Tous les messages créés par Thierry67

Peut-être un petit bémol concernant le choix des fixations, d'après ce qu'on avait pu me dire ici, je doute que des fixations universelles permettent de bien maîtriser ces skis avec des chaussures de randonnée par exemple. On m'avait même dit qu'il aurait mieux fallu des Scarpa.
Ce qui fait leur polyvalence, pour moi, c'est justement la Voilé Hardwire. Après je pense aussi qu'un très bon skieur pourrait très bien se passer du fameux Hardwire.
Autant sur des Hok je pense que ça se justifierait, mais sur des skis "full size", je m'y serai pas risqué personnellement. Surtout que, comme je le disais, des chaussures comme les Crispi Svartisen restent très correctes en chaussure de rando si on ne les serre pas trop.
Comme dit dans un autre sujet, la forêt noire ou schwarzwald se prête également assez bien à la pratique et commence à être fournie en neige. Le coin Mehliskopf tout au nord est peut-être plus près de la Belgique que le Haut-Rhin.
Les webcam et bulletins d'enneigement du site Bergfex sont très utiles également.

Merci aux autres pour vos retours sur la neige, le Brézouard que je connais bien à pied, ca fait longtemps que je rêve de le faire à ski!! Un refuge très sympa d'ailleurs là-bas!
Salut Sailfish,

Désolé du retard de réponse mais je ne vais que rarement sur le net.
Tout ce que je peux te dire de ma maigre expérience est que mes skis (les S-bound 112) sont bien sur grands chemins ou sur piste ou terrain un peu dégagé. Par contre ils sont trop longs sur des petits sentiers où on ne peut même pas faire un chasse-neige ou bien pour vraiment partir entre les sapins que ce soit en montée, sur du plat ou en descente parce qu'on se prend trop les pieds partout. J'en ai encore fait l'expérience ce WE, faire un passage en montée skis sur le dos et neige jusqu'aux genoux pour rejoindre un chemin. Si tu as un sac pour accrocher les skis ca doit être + sympa.
Parallèlement ces skis se comportent correctement sur plat et montée même s'ils demandent certainement un peu + d'efforts que des fins et permettent des descentes sympa même si on ne maîtrise pas le telemark (selon la qualité de la neige pour moi c très variable!! mais bon, on y arrive!).
Des skis plus petits (Hok ou autre), tu pourras probablement mieux te faufiler partout mais à mon avis tu perds pas mal en glisse et éventuellement en portance. Je sais pas comment ca se comporte en descente mais sur plat je pense pas que tu glisse beaucoup,ca doit s'apparenter à de la raquette.
Tout ca pour dire que pour l'instant je ne crois pas qu'il y ait de produit miracle, même si comme toi je le cherchais. Les skis que j'ai choisi me permettent quand même de belles sorties et correspondent à mon besoin même si il faut parfois faire quelques concessions sur le chemin à emprunter. Le fait aussi d'avoir des chaussures Svartissen assez agréables fait que tu peux également faire des marches à pied pour accéder à la neige par exemple ou en terrain trop rocheux.

En espérant que mon passage éclair t'aie aidé!
Hello!

Petit retour avec les neiges qui s'installent timidement chez nous dans la zone rhénane!
J'ai eu l'occasion de tester à plusieurs reprise mon matériel en randonnée et SRN et j'en suis assez satisfait.
- Sous-vêtements mérinos : tout simplement le pied. Comme beaucoup l'ont dit, ca ne pue pas, ca tient chaud même mouillé mais pas trop chaud, ca respire, ca gratte pas. Personnellement je suis conquis. J'ai eu l'occasion d'en trouver du pas trop cher et de qualité pas mal jusqu'à présent chez Intersport marque Mc Kinley.
- Pantalon Simons de chez décath conseillé par N_75 et autres membres du forum. Là j'ai choisi du synthétique pour l'aspect déperlant/imperméable parce que je tombe encore assez souvent et aime bien me rouler dans la neige. Le pantalon est vraiment super, bien équipé pour le prix. Les zip de ventilation sont bien utiles. Il ne pren pas l'eau, tient raisonnablement chaud et sèche vite.
je le remplacerai bien par une solution en laine ou polycoton quand j'aurai le niveau mais je pense que des guêtres resteront à prévoir. Peut-être une solution un peu hybride qui n'aurait que les molets et fesses imperméables (cuir?).

