Tous les messages créés par N_75

Salut Forez
Pour la saison prochaine,fais les provisions de Salers et Génépy, je me charge du marc des Vallons de Corbine !
çà va génufléchir dur dans Banban . Tu seras des nôtres Robert, des fois qu'on retrouve ton parapluie perché dans un sapin ?
Modifié il y a 7 ans
Je reviens avec des idées en vrac qui trottent dans ma tête.
Tes réflexions ,Robert, de comparer le vélo et le ski m'interrogent. Je n'ai que relu tous les messages en vitesse mais il me semble qu'à un moment tu comparais aussi marche et ski.
On est évidemment tenté de comparer car dans tous les cas il s'agit de déplacer un corps articulé dans un espace soumis à la gravité (mordiou, cà fait pas intelligent ce que j'écris).
Là je reviens au Telemark et je sais qu'à un moment j'avais comparé l'enchaînement des virages avec le pas alternatif du ski de fond; les sensations me paraissaient similaires. Je l'expliquais par le cisaillement effectué par les jambes et le mouvement vertical du buste qu'engendre la génuflexion du Tlk et le pas alterné du Sdf (l'instant où les pieds se croisent et où ils sont éloignés au maximum). Toujours des histoires d'appuis. Des moniteurs ? toutes mes excuses si j'en ai sorti une grosse !
Pour la comparaison des 4 roues et l'alpin face au 2 roues et au Tlk, je dirais qu'en alpin on ski bien plus groupé et que le centre de gravité du corps est proche des pieds. Alors qu'en Tlk, y'en a de partout, et le pauvre centre de gravité il est jamais à la même place et pire jamais sur les pieds ! D'où l'intérêt quand çà se passe mal de se baisser encore un peu (…même si les cuisses jettent l'éponge : c'est la tête qui commande, non ?) et de skier le plus groupé possible; et j'en rajoute une couche en écrivant que même si la génuflexion est bonne, la position et le mouvement des bras à également une importance énorme pour une bonne conduite des skis.
Comme d'ailleurs un génépy, ou une Salers pour les Auvergnats,…et moi qui suis entre les deux,je prends les deux,suivant les heures ; rien de tel pour, dixit Sancho "vaincre ses inhibitions face à la pente" (mais Sancho ne faisait pas référence au génépy). Là j'espère ne pas avoir d'ennuis avec les institutions de santé, ou en causer aux "maîtres" du forum. Pour bien virer, skiez bourré !
Modifié il y a 7 ans
Merci Cyrille pour cette réponse on ne peut plus claire
Modifié il y a 7 ans
Salut Robert
J'ai un casier alpin quasi vierge (moins de 10 fois je crois), mais une fois que je telemarkais avec un pote au lourd passif alpin, il est passé en mode "pieds joints" pour se reposer un peu et j'ai voulu l'imiter pour me reposer à mon tour. Il m'a expliqué qu'en alpin c'est l'inverse du Tlk et que le ski intérieur vire devant. Et quelques bafouilles plus bas j'enchaînais les virages et des sensations nouvelles pour moi laissaient apparaître un transfert de poids et donc d'appuis de gauche à droite. Mais je n'ai pas assez persévérer pour évaluer la différence maximale d'appuis entre le pied droit et le gauche.
Je ne prétends pas détenir la vérité, mais à mon avis, ce qui te fait penser "ski unique" c'est qu' en Tlk les appuis peuvent être à un court instant de 90% sur le ski aval et 10% sur le ski arrière. Peut-il y avoir une telle différence en alpin ?
Par contre qu'en tu écris "en Tlk on ne trouve son équilibre que dans la vitesse" là je suis à peu près sûr que tu es sur une mauvaise piste.
Et tu cites une remarque de Sancho sur la nécessité de vaincre ses inhibitions face à la pente. Là je peux en parler car avec mon passé alpin frisant le néant, ce fût mon plus gros obstacle pour apprivoiser le Tlk. Avec mon passé de fondeur je ne tournais que pour éviter les sapins et j'ai réalisé que les virages servaient également à se ralentir. C'est con comme réflexion mais je me la suis faite. Puis quand j'ai acquis qu'engager le ski avant dans la pente – donc vaincre ses inhibitions- étant une planche de salut, là, j'ai tilté ! Et je reviens sur mon histoire d'appuis qui à mon avis est maximal sur le ski aval quand tu te jettes dans la pente, mais pas pour trouver vitesse et équilibre comme tu écris, mais un appui fort sur le ski avant (je me répète, je ne prétends pas détenir la vérité ). Comme (dans ta cabane !!!) pour enfoncer une pointe avec un marteau , il ne faut pas faire semblant; un bon geste est nécessaire.
J'ai eu la chance de trouver quelques fois des champs de poudreuse, et là il m'a semblé que l'appui sur le ski aval était moindre que sur neige plus dure, pour ne pas plonger en avant du fait du manque de résistance du "sol", l'appui aval restant quand même supérieur ( 60%-40% ?). Et je pense que c'est pour çà que je trouve le ski en poudreuse plus facile car en plus de ne pas prendre de vitesse du fait de la neige qui freine les skis,on est moins obliger de s'engager dans la pente… skier sur le "recul" pardonne plus !
Et quand tu va décider d'aller dans la pente, le regard noir, bien décidé à en découdre et à la vaincre, n'oublie pas de te génufléchir. Et si ta position est bonne,ce qui est primordial, tu vas piger que c'est tout dans la tête.
Je parle des neiges faciles à skier, et je parle de mon expérience qui débuta par une longue phase d'apprentissage. Les neiges croûtées,tôlées,glacées toutes bleues sur des pistes toutes noires, çà j'en sais rien !
Aucune prétention de jouer les moniteurs dans mes propos, mais seulement l'envie de tenter de décrire à Robert (avec qui j'ai eu quelques échanges bien marrants depuis les quelques mois où je suis sur le forum) le déclic que j'ai ressenti "en vainquant mes inhibitions face à la pente" (dixit Sancho) qui fait que la génuflexion est instantanée et instantanémant correcte, de même que l'appui nécessaire sur le ski aval pour pouvoir diriger le ski…et le skieur par la même occasion !
Modifié il y a 7 ans
Et une question d'ordre beaucoup plus général.
Quid de l'utilisation de réchauds à bois sur la Réserve Naturelle du Vercors ? Certains en utilisent peut-être même l'hiver et sont confrontés à cette question, même s'il n'y a pas trop lieu de se la poser à mon avis. Mais bon, pour le principe je me la pose.
…ben quoi m'sieur l'agent! c'est un réchaud qui fait du feu, comme un réchaud à gaz ou à essence. Ha oui mon bon monsieur, mais c'est un feu de bois !…

