Tous les messages créés par Régis Cahn

Tu es plus rapide que ton ombre, le compte rendu Kungsleden devait être publié sur SRN, j'étais en train de mettre en page :-)
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 8 ans
J'appuie les propos de CyrilleM :
Une Soft Shell sans capuche, c'est quasi-inutile. La Cimalp en est munie d'une (consulter le test réalisé par SRN)

Cette veste ne remplace en aucun cas une veste dit 3 couches munie d'une membrane imperméable. Cette veste 3 couches sera très utile en cas de grosse pluie, d'orage, de vent violent accompagné de neige. On la placera par-dessus la SoftShell…
Bien souvent la 3 couches de type GORE restera en fond de sac, mais elle reste avec la Dynamic indispensable.

Un système 3 couches efficace :
- un sous-vêtement technique (en laine par exemple ou synthétique,
- une seconde couche qui apporte un gain de chaleur tout en permettant un transfert d'humidité vers l'extérieur. Peut couper du vent et peut avoir des propriété hydrophobe.
- la 3 ieme couche n'apporte pas grand chose en terme de gain de chaleur, mais la conserve, coupe du vent et des intempéries.

Avec ce dispositif lorsque tu es actif, peux entreprendre de nombreuses activités par tous les temps. Par Grand Froid, tu rajoutes une doudoune pour les temps d'inactivités.
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 8 ans
Après les avalanches meurtrières de l'hiver, on ressort le sujet des secours en montagne…
Je ne serais pas étonné qu'à l'automne prochain, on reparle de la redevance des pistes de fond :-)

Y a de la récurrence dans l'air !!
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 8 ans
On en parle aussi sur le média social en vogue actuellement !
Tout ceci est prétexte pour savoir ce que vous aussi vous utilisez…. parce que le jour ou l'on aura trouvé la solution idéale…
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 8 ans
Un beau reportage sur les forêts de Laponie sur Arte.

Forêts vierges d'Europe

Dans la partie suédoise de la Laponie, se trouve le Muddus, une région de forêts.

Sur le cercle polaire, dans la partie suédoise de la Laponie, se trouve le Muddus, une région de forêts et de marais dont la plus grande partie n'a jamais été foulée par l'homme. C'est le domaine des rennes, des élans, des ours bruns et de nombreux oiseaux. On y trouve aussi les plus vieux pins de Suède. Un seul chemin, dans la partie sud du parc, permet à quelques visiteurs de se promener dans cette forêt vierge sans en menacer l'équilibre.

(Finlande, 2009, 43mn)
ZDF

<center><object classid="clsidsmile27CDB6E-AE6D-11cf-96B8-444553540000" codebase="http://videos.arte.tv/videoplayer.swf?videorefFileUrl=http%3A%2F%2Fvideos%2Earte%2Etv%2Ffr%2Fdo%5Fdelegate%2Fvideos%2Fforets%5Fvierges%5Fd%5Feurope%2D3211746%2Cview%2CasPlayerXml%2Exml&admin=false&configFileUrl=http%3A%2F%2Fvideos%2Earte%2Etv%2Fcae%2Fstatic%2Fflash%2Fplayer%2Fconfig%2Exml&mode=prod?=fr&videoId=3211746&localizedPathUrl=http%3A%2F%2Fvideos%2Earte%2Etv%2Fcae%2Fstatic%2Fflash%2Fplayer%2F&embed=true" id="playerArte" allowScriptAccess="always" width="450" height="255" ><param name="allowFullScreen" value="true" /><param name="allowScriptAccess" value="always" /><param name="quality" value="high"><param name="movie" value="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer"><embed src="http://videos.arte.tv/videoplayer.swf?videorefFileUrl=http%3A%2F%2Fvideos%2Earte%2Etv%2Ffr%2Fdo%5Fdelegate%2Fvideos%2Fforets%5Fvierges%5Fd%5Feurope%2D3211746%2Cview%2CasPlayerXml%2Exml&admin=false&configFileUrl=http%3A%2F%2Fvideos%2Earte%2Etv%2Fcae%2Fstatic%2Fflash%2Fplayer%2Fconfig%2Exml&mode=prod?=fr&videoId=3211746&localizedPathUrl=http%3A%2F%2Fvideos%2Earte%2Etv%2Fcae%2Fstatic%2Fflash%2Fplayer%2F&embed=true" width="450" height="255" allowFullScreen="true" name="playerArte" quality="high" allowScriptAccess="always" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" type="application/x-shockwave-flash"></embed></object></center>