-Haut : des couches 100% laine, vous l'aurez compris, j'adore la laine car ca tient chaud, c'est respirant et ca ne pue pas (je transpire bcp en SRN). Je recommande au passage le pull de l'armée autrichienne très pratique avec son col montant, ses mailles épaisses qui font pompe à traspiration avec le mouvement et ses boutons à l'avant pour moduler la ventilation. Woolovers fait également du 100% laine à prix abordable, j'ai pour ma part le sweat à capuche, très pratique!
je superpose différentes couches selon le besoin
-Protection : la bonne vieille parka de l'armée allemande : pas chère, indestructible, bien équipée, respirante, coupe-vent (déjà testé en moto!), capuche pratique, look baroudeur assuré. Pour moi, c'est la veste qui convient, bien sûr a la fin d'une grosse journée elle est mouillée, mais ca sèche encore assez vite. Pas besoin d'imperméabilité en hiver, je favorise la solidité (j'aime sortir des sentiers) et le côté respirant. La laine étant hygrophobe, on reste au sec!
Cette veste, je la porte en forêt dès qu'il fait un peu froid ou venteux. Sinon j'ai la version légère pour l'été.
Quand je ne fais que du terrain ouvert ou en cas de conditions humides genre neige fondue, j'ai également un coupe vent en Pertex microlight (Montane Lite-Speed) qui sert soit de couche déperlante sous la veste, soit de coupe vent simplement.
Autre petit détail en attendant mieux : à la place d'un caleçon coton qui se transforme en serpillère au bout de 2h, je mets un boxer de bain en polyamide. Il existe des boxer en cette matière plus légers à décathlon mais je n'ai pas testé. Une matière naturelle aux mêmes propriétés (bamboo, laine..) serait à tester pour le coté confort et odeurs.
Ce matériel correspond parfaitement à ma pratique du ski et de la nature en général, il est très polyvalent et je peux l'utiliser pour toutes mes activités. Il n'y a que le pantalon que je réserve au ski, le reste du temps j'ai du G1000.
Voilà, je voulais simplement vous faire un retour et remercier ceux qui m'ont aidé!
Merci N_75, tu viens d'ouvrir une nouvelle boîte de Pandore avec le Buffalo :-D

Du coup je tombe sur une nouvelle approche : plus typée armée/chasseurs… que je n'avais encore jamais envisagée.
Ces gens portent en fait une couche extérieure qui n'est pas imperméable et joue un effet de protection mécanique (par exemple une veste de treillis) avec en dessous un vêtement déperlant/respirant/coupe-vent en Pertex par exemple comme le Arktis Stowaway qui semble faire l'unanimité.
L'inconvénient de ce vêtement aux qualités multiples c'est qu'il ne résiste pas à la pression de l'eau (de la pluie), donc on ne peut pas le porter en couche extérieure. De +, petit point faible, lorsque l'on a un sac à d'eau, la pression au niveau des épaules fait quand même rentrer la pluie.

Dans le même genre il y a aussi cette veste :
Bergans Morgedal
Composée d'un procédé en 100% coton qui est déperlante/coupe-vent/respirante et visiblement assez solide comme couche extérieure.

Modifié il y a 6 ans
Merci pour vos réponses !

N_75, je dois t'avouer que j'y ai pensé à ta technique !! Je suis aussi du genre rustique dans l'âme et qu'est-ce que je rêverai de débouler en knickers/chaussettes sur une piste de ski avec mes SRN !!

La laine est un très bon matériaux niveau respirabilité, odeurs, isolation thermique. Elle est même en général naturellement déperlante jusqu'à un certain point. Par contre elle n'est pas imperméable et une fois qu'elle est mouillée, même si elle garde ses propriétés isolantes (contrairement au synthétique), elle met un certain temps à sécher.
Je travaille dans le domaine des économies d'énergie, donc je peux vous dire qu'ici aussi, c'est parmi les meilleurs isolants pour les mêmes raisons.

