Tous les messages créés par N_75

Une sieste, c'est propice à la réflexion, et j'ai ressassé les écrits de Régis qui dégainait contre les grosses firmes du ski. Mais pourquoi donc nous ignorent-elles ?

Une question est sans réponse pour moi depuis des années; je n'ai jamais pratiqué le ski de randonnée alpine (que j'ai quand même cotoyé à une époque en Telemark-rando) mais est-ce qu'à l'échelle mondiale le nombre de pratiquants est tellement supérieur à celui des randonneurs nordiques, au point de susciter l'évolution qu'à connu cette discipline ces dernières années ?
Je pense à l'allègement du matériel,il y a 20 ans nous étions plus légers qu'eux…et nous continuons à traîner le même poids aux pieds alors que même sans tomber dans le domaine compet', leur équipement s'est bien alléger (je l'ai constaté en farfouillant en magasins).

Un autre domaine, toujours en montagne, mais l'été.
Beaucoup de gens courrent à pied sur les sentiers, et celui ou celle qui n'a pas un équipement étiquetté Salomon a râté sa vie. A croire que Salomon est seul dans cette discipline, c'est du moins ce que je ressents.
Je ne crois pas qu'on puisse dire que ce soit une activité de masse, et pourtant Salomon, une grosse marque du ski est présent sur ce marché,me semble seul (mais je n'y connais rien, c'est ce que je vois )et a donc développé une gamme spécifique.

Je cite donc deux disciplines de montagne, qui à mon avis (mais je conçois de me tromper, je n'habite pas en montagne et ne la fréquente donc que ponctuellement) ne comportent pas beaucoup plus de pratiquants que la nôtre. Et quand j'écris beaucoup, c'est au point de générer un marché capable de faire grimper l'action de la marque (là on raisonne en Dollars !)

A ces questions, (moi pas dans le milieu du tout), je vois peut-être un bout de réponse.
Les deux disciplines que je cite possèdent des évènements qui font parler d'eux dans le domaine de la montagne. D'un côté la Pierra Menta dans le Beaufortain, une course de ski-alpinisme de niveau mondial et de l'autre l'Ultra-Trail du Mont-Blanc (toute mes excuses si j'écorche le nom) pour ce qui est de la France. Et ces évènements génèrent probablement énorméments d'affiches sur lesquelles apparaîssent les marques, énormément de banderolles et peut-être même y a-t-il des magazines dédiés à ces disciplines, et dans lesquelles les marques collent leur pub. Même les médias régionaux en cause et les banderolles sont là pour çà. Tout s'enchaîne ! Et surtout toutes ces marques vendent autre chose à côté, et ce n'est peut-être pas la discipline en question qui est ciblée. Un cadre en marketing par là ?

Et nous : la Journée de la Randonnée Nordique, l'Aventure Nordique, c'est bien, (bravo Régis pour l'investissement)c'est un début. L'Ancef et son magazine annuel cause régulièrement de rando nordique.
Ben oui, moi comme vous je recherche des coins pênards pour m'éclater, mais çà fait pas causer. A si ! si un jour je me flingue un genou en skiant sur les Monts du Forez et que je gèle sur place si Philippe (alias Forez) ne passe pas à proximité, là j'aurais mon nom dans le journal et on vous tapera dessus (moi je ne serais plus là)comme sur ceux qui se font prendre dans des avalanches. Mais çà fera pas évoluer le matériel.

Voilà, un délire de plus, ceux que j'ai saoûlé ne sont pas allé au bout, et ceux qui y sont allé ont peut-être des arguments à apporter ?
Mais paradoxalement à mon délire, personnellement, je n'ai pas envie que le SRN devienne un truc de masse. Mais si les bureaux d'étude pouvait plancher un peu sur notre discipline et faire évoluer le matos…dans le bon sens je précise…
Et si un cadre de Rossignol s'emmerde pendant ses vacances pluvieuses et passe son temps devant un ordi et nous rencontre, moi je mets ce que je rechercherais: un allègement du matos pour soulager mes muscles vieillissants tout en conservant la même maniabilité, un système anti-recul sous les skis qui permette une glisse comme des skis de fond de compet' et qui possède une retenue auto-modulable en fonction de la pente, et des chaussures aussi comfortable que mes Crispi en cuir, mais plus légère M'sieur Rossignol .

Un dernier point : qui a une réponse à çà ?
le jour où j'ai vu pour la première fois des chaussures de Telemark à coque plastique avec le soufflet permettant la génuflexion, j'en suis tombé sur le cul.
quelqu'un connaît-il la génèse de cette invention ?
Modifié il y a 7 ans
Je me souviens qu'une fois l'oie de mon voisin avait franchi le talus qui se trouve en limite de propriété et était rentrée chez moi; et quand elle a vu ma polaire au porte-manteau, elle a bien rigolé.
Maintenant il a deux canards, et quand je mets cette polaire à sécher sur l'étendage, ils ne tournent même pas le bec. Pas folles les bêtes, c'est sûr…!

Là un truc me vient à l'esprit ! Ne pourrait-on pas trouver dans le règne animal une sorte d'appendice qu'on pourrait assimiler aux normes 75; je pense aux sabots de rennes. Quelqu'un a-t-il vu des sabots de rennes ?
Parce que cette appendice ne pourrait constituer en fait que le reliquat d'une sorte de phalange hypertrophiée qu'on pourrait assimiler à un ski. Un peu comme la trompe d'un éléphant qui (je crois) est la lèvre supérieure,ou notre coccyx qui (je crois là aussi) est ce qu'il reste d'une queue ancestrale (la vraie…la queue, celle qui nous faciliterait bien l'équilibre antéro-postérieur sur les neiges croûtées.)

Ce qui tenderait à démontrer que l'expression "né avec des skis aux pieds" ne sort pas de l'imaginaire, mais est issue d'une lointaine branche d'Hominidés qui existaient au temps des glaciations…et que les paléo-anthropologues n'auraient pas découvert, car pas adeptes de la norme 75. Bref ils sont passé à côté.
De quoi mettre le site sous les feux de l'actualité, et ainsi avoir les grosses firmes du ski à nos bottes…des bureaux d'étude rien que pour nous, et ce sont les autres qui nous copieront…hein Régis ?
Modifié il y a 7 ans
Bonsoir Régis
Quand je parle de "chance pour nous qu'il y ait les utilisateurs américains ou scandinaves", je ne pense pas du tout à Rossignol mais à l'ensemble des fabricants mondiaux qui proposent leur modèles chez les distributeurs français.
Modifié il y a 7 ans
L'intérêt de Rossignol pour le SRN n'est pas nouveau !
Il y a plus de 20 ans ils distribuaient déjà en France des skis similaires aux Fisher E99, et il y a quelques années déjà, je me souviens avoir vu sur leur site internet des chaussures en norme 75 (mais qui elles,n'étaient peut-être pas distribuer en France !).
Peut-être en ont-ils marre de voir les italiens se tailler devant leur nez la meilleure part du gateau sur les godasses, et veulent réagir !
Mais j'aimerais savoir si cette chaussure est née dans leur bureau d'étude ou s'ils se sont contentés de coller leur étiquette sur un modèle existant du marché ou un modèle à apparaître dans les catalogues d'une autre marque dans quelques temps ?
Le marché mondial étant limité à ce qu'il est, les marques sont certainement assez frileuses à engager des études pour développer de nouveaux modèles. Une chance pour nous qu'il y ait les utilisateurs américains et scandinaves qui permettent de créer un marché digne d'interesser les fabricants ! Mais un professionnel dans l'hébergement m'a appris dernièrement que la raquette en France marquait le pas au profit du SRN…
Et je ne peux m'empêcher de penser que les chaussures de skating ont bien fait avancer les choses dans le domaine de la randonnée nordique,en limitant les coûts d'étude.
Modifié il y a 7 ans
Merci Robert pour le conseil.
Mais à sa forme liquide, je préfère nettement l'eau sous sa forme solide, tu sais quand elle se présente sous forme de poudre blanche et qu'on s'éclate avec, au sens figuré comme au sens propre, quand on s'en met plein les narines !
Modifié il y a 7 ans
Et si on voit "neige DE culture" on passe notre trace !
Modifié il y a 7 ans
Merci pour ta réponse, Marcolino, ce que tu as écrit est très intéressant.
Le forum vire à la culture. Chouette ! je vais pouvoir m'instruire.
Modifié il y a 7 ans
Bonjour Marcolino et merci pour le petit résumé.
Et des questions (j'en profite !): y en a-t-il beaucoup des dialectes alémaniques en Suisse ? et sont-ils parlé par toute la population ou seulement par quelques anciens + des personnes que celà intéresse ? Car j'imagine que dans les contrées où existent ces dialectes, l'allemand est la langue officielle. Mais je conçois bien de me faire une fausse idée car je ne connais pas la Suisse. Désolé pour mon manque de culture. Mais j'ai bien l'intention de visiter ses montagnes un jour.
Modifié il y a 7 ans
Merci Geoff pour tes réponses et surtout la video qui fait carément rêver. Tu peux être fier d'avoir connu çà ! Je ne peux m'empêcher de faire un parallèle avec le reportage du Belge qui a arpenté seul le Sarek à skis et par des tempétatures archi négatives; là chapeau bien bas Monsieur !