Émission à visualiser ici
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 8 ans
En 2010, j'ai utilisé le Kitbag,mais les années précédentes j'ai toujours utilisé le même système :
- un gros sac marin Lafuma (avec une sangle + la possibilité de le porter sur le dos. A l'usage, je trouve que le système convient bien mais :
- la fermeture se fait en rabattant le tissu - J'ai eu déjà eu tout le contenu du sac vidé à l'aéroport.
- la solidité du sac après 2 voyages en 2007 et 2008 : le tissu montre des faiblesses au niveau des coutures.

C'est aussi sur le long terme qu'on peut véritablement juger de la qualité d'un sac.

Photo prise en 2007 à Lyon avant de m'envoler vers la Kungsleden :
- pulka emballée dans du papier bulle (soute)
- sac marin d'environ 120 litres (soute)
- 1 sac (bagage à main)
- 1 housse à ski.
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 8 ans
Il y a un test complet chez notre confrère Journaldutrek
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 8 ans
Le reportage est magnifique et Mr Børge Ousland est vraiment un grand explorateur !
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 8 ans
Salut Patou,

Pour les photos, il y en a quelques unes ici
Le reste apparaîtra lors d'articles, de topos et de reportages !

Pour la recherche de sponsors :

- il faut que ton projet soit suffisamment clair,
- il faut écrire ton projet : présentation, objectifs, où, quand, pourquoi, avec qui, quel budget…

Puis te poser les questions suivantes :

- quelles sont les raisons de contacter les marques : recherche de financement, de dotation de matériel ?
- quelle marque est susceptible d'être intéressante pour mon projet ?
- en retour qu'elle est ma contribution vis-à-vis de la marque ? Un retour médiatique, une image de marque, des photos ?
- Est-ce que je vais vraiment faire un retour ? (C'est absolument nécessaire).

Après, il faut passer à l'attaque :
- contacter par mail, envoyer un dossier, relancer, prendre des rendez-vous.

Les marques sont très sollicitées… il faut s'accrocher, être sérieux et fiable.

Quel est ton projet ?
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 8 ans
Deux explorateurs ont refait l'incroyable périple de Nansen qui, à la fin du XIXe siècle, avait tenté de rallier le pôle Nord à pied. Une aventure hors du commun.

À la fin du XIXe siècle, la course au pôle Nord bat son plein. En 1893, Fridtjof Nansen prend la tête de la première expédition polaire norvégienne. Son plan : laisser son navire, le Fram, se faire prendre par les glaces, puis dériver le plus près possible du pôle. Le 14 mars 1895, après deux hivers dans les glaces, Fridtjof Nansen et son compagnon Hjalmar Johansen quittent le Fram et tentent de rallier le pôle à pied, en emportant deux kayaks et trois traîneaux tirés par vingt-huit chiens. En trois semaines, ils gagnent le point le plus au nord jamais atteint auparavant, mais sont obligés de faire demi-tour. Le mauvais temps les arrête dans l'archipel François-Joseph. C'est dans ce désert de glace qu'ils doivent passer l'hiver, blottis dans une petite cabane. Plus d'une fois, ils frôlent la mort, avant d'être finalement sauvés au printemps 1896. Cent onze ans plus tard, le Norvégien Børge Ousland et son compagnon suisse Thomas Ulrich décident de rééditer l'exploit…

(Norvege, 2008, 53mn)
ARTE F

Un reportage à regarder sur Arte
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 8 ans