En fait une polaire coupe-vent, ça existe, qu'elle soit en laine ou en synthétique. Je me contenterai bien de ça avec comme tu dis un imper-respi pas cher du genre McKinley pour les moments un peu critiques.

Le problème, c'est que j'aime quand même bien me vautrer dans la neige, que ce soit volontaire ou pas smile
C'est pour ça que le pantalon doit pour moi être encore plus imperméable que le haut.


C'est vrai que tout tourne autour de la membrane, au point que finalement le débat softshell/hardshell n'est plus vraiment valable.
Quand on va sur le net… on trouve de tout, des gens qui se plaignent que le Neoshell ne respire pas assez alors que la plupart des gens disent que c'est le must…et d'autres qui sont très contents de leur Gore-tex Pro. Les gens sont devenus tellement exigeants qu'ils voudraient porter une veste qui les protège d'une cascade de 30 mètres tout en ayant l'impression d'être à poil !!


Moi tout ce que je sais c'est que ma veste de ski bas de gamme est un enfer en SRN, même si j'ai qu'un tshirt en dessous! Et je ne sais pas à partir de quel niveau de respirabilité on peut s'estimer heureux, surtout s'il y a des ouvertures sous les bras.

En tout cas, une fois de plus, je vous tiendrai au courant smile J'ai encore le temps de la réflexion, et la neige est encore loin (même si j'en ai rêvé cette nuit!).
Modifié il y a 6 ans
Bonjour à tous!

En cette période estivale et mon anniversaire approchant, je songe à m'équiper niveau vêtements de SRN. J'ai fait acquisition du matériel de SRN l'année dernière mais avec mes vêtements de ski, autant vous dire que le soir j'étais à la fois trempé et déshydraté!!!
Je n'ai pas envie de refaire une saison comme ca, et cela me permettrait d'avoir également des vêtements de randonnée correctes (dans ce domaine aussi, je pars régulièrement à l'aventure de manière totalement anti-technique, des fois c'est pas le pied smile )

Alors, ma première question : je suppose que l'été est le bon moment pour les soldes sur le matos hiver non?

Deuxième question, vers quoi se tourner… J'entends beaucoup parler du softshell mais je sens que cela ne me conviendra pas, je préfère avoir un bon hardshell qui résiste à tout et mettre une polaire (ou pas en dessous).

Niveau sous vêtements techniques j'ai ce qu'il faut en haut et bas. Idem pour 2ème couche. Je cherche donc essentiellement une troisième couche pour le haut et bas.
Critère de prix : 200€ maxi pour la veste, 100-150 pour le pantalon.

J'aimerai quelque chose qui respire assez pour ne pas bouillir (je suis du genre à pousser pas mal que ce soit à pieds ou en ski) mais assez étanche pour me coucher dans la neige lors d'une pause, me taper le vent des sommets en pleine poire et affronter disons 1h ou 2 de pluie.
Je ne compte pas faire d'alpinisme ni d'escalade avec et je n'ai pas l'habitude de marcher 2 semaines d'affilée sous la pluie battante. Donc si je peux éviter la veste de guide à 500€!

Les normes de classement ne me parlent pas beaucoup.
Je pense que 10 000 pour l'étanchéité c'est déjà pas mal et suffisant. Par contre pour la respirabilité, entre ceux qui sont en RETS en MVTR, ceux où y a rien écrit.

De ce que j'ai compris le gore-tex est parmi les meilleures membranes. Et il faut d'ailleurs privilégier les modèles à membrane de ceux à enduction (surtout si on utilise la veste comme coupe-vent, donc assez régulièrement avec sac, branches etc).

Pouvez-vous un peu m'aiguiller sur les minimum à demander à une veste en termes de caractéristiques, accessoires etc?
Idem pour le pantalon.
Quelque chose que je puisse aussi utiliser pour la rando, pas seulement quand il pleut mais pour avoir une protection contre le vent, l'abrasion etc. Donc quand même assez costaud et pas trop ciré smile les vestes stretch ont l'air pas mal sur ce point!

