Tous les messages créés par jmc63

Bonjour joeclim
Je randonne seul et à chaque saison, je me pose la question. Et je ne suis toujours pas passé à l'acte. Pourquoi ? Toujours les mêmes bonnes raisons :

Je skie principalement en Auvergne, où les pentes sont modestes et le risque est quasi-nul. Quand je vais dans les Alpes, principalement autour de Briançon, je choisi des itinéraires en fonction des pentes traversées et de celles qui le dominent. Et je suis de près la méteo, le BRA et je prends l'avis des locaux. La colorisation des pentes sur GeoPortail est vraiment un outil à utiliser pour préparer une sortie.

Et je me dis que l'investissement (ARVA) est trop important pour une utilisation quelques jours par ans, sachant de plus que je ne saurais pas l'utiliser efficacement.

Mais ce sont surement des mauvaises raisons, surtout quand je lis un article comme celui ci : Plaidoyer pour le ski hors-piste ou pire, celui la : Un accident mortel à quelques mètres des pistes, à Serre-Chevalier en 2013 , quand on voit la première photo : j'ai descendu cette pente dans les mélèzes quand je faisais du ski de pistes. Çà fait froid dans le dos !

 
JMC
Modifié il y a 3 ans
manu3139, le problème avec des skis lisses et des peaux sous le patin, c'est qu'il faut déchausser dès que ça monte un peu smile
JMC
Pourtant, vu de chez moi (Chant, au dessus de Volvic) La Pierre sur haute semble bien blanche !
(de loin, c'est toujours mieux)
JMC
Pour moi, les topos servent avant tout à faire rêver (ceux avec de belles photo ! ) quand on est loin de la montagne et à tirer des plan sur la comètes (l'hiver prochain, je pourrais faire ce col, cette boucle … ). Je les consultes pour avoir une idée de la difficulté, des accès (parking … ), mais j'aime mieux les récits de sortie, en tout cas ceux qui sont factuels. Mais je ne les apprends pas par cœur ni ne les emmènes avec moi sur le terrain.

Les topos papiers, de mon point de vue, ont mal vieillis et ne se renouvellent pas. Quant aux topos internet, comme vous l'avez dit, y'a à boire et à manger, et ce serait surtout de la malbouffe pour la plupart.. Pour le ski, j'ai deux références : srn.com smile et skitour. Sur ce dernier, il y a environ 99 % qui ne me concernent pas (trop alpin) mais ça donne une idée des conditions dans les massifs. Et on y croise (sur skitour) quelques talons libres égarés (et pas que JC).



JMC
Modifié il y a 3 ans
Je pense, (mais c'est juste mon opinion et je la partagesmile qu'en groupe, y'en aura au moins 1 qui saura s'orienter, alors que seul, tu ne peux compter que sur tes propres ressources.
JMC
Modifié il y a 3 ans
Je suis d'accord avec vous, amis nordiqueurs.. Les topos sont faits pour donner envie (au coin du feu) et une fois sur le terrain, il ne faut pas hésiter à changer d'avis et partir à l'aventure. Mais quand on randonne seul comme moi, les béquilles numériques portables sont bien utiles en cas de besoin. A condition quelles aient été préparées (batteries chargées, way-point, cartes hors connexions …smile  Comme le dit JC/TL, ça mériterai un fil de discussion à par entière ! Tu lances le sujet ???
JMC
Modifié il y a 3 ans
C'est ce qu'on appelait à l'époque le ski de printemps smile
JMC
Hello TL,
Je crois que tu as oublié dans ta palette la toute première des techniques : l’arrêt Briançon smile
Je l'ai pratiqué avec succès plusieurs fois la semaine dernière : malgré ma montre GPS et mon appli carto, je m'étais engagé par erreur  dans une descente en foret ; au début, tout allait bien, belle neige, pentes faciles et telemark ; puis la pente c'est accentuée, les pins cembro se sont rapprochés, la jolie combe c'est transformée en goulet bien raide et c'est devenu scabreux. Je savais que j'aurai du remonter, mais j'ai insisté smile
Et là, plus de telemark : dérapages, conversions et souvent, arrêts briançon quand ça partait trop vite !
JMC
N_75, c'est exactement mon cas : je me suis baladé en "hors-piste" dans le Sancy et la chaine des Puys pendant 20 ans avec mes vieux ski de fond étroits, mais quelle galère ! Jusqu’au jour béni ou j'ai découvert ce site et le SRN.
Quand à l'association SRN et Telemark dans les reportages, c'est peut être un effet de mode : la semaine dernière, à Cervières, j'ai croisé de nombreux raquettistes et randonneurs alpins, à chaque fois, il y avait des commentaires : "t'as vu, y fait du telemark ! Et même une fois en anglais.
JMC
Bonjour Jacou,
C'est vrai que le relief est alpin, mais le matériel, la technique et je suppose l'esprit sont plus SRN que rando alpine : on se promène en montagne …
Pour ce qui est du passage sur pistes nordiques,  c'est quasi obligatoire pour accéder aux vastes plateaux d'altitude sans prendre de risque.
JMC