sera le reste de ma journée.


J’ai ainsi gagné la pampa où m’accueillit un vent de nord-ouest pas bien sympathique.


Autant donc rester en lisière où la neige était bien plus agréable.


J’ai donc erré, tournicoté, divagué, flâné, seulement guidé par la quête de bonne neige pour nourrir mes spatules



un renard vint me saluer (au milieu de la photo)



Puis ce fut l’heure de faire demi-tour, non sans profiter des instants de liberté dont on peut encore jouir ces jours.
bilan, 7h30 sur les planches smile

 


Génuflexions du lundi
Garantie d’une bonne nuit smile




Modifié il y a 8 mois
Ah les ruisseaux, tout un programme !  Mais quelle beauté quand le vent a ciselé la neige sur les rives smile
L'ami Fourinas, à l'image de ce qui se passe dans les Alpes, ne serait-il pas en train de poser les premiers jalons  d'un projet de liaison entre les stations de Chalmazel et de Prabouré, à cheval sur Auvergne et sur Rhône-Alpes, au coeur de cette gigantesque région, une situation unique qui permet d'avoir une vue sur les Alpes et sur l'Auvergne en même temps  ? smile
fourinas
quid du vimont?
Je suis plusieurs fois monté au Vimont…et descendu, mais rien de bien folichon mise à part la balade par elle-même. Sur le haut je me suis souvent heurté à de la végétation haute type fougères, au milieu il faut jongler avec les plantations, et en bas on bute vite sur la route.
Du coup ça se résume plus à des zones si on cherche à s'amuser. De plus l'orientation est plein sud et l'altitude modeste, donc pas souvent génufléchissant.

Ta photo 3 est prise dans la montée du Béal par Saint Pierre si je ne me trompe pas, mais la 2, c'est Pré Daval ?

fourinas
imaginez une petite descente dans ce vallon jusqu'en bas…
Un des deux skieurs en SRN rencontré samedi y filait, et me proposa de l'accompagner…ce que je n'ai pas fait craignant de tomber sur quelqu'un de fort, et de devoir me forcer à le suivre, jusqu'à la mauvaise chute que certaines de mes articulations ne supporteraient plus. Le fait de se rencontrer pile sur une zone de glace vive a aussi inconsciemment joué, même si à cette époque la neige doit y être bonne (…mais hors des trous de raquettes meublant assurément la largeur totale du passage smile).
Modifié il y a 8 mois
Heureusement que la veste du jeune homme qui t'accompagne a du rouge, sinon on pourrait croire que tes photos sont en noir et blanc ! smile
Quel contraste en 24 heures avec les photos de Jacou et les deux miennes !
J'ai bien peur que demain de l'eau coule sous les ponts smile
Modifié il y a 8 mois