Mais pour revenir à nos moutons (on va dire nos rennes !) d'un trajet par la route il m'est revenu en mémoire qu'au début des années 80 , 2 copains et 1 copine s'étaient rendu en Norvège par la route et en Renault 4L (départ du 42) . Leur vacances avaient duré 3 semaines et leur but était les fjords. Il me semble qu'ils avaient dû atteindre Trondheim, mais pas plus au nord, j'en suis sûr. Au vu du nombre de photos qu'ils nous avaient ramené, je pense qu'ils avaient bien pris leur temps; et de plus il avaient un peu flâné au Danemark sur le retour. L'hébergement était la toile de tente. Mais ils n'avaient pas effectué de randonnées comme beaucoup sur le forum.
… tout çà si çà peut donner à certains une idée du temps nécessaire pour effectuer un périple similaire, tout en sachant que depuis la R4 les ingénieurs de Renault ont bien dû plancher !

Et une autre info concernant le match train/avion
Un couple de copains, et des amis à eux se sont rendu les jours derniers en Pologne (pour faire du vélo).
Le couple est retraité de la SNCF (et non employé comme je l'ai écrit précédemment) et habite le 42. Leur copains sont en activité à la SNCF et habite la région parisienne. Tous voyagent gratuitement en train dans toute l'Europe. Et le moyen de transport qu'ils ont choisi… suspense…
le couple est parti en voiture pour emmener les vélos
les parisiens sont parti en avion
et retour idem
La Pologne est hors du sujet de notre discussion, mais ce fait est révélateur de certaines complications ferroviaires qui doivent être similaires pour la Scandinavie.
Et il y a 2 ou 3 ans, leur destination était la Bulgarie et c'était tous en avion…mais les vélos n'avaient pas apprécié, d'où l'emploi d'une voiture cette année.
Modifié il y a 7 ans
Re bonjour,c'est encore moi.
Ce forum y m' fait c…r ! De partout çà cause du Sarek et moi le sarek j'ai découvert son existence il y a une vingtaine d'années lors d'une traversée du Jura en VTT. Dans un gîte, bien en évidence trônait une magnifique photo que je pensais prise quelque part dans une île de l'Atlantique Nord. Et bien non, c'était bien en Europe, le massif le plus sauvage du continent, bref le Sarek. Au retour à la maison j'ai fait un point sur la carte, et si à l'époque j'avais, je pense, largement les capacités physique pour m'y aventurer, je n'avais pas les compétences techniques (orientation, gestion du matériel, de l'autonomie, etc…smile. Depuis 20 ans ont passé, le physique a bien ramassé et j'ai toujours pas les compétences techniques. Le point est toujours sur la carte que je sors régulièrement du placard à cause de ce forum à la c..! (j'imagine que vous avez compris que je déconne).
Donc il y a quelques années, m'est venu l'idée qu'un jour, avant d'être trop vieux,ce serait bien de m'en approcher le plus possible en moto. Un beau défi que j'appellerais "voir Nikkaluokta et revenir". Ce village n'est peut-être pas le Sarek mais est tout proche du Kebnekaise. Et au passage il me faudra bien aller à Kikkjokk et Vietas, des villages indiqués sur ma carte,tout au bout de la route.

Merci d'avoir lu mon délire jusque là, et là est la question toute bête que je pose à Geoff car j'ai lu son récit précédent ou à d'autres qui passeraient par ici.
Est-ce que par là-haut c'est joli même si on ne quitte pas la route ? Et n'est-ce pas trop monotome tout ce trajet vers le nord ? La question est globale, disons que c'est un rêve, mais est-ce qu'il vaut la peine d'être réaliser un jour ? Je n'en suis pas à me poser les questions sur l'hébergement (toile de tente et temps pourri, hôtels hors de prix et tout ce qui n'est pas marrant à résoudre). Merci même pour une seule réponse.
Modifié il y a 7 ans