Tous les messages créés par ToneTrooper

Bonjour et Merci Régis, 
j'avais en effet vu ce gel prometteur, j'ai posé la question au fabriquant pour une utilisation par grand froid qui m'a aiguillé sur cette vidéo :

ça vaudrait le coup d'être essayé en conditions réelles… mais il faudra attendre l'hiver prochain.
Salut N_75,
Désolé pour les délais de réponse, vacances toulaho…
et re-désolé pour les moustiquaires, on en a pour le lanterneau et les vitres avant, mais pas pour la porte latérale ni les arrières.
Le lanterneau étant un mini, on ne peut pas l'ouvrir quand il pleut, et sa manipulation demande d'enlever la moustiquaire. Les vitres avant en revanche avec les déflecteurs peuvent rester entrouvertes, et la moustiquaire ne gêne pas leur manipulation.
On avait emporté comme tu dis un tissus bien aéré et de la bande aimanté, mais il n'a pas fait assez chaud pour qu'on le mette en oeuvre.
Des collègues ont une moustiquaire de hayon avec scratch sur les cotés et zip au centre, ils en sont content.
A bientôt!
Modifié il y a 4 ans
ha oui sympa!
En fait certaines fixations de télémark ont un revêtement plastifié, ça me fait penser à ça, je ne sais pas ce que ça donne mais si ça se fait ça doit pas être pour rien.
Sur mes chili et mes 7tm ça botte aussi dans certaines neige, mais c'est juste un peu d'inconfort, ça ne me dérange pas tant que ça. Sur les super télémark j'ai surtout peur de casser le levier en lui imposant trop d'efforts.
Merci pour le tuyau en tous cas!
Bonjour à tous,
J'adore mes super télémark, mais on m'a rapporté des cas de casse du levier. Du coup je me demande si c'est lié à une fragilité de la fixation, à du bourinage "à coté des trous", à de la glace dans les trous ou entre les pins… J'aurais une petite préférence pour la glace, des retours d'expériences là dessus? 
Sachant que par chez nous j'ai déjà eu des sorties "galères" à devoir déchausser toutes les 20min pour faire sauter la glace qui se formait sur la fix. 
J'ai tenté de déposer du fart sur la fix, d'y passer un coup de graisse au silicone.. le silicone fonctionne mais pas longtemps, le fart mieux mais ça n’empêche pas la glace de prendre au dessus des têtes de vis d’où le fart est assez rapidement chassé.
Bref, avez vous des bonnes combines pour éviter le compactage de la neige entre la fixation et la chaussure?
Le plus important a été dit, en SRN comme dans beaucoup de domaines, on maximise le plaisir quand le matériel est adapté au terrain, aux capacités et à la personnalité du skieur. Ce qui rend les choses un peu plus compliqué en SRN c'est la rareté de l'offre locative et en magasins de proximité.

Au fait Sancho, est-ce que tu as relevé sur ton parc de svartisen une faiblesse au niveau des crochets de cheville? mon pote les avait changé avant de partir et a été de nouveau bien embêté avec. 

