Tous les messages créés par N_75

Bonjour
A mon tour les présentations ! J'habite dans les Monts du Forez (je vous laisse chercher où çà se trouve…petite info le point culminant est à 1634 m d'altitude) et me suis inscrit sur le forum quand je me suis aperçu qu'on en causait.

J'ai débuté sur des pistes de fond à l'époque où seul existait le pas alternatif, et sur lesquelles je me suis peu à peu senti à l'étroit. J'ai donc sans hésitation sauté les barbelés (c'est une montagne à vache !) . Ensuite apparut le pas de patineur qui donna un coup de jeune, et qui me vit sur les pistes, tout en continuant à pratiquer l'"alté". Et le grand déclic pour le SRN survint lorsque des copains m'emmenèrent dans la vallée de Névache nous libérer l'esprit (le talon l'était déjà !) vers les Cerces et le Mont Thabor, équipés de skis de fond de 50mm et 30 cm de plus que nous, à écailles et cotes parallèles, peaux de phoque bricolées maison, et chaussures type "caoutchouc". On dépassait les randonneurs alpin dans les montées (à l'époque leur matériel n'avait rien des Formule 1 dont ils s'équipent aujourd'hui) et je m'éclatais dans les descentes (au sens propre comme au figuré !), avec pour outil le pas tournant, le chasse-neige, les convertions, et quand même parfois les peaux de phoque ou les arrêts "baignoire".
Là, c'était décidé, je faisais mes adieux aux stations de ski de descente, qui m'avaient quand même bien vu deux ou trois fois… pour faire comme le monde, pardi !. Mais elles ont bien dû rigoler lorsque je découvris le Telemark en lisant le magazine de l'ANCEF, et m'aperçurent, noyé dans leur effluves de frites ou faisant la queue, prisonnier dans leur ferraillage, bien décidé à apprivoiser cette technique. J'ai effectué des randonnées nordiques dans le Massif Cental et les Alpes avant de découvrir la Réserve du Vercors. Là, j'avais atteint le paradis !

J'ai écrit mon premier message en début de semaine pour réagir aux déboires d'un forumeur qui se vit refuser le passage par les contrôleurs d'un site nordique tout proche car il ne voulait pas payer pour gagner les champs de neige vierge, quand leur dameuse a colonisé tout l'espace disponible du départ. Je rencontre chaque hiver le même problème au même endroit. Et il y eu deux réponses quasi immédiates me prouvant que je ne m'étais pas trompé de forum. Mais je me suis ensuite permis d'effacer ce message…le problème étant général je pense. Mais c'est la première fois que je participe à un forum .
Au plaisir de rencontrer un jour d'autres fondus.
Modifié il y a 8 ans
Bonjour
Je suis tout nouveau sur ce forum que j'ai découvert il y a quelques jours et veux faire suite aux messages de « forez » et «  JWChalopin » concernant le site nordique du col de la Loge et son refus à laisser passer les randonneurs.
Autant pour avoir été skieur de fond je comprends l'instauration d'un péage (mais un peu moins son inflation et la demie-journée à 16 heures,…mais là c'est un autre débat déjà entamé autre part sur le forum), autant je déplore l'impossibilité d'y randonner car c'est à 25 km de chez moi, c'est facile d'y garer sa voiture, et c'est un des rares "coins hauts" du Forez où l'on peut trouver des clairières "ambiance nord", bien à l'abris du vent et facilement accessible par mauvais temps.
Pour l'anecdote: il y a quelques années je voulais emprunter « le chemin du milieu transformé en piste raquette » que cite « forez » (en fait le GR3) mais qui n'était pas encore utilisé à ces fins, puis couper la piste de fond après la Montagnette et m'engager côté Auvergne, dans des pentes en forêt remplies de poudreuse, donc n'utiliser ni traçage ou damage.
J'avais déjà eu affaire auparavant aux contrôleurs mais j'avais ma carte annuelle et pas les copains, on était passé au prix d'une extinction de voix. Mais ce coup, je me suis pointé, carte annuelle en poche mais non visible, équipé de peaux de phoque, skis de Telemark, fixation Rottefella à câbles et chaussures en cuir (j'avais pas osé chausser des coques plastiques !!!) …et bien j'ai eu droit au contrôle! J'ai eu beau expliquer mon parcours, expliquer mes motivations, bref tenter de leur libérer l'esprit (pour un site nordique je pense que le talon l'était déjà !) , ce n'est qu'en dégainant ma carte annuelle que j'ai obtenu la liberté de circuler; mais j'ai eu droit au chapitre sur la sécurité, la gratuité et l'obligation de secours qui leur est imposées. Et dire qu'à l'époque les utilisateurs de raquettes empruntaient gratuitement les piste de fond !!!…
Depuis que je ne possède plus de carte annuelle je ne vais donc plus skier là-haut car j'en ai marre de passer pour un resquilleur. En tout cas çà me fait plaisir d'apprendre que je ne suis pas le seul confronté à ce problème.
Modifié il y a 8 ans