Mon point de vue c'est que j'efface cette question et que je m'installe à l'abris des regards. Ce serait vraiment un coup de pas de bol de tomber sur un garde assermenté. Et s'il surgit, l'arme fatale pourrait bien être un sourire et un café chaud (café soluble,désolé ! mais à une telle distance du bistrot le plus proche, il est meilleur qu'un vrai) …préparé au CO2 que la brindille a capté pour grandir ! …mouais, la brindille pourrait être un biotope pour un champignon …!
Non! le café c'est pas pour le soudoyer, mais pour entamer la conversation et lui montrer que j'aime autant son jardin que lui.
Des avis ?
Modifié il y a 7 ans
Bonjour à vous
Moi j'y vais de mes questions qui ne sont peut-être pas tout à fait d'actualité mais qui vont le devenir d'ici peu.
Vu le nombre de personnes sur le forum qui vont traîner leur spatules au sud du Sud du Vercors, je me dis qu'une fois le printemps venu, il leur est impossible d'attendre l'hiver suivant pour y remonter. Donc…

1.) savez-vous s'il existe un sentier cairner entre la bergerie du Jardin du Roi et celle du Jas-Neuf ? (sur ma carte il n'y a rien d'indiqué mais j'ai vu des cairns qui partaient dans la direction…mais ne disposais pas d'assez de temps pour les suivre.)
2.) de même entre Jardin du Roi et les 4 chemins du Jas Neuf ? (sur ma carte il y a des pointillés)
3.) un point d'eau près du Jardin du Roi ? (je connais ceux du col des Bachassons et du Pas de l'Aiguille)
Merci pour les réponses

Modifié il y a 7 ans
Hé Robert, si tu veux encore profiter de la neige, va falloir recharger les accus !
J'ai écris "toit en bâche mais sans poêle" pour ton sauna et "sans vrai toit mais avec un poêle" pour le mien qui est dans la maison, donc un plafond suffit.

Et n'as-tu pas songé à recouvrir ta bâche de planches par un système qui ne la percerait pas à cause des clous.
Ou comme tu parles de Montbrison, (çà me fait penser aux Hautes Chaumes juste au-dessus),de chaume qui recouvrait les jasseries du Forez et les chaumières en général.
Il suffit que çà résiste au vent et si j'ai bien compris tu n'as pas de cheminée, donc pas de risque de feu ? Mais ou en trouve-t-on ? …et puis là n'est peut-être pas ton problème ! Et les genêts ?
Mais ta bâche résistera-t-elle à la grêle ?
M'enfin,si tu connais des problèmes d'étanchéité un jour, fais moi signe par message privé et je te rendrais ton parapluie !
On dérive complètement; çà devient forum bricole. Faut ouvrir un nouveau sujet d'urgence !!! Au départ je voulais juste te reprendre !
Modifié il y a 7 ans
Tout doucement on dérive du sujet initial. Au départ on était sous une tente avec un poêle ultra-léger, puis dans une cabane en bois avec un toit en bâche mais sans poêle et maintenant une cabane sans vrai toit mais avec un poêle.
La saison se termine, heureusement !
Modifié il y a 7 ans
En parcourant ce sujet, me vient à l'esprit que je vais avoir un sauna en double emploi dans quelque temps.
Pour moi çà fait partie de la rando nordique au même titre que la neige et le vent !!!
Et ben l'idée c'est qu'en le vendant çà m'aiderait (peut-être ?) à investir l'an prochain dans le matos SRN qui va si bien…
Vite fait: il mesure 166 X 150 intérieur (moi je fait 1,71m et çà va bien); 6 cm de laine de verre (peut se remplacer par plus naturel…et plus cher !); fabrication maison…donc super costaud (ma main sur les pierres brûlantes s'il ne détend pas encore plusieurs générations de randonneurs nordiques).
S'il y a des intéressé(e)s,on peut ouvrir un sujet, et je me pencherais sur le prix que çà peut valoir (je ne sais même plus à combien il m'était revenu il y a une dizaine d'années) et donnerais plus d'infos. Par contre je garde le poêle.
Modifié il y a 7 ans
Dès que j'ai récupéré (mes deux compagnons comprendront !) je remonte dans la vallée des Reblats pour prendre de l'eau à la source près de la jasserie et préparer une banique avec; çà va multiplier les effets du dopage.
Et Jacou qui est dopé aux barres de céréales confectionnées avec amour par sa femme, ben je comprends maintenant le pourquoi de mon mal aux jambes.
Merci à vous deux pour cette belle journée…ainsi qu'au site.
Modifié il y a 7 ans