N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Tous les messages créés par arluk

je suis en train de regarder les solutions de fortune pour accrocher la chaussure en cas de casse de la fixation

Pourquoi? T'as déjà eu des problèmes? :-D

Sérieusement, tu le prévois comment le serrage par sangle? Passage par dessus la chaussure et blocage au talon?
Modifié il y a 7 ans
35° de pente ….C'est pas beaucoup .

Certes, une pente à 35° n'a vraiment rien d'extrême, on en retrouve dans beaucoup d'itinéraires de ski de rando alpin.

Il n'empêche que ça correspond, pour donner un ordre de comparaison, aux pistes noires les plus pentues en station. Par exemple, la piste du KL (kilomètre lancé) aux arcs, au plus raide, fait 35°.

D'accord, le nordique n'est pas le ski alpinisme mais au
cours d'une promenade modeste on rencontre souvent de
très belles pentes avec une neige de rève et le matériel est de moins en moins une limite .

Du coup, je pense que la part de skieurs nordiques qui sont susceptibles de parcourir des pentes comme celle-là est extrêmement réduite, même avec le matériel moderne.

L'avalanche ne se préoccupe pas du type de ski qu'on a aux pieds et ne fait pas trop la différence entre terrain
nordique et terrain alpin .

Là par contre, j'approuve complètement. Mais pour moi, un des principaux dangers en SRN est plutôt le déclenchement à distance d'une pente plus raide située au dessus du skieur. C'est particulièrement vrai sur des itinéraires en contrebas de terrain alpin, en fond de vallée, comme dans le queyras.

Un vieil article de Duclos sur le sujet:
http://duclos.transmontagne.pagesperso-orange.fr/article_a_distance.htm


Avec un conseil qui pourrait s'appliquer particulièrement au SRN:

Sur le terrain, l’éventualité des déclenchements à distance doit conduire à une prudence accrue dans le choix de l’itinéraire. En effet, lorsqu’il y a un risque de déclenchement accidentel, il ne suffit pas d’éviter les pentes " suffisamment raides " pour ne pas provoquer d’avalanches.

Pour sa propre sécurité, il faudrait aussi éviter toute pente dominée, de près ou de loin, par une pente sensible.

Modifié il y a 7 ans
Sincères condoléances à la famille.

Quelques compléments glanés sur skitour :
http://www.skitour.fr/actu/2549-drome-un-adepte-du-ski-de-randonnee-meurt-dans-une-avalanche

A priori, la plaque s’est déclenchée en face sud du Jocou, dans une pente de 35° environ.
D’après le BRA du Vercors, le fort vent du Nord a pu créer des plaques en face Sud à proximité des crêtes.
http://france.meteofrance.com/france/MONTAGNE?MONTAGNE_PORTLET.path=montagnebulletinneige%2FDEPT38
Modifié il y a 7 ans
Salut Fredy,
Je te contacte par MP.
Tiens-moi au courant si tu ne reçois rien d'ici demain.
A+
Arluk
Modifié il y a 7 ans
Merci Sancho pour ta proposition. Je commence à regarder sérieusement les itinéraires, je te contacte dès que j'ai besoin d'en savoir un peu plus.

Mais je n'insiste pas, on va finir par passer pour les flooders du forum….

Ce n'est que le deuxième hors-sujet du fil. Je commence à m'y habituer :-D
Modifié il y a 7 ans
Salut Cedric et grandsteak
Un vilain virus m'a collé au lit ces derniers jours, je viens juste de vous envoyer un MP à tous les deux. Faites moi signe si vous ne l'avez pas reçu.
A+
Arluk
Modifié il y a 7 ans
Salut Cédric,
Merci pour ta réponse, je te contacte par MP dès que je peux.

Si d'autres personnes sont intéressées, n'hésitez pas.
Modifié il y a 7 ans
Je me serais moins embèté avec des soudures et j'aurais utilisé des profilés d'alu rivetés Ca aurait plié un peu en cas de choc , mais je pense que ça aurait été suffisant comme protection .

Oui, tu as sans doute raison, mais on avait ça sous la main. ça nous a évité d'acheter du matériel.

As tu replaçé des rivets pour fixer la toile ?Sur la pulk que j'ai retapé, j'ai été aussi obligé de retirer la bache pour la recoudre , mais je l'ai remise en place sans rivet avec de simples attaches parisiennes . Ca tiens tout aussi bien et ça permet d'envisager d'utiliser la pulk avec une autre toile " normale " pour une rando sans gamin .

En fait, ce sont des boulons à tête ronde. Comme ça, la capote peut s'enlever facilement. Par contre, la jupe pour la version transport est un peu longue à reboulonner (beaucoup plus de boulons), mais je ne fais pas non plus la conversion tous les jours.

Comme le baquet est celui d'une pulk " normale" une 144 si j'ai bien vu , tu n'as ni la hauteur , ni la largeur d'une pluk "enfant " .

