Tous les messages créés par N_75

Benbois !
Tes photos entretiennent la zénitude de mon dimanche après-midi !

Modifié il y a 6 ans
Les Pradeaux, c'est beau,
et quand il y a de la neige, on y go.
Boire ou conduire, il faut choisir,
aujourd'hui, de prune il n'y eu aucune.
Donc arrivée vers 14 heures,
neige fraîche mais peu épaisse.

Direction le barrage que j'ai longé jusqu'à rencontrer le beau vallon des bivouaqueurs de la semaine dernière que j'ai remonté. Dans un premier temps j'ai longé les lisières à en faire un tour quasi complet, puis je suis revenu vers les ruisseaux tellement ils étaient somptueux. La neige en a nettoyé les rives, puis le vent les a sculpté; un cador en photographie pouvait y passé son après-midi.
Ensuite j'ai atteins le haut de Prabouré par un vent glacial et suis descendu à la station par une piste forestière transformée en piste alpine dans laquelle j'ai mis à profit les conseils d'un copain également télémarkeur, mais contrairement à moi, passé par la case ski alpin. Donc ce fût virages ski intérieur devant, contrairement au Telemark où c'est le ski extérieur qui est devant; au début çà fait bizarre, mais une fois le rythme pris, çà va pas mal non plus; en fait c'est tellement simple que c'est bien reposant.
Puis je suis remonté à la Tuile par un chemin bis que je ne connaissais pas et ai atteins le Rocher Y. J'ai ensuite rejoins les deux maisons, lieu de la pause de samedi dernier avec François, Jacou et Forez, par un cours passage en forêt sur un petit chemin bien praticable.
J'ai ensuite encapé la grande clairière, et là, comme par magie le soleil, un soleil rouge, était pile-poil dans l'axe du passage, comme pour me montrer le chemin. Du paradis ou de l'enfer si je négocie mal une tourbière et fini en steak pour plantes carnivores. En tout cas, c'était la traversée de la grande solitude !
Puis même parcours que la semaine précédente sauf qu'au retour sous le Rocher Y je suis revenu sur le chemin de la Tuile en suivant les courbes de niveau à l'ouest, puis un cours chemin en forêt.
Le retour à la voiture étant proche, je me suis dis, nom de bleu, on ne vit qu'une fois, et il faut en profiter quand c'est le moment. Donc au lieu de tourner à gauche pour descendre aux Pradeaux, j'ai bifurqué à droite pour atteindre le haut de ce si beau vallon et y savourer encore quelques moments de bonheur. Puis le barrage et la voiture.
La nuit était là, 4h30 de bon et beau ski !

Mais question enneigement, si je me suis régalé dans le passages abrités, c'est à dire les vallons ou les lisières, en pleine pampa c'est bien pelé; ou alors il faut rester sur les chemins où la neige s'est un peu accumulée dans les passages de roues.

Et voilà…mais pourquoi des choses aussi simples procurent-elles autant de plaisir ???
Modifié il y a 6 ans
Après le repas de midi, j'ai lu dans le journal (le Progrès) qu'aujourd'hui avait lieu la "randonnée raquettes des Jasseries" à Chalmazel et que 1000 participants étaient inscrits !!!
Ensuite, en bas des pistes alpines, 50 à 60 cm de neige !!!
J'me suis dit que c'était la p'tite prune que j' m'étais enfilé par le gosier qui rajoutait un zéro à chaque nombre, et là çà paraissait plus plausible ?
Et ben, en voyant vers 17 heures toutes les bagnoles qui déboulaient vers la plaine, je me suis dis que je n'avais pas trop bu ! Purée, si j'aurais su, j'en aurais pris une de plus !!!

Bon, les 50 à 60 cm en bas des pistes, çà c'était de info bidon, mais les 1000 raquettistes ??? réponse demain dans le même canard !

