Tous les messages créés par ToneTrooper

Salut à tous,

J'ai une vieille paire de Rottefella Chili à cables, dont je souhaiterai équiper les skis de ma moitié.
Le soucis est que mes fixations sont des L (au dessus de 42) alors qu'elle fait du 39.

Je me pose différentes questions, dont celle de raccourcir les cables, mais vu que je ne vais pas être le cobaille, je ne voudrais pas que ça lache :-D
Au delà du fait que je ne sache pas avec quoi sertir je n'ai pas trop envie de détordre et retordre les petites pattes qui viennent maintenir le cable plaqué sur les crochets.

une petite image du web pour illustrer.

En cherchant un peu, j'ai trouvé ce qui pourrait être une solution: le Refit Kit Chili

Du coup entre raccourcir le cable, acheter le kit, ou trouver d'autres fix, mon coeur balance…
Modifié il y a 7 ans
En effet c'est assez perturbant de lire ça.
J'imagine qu'ils ont cédé à un lobby des chasseurs, c'est dommage car ça crée un précédent. Le problème local est peut-être plus du à la surfréquentation de randonneurs qu'à la présence d'une chasse excessive…
En tous cas ça ne semble pas être l'intégralité : description du parc

Toujours est-il qu'on est d'accord, les espaces protégés ne sont pas une solution élégante, on devrait pouvoir s'en passer. Mais surprotéger une zone est aujourd'hui le seul moyen que l'on ait pour préserver un certain équilibre.

Tout n'est pas parfait, on interdit les chiens et les VTT dont l'impact n'est pas évident, mais tout est une question de fréquentation.
Modifié il y a 7 ans
A une époque, les stations de ski se limitaient à quelques coupes d'arbres sur le bas des domaines, et quelques téléskis.
Aujourd'hui une station de ski c'est un usine à pistes standardisées, larges, dessinées à grands coups de pelleteuses, avec des chemins carrossables, des plateaux, des retenues d'eau artificielles particulièrement moches aux digues improbables…
Il y a bien des coins où il ne me viendrai jamais à l'idée d'aller me balader l'été, c'est pas pour rien.

Christian, le jour ou à beauduc tu auras une barre de béton (sur pilotis) avec en rez de chaussée des terrasse de restos, boites de nuits et kite shop, tu trouveras encore ce lieu exceptionnel?

nous sommes nombreux à vouloir user librement de ce que la nature nous offre, mais pour que tout le monde puisse en profiter équitablement, il faut parfois limiter l'usage pour éviter qu'il devienne envahissant.
Modifié il y a 7 ans
Et un motivé de plus!

On est nombreux à attendre les premiers flocons smile

à bientôt sur les planches
Modifié il y a 7 ans
Mush69 a écrit :

je me demande pourquoi vous voulez à tout prix augmenter l'audience du srn ???

quand il y aura beaucoup de monde , nous aurons les mêmes dérives que celles apparues dans les autres disciplines de montagne ou autres activités

Je pense que le srn est un parfait embassadeur des valeurs qui nous sont chères :
contemplation, humilité, respect de notre environnement…

Et les rassemblements qui existent actuellement vont dans ce sens : partage, découverte, pas de compétition ni sur les performances ni sur le matériel que chacun choisira en fonction de sa pratique.
(le tout avec un pointe de respect et de nostalgie venant de l'origine de la discipline qui me plait particulièrement, en faisant continuer à vivre ce que nos anciens ont construit)

Mush69 a écrit :
il me semble souhaitable de ne pas "forcer" l'activité , pour éviter la dérive bassement mercantile qui suivra forcément un début de succès et les règlementations restrictives qui iront forcément avec.par expérience dans plusieurs domaines j'ai toujours constaté la même fin.

Tout à fait d'accord avec toi, il ne faut pas "forcer" l'activité au risque d'ouvrir à grand coup de marketing la porte aux collants/pipette, et de voir nos réserves naturelles peuplées de marionnettes rose fluo qui ne regardent que leur chrono et dérangent les tétras sans même le savoir. Cette dérive est bien connue avec les foules de skieurs de rando qui cherchent tous leur petit coin de neige vierge.

En revanche, en aidant à la découverte du SRN, on peut probablement agir dans le bon sens en détournant les pratiquants des voies toutes tracées par les faiseurs de pognon (free ride, compète, obsolescence du matos…smile.
Mon rêve étant de voir l'arret de l'extention des domaines tracés à grand coup de buldozer, et des vacanciers qui rentrent tout sourire avec en tête l'idée que la nature est magnifique mais aussi fragile, et que chacun peut au quotidien limiter son impact sur elle.

Bref, pour vivre heureux vivons cachés des médias de masse et des fées du marketing, ce qui ne remet pas en cause la demande existante et le fait qu'il y ai de la place pour de nouveaux professionnels et amateurs.