C'est une 118. Elle est effectivement 5 cm plus étroite qu'une coque "enfant". Pour la stabilité, ça me semble plutôt bien, mais je ne suis pas allé bien vite, la cargaison est précieuse! :-D Pour de la ballade sur piste et de la descente en maitrisant bien son chasse-neige, sincèrement, je pense qu'il n'y a pas de risques.

Mon plus gros problème, c'est de bricoler un système d'amortisseur, pour éviter les à-coups. Si tu as des idées, je suis preneur!

Modifié il y a 7 ans
Salut,

J’ai deux projets pour cet hiver pour lesquels je cherche un ou des coéquipiers:
- une traversée du Jura (ou du moins une partie), sur 8/10 jours. Je suis en train de regarder les itinéraires possibles : j’ai les bouquins de chappaz et de breuil, qui en décrivent 2 différents.
- un raid dans les pays d’Europe du Nord, avec là aussi une durée de 8/10 jours. Je sais que c’est court, mais (pour moi), ça me semble être une bonne introduction au ski sous ces latitudes, avant de passer à des raids plus longs. Je n’ai pas encore d’idée arrêtée sur le lieu.
L’idée serait plutôt de faire ces parcours en autonomie. Les dates ne sont évidemment pas arrêtées, la logistique reste à mettre en place.

Si quelqu’un est intéressé par ces projets (ou un seul…) ou alors cherche quelqu’un pour d’autres projets (plus long, plus court, ailleurs…, autre chose, quoi !), merci de me contacter.

Sinon, pour une présentation rapide du bonhomme : 30 ans, habite dans les alpes du sud, jeune papa, caisse correcte, une bonne expérience en montagne, rando surtout, ski de rando alpin et alpinisme anciennement, escalade toujours, quelques séjours en Europe du Nord en été, pas mal de sorties en SRN l’hiver dernier et prévues pour cet hiver. Niveau matos, je suis équipé.

Arluk

PS : et si vous voulez skier dans les alpes de haute provence, faites-moi signe.
Modifié il y a 7 ans
Bonjour à tous,

L’hiver dernier , on (mon père et ma belle-mère essentiellement) a aménagé une pulka en pulka enfant, pour pouvoir faire du ski ou des promenades sur la neige avec notre fils. Comme j’ai vu sur le net que plusieurs personnes ont présenté leurs bricolages, je me suis dit que certains bricoleurs du forum pouvaient être intéressés.

Pourquoi en bricoler une? Les pulkas enfant neuves sont horriblement chères : quelle que soit la marque, ça va taper dans les 800€ (d’ailleurs bossa nova distribue pleins de marques et est très sympa). En plus, je n’ai pas vraiment réussi à en trouver une d’occasion à un prix raisonnable. Enfin, les fjellpulken (les seules que l’on trouve d’occasion) n’ont pas d’habitacle, contrairement aux baby glider ou aux Wilderness Engineering.

Le principe : j’ai acheté une vieille fjellpulken en bon état. On a fait sauter les rivets qui fixent la toile de protection à la coque. On avait donc la coque nue.
Il fallait y fixer un siège, puis construire un habitacle et enfin recouvrir tout ça avec une capote.

Pour le siège : il est conçu en contreplaqué marine. Une planche, en fond de coque, sert d’assise. Le dossier est réalisé avec une autre planche. Les deux sont reliées avec une charnière, pour permettre d’avoir une position assise et une couchée. Les sangles de chaque coté et au dos du siège permettent de régler l’inclinaison. On rajoute un harnais en sangles et de l’isolant en sous face (pour isoler et éviter d’abimer la coque aux points de frottement) et à l’arrière. Pour la fixation : au fond de la coque, étaient rivetés 4 boucles métalliques qui servent à sangler le matériel : on a fait des trous dans l’assise et on a sanglé le siège.

Pour l’ossature de l’habitacle : il est réalisé en acier, galvanisé à la bombe. Les tiges sont soudées entre elles et fixées au siège (ça évite de les fixer sur la coque et donc de la faire travailler).

Pour la capote : elle est faite en cordura très (trop) épais et en matériau pour fenêtre de tente (je ne me souviens plus du nom). En 2 parties : l’arrière, avec une fermeture éclair pour accéder au compartiment derrière le siège, et l’avant, avec la visière. Une sangle est cousue tout autour et boulonnée sur le pourtour de la coque.

On rajoute à tout ça un petit duvet et des vêtements chauds et c’est parti !

Avantages : le bambin est bien protégé du froid et du vent. La visière capte bien de soleil. En cas de retournement, l’ossature métallique évitera les chocs.
Inconvénients : ça prend de la place dans un coffre !! Le siège n’est pas incurvé : il faut des coussins pour centrer et caler l’enfant. Le harnais est un vieux modèle sans amortisseur : ça donne quelques à-coups, pas très confortable pour le gamin. Il faudra modifier ça pour cet hiver.

Si vous avez des commentaires, des questions ou des idées d’amélioration, n’hésitez surtout pas.
Arluk

PS: sur les photos, le siège est en cours de construction.
Modifié il y a 7 ans