Tous les messages créés par elhefe

joel
est-il toujours possible de garder son cap et son orientation ou ca devient très vite la galère ?
Si tu restes sur les parties balisées, ça reste possible de s'orienter même dans le mauvais temps (mais il faut parfois attendre que la rafale laisse entrevoir le piquet suivant, c'est fun smile). Même si c'est un peu galère ça reste beaucoup plus simple (et rassurant) que sur une partie non balisée.
Nous avons fait le parcours en mars, avec du matériel 'léger' (pas de tente/sac de couchage/etc), les étapes sont relativement courtes (19km max entre Abiskojaure et Alesjaure) donc pas vraiment besoin de se charger.
macolive
Est-il réaliste de vouloir faire Singi-Nikkaluokta en une journée (33 kms mais profil descendant).
S'il fait beau, qu'il n'y a pas de vent (contraire) c'est faisable (si les participants sont de bons skieurs bien entrainés) mais c'est une longue étape. Disons que beaucoup de choses peuvent faire que ça se transforme en galère…
Yves_
Est-il possible de dormir dans ses propres sacs de couchage dans les refuge ou le sac à viande est-il obligatoire?
Je suppose que personne ne t'empêchera d'utiliser ton sac de couchage dans les refuges, c'est comme un sac à viande très épais smile (tu n'auras pas besoin des couvertures fournies)

Yves_
Mercredi 24/04: Nallo 9km (I have reports saying that this detour is wonderfull, although a little bit more difficult because there are no red signs)
Jeudi 25/04: Salka 10km and Singi 12km
Les variantes non-balisées c'est cool mais pour avoir fait Nallo-Sälka par zéro visibilité, j'aurais pas voulu avoir mes enfants avec moi à ce moment (ou alors on serait restés à Nallo). Prévoir un gps avec les traces enregistrées (et les fonds de cartes locaux). Et attention au vent qui peut être terrible (j'ai été jeté à terre par une rafale avant Kebnekaise, et je pèse plus de 90kg alors un gosse de 8 ans…smile
Je rejoins le commentaire précédent sur le fait de prévoir des jours 'jokers' pour pas trop devoir speeder et pouvoir éventuellement éviter un jour de mauvais temps. (tu peux prévoir un tour à Nallo en AR depuis Sälka ou Tjäktja, ou à Tarfala depuis Kebnekaise pour remplir tes jokers).
Et sinon le voyage en train de nuit c'est assez cool (plus beaucoup d'endroits où on peut faire ça !)
matmat
Une fois à Hemavan, comment repart on vers Stockholm?
Apparemment il y a des bus https://lapplandspilen.se/ (14h de trajet) et peut-être aussi des vols (mais pas des masses et infos peu claires…smile
nikolast
si je peux bénéficier de ton expérience,
je n'ai pas d'expérience en bivouac hivernal (je touche du bois smile ) donc je ne peux pas vraiment t'apporter d'infos sur le sujet. Disons qu'en février sur le plateau il doit sûrement arriver qu'on se fasse secouer par la météo, mieux vaut être habile pour sortir la tente dans une tempête…
nikolast
et éventuellement cabane (s'il y a )…
Sur le Hardangervidda (et ailleurs aussi en Norvège je crois) les cabanes sont fermées jusqu'à fin février, puis non-gardées mais accessibles avec la clé DNT et gardées à partir d'avril, donc en février pas de plan B en cas de tempête…
cf. https://www.ut.no/hytte/3.1974/ par exemple 'Stengt' = fermé
Modifié il y a 1 an
superbe, ça fait envie ! 
tenere42
Un coup d’œil à une boussole en cas de mauvais temps est un minimum, encore faut-il en avoir une
je n'ose quand même pas imaginer qu'on parte là-bas sans (au moins) une carte et une boussole…
Modifié il y a 2 ans
Ils  se sont vraiment planté au début alors… les 2 vallées se rejoignent à Nikkaluokta
gerard1090
Le refuge Nalo et sa vallée valent vraiment le détour aussi.
A noter que la variante par la vallée de Vistas et le refuge Nallo entre Alesjaure et Sälka n'est pas balisée (contrairement au reste du parcours 'classique'smile, à éviter si on n'est pas certain de pouvoir s'orienter : boussole indispensable bien sûr et gps avec fond de carte locale fortement conseillé, c'est du vécu smile