Tous les messages créés par N_75

[ Bien soulagé de constater que Grandsteak n'est pas devenu la proie d'une plante carnivore ou en train de se fossiliser dans une tourbière ! ]


Sinon, merci à toi mrmts7739 pour ta persévérance ! De mon côté, ça va bientôt faire deux mois que j'attends les réponses de Andrew ou Alicot.

Espérons qu'avec quatre distributeurs français, il sera enfin possible d'engager un dialogue constructif avec Andrew…(dont je n'ai toujours pas digéré la suppression de modèles à deux crochets …smile.
Et l'idée d'un contact avec Crispi pour dépoussiérer leur anciens modèles a le mérite d'avoir du sens dès l'instant où nous sommes une poignée d'intéressés…
Modifié il y a 5 ans
de la musique ! ne parle pas de malheur…il y en a déjà bien assez l'été avec les sono-fourgons, de quoi transformer des bivouacs de rêve en véritables cauchemars !

quant à Forezorum, il va bientôt fêter ses 50 pages…


Sinon, je viens d'achever mon triptyque forézien, 3 jours de suite, et un départ de chaque "haut" lieu (Béal, Supeyres, et aujourd'hui Chansert).
Et trois jours de suite sous une tempête de ciel bleu, ça doit faire longtemps que ce n'est pas arrivé.

Donc ce matin arrivée à Domas vers 10h30 où je mets directement les peaux pour ne pas m'embêter à grimper sur une neige encore gelée sur ce versant Ouest.
Dans les bois avant la Jacine, je croise deux personnes en raquettes, et reconnais Forez 63 accompagné de son médecin préféré. On discutaille un moment, il me raconte son viron de la veille avec Forez, je lui raconte le mien, et nous voilà partis, chacun dans son sens.
J'aurais pu demander au médecin s'il était là pour tenter de percer le mystère de la longévité de Forez l'ancien, mais dommage, je n'y ai pensé qu'après coup !!!…mais aura-t-il obtenu la réponse ?

Ensuite je quitte l'ombre pour m'attaquer au versant Est du Mont Chouvé que j'atteins rapidement au prix de quelques conversions.
Coup d'œil sur la Belle Auvergne et descente en face sud, un régal sur la neige qui commence à revenir.

Petit tour sur le plateau, et en avant pour grimper le K2 forézien , comme la surnommé Damien.
Plutôt que de plonger ensuite sur l'épaule qui mène aux Nerses, je prends pleine pente, et azimut la Croix du Fossat, où curieusement je ne vois personne à cette heure de pause casse-croûte, ce qui me permettra de faire le plein d'eau.
Descente de rêve sur cette neige ramollie en surface, de quoi se rassurer sur l'état de son arthrose des genoux.
Bien vu, je suis seul, et casse une croûte, en regardant passer les cohortes de raquettistes suivant le GR sur la pampa.

Ensuite, au prix d'un effort mental pour quitter cette quiétude, je remballe le sac, rechausse, gagne les Nerses.
Puis je prends un azimut sud-est, que je quitte rapidement pour m'offrir les belles pentes à main droite, reprends le cap en lisière et atteins le bout du plateau.

Le moment redouté du demi-tour est là, et il me faut penser à rentrer.
Je croise des traces qui sortent des Reblats, traces que j'avais laissé hier…peut-être Grandsteak ?

Au fur et à mesure que je monte, la pente désormais à main gauche se fait de plus en plus longue, et tel un mort de faim, je m'y jette. Au diable l'effort pour remonter, le plaisir me tend les bras, et impossible de résister.

La neige est toujours aussi bonne, et dessous un fond homogène procure confiance, à tel point qu'il est possible de modifier les appuis en pleine courbe.
Coucou à Gervais, probablement en face sur le Plomb du Cantal !
Voilà bien longtemps que je ne m'étais pas régalé ainsi !
Les doigts de pied qui prennent les skis pour des boutons d'accordéon, les avant-bras qui s'en mêlent pour m'accompagner dans la conduite des planches, j'étais sur une autre planète…ben non, simplement sur une île !

Et malheureusement il y eu[d] un réveil[/d]…heu non, la fin de la pente lorsque j'atteins la lisière, et donc re-montée, cette fois d'une traite jusqu'au sommet.
Dernier coup d'œil sur l'Auvergne, je traverse le "plateau sommital" direction la face nord où je trouve un couple en ski monté en milieu d'après-midi.
Encore quelques virages pour le plaisir, et je rejoins le col par la piste qui monte aux Rochers de la Pause.
Puis la voiture, descente à Job où je m'offre une bière bien méritée, et retour en France, curieusement même pas fatigué…

Voilà bien longtemps qu'au cours d'une randonnée, je n'avais pas vénéré Sondre Norheim de la sorte !
Modifié il y a 5 ans
Le soleil est là, sur le Forez comme ailleurs, la neige bien présente, allons donc en profiter !

Vendredi après-midi, direction le col du Béal, et à 14 heures c'était noir de monde, comme je ne l'avais jamais vu.
Je me suis échappé au plus vite pour gagner la Croix du Fossat en longeant la lisière Ouest.
J'ai trouvé des traces de ski…peut-être Benbois, car là j'étais un peu sur un de ses territoires de chasse.

coup de gueule envers les voileux évadés du zoo des stations de ski et directement issus de la société de consommation, qui n'ont pas percuté qu'ils ont quitté un monde aseptisé pour entrer dans la vraie vie, et se permettent d'aller faire les guignols sur les toits des bâtiments qui sont en-dessous de P/H.
de plus, les pelures d'orange ça se ramasse !


Samedi, direction Sainte-Mère les Supeyres où j'arrive un peu avant midi, n'ayant pu arriver plus tôt pour partir avec Forez l'ancien et Forez le jeune.
Alors que je traverse la route pour chausser, je croise Jacou monté en villégiature avec madame.
On discutaille un bon moment, et je le quitte avec pour but la Belle Vallée.

Je longe une fois de plus la lisière ouest, et grâce à une bonne glisse, j'atteins rapidement la Croix en Fer, qui marque l'entrée dans ce haut lieu.
Par le chemin, curieusement meilleur en hiver qu'en été je plonge sur le vallon suspendu qui domine la vallée principale, que je remonte.
Le déboisement d'une plantation d'épicéas ayant eu lieu il y a quelques années a redonné à ce coin son cachet "d'antan", je décide de me poser sur une souche pour casser une petite graine, et faire le plein de soleil.
Une petite pensée pour ceux qui étaient en ce moment sur les terrasses des restaurants d'altitude noyés dans les vapeurs de frite…

Deux tours valent mieux qu'un, je retourne sur mes pas, pour remonter par le chemin contigüe où je trouve deux traces de ski…
Ah, ah ,ah, serait-ce la famille Forez qui serait passée par là ?
Je suis donc ces traces qui partaient dans ma direction, et plonge par le chemin aussi dégueulasse l'été que l'hiver celui-là, à la rivière pour gagner le pont afin de changer de rive.
Et là, je vois des empreintes de norme 75, taille 46 ou 47 ?
Ben non, ce n'est pas la famille Forez !
Bon dieu, mais c'est bien sûr, c'est Grandsteak dont Jacou m'a appris la présence dans le secteur !!!
Bon, ben moi j'ai pas déchaussé…

J'ai ensuite gagner le haut de la vallée pour rebrousser chemin quand le pré se resserre avant la montée dans les bois.
Puis par la rive droite j'ai gagner la piste forestière en aval.
Et par la Voie Romaine j'ai retrouvé la pampa, et retour à Supeyres-land.

Demain, je pense monter au Chansert, le port qui donne accès à l'île de Mont-Thiallier

@Jacou : un véhicule de la même couleur que le tien à Baracuchet, c'était toi ?
Il doit être beau le ciel à cette heure, veinard !

@Grandsteak : j'espère que tu auras fait des photos…c'est pour montrer !
Modifié il y a 5 ans
Ren a écrit :
Je rêve d'y retourner en hiver, quand je maitriserai mieux mes SB98!
Fin du hors sujet: je vous envie (hé oui, je dévoile ici mes origines auvergnates!), et pensez à ceux obligés d'établir une stratégie de pointes pour éviter les cohortes de raquettistes pré-alpins!

Pas besoin d'une technique de pointe pour y descendre…
…depuis mes skis se sont raccourcis de 40cm !
Eh oui, c'était l'époque bénie où SRN se conjuguait avec allumettes et chaussures caoutchouc…car pas besoin d'élaborer de stratégie, les cols n'étaient tout simplement pas déneigés…



Modifié il y a 5 ans
Ren a écrit :
Je rêve d'y retourner en hiver, quand je maitriserai mieux mes SB98!
Fin du hors sujet: je vous envie (hé oui, je dévoile ici mes origines auvergnates!), et pensez à ceux obligés d'établir une stratégie de pointes pour éviter les cohortes de raquettistes pré-alpins!




Modifié il y a 5 ans
lepiero a écrit :
Des truites qui gambadent……..

Oui, oui !
L'isolement de la vallée a fait de la truite de Reblats une espèce endémique, qui a développé des qualités amphibies.
D'après les scientifiques, probablement par mimétisme avec les grenouilles !


@Forez63
je ne suis pas libre en début de matinée…dommage !
n'oubliez pas les patins à glace…
Modifié il y a 5 ans
Pour revenir sur la sécurité en cas de déchaussage, avec un anneau noué sur la fixation, un petit mousqueton et une sangle attachée au mollet, il est facile "d'être sécurisé".
Par contre, gaffe à ses dents !!!
C'est aussi une combine pour ne pas voir ses skis filer droit dans la forêt en cas de déchaussage !
Mais en 20 ans de normes 75, je n'ai encore jamais déchaussé…mais je vais tranquillement.
Modifié il y a 5 ans
Des candidats pour un viron dans les jours qui viennent ?
mais mode contemplatif…les jours sont longs désormais !
du coup, je suis prêt à passer en Auvergne…



@Snorkel
merci pour ton retour !
Et pour le matériel que tu envisages, au vu de tout ce qui se dit sur ce forum, tu fais certainement un très bon choix.
Et si tu rajoutes des câbles amovibles aux 3 pins, tu améliores le contrôle en descente.
Modifié il y a 5 ans
C'était une vidéo qui traitait des petites stations de ski de l'Aubrac, qui démontent les couteux télésièges pour installer des tire-fesses bien plus économiques, qui démontent les canons à neige trop consommateurs…bref tout le contraire de ce qui se fait ailleurs…dont notre Chalmazel !
Et de belles images qui font envie de charger la voiture, cap au sud !
Modifié il y a 5 ans
vanauslo a écrit :
Villard ne permet pas à priori l'accès aux pistes d'alpin avec ce type de materiel.

Espérons que Montagnol pourra nous expliquer ce nouveau délire !!!
Où ce situe le curseur pour dire "ça c'est du matos Telemark" et "ça c'est du matos SRN"
Il y a un pied à coulisse aux pieds des tire-cul, une balance…?
Le matériel SRN 2014 > ou = le matériel Telemark 1994 !
Ils feraient mieux d'installer leur radars sur les pistes, et flasher les connards qui s'illusionnent être sur un circuit automobile !

Ceci dit, Autrans ou Méaudre c'est sympa !
Modifié il y a 5 ans