N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Tous les messages créés par forez63

Rien à ajouter à cette belle petite rando d'hier (avec forez), sinon qu'étant revenu aux Pradeaux par le chemin un peu pentu dit "du réservoir" où je craignais une vitesse excessive sans freinage possible, de tout ça rien, car il a été "battu" par des troupeaux de raquettes, comme une piste de "skat", donc, chasse neige sans problème..
Merci amis "raquetteurs" une fois de plus, car je les ai béni souvent quand, en skis, bien fatigué, et en neige profonde, j'ai trouvé et suivi les traces de ces compagnons de la rando .
Modifié il y a 3 ans
Des Pradeaux, j'ai aussi bougé EN RAQUETTES ce matin, mais c'était pas le "top" du temps (brouillard au départ, pluie à l'arrivée, et seulement 2 heures de marche,( sans voir une âme..)
Je suis parti en direction sud pour voir la coupe de bois signalée précédemment par "forez" et qui plonge sur le ruisseau de l'enfer.
Pente assez impressionnante qu'il doit falloir négocier à skis, avec prudence en raison des liteaux de bois marquant les plants de ?? (épicéas?) qui sortent un peu  de la neige. En tout cas avec les raquettes pas de problème, la "directissime" jusqu'au ruisseau bien sûr très enneigé et relativement facile à passer, ce dont j'ai profité pour slalomer de part et d'autre en en remontant le cours, contrairement à ma première intention qui était de franchir la route de St Anthème et de remonter sur la Fritisse.
Assez, et même trop rapidement sous les pradeaux je décidais de "piquer" à gauche au hasard dans des éclaircies et les bois (bois de Chétioux) pour revenir d'en haut sous une pluie assez abondante, et, après passage au fond de la piste de luge, je remontais sur la route au parking "du barrage" (bien trempé)..,
Courte mais bonne sortie tout de même.
Il y a quelques années, nous avions remonté le ruisseau de l'enfer, après Burianne, mais je doute qu'aujourd'hui ce soit faisable, malgré la couche de neige, il doit être bien encombré d'arbres..
Ce matin, au départ des Pradeaux avec le choix entre le skat et le hors traces (même chaussures) température -3° faible chute de neige (4 ou 5cm en plus) je choisis le HT (en fait un mélange des deux, mes skis de rando relativement étroits et à bords parallèles me le permettant) et ne l'ai pas regretté par la suite.
Démarrage derrière l'auberge dans une trace peu apparente de moto-neige ce qui m'a rappelé des souvenirs lointains de Laponie..Je l'ai suivie jusqu'à une étroite ouverture entre les sapins qui aboutit sur le chemin dit "des captages", et l'ai laissée pour emprunter à gauche ce passage étroit et pas très fréquenté, à la sortie duquel j'ai retrouvé ma trace de moto-neige pour la laisser à nouveau un peu plus loin, lorsqu'elle a bifurqué à gauche, à l'angle du bois qu'on pourrait appeler "Barru" et que l'on suit pour retourner à coup sûr au ruisseau des Pradeaux.
Pou ce qui me concerne, à partir de là, direction le "bois du coin" d'où sortent les pistes de fond de Prabouré, puis à gauche, sur la trace en grande partie effacée par le vent fort et en pleine figure. J'y ai vu de dos un "skatteur" qui péniblement se dirigeait sur les jasseries de la Fayolle.( ce fût le seul skieur aperçu sur les pistes..)
Prenant la même direction,  j'appréciai les 2 petites portions boisées avant le carrefour dit "de la Fayolle" ,et son pont.
De là, les pistes mais aussi du hors piste du coté du barrage, et, pour terminer, bien à l'abri dans les bois, un petit tour de la piste bleue des Pradeaux.
En conclusion, pas de regret d'avoir opté pour mes skis de rando.
Hier après midi petite ballade à skis de rando à partir des Pradeaux (parc à voitures du barrage) plongée dans le pré Filliot sur les traces de "Forez" encore visibles avec l'intention, après le gros rocher au dessus du relai télé d'aller aussi en direction de la Frétisse. Mais, changement d'idée, et direction Molhiac et la Ligonne dans une neige parfaite.
Après la descente le long du parc, passé le relai, le premier carrefour et l'idée venue de prendre à gauche une bonne piste descendante en direction du ruisseau de l'enfer, piste que nous avions empruntée quelquefois en ski, à pieds ou à VTT. Très bonne pour moi et mes skis pas larges, celle ci se termine par un chemin qui remonte dans le bois Chétioux pour arriver à un carrefour où l'on trouve le sentier balisé du Chevreuil que j'ai suivi au delà de sa traversée de la route,( au lieu dit "le Gat"smile, jusqu'à cette dernière, d'où je suis remonté "au pif" dans le bois, ce que j'avais déjà fait ultérieurement, pour retrouver et suivre la piste que nous appelons supérieure et qui aboutit à Molhiac.
   Traversée de la route pour aller prendre un chemin bien connu qui mène au ruisseau de la Ligonne.
 Ici, quelques évolutions pour le plaisir, à la recherche d'un passage m'évitant de réitérer mon petit bain de pied d'un certain jour, et retour par le chemin des écoliers, au hasard, pour déboucher vers la "cabanne" du Puy de Loir et reprendre classiquement le chemin du retour par la montée de Chougoirand, en admirant dans celle ci les traces descendantes de "Forez"..
      En conclusion, courte (3h) mais très bonne sortie dans une neige parfaite et en quantité appréciable dont il faut profiter pour aller au Sud des Pradeaux tant qu'on peut..
       Seule ombre au tableau le 4x4 qui s'est "amusé" ( chemin et même pré) entre la cote 1216 et "le Gat", et même jusqu'à Molhiac..
  
