Tous les messages créés par forez63

Hier, après midi aux Pradeaux, la température n'était que de -9° au départ de ma petite rando raquettes (-17° pour "Forez" le matin aux Supeyres..). A propos des températures je trouve que les médias en font trop, "polaires" "sibériennes" que restera-il comme qualificatif si on va en dessous comme par exemple à Ambert dans les années "50" (-33°) ? Pour la petite histoire, on a eu -36°, sur le lac Inari en mars "79" et je m'y suis fais "prendre" le bout de 2 doigts en aidant un participant du groupe, en difficulté. Je ne suis sûrement pas le seul à avoir eu ce problème? Enfin hier, par -9° je suis parti des Pradeaux, en raquettes par derrière "chez Maurice" pour faire le tour complet du barrage, au plus près de la rive et remonter le ruisseau de "la Fayolle". Soleil, bonne neige, en quantité suffisante, vent de NE pas trop fort, mais seulement sensible à découvert en vue des jasseries, bref, un temps idéal. Je suis revenu par la combe "du bivouac" (Jacou et Forez connaissent), en franchissant sans difficultés les fossés de drainage de celle ci, bien enneigée, et sûrement agréable à descendre en skis de "rando"!. J'ai évité au maximum les traces raquettes en suivant le ruisseau sous le barrage.
Col du béal samedi matin
Modifié il y a 2 ans
Sortie raquettes au col du béal
Ce samedi matin, "rebelotte" en raquettes à partir du col du Béal avec ma nièce, son fils et son épouse pour laquelle les raquettes étaient une découverte, mais qui m'a surpris par sa rapidité d'adaptation. Notre chance a été un temps exceptionnel: soleil, température -4°, vent de NE quasi nul, neige très bonne, couche suffisante, bien portante avec 3cm de poudreuse qui venaient agrémenter la végétation lors de nos passages à découvert. Les copains du foyer du Béal dont c'était la journée annuelle "raquettes" avaient eu le "nez creux" dans le choix de la date de cette "manif" vu le nombre de voitures stationnées à notre retour. 
Modifié il y a 2 ans
Petite laponie
Modifié il y a 2 ans
Vendredi matin changement de matériel. J'ai chaussé pour une fois (la 6 ème de cet hiver) les raquettes et accompagné ma nièce et son fils à partir du col du Béal , comme mercredi, mais pas dans la même direction. La température (-6°) était à peu près la même mais à la différence le vent de nord était faible, par contre un brouillard assez dense sur tout le découvert. Heureusement il y avait le paradis (petite Laponie) sans vent, et sa végétation givrée très belle à voir. Nous avons tourné un moment au gré de notre fantaisie puis sommes ressortis pour retrouver la "purée" jusqu'au col. Vu au départ 2 courageux patineurs qui ont pris les pistes mais au regard de leurs traces aller aperçues à notre retour ça n'a pas dû être facile par là…En dehors de celles ci des traces nombreuses de lapins, de renards et d'écureuils témoignant quand même, si besoin était, d'une présence animale.
Modifié il y a 2 ans
Mercredi après midi, après avoir pris connaissance des dernières nouvelles de Jacou à Montréal, je suis allé faire un tour au col du Béal pour changer un peu. Température à l'arrivée -4° (au retour-6°) avec un bon vent du nord. Ce dernier a changé mon intention qui était de partir sur Puy gros. J'ai opté pour l'abri de la combe de Bayet ou je suis descendu jusqu'au lieu dit "cave" sur la carte. Traversée du ruisseau de "font noire" puis de la route de Chalmazel et montée le long du bois de Cluzel en direction de Courtaud dans une neige agréable, bien "portante" et 3 m/m de fraîche. De là, Manjasson où, comme prévu je déchaussais dans son chemin pentu et étroit avec des pierres en surface (le passage dans le pré obligeant encore à franchir des "barbelés"smile..Arrivé au bas de celui ci, surprise, la petite passerelle étroite permettant de franchir le ruisseau de la Pigne n'était plus là..Je le longeais pour trouver un passage possible, et plus bas, faute de mieux, je balançais mes skis de l'autre bord et, prenant appui sur mes bâtons, dans l'eau, sautais de l'autre côté. Ensuite la loge du Fossat, deux boules, le Chesseton avec le vent dans le dos heureusement, et le col où un chocolat bien chaud à l'auberge me fit du bien. Conclusion une courte mais belle sortie dans de bonnes conditions d'enneigement.