Sur le net on trouve des trucs à 60€ (Mc Kinley chez Intersport), comme des trucs à 600 chez le vieux campeur. J'avoue que j'ai du mal à me situer par rapport à mon besoin réel.


Modifié il y a 6 ans
jacou4242 a écrit :
Et même se faire tirer par une voile de kite.

Pas bête, d'ailleurs j'ai "découvert" cette pratique qui semble bien répandue sur nos massifs visiblement !

A tester !
Modifié il y a 6 ans
Hello !

Un petit retour cette fois après un WE au Feldberg en Allemagne (forêt noire).
Le terrain se prêtait bien à la discipline, mais un peu moins que le Markstein-Schnepfenried car la crête du Feldberg est beaucoup moins étendue.

Si tous les points positifs de mon choix de matériel se sont retrouvés confirmés, la grosse surprise a été le comportement en descente!

Au détours de mon parcours je suis tombé sur une chaume vierge qui n'attendait que mon passage, j'ai donc décidé de retenter l'aventure des descentes.
Et là, surprise, les virages passaient parfaitement, presque aussi facilement qu'avec mes skis alpins ! J'ai donc réitéré 3 fois de suite l'opération pour m'en convaincre!

Du coup, mes deux jours ont été partagés entre randonnées nordiques la matinée et début d'après midi, puis piste en fin de journée (les bleues et rouges que j'ai testé ne m'ont posé aucun problème et j'ai pris beaucoup de plaisir!).

Moralité, je crois que la qualité de la neige joue énormément! Cette fois c'était de la neige fondue qui donne un peu l'impression d'être dans de la poudreuse peu profonde. Les virages se contrôlent très bien!
J'ai aussi passé pas mal de temps à me remettre en question cette semaine, suite aux échecs du WE passé et en vue de ce qui a probablement été le dernier WE de ski de la saison pour moi !

Mon point de vue sur ce matériel : tout simplement magique. On peut TOUT faire : marcher à pieds pour atteindre une zone enneigée, skier sur piste, skier sur piste de fond (hors trace..), suivre des sentiers de raquette, monter en pleine neige hors piste, descendre des sentiers forestiers, des chaumes ou n'importe quel endroit qui nous fait envie…
Et même en mode simplement alpin, en bas des pistes, quel bonheur de pouvoir se déplacer sur le plat et en montée sans galérer ! :-D

Donc pour résumer : matériel polyvalent, très rassurant, agréable en descente SAUF sur verglas (mais c'est le cas de tous les skis je pense), accroche très bien à la montée (quand je sens que ça décroche, c'est que je prends un dénivelé qui ne devrait de toute façon pas être attaqué de front), correct sur plat mais bien moins rapide que des skis de fond ou skis plus fins et longs.

Je suis donc bien satisfait de mon choix, merci à tous smile
Modifié il y a 6 ans
Salut tout le monde!

Chose promise, chose due, je vous fais un petit retour sur mes premières impressions.

Je me suis fait 2 jours dans les Vosges ce WE, zone entre le Schnepfenried et le Markstein (en restant sur les crêtes).

Le lieu :

Cette première expérience dans les Vosges a confirmé mes espoirs, le ski de randonnée nordique se prête vraiment bien à nos montagnes et en particulier aux crêtes.
On a tout le choix qu'on veut : chaumes, route des crêtes, passages en forêt sur des sentiers, pistes de ski de fond, de ski alpin. On peut faire des petites sorties d'une demi-journée, d'une journée, faire une longue traversée sur plusieurs jours. Bref.. même en ayant eu le même point de départ les deux jours, les possibilités sont tellement nombreuses que je ne me suis pas ennuyé !

Seul problème, la neige était "pourrie" tout le long. On alternait entre neige croûtée, glacée voire les deux en même temps. Pas l'idéal pour débuter.


Les Crispi Svartisen :


L'impression que j'avais eu la première fois est confirmée, ces chaussures sont super et je dirais que ce qui les caractérise le mieux c'est leur polyvalence.
De manière générale, elles semblent bien robustes, tout en étant agréables et étanches.
Pour faire des traversées pépère en mode randonnée sur des terrains majoritairement plats, je ne sers que les lacets et laisse les sangles tout juste enclenchées, là, on ne les sent quasiment plus. Ca vaut aussi pour marcher sans ski.
Ensuite, si on veut un coup de pied un peu plus puissant ou mieux maîtriser son ski à la descente, on peut serrer les sangles autant que nécessaire.