sancho
La question ToneTrooper: 
As tu déjà essayé des SRN avec des Hardwire et des Svartisens?
Malheureusement non, mais à te lire j'en serais très curieux.
Mais curieux seulement, car dans mon programme le bivouac occupe une place centrale, et est parfois un but en sois.
J'ai aussi été bien refroidi par des chaussures cuir que j'avais loué aux US (cuir + fix à cable + fisher). Je ne m'y suis pas retrouvé en terme de skiabilité, et les cuirs avaient une fâcheuse tendance à appuyer sur le pied au niveau de la pliure dans les descentes, très inconfortable. (je retrouve la même chose lorsque je plie beaucoup mes meindl perfekt, mais ça arrive nettement moins souvent en été)
A vrai dire je pensais même à partir avec mes epoch et mes garmont veloce (chaussures de télémark à 2 "gros" crochets et plus hautes que les T4 pour ceux qui connaissent pas) pour me faire plaisir sur des sorties comme le grand veymont, le pic de l'étendard… bref, les randos qui intègrent à la fois des parties nordiques et alpines bien affirmées.
(En fait pour moi le crochet du haut de la T4 ne sert à rien, je ne le ferme jamais, la chaussure étant basse ça ne m'apporte pas de maintien, juste de l'inconfort, idem pour le blocage de la flexion de la cheville)
tiens puisqu'on est dans le hors sujet, je vais en rajouter une petite couche.
Je suis parti l'an dernier faire un tour entre la kungsleden et le sarek avec 2 amis.
Pour le programme prévu, j'aurais bien opté pour des skis fins et chaussures souples, mais bon, pour 2 semaines je n'allais pas me racheter du matos, et suis donc parti avec T4 + chili cable + epoch. Un pote avait des NNN BC avec des chaussures gore-tex, le troisième des svartisen + NNN BC.
J'avais prévu d'en ch**r comme un russe, mais voila les conclusions qu'on a tiré de cette expérience:
- quand ça déroule, pas de surprises, avantage aux skis fins et chaussures souples, mais rien de rédhibitoire le train est resté groupé.
- par les journées froides, les gore-tex un peu agées étaient vraiment juste, les svartisen mieux. j'ai pas du tout eu froid dans les T4. (en même temps le froid c'est subjectif)
- les crochets de cheville des svartisen on posés pas mal de soucis, mais je ne sais pas si c'est un soucis de robustesse de la chaussure, de comportement des plastiques au froid, ou un manque de poésie de mon pote. 
- on a eu pas mal de soucis de fix NNN BC qui gèlent, difficiles à chausser/déchausser. (NNN BC automatiques, pas à levier) Un jour un collègue a du se résigner à rentrer dans le refuge en skis…. Et là je me suis demandé ce qu'auraient donné les 3 pins… finalement le système simple et robuste de la norme 75 + cable c'est pas mal.
- le soir venu (quand sous le tipi) je préférais largement envoyer mes chaussons de T4 au fond du duvet que de redouter des fuites des sacs plastiques contenant les chaussures.
- on s'est fait de belles journées, mais une fois le tipi planté ou le refuge rejoint on partait balader autour, et on s'est même payé le luxe de faire un peu de rando en étoile. Et là, quel plaisir de profiter des pentes vierges! (bon, avec le vent, la nivo n'est pas bien simple et les crénaux pas larges, mais y'a moyen de se faire vraiment plaisir). 
Bref, je pensais en baver, au final sur l'ensemble de notre traversée j'ai plutôt fait des envieux.
Modifié il y a 5 ans
M71, je ne connaissais même pas de loin. Merci pour l'info!
mais… comment réagit l'alcool en gel par des températures nettement négatives?
Après un peu de littérature, il semblerait que l'alcool liquide permette de réellement chauffer, mais pas en dessous de 4°c. Les Esbit en revanche semblent fonctionner même par grand froid. En revanche pas moyen d'empiler les tablettes pour additionner leur pouvoir calorifique qui ne semble franchement pas top.
Bref, vue que le risque est faible, que je ne pense pas qu'un réchaud de ce type soit d'un grand secours, ça sera soit omnifuel soit rien.
Chaque skieur un peu expérimenté fera son choix en fonction  de ses envies et de son programme, mais là on parle de matériel de location.

J'ai fait découvrir l'activité à pas mal d'amis, skieurs alpins bons (certains même télmarkeurs) ou plus souvent moyens, souvent moyennement motivés par l'idée d'aller "se promener" (déjà que pour certains en rando alpine y'a pas assez de descente…smile.
bref, le retour est assez unanime, pas de NNNBC ou équivalent…. en revanche le pack grillet sport passe très bien, et met en avant l'aspect ludique des pentes du vercors. Il existe certainement un matériel qui correspondra mieux à ceux qui veulent franchir le pas, s'équiper un peu et en faire régulièrement, mais pour une découverte, comme première approche pour des gens qui dans nos régions viennent à peu près tous de l'alpin, c'est super agréable d'avoir ce genre de matos disponible et pas trop loin.
Salut N_75,
Pour l'instant je me suis renseigné sur les briquettes ESBIT, et c'est à priori lent et peu efficace. du coup si c'est pour faire fondre de la neige et porter de l'eau à ébullition pour 4 par des températures négatives, je crois que ça va pas le faire.
dans le meilleur des cas j'ai de temps de faire un essai avec des allume BBQ mais ça devrait pas être mieux, et si j'ai pas le temps ou si c'est pas satisfaisant je vais essayer de trouver une petite place pour mon omnifuel, ça au moins c'est efficace et éprouvé, et acheter un peu d'essence à Abisko.
PS : mea culpa pour le pesudo, c'est toujours compliqué à trouver.