Tous les messages créés par N_75

Je parle de piano, et hop, on est trois !
Plus en phase avec le nordique, j'aurais pu faire allusion à l'accordéon !
Modifié il y a 5 ans
Il existe des sangles pour relier les skis au mollet en cas de déchaussage, et sur le Forez, il faudrait inventer les sangles pour les dépeautages, reliées aux bras !

Sinon, un arbre non scié est bien plus résistant qu'une poutre rectangulaire…et vu le vent là-haut, le toit n'a guère le temps de se charger de neige…
Modifié il y a 5 ans
Pour redonner le sourire aux italiens, je "up" (ça ce dit comme ça ?) ce sujet !
Pas de nouveaux candidats pour des grolles avec lesquelles on joue du piano sur les skis avec ses arpions ?

Grandsteak, va faire un tour sur ta messagerie intra forum, je vais t'envoyer un message !
Modifié il y a 5 ans
grandsteak a écrit :
pour en revenir au programme de chaussure rêvée :

1. norme 75 en cousu norvégien
2. cuir majoritaire
3. chausson intérieur
4. sangle à cliquet uniquement sur le coup de pied
5. un poids mesuré, grâce à un cuir peut être moins épais que les 2.8mm annoncé par andrew sur son site,
6. objectif : déroulé correct et un contrôle de la torsion
7. guêtre intégrée (je sais qu'il y en a beaucoup qui s'en passe, mais je trouve qu'au bivouac, pouvoir se relever en slibard , en enfilant uniquement les godasses et en remontant les guêtres, ça me plaît bien)
8. membrane imper respi : pas forcément
9. couleur rose (non, mais je n'aime pas trop le rouge ferrari, ça ne colle pas avec la pratique SRN, le noir ira très bien).

dans l'esprit du titre du fil, et s'y retrouver, je vous propose de traiter l'ensemble et l'ordre des points.

je me permets de donner mon avis sur "le cahier des charges Grandsteak", et par là même de vous poser quelques questions …

1. OK
2. OK

3. question : il me semble que l'utilité d'un chausson se situe lors des bivouacs.
Un chausson apporte-t-il un confort de marche qu'on ne trouve pas dans une chaussure en cuir qui n'en a pas ?
Un chausson n'est-il pas trop chaud pour des randonnées en France ?
j'attends vos réponses pour me prononcer, ne skiant qu'en France, et ne bivouaquant pas sur de longues durées (voir pas du tout)

4. question : je viens de détailler sur écran les modèles 75mm de Crispi, Fischer et Rossignol, et tous ont deux boucles.
Je ne possède pas de chaussures à boucles, mais Talon Libre voit chez Alicot en page 1 un modèle à une seule boucle, Sancho dit ne pas serrer la boucle du haut, et Grandsteak se contente uniquement de la boucle du bas.
La boucle du haut pose-t-elle un problème, ou ne sert-elle à rien ?

5. un poids mesuré, oui, mais n'est-ce pas enlever de la rigidité à une chaussure que d'amincir le cuir ?

6. OK
7. par risque de surchauffe, personnellement je préfère des guêtres indépendantes, ou des guêtres amovibles de pantalon
8. idem
9. noir (…mais je prends quand même si rouge)

merci d'avance pour vos réponses aux points 3 et 4
Modifié il y a 5 ans
Robert a écrit :
Effectivement, j'ai pu constater que dans le Vercors on n'ignorait pas les limites de la loi sur la redevance " ski de fond " , ça n'est pas encore tout à fait le cas dans d'autres massifs et surtout dans le Forez !

Je tiens à préciser que l'an dernier j'ai été contrôlé une seule fois (au départ des pistes dans le Forez) sur une multitude de fois vu un hiver à 4 mois, et lorsque j'ai dit vouloir emprunter le GR, la dame a parfaitement compris.
Par contre, ça n'a été le cas les quelques années auparavant, où il m'a fallu passer en force.
Et cette année, pas encore eu droit au contrôle.

Mais c'est véritablement chiant d'avoir à s'expliquer et on ne sait jamais à l'avance comment ça va se passer !
Modifié il y a 5 ans
Waouuuh ! ça fait envie vos photos.

une question : avez-vous croisé d'autres traces (pour me rendre compte si ce coin est fréquenté l'hiver).
Merci.
Modifié il y a 5 ans
ced a écrit :
si c'était le cas ça vous obligerait à payer la redevance

SRN et paiement de la redevance ski de fond

bonne lecture !
Modifié il y a 5 ans
Peut-être que je vais encore en sortir une grosse, mais …
…il me semble avoir lu ici, et il n'y a pas longtemps, qu'à Gresse en Vercors il y a une location de matériel SRN (Grillet Sport ?)
A vérifier pour ceux que ça intéresse !
Modifié il y a 5 ans
YES !!!
J'allumais l'ordi pour relancer cette discussion, n'ayant (comme prévu) eu aucune nouvelle de Alicot et Andrew !

Je voulais contacter des connaissances de l'époque où je travaillais en Savoie, en me souvenant de quelqu'un qui avait étudié l'italien.
Alors, Gaspard, si non seulement ta femme est italienne, mais en plus originaire de ce coin d'Italie, voilà déjà une sacrée porte qui s'ouvre !

Il me semble qu'il faudrait dans un premier temps "faire l'inventaire" de tous ceux qui sont intéressés, chacun cerne ses besoins, pour ça on se pose éventuellement des questions entre nous et on essaie de choisir un modèle.
Le pied (jeu de mots involontaire) serait de pouvoir en plus poser éventuellement des questions au fabricant pour définir le choix final.

Merci Gaspard (j'ai envie de rajouter "des Montagnes" en souvenir de notre balade d'hier avec Forez dans le pays d'Henri Pourrat, auteur de Gaspard des Montagnes)

A toi Grandsteak !
Modifié il y a 5 ans
Oh là , Benbois !
Délaisse le nord, et va faire un tout au sud, tu verras comme c'est beau !
C'est ce que j'ai décidé hier, et bien m'en a pris, car je suis arrivé sur le parking des Pradeaux en même temps que Forez. Dire qu'on n'a pas pu se trouver l'an dernier à l'aide d'un téléphone portable, et ça fait la deuxième fois qu'on passe au même endroit dans la même minute.
Les grands esprits ne sont-ils pas fait pour se rencontrer…paraît-il ?
Il me demande illico si ça m'intéresse de partir au sud du col, tu parles Charles que ça m'intéresse. Voilà déjà longtemps que j'ai découvert ces petites routes bordées de magnifiques vallons, mais je n'avais jamais quitté le goudron.
Et nous sommes partis dans une neige de rêve par Chougoirand, Rouffix, Molhiac, alternant passages en prairies, chemins forestiers, hameaux tranquilles, bois de pins laissant pénétrer la lumière, croisements de routes désertes, vallons enchanteurs, traversées de ruisseaux.
Ici, le skieur ne consomme pas l'espace. L'espace est occupé par les habitants, les activités agricoles et la rivière, et le skieur doit composer son déplacement en fonction de ce tableau, ce qui donne un goût magique à une balade dans ce coin. Et vu la faible altitude, il faut en profiter quand c'est le moment.
Modifié il y a 5 ans