Tous les messages créés par N_75

Waouuuh ! salut Régis, une bonne nouvelle en ce jour de printemps !

Régis Cahn a écrit :
Pour aller plus loin dans la réflexion, est-ce que l'un de vous peut récapituler le besoin exact ?

j'veux bien m'y coller !

> norme 75
> cuir cousu norvégien
> un crochet avec sangle à cliquet sur le coup de pied fait l'unanimité, et un deuxième crochet en haut de la tige à serrer lors des descentes pour ceux qui en éprouvent le besoin
> un chausson pour ceux qui bivouaquent…et à se prononcer pour les non bivouac
> des guêtres intégrées pour Grandsteak (personnellement lors des deux derniers week-end j'étais bien content d'avoir des guêtres indépendantes, ou plutôt de ne pas en avoir tellement il faisait bon) ….. donc pas de guêtres en ce qui me concerne
> un bon déroulé de pied

> le but est d'obtenir un maintien de pied intermédiaire entre une chaussure type Svartisen, Fischer 75mm ou Rossignol 75mm et des coques plastiques type Scarpa T4 ou Garmont Excursion…
…et donc il avait été discuté de placer des renforts cuir aux endroits de la chaussure sollicités en torsion afin d'améliorer la rigidité.
Bref le but recherché est le meilleur des deux mondes…s'il existe

> et un résultat avec un poids cohérent (en gros inutile d'utiliser une épaisseur de cuir surdimensionnée, si cette épaisseur n'apporte rien au maintien du pied, et au contraire est une entrave pour les montées et les plats)

Modifié il y a 7 ans
Salut Ducky !
Le Val de Courre est un chouette coin, mais que je ne fréquente pas l'hiver (comme l'ensemble du Sancy d'ailleurs, c'est con hein ?)).
Du coup, j'ai du mal à me rendre compte si la fin se fait bien en ski, s'il n'y a pas une corniche qui se forme au col et qui rende craignos la balade ?
Et une fois au col, ça doit être possible de descendre sur la Fontaine Salée ?
C'est pas trop verglacé par là-haut ?

Tu as l'air d'être bien seul comme SRNiste dans ces coins, avec peut-être Gervais qui n'est pas très loin !
Modifié il y a 7 ans
JeromeGre a écrit :
du magasin Rossignol de Champ Roman à SMH (un bloc après vélo-land).
(… à suivre …smile

Tu n'aurais pas au moins le nom de la ville s'il te plaît ?
C'est un magasin qui ne vend que des articles Rossignol ?
Modifié il y a 7 ans
Purée ! Forez, Jacou, quelle bambée !
@Jacou : j'espère que tu as fait risette à la caméra !
@Forez : vous n'en n'aviez pas assez pour être resdescendu jusqu'au départ de la piste qui monte à la Pause

Pour faire suite au message de Forez l'ancien, c'est encore très bon sur tout le versant français de P/H.
Aujourd'hui je suis allé jusqu'à Colleigne, et c'était extra.
J'ai évidemment pris le chemin des écoliers pour m'offrir de beaux virages, et au retour j'ai même descendu Banban et j'ai regagné la crête par le chemin du Facteur.
C'est finalement une option qui s'avère pas mal car elle évite toute la partie en dévers et pleine de rochers, et en plus bien à l'abris du vent.
Mais un mois et demi de vacances scolaires conjugué à un anticyclone d'une telle taille, n'a pas rendu la neige belle à regarder.
C'est quand même trafiqué, et surtout par des raquettistes. J'ai bien vu de vieilles traces de skieurs, mais je pense à Benbois, car là, j'étais sur son territoire de trappe ! …comme il était dans le Vercors, j'en ai profité !

Et hier, j'ai fait en gros le tour de la plantation des Allebasses, jamais très loin des pistes de fond, mais toujours en lisière des forêts de hêtres qui peuplent les pentes du sud du Forez.
J'ai découvert que les jasseries des Supeyres avaient perdu leur toit de chaume au profit de tuiles (mieux vaut ne pas chercher à entrer dans les détails !!!).
Et de l'autre côté, je me suis amusé à retrouver les vestiges de l'ancienne station de la Haute Vallée.
Les pentes y sont belles, mais malheureusement (pour nous skieurs) la végétation reprend petit à petit ses droits.
Belle séance de génuflexion dans le coin !

Modifié il y a 7 ans
Il n'est pas possible de rêver qu'on puisse trouver un magasin achalandé avec des produits SRN de chez Andrew, dans tous les modèles et dans toutes les tailles…

Mais là, j'ai vraiment bon espoir de trouver un interlocuteur parlant français, connaissant les produits "classiques" et pouvant faire venir des produits SRN.
Et quand j'écris interlocuteur, je pense soit un "multi-cartes" , soit pourquoi pas un magasin qui vend les produits chasse, rando, forestier, pêche…mais qui est en contact avec l'autre bout de l'Italie.
De plus, on doit être une dizaine d'intéressés, ça me semble valoir la peine qu'il daigne nous écouter.
Par contre la dame des locaux Andrew qui disait qu'ils n'avaient pas de revendeurs en France , ça interpelle !

Attendons la réponse à Grandsteak !
Modifié il y a 7 ans
Je pense que Grandsteak a contacté des gens de Marseille parce que sur l'annuaire figurait une adresse internet…

Je ne connais pas ce magasin de Chamonix, mais les produits Andrew ne figurent peut-être pas sur un site en ligne car ils doivent quand même se vendre de façon assez confidentielle, mais restent néanmoins disponibles …
…disons que l'informatique ne remplace encore pas un bon dialogue, et c'est tant mieux !

(en découvrant un distributeur en montagne, j'ai eu l'idée de lui téléphoner, mais Grandsteak a dégainé avant moi et j'ai laissé tomber !)
Modifié il y a 7 ans
Benbois a écrit :
lorsque les potes bretons arrivent avec des réchauffants.

Heuuuuu ! y sont encore là tes potes …
Modifié il y a 7 ans
grandsteak a écrit :
mais rien à voir avec la grandeur du style de n75 à moitié à poil sur sa photo.

normale la tenue…la photo avait été prise au mois de mai, et en bordure de l'île du Mont-Thiallier !
Modifié il y a 7 ans
[ Bien soulagé de constater que Grandsteak n'est pas devenu la proie d'une plante carnivore ou en train de se fossiliser dans une tourbière ! ]


Sinon, merci à toi mrmts7739 pour ta persévérance ! De mon côté, ça va bientôt faire deux mois que j'attends les réponses de Andrew ou Alicot.

Espérons qu'avec quatre distributeurs français, il sera enfin possible d'engager un dialogue constructif avec Andrew…(dont je n'ai toujours pas digéré la suppression de modèles à deux crochets …smile.
Et l'idée d'un contact avec Crispi pour dépoussiérer leur anciens modèles a le mérite d'avoir du sens dès l'instant où nous sommes une poignée d'intéressés…
Modifié il y a 7 ans
de la musique ! ne parle pas de malheur…il y en a déjà bien assez l'été avec les sono-fourgons, de quoi transformer des bivouacs de rêve en véritables cauchemars !

quant à Forezorum, il va bientôt fêter ses 50 pages…


Sinon, je viens d'achever mon triptyque forézien, 3 jours de suite, et un départ de chaque "haut" lieu (Béal, Supeyres, et aujourd'hui Chansert).
Et trois jours de suite sous une tempête de ciel bleu, ça doit faire longtemps que ce n'est pas arrivé.

Donc ce matin arrivée à Domas vers 10h30 où je mets directement les peaux pour ne pas m'embêter à grimper sur une neige encore gelée sur ce versant Ouest.
Dans les bois avant la Jacine, je croise deux personnes en raquettes, et reconnais Forez 63 accompagné de son médecin préféré. On discutaille un moment, il me raconte son viron de la veille avec Forez, je lui raconte le mien, et nous voilà partis, chacun dans son sens.
J'aurais pu demander au médecin s'il était là pour tenter de percer le mystère de la longévité de Forez l'ancien, mais dommage, je n'y ai pensé qu'après coup !!!…mais aura-t-il obtenu la réponse ?

Ensuite je quitte l'ombre pour m'attaquer au versant Est du Mont Chouvé que j'atteins rapidement au prix de quelques conversions.
Coup d'œil sur la Belle Auvergne et descente en face sud, un régal sur la neige qui commence à revenir.

Petit tour sur le plateau, et en avant pour grimper le K2 forézien , comme la surnommé Damien.
Plutôt que de plonger ensuite sur l'épaule qui mène aux Nerses, je prends pleine pente, et azimut la Croix du Fossat, où curieusement je ne vois personne à cette heure de pause casse-croûte, ce qui me permettra de faire le plein d'eau.
Descente de rêve sur cette neige ramollie en surface, de quoi se rassurer sur l'état de son arthrose des genoux.
Bien vu, je suis seul, et casse une croûte, en regardant passer les cohortes de raquettistes suivant le GR sur la pampa.

Ensuite, au prix d'un effort mental pour quitter cette quiétude, je remballe le sac, rechausse, gagne les Nerses.
Puis je prends un azimut sud-est, que je quitte rapidement pour m'offrir les belles pentes à main droite, reprends le cap en lisière et atteins le bout du plateau.

Le moment redouté du demi-tour est là, et il me faut penser à rentrer.
Je croise des traces qui sortent des Reblats, traces que j'avais laissé hier…peut-être Grandsteak ?

Au fur et à mesure que je monte, la pente désormais à main gauche se fait de plus en plus longue, et tel un mort de faim, je m'y jette. Au diable l'effort pour remonter, le plaisir me tend les bras, et impossible de résister.

La neige est toujours aussi bonne, et dessous un fond homogène procure confiance, à tel point qu'il est possible de modifier les appuis en pleine courbe.
Coucou à Gervais, probablement en face sur le Plomb du Cantal !
Voilà bien longtemps que je ne m'étais pas régalé ainsi !
Les doigts de pied qui prennent les skis pour des boutons d'accordéon, les avant-bras qui s'en mêlent pour m'accompagner dans la conduite des planches, j'étais sur une autre planète…ben non, simplement sur une île !

Et malheureusement il y eu[d] un réveil[/d]…heu non, la fin de la pente lorsque j'atteins la lisière, et donc re-montée, cette fois d'une traite jusqu'au sommet.
Dernier coup d'œil sur l'Auvergne, je traverse le "plateau sommital" direction la face nord où je trouve un couple en ski monté en milieu d'après-midi.
Encore quelques virages pour le plaisir, et je rejoins le col par la piste qui monte aux Rochers de la Pause.
Puis la voiture, descente à Job où je m'offre une bière bien méritée, et retour en France, curieusement même pas fatigué…

Voilà bien longtemps qu'au cours d'une randonnée, je n'avais pas vénéré Sondre Norheim de la sorte !
Modifié il y a 7 ans