Salut Benbois. Belles vues. C'est comme si on y était tellement c'est familier (et beau) en particulier celle prise après "la pause" en surplomb de la vallée.. Ce lundi matin je suis allé faire un tour en skis de "rando" à partir des Pradeaux, au plus près, tant que la neige tient. A ce propos, la couche a bien diminué à certains endroits (bruyère ou exposition sud) toutefois ça va encore et m'a permis d'aller tourner au delà du rocher "Y". Donc, la route du barrage, le chemin des réservoirs en montée, puis, hors des traces raquettes, direction lisière nord ouest des "Ronzières". Traversée de la plantation éponyme, et vue sur le vallon "des Mortes". A droite toute par un chemin encaissé jusqu'à la jasserie du bas, descente au ruisseau "des mortes", traversée de celui ci et montée en direction du rocher "y". Que de barbelés dans ce coin, neige insuffisante pour éviter le déchaussage. Du rocher, descente sur "la tuile" très agréable avec ces 2 centimètres de fraîche. J'en profitai pour arrondir cette descente entre les petits pins..Le retour classique à travers un bois d'épicéas jusqu'au barrage, la route toujours bien "battue" par les raquettes et les piétons, mais présentant sur les cotés des portions agréables. Fait par beau temps (température au départ -4°). Vu personne sur le parcours. Peu de voitures au départ, une douzaine au retour, et quelques personnes sur la "piste" de luge du pré Filliot.
Modifié il y a 2 ans
Merci à Jacou pour ces infos lointaines. Ici (Pradeaux) toujours de la neige ce matin (vendredi) parti encore de "chez Maurice" j'ai emprunté les pistes raquettes sous une pluie fine et une température de +4°. La neige (environ 30cm) est bonne malgré tout..J'ai pris la pite verte (fermée aux usagers pourquoi?) puis, arrivé au lieu dit "la détourne" ai continué à droite sur les pistes bien damées jusqu'au lieu dit "les 4 chemins". Ici j'ai pris, contrairement à mercredi le 2ème chemin en face souhaitant occulter le suc de Montchaud, faute de temps. Arrivé en buttée sur celui qui, de la cabanne Bernard monte au suc, je pris à gauche jusqu'à cette "cabanne" qui en fait est un petit bâtiment assez bien entretenu, qui appartenait à "Pédro" d'Ambert, que j'ai connu, et qui en a fait don autant que je sache, aux scouts de la ville. Ce lieu, en hauteur, est très connu, et fréquenté par les Ambertois. J'y trouvai d'ailleurs une trace de skis venant de la vallée. De là, descente sur la piste de Chomy, bien pourvue en neige, et cap au sud en direction des pradeaux. Il me tardait d'arriver sur ma trace d'avant hier (au niveau de la clairière du "Furodin" car, en montée, la trace n'était pas facile. Le renard ne s'y était pas trompé, ayant suivi celle ci pendant une bonne centaine de mètres (pas bête quand même..smile.Enfin ma trace encore visible jusqu'à "la détourne". Puis la "verte" marquée fermée, à l'envers, le haut du barrage, et la descente, pas encore faite cette saison, le long du mur (partie à skis, partie à pieds). Pour finir, la route de ce dernier en échappant dès que possible à sa monotonie par le sentier parallèle qui mène derrière l'auberge. Pas un chat au cours de ma virée (pistes et hors pistes). Pas de voitures au col en dehors de 2 devant l'auberge et de celle des "crêtes du Forez" au départ des pistes. OK le temps n'était pas "terrible" mais quand même, ce sont les vacances..smile
Salut amis du hors trace et de la nature. Ce mercredi après midi, rentrant d'une ballade à partir des Pradeaux, je vous fais part des conditions d'enneigement et approximativement de mon parcours. Tout d'abord la neige, couche de 30 à 40cm, enfonçant de 5 à 10cm, glissante et suffisamment "retenante" par une température de 0 à + 4°..Mon parcours en gros car pas mal de bois, s'est situé entre les pistes raquettes au départ (chez Maurice) puis le lieu dit "la détourne" ou j'ai pris le chemin de Chomy où je n'étais pas passé depuis pas mal de temps avec l'intention d'aller jusqu'à la "cabanne Bernard, mais après avoir dépassé la clairière du "Furodin", plus loin je montai dans le bois à droite et revins en direction de cette dernière. Une fort belle éclaircie que je remontais jusqu'à la maison qui est tout en haut. De là, "au pif" dans le bois, je trouvais la clairière dite "des 4 chemins" et pris le premier (le plus direct) pour atteindre le suc de Montchaud. Je fis le grand tour de l'éclaircie pour descendre sur le lieu du bivouac récent de "Forez"..De là les pistes damées, puis le bois qui surplombe le pont de la Fayolle, un petit bout de piste désert puis le bois de Fayevie jusqu'au fond du pré où je retrouvai mes traces de dimanche, pour terminer par un petit bout damé, puis le chemin dit "des raquettes" pour une descente agréables dans la poudreuse jusqu'à "chez Maurice". Du beau temps sans vent et une température agréable. Il faut si l'on peut, en profiter.