Comme je l'ai écris quelque part, dans tous ces gens en raquettes, il y a des skieurs qui s'ignorent; par paresse de l'apprentissage, par peur peut-être, mauvaise information pourquoi pas, ou même ignorance, enfiler une paire de raquettes fut plus simple qu'une paire de SRN.
De plus, comme toute rando pédestre organisée, 3 circuits étaient balisés, donc quoi de plus simple…


A qui les 200 ième message ???
Y a-t-il un filet garni pour celui qui le pose ???
J'ai cru comprendre entre les lignes, que même les Baujus lorgnent à l'Ouest du Rhône…ce qui me fais dire que la quantité et la qualité de neige ne font pas tout…
(à prendre à la déconnante SVP !)
Modifié il y a 6 ans
Exact, Robert !
C'était la corniche dont j'ai parlé qui a cédé…mais je ne sais pas si la petite évoluait sur la corniche, ou dans le chemin qu'elle surplombe.
Modifié il y a 6 ans
forez a écrit :
Des collègues m’ont dit avoir entendu aux Infos régionales qu’il y avait eu une coulée de neige sur Chalmazel ???

Les corniches qui surplombent le Chemin du Facteur n'étaient pas belles à voir…enfin à voir, si, mais pas de près !
Promis, juré, moi, je n'ai rien déclenché ! Et puis ce ne serait pas allé bien loin, le manteau neigeux n'étant pas bien épais quand même, et 50m sous moi se trouvant un bois de fayards…
…la semaine dernière on apprend l'hypothétique présence d'un loup, aujourd'hui une coulée de neige ! Y aurait-il eu un rapprochement de plaques tectoniques entre le Massif Central et les Alpes ?
…la prochaine info, c'est les volcans d'Auvergne qui se réveillent !!!
Modifié il y a 6 ans
praentiton a écrit :
Salut,
attention ces jours-ci il paraitrait que MF42 met en garde contre le risque de coulées de neige dans le Forez. La faute au redoux apparemment.

C'est vrai que cet après-midi, en contournant Procher par l'Est où il a quand même quelques belles pentes déboisées quand on sort du bois, j'ai pensé que cette saleté de neige était bien propice à un départ d'avalanche, et que si il y en avait eu plus épais, j'aurais pas été bien fier…
Modifié il y a 6 ans
Cet après-midi, col du Béal…
Tous les coins orientés Sud et Ouest étaient déjà bien plumés, je suis donc parti en suivant la lisière des bois de Chalmazel.
Que d'eau,toute cette eau qui sort de sous la neige, çà fait bizarre.
Des[d] ruisseaux[/d] crevasses à faire palir d'envie [d]Shackelton[/d] Leucos, une neige intournable (merci au passage au pas tournant), on se serait cru au printemps. C'est la débâcle !
Et en commençant à monter en direction de Procher la neige s'est durcit, le vent aussi et j'ai encapé la Voie Forez qui contourne Procher en balcon Est. Là était un havre de paix, bien à l'abri de ce vent du sud, que ceux du Forez Nord appellent le cantonnier d'Ambert, tellement il bosse vite et bien pour décaper la neige de la surface.
Puis j'ai atteint le col de la Chamboite et ai gravi Procher où soufflait un vent à édenter des éléphants de mer.
Vue magnifique et belle lumière, du puy de Dôme au Plomb du Cantal, même les éoliennes du col de la Fageole et (je pense)de l'autre côté le Grand Veymond inondé de soleil.
Retour au col du Béal et rencontre avec Benbois. Deux voitures et deux randonneurs nordiques…
Modifié il y a 6 ans
Rebonjour, et bienvenue à toi, Benbois !
Il me semble te démasquer sous ta cagoule, et je reconnais tes skis.
Deux véhicules au col du Béal ce mercredi à 18 heures, et deux randonneurs nordiques, un de chaque versant…
Espérons qu'un jour tous les Foréziens pourront se regrouper et effectuer une randonnée en commun…
A bientôt…
Modifié il y a 6 ans
Ces bordées entre France et Auvergne virent à la randonnée gastronordique !

Forez ! faut inscrire ton père sur le forum. M'surprendrait pas qu'il en devienne le doyen !
Et merci pour la recette ! j'ai compris d'où venait l'odeur de pomme de l'après-midi…
…mais, au fait ! tu possèdes un micro-onde,… tu poses des photos sur le forum, c'est quoi la prochaine étape…un matelas p'être ?
Modifié il y a 6 ans
Bonjour…
Et à l'inversement j'ai eu rencontré "naguère" une monitrice, compétitrice classée dans le tiercé international, qui skiait en 3 pins, sans câbles mais coques plastique…mais un tout petit gabarit. De plus, à "l'époque", le skis étaient bien plus fins, et ne demandaient (à mon avis) pas à la chaussure une rigidité de T1.
Modifié il y a 6 ans