Benbois,c'est comme si j'y étais, ces coins là je les connais presque comme ma poche. Belle rando que vous avez dû faire pendant que je m'escrimais à dompter les pistes tracées des Pradeaux(horaire oblige).
Quant au 4x4 je partage d'autant plus ta rage, ayant été confronté à cette même situation lorsqu'on "exploitait" le chalet de la roche il y a une trentaine d'années et que c'était une base de départ de pistes balisées qui empruntaient en particulier cette route forestière dite "du haut" par opposition à celle dite "du bas" (ou de l'Angelas..)
Ces jours ci le hors traces est extra. Pourvou que ça doure..
Benbois, merci pour la visite à la cave je n'y suis pas encore allé cet hiver. Vu la quantité de neige actuelle, la descente sous la croix puis par le "verrou" des Reblats doit se faire facilement et on a encore du temps devant nous pour y aller..
N75 salut et tellement heureux que tu viennes sur ces crêtes que nous aimons tous et que tu sembles connaitre comme ta poche.
J'ai de longue date milité pour abaisser la "frontière" entre les 2 départements et régions.
L'avenir semble enfin me donner raison avec la grande région "AURA".
Toutefois, la vérité oblige à dire que le point culminant (1390m) de la route du col du Béal se situe dans le Puy de Dôme (commune de St Pierre la Bourlhonne) à peu de mètres près (une centaine). Je te ferai voir la limite exacte quand on s'y rencontrera. C'est quand même bien frontalier entre les 2 départements et c'est ce qu'il aurait fallu souligner.
Heureusement en matière de ski de rando les frontières n'existent pas..

Ceci dit, cela peut poser des problèmes administratifs graves en cas de recherche de personnes par exemple.
Avec "Forez" nous te relaterons  un incident tragique datant de plusieurs années, qui aurait peut-être pu avoir un autre dénouement. sans ces barrières  ADMINISTRATIVES..
J'irai peut-être demain dans ce coin..
Hier matin au col du Béal pour un "lapin" de TF 1 qui devait y tourner une séquence. Ce col a de plus en plus la cote depuis les passages de "compettes" cycliste, et sans doute le "grand" tour de France un jour..
Heureusement j'avais prévu, car je ne pars jamais déshabillé, skis et raquettes alors, en route d'abord dans les traces avec mes "atomic" écailles, légers, type entrainement, puis de suite hors traces et là, merveille: 2cm de poudreuse sur neige solide et sans les "vagues" que l'on trouve parfois sur les hauteurs..
J'ai un peu regretté mes "skat" car c'était le jour de les prendre.
A l'aventure en direction "grosso modo" de Manjasson, puis traversée difficile(sur un arbre) malgré la quantité de neige du ruisseau de la Pigne, pour remonter en face dans une grande éclaircie vers la loge de Couttioux et la loge du Fossa.
Retour en zig-zag sur la pigne, traversée des pistes et aperçu de "pauvres" skieurs dans des traces pas très bonnes, la dameuse du col de la Loge étant en panne, puis par le Chesseton, le Béal à nouveau et son auberge accueillante, ou Christine avait ce qu'il fallait pour me rassasier..
Bien que courte, une bonne sortie, par très beau temps en plus..
N75: J'ai peur qu'en écrivant mes mémoires je ne mette fin prématurément au présent aussi j'ai bien le temps d'y penser, plus tard quand je serai vieux(je n'aime pas ce mot) et que veut-il vraiment dire?
Plus sérieusement vas voir mon CR de ce matin sur "état des pistes" et à plus..
N75 Tu "charrie" mais je t'aime bien. Ceci dit, je suis étonné par les interpellations à ce sujet (ce matin encore au marché d'Ambert)
Je suis assez souvent de ce coté (Béal) qui gagne à être connu pour la rando skis ou raquettes. Mais bien sûr il n'est pas seul..
Son avantage, col à 1390m et une variété de relief intéressante, soit en direction du col de la loge, soit de pierre sur haute(1634m) que tu connais sûrement.. De plus, pour le ski dit "de piste" un relief assez doux au départ, sans trop de difficultés jusqu'au col de la loge ,convenant à Mr tout le monde un peu entraîné, (avec "coupure" possible), par contre, au retour quelques petites bosses dont le contournement et la montée de Puy gros (pour les bêtes du skat) que les "clampins" peuvent éviter en conservant la ligne droite à un carrefour. Mais tu as dû déjà crapahuter par là ?
A signaler, depuis cette saison, une liaison raquettes, bien balisée et très variée qui permet de joindre les 2 cols (8km5 entre les deux) avec restauration de part et d'autre..
En ce qui concerne les conditions (enneigement ou autres) on peut prendre contact avec l'auberge ( location skis-raquettes, repas).
A bientôt sur neige..