Edit : oups… je réagissait à Mush, j'avais pas actualisé la page depuis :-? mais à ce que je vois ça converge!
Modifié il y a 7 ans
Salut à tous,

Pour en revenir au développement de la pratique, ma petite expérience personnelle m'a montrée que le SRN intéressait plutôt les randonneurs à pied d'été (actuellement en raquettes ou en alternatif):
Parmis mes amis pratiquants même modestement la rando alpine / télémark / VTT, très peu sont intéressés par la "balade" hivernale.
Les intéressés ont eux moins besoin d'adrénaline, ou en tout cas moins besoin de raconter leurs exploits sur facebook, mais ils sont nombreux!
J'ai même pas mal de demande de "balades de découverte" par mes collègues, mais il faut bien l'avouer, principalement par ceux qui ont eu le temps de prendre un peu de recul smile

Tous ages confondus, le frein à la pratique est double:
- appréhension du milieu montagnard en hiver
- manque d'équilibre / peur de la pente et de la chute

Autour de grenoble, la location de matériel n'est pas un soucis (merci au passage à SRN.com et aux manifestations bon esprit qui l'accompagnent), le cadre est idéal, et j'ai l'impression que le développement de bouche à oreille fonctionne bien. En revanche pour encore enfoncer une porte ouverte j'ai le sentiment que beaucoup plus de vacanciers seraient intéressés si un cadre pédagogique et sécurisant leur était proposé. Le fameux Matériel + Accompagnateur, mais n'oublions pas le Moniteur!!!
Même si on se débrouille très bien sans technique sur la pluspart des terrains, l'appréhension est réelle (peur de ne pas contrôler une descente, aussi bien que de ne pas suivre au sein d'un groupe). Bref, mieux vaut avoir un petit bagage avant de se lancer en toute confiance.
A quand des cours de techniques de survie en ski? la conversion, le virage marché, la sorcière, le plongé de freinage d'urgence…
Modifié il y a 7 ans
Bonjour à tous,

je vous trouve bien dur avec nos fabriquants!
J'ai l'impression qu'on trouve pas mal de matos pouvant correspondre aux différentes pratiques du ski nordique, que les progrès techniques faits dans le domaine du ski de rando, du télémark ou de l'alpinisme nous profitent pour les planches, les chaussures et les vêtements.
Quand je compares les skis et fix de rando de mon père, ou ses skis de rando nordique avec le matos dont on dispose aujourd'hui, j'y vois autant d'évolution. (en fait même plus d'évolution coté ski nordique vu que mon matos de rando a 10 ans…smile

Mais surtout, préservons cet esprit sans compétition, ni compétition sur le matériel. Aujourd'hui que le VTT ou la Rando alpine sont devenus des activités en pleine exposition médiatique, je passes pour un plouc aussi bien avec mon vélo qui roule très bien sans freins à disques qu'avec mes vieux skis qui ne font pas 120 au patin.

Et que dire de mon tube cathodique et des réflexions "heu… elle marche encore la télé?" auxquels je répond "oui, depuis 1990, et elle marchera encore quand la tienne aura dépassé sa date de péremption programmée :p" mais là je m'égare…

Bref, pour vivre heureux vivons cachés, ou du moins loin de la dictature consommatrice des grandes marques!
Modifié il y a 7 ans
Je préfères les randonnées plus incisives…
(ok, jeu de mot pourri… je sors…smile 8-)
Modifié il y a 7 ans
Bonjour à tous,

J'ai peut-être mal cherché mais je n'ai pas trouvé de sujet ou de dossier traitant de ce sujet et des différentes solutions/utilisations.

J'imagine qu'on aime tous apporter un appareil photo, pour revivre et partager ces super moments. J'ai ensuite appris à mes dépends qu'un GPS pouvait parfois être d'une grande utilité, et enfin par sécurité aussi (ou pour rassurer la famille) un téléphone chargé permet de communiquer sa position et d'éventuels changements d'itinéraire.

Aujourd'hui j'utilise des piles R6 (AA) Ni-MH.
Mon appareil photo en mange 4, de même que mon petit chargeur solaire Camelion.
Le petit camelion est peu productif pour la charge, en revanche il délivre un très bon USB à partir de 4 piles chargées ce qui me permet de charger chaque soir mon GPS.

Pour recharger les piles je me suis payé un panneau Brunton Solaris 6, que j'utilise avec un charger 12v que j'avais. ça fonctionne bien. (+1000mah par pile en 4 ou 5h de plein soleil)

J'en viens maintenant à mon soucis (merci aux courageux qui n'ont pas encore zappé):
La charge d'un appareil par l'intermédiaire d'une batterie n'est pas très efficace. pour l'exemple la capacité de la batterie du téléphone est de 1500mah à 3.7v, donc équivalente à 3 piles de 1500mah. Pourtant la charge de 30% du tel bouffe plus de 1000mah sur un jeu de 4 piles.
bref, ça serait bien de pouvoir charger directement à partir du panneau 12v.

La solution simple existe, les adaptateurs allume-cigare/USB, mais encore une fois ils ont un très mauvais rendement (et sont inégaux, celui-ci est par exemple a éviter si on cherche le rendement).

Du coup ma question est double, un électronicien de passage saurait-il comment utiliser efficacement du 12v non régulé pour générer du 5v régulé?

Et plus généralement quelles sont vos solutions pour alimenter tout le barda électronique?

Merci d'avance et bonne soirée,
Pierre
Modifié il y a 7 ans
Salut Rod,

J'ai rencontré un problème similaire, pas mal de solutions on été proposées:
http://www.skirandonnenordique.com/modules/newbb/viewtopic.php?topic_id=1472&viewmode=flat
bonne chance,

Pierre
Modifié il y a 7 ans