Les fixations Voilà Hardwire :

Suite à ce que j'ai lu sur le forum, j'ai toujours fait bien attention à ce que les pignons soient bien dans les trous avant de verrouiller au deuxième cran.
Sans les câbles, les fixations offrent une bonne liberté. Avec les câbles enclenchés, on rajoute encore plus de puissance au coup de pied à des Svartisen dont les sangles sont bien fermées et un meilleur contrôle à la descente (en fait sur ce point là j'ai pas tellement noté la différence).
Quand je parle de puissance au coup de pied ça veut dire qu'on peut se taper de sacrés sprints sur les faux plats, le ski reste bien droit et avance fort!
Ici aussi, je pense qu'on a une super polyvalence.

Les S-bound 112 :
Assez difficile pour moi de donner un avis car pour l'instant j'ai un peu de mal à déterminer ce qui vient de ma technique perfectible, du ski ou de la qualité de la neige.

Quelques premières impressions :
- la taille : je pense avoir pris la bonne. Ils ont l'air de bien supporter mon poids et je ne me serai pas vu avec des skis plus longs.
- en montée, les écailles accrochent vraiment bien et ils ne m'ont pas fait défaut. Pour avoir testé les Epoch, je pense qu'ils sont au moins au même niveau. Je n'ai pas du tout été bridé par mes skis dans ce domaine qui pour moi est très important. J'ai pu aller là où je voulais.
- sur le plat, ils donnent une vitesse correcte et filent bien droit (excepté sur des pistes de fond damées et gelées.. là on peut avoir tendance à avoir le pied qui part vers l'extérieur). En revanche leur largeur fait qu'ils se frottent si on ne fait pas attention, je pense qu'ils demandent un écartement de jambes plus important, qui ne conviendrait peut être pas à tout le monde.
Ils ne passent pas non plus dans les traces de ski de fond, mais hormis piste verglacée, je dirais qu'il n'y a pas besoin de rentrer dedans, le ski reste bien droit.
- en descente, c'est là que j'ai le plus de mal à me prononcer. Avec la neige dure que j'ai eu tout le WE, j'ai rarement eu l'impression de maîtriser mes skis en descente. Pour ce qui est des petits virages en dérapage sur de la neige correcte, ça allait, ni plus ni moins qu'avec les Epoch je trouve. Par contre pour faire un réel changement de trajectoire, j'ai eu beaucoup de mal, voire une impossibilité de le faire sans tomber.
Autre aspect, j'ai l'impression que les skis avaient souvent du mal à prendre de la vitesse. Quand la pente n'était pas assez forte, la neige un peu trop collante ou du vent de face, ça ne glissait pas du tout à moins de vraiment prendre de l'élan.


Bilan de cette première sortie : je suis vraiment enchanté. Cette liberté, l'étendue des possibilités.. j'ai retrouvé le plaisir de la randonnée pédestre, mais dans des endroits qui d'ordinaire ne sont accessibles qu'en raquettes, le plaisir de la glisse en +.
Ca m'a conforté dans l'idée que je me faisais du SRN et cette fois j'ai pu tester "chez moi". C'était génial! J'ai hâte de redécouvrir des itinéraires que j'avais fait à pieds.

Par contre, ça fait bizarre de se retrouver au niveau de débutant!!! J'ai l'impression de tout devoir réapprendre, et c'est aussi cette partie de challenge qui me plaît. L'espoir d'un jour avoir la satisfaction de pouvoir faire une descente tout en souplesse devant le regard ébahi des promeneurs :-D
J'ai aussi réalisé que ces années de Snowblade m'ont fait perdre toute ma technique…du coup, je suis pommé dès qu'on ne peut pas se contenter de virages en dérapage/parallèle.


Voilà voilà! Encore merci à tous ceux qui seront intervenus sur mon sujet, vous comptez maintenant un nouvel ambassadeur smile
Modifié il y a 6 ans