Tous les messages créés par forez63

Pradeaux vendredi
Modifié il y a 1 an
 Salut J.C. J'espère que leur nombre n'est pas trop en diminution comme malheureusement d'autres espèces..Quant à moi, ayant vu, ce vendredi matin, une petite poudrée sur le Livradois, j'ai pris la direction des Pradeaux. Chaussant sur 3cm de fraîche, derrière l'auberge, puis le "pied" du barrage, j'ai rejoint les pistes qui en ont encore du fait du compactage. De là, hors traces dans des éclaircies, des clairières bien enneigées, le grand pré de Fayevie, le suc de Montchaud, la route forestière jusqu'au dessus du pré de la Marion, ou il m'a fallut déchausser, les quelques 3cm tombés étant tout à fait insuffisants..Vent nul et -3° au départ. 
C'est vrai que des Supeyres en direction nord ça ne semble pas possible. Par contre, la plantation de Céylard est encore bien enneigée, et accessible sans déchausser. Ce matin je suis parti par la bosse direction ouest, et, en évitant le tracé traditionnel (piste direction croix de Pialoux sur le haut), je suis, hors traces, allé au maximum enneigé. Par contre j'ai dû me rabattre plus loin sur celle, venant des Pradeuax qui longe le bois coté nord, en tout cas pas loin des traces de skieurs mais en les évitant autant que possible tellement c'était bon en dehors. Plus loin, après la descente, et un faux plat, j'ai pris à gauche, en montée, une coupe d'éclaircie qui m'a amené à la piste de "descente de la plantation", je la pris à droite un moment, puis une autre coupe montant au coeur de celle ci. Au plus haut j'ai, au jugé, profité de la moindre éclaircie pour monter en lisière nord puis jusqu'à son extrémité afin de la contourner par l'ouest, difficilement faute de neige (il a fallut déchausser) pour y entrer à nouveau plus loin, redescendre dans des clairières et dans une neige agréable. Finalement remonté au jugé dans le bois je finis par les inévitables "bruladis" avant de traverser la piste de "fond" pour revenir hors traces à mon point de départ. C'est mieux que rien mais on est quand même un peu enfermé dans un petit périmètre. Ceci dit, avec -6° au départ et un très fort vent de nord que j'ai pris en pleine figure au retour, l'abri des bois était le bienvenu
Pas un "chat" au cours de ma petite rando mais pas mal de traces d'animaux.
Modifié il y a 1 an
Bien belle vallée que "les Reblats"smile. A défaut, son accès étant difficile, je me suis rabattu, en ski de rando, ce lundi matin sur le col des Supeyres, en direction de Prabouré. La neige est très bonne, 2 à 3 cm de fraîche sur la vieille, il en reste suffisamment pour s'amuser, sauf qu'il m'a pris l'envie d'aller voir "haute vallée", ce qui n'était pas évident à priori, question enneigement. Départ direction sud en dehors des pistes et en longeant ce qu'on appelait "la grande congère" ou passait autrefois une piste de ski de fond, je profitai de toutes les plaques de neige jusqu'au bois Balayoux, franchis le petit "ru" et, de plaques en plaques toujours, (avec un peu d'herbe ou de bruyère malgré toutsmile) jusqu'au dessus de "haute vallée", photographiant au passage les vestiges (blocs en béton) d'une des pistes de descente abandonnées de longue date. J'arrivais à la belle hêtraie près du refuge du "SHF"(sports d'hiver Foréziens) en vue des pistes de Prabouré. De là, J'obliquais à l'ouest sur la bordure Est de la "grande plantation" dont je suivis un moment les pistes avant de prendre une éclaircie dans le bois. Encore les pistes, bien enneigées puis les bois à nouveau, et le détour presque obligé par les "bruladis" et son paysage lunaire ( en dehors de la neige). A nouveau les pistes, puis hors, dans une très bonne neige pour revenir sur le col par la dernière butte (1396m) qui le domine.
Modifié il y a 1 an
Ce samedi matin 17 mars, après avoir visionné la "web" des Pradeaux j'ai décidé d'y aller voir. Parti avec mes skis "cailloux" à l'épaule, par la piste raquettes, je chaussais à une cinquantaine de mètres et ne les quittais plus jusqu'à mon retour sur la piste ski, après le pré de la Marion, dans la dernière descente sur le garage. Donc, piste raquette, le grand pré de Fayevie très bien enneigé, mais aussi très bien clôturé à tel point qu'il me fallut suivre celle ci sous les basses branches de sapins heureusement peu chargés en neige (2 à 3 cm de fraîche tombante tout du long de ma courte sortie. Après Fayevie (neige collante à la sortie, sous la jasserie), le pied du suc de Montchaud, "plongée" et descente de la combe à Marcel, (dans laquelle se devinaient encore des traces montantes, peut-être les miennes du 2 mars dernier?), sortie sur la route forestière (piste de ski) au niveau du lieu dit "la détourne" en empruntant de larges éclaircies bien enneigées et retour par "la Marion" en déchaussant en raison des cailloux en haut de la dernière descente sur le garage. Température: +1°, petite chute de neige humide. Seule rencontre, un chasseur (sans fusil), mais avec son chien, qui me rattrapa alors que je photographiais la trace d'un sanglier, sur laquelle il "dressait" son animal pour l'avenirsmile. Par ailleurs, nombreuses traces de chevreuils, de lapins, d'écureuils, à croire que le samedi était leur jour de sortiesmile
Modifié il y a 1 an
mercredi en début d'après midi, parti des Supeyres par les pistes, (avec mes Germina) la bordure EST  de la plantation de Ceylard, "les bruladis", et j'ai navigué dans le bois, puis par des éclaircies et des bouts de piste je suis arrivé au bout des possibilités, en vue du pont de la Fayolle, à la fin de la plantation. De là, à droite toute dans le bois, et au jugé, ai débouché sur la lisière nord de la plantation. Peu de neige, un peu d'herbe jusqu'au haut d'une butte où l'on s'obstine à faire un grand virage et une descente pas toujours enneigée. J'ai pris la partie droite le long de la plantation, très bonne, puis dans une partie humide où il m'a fallut passer dans l'herbe, remonter sur les pistes du milieu de la plantation, les suivre un moment et prendre un "pare feu" à droite qui remonte au sommet, les pistes à nouveau, les bois, et encore les "bruladis" avant de rentrer aux Supeyres déguster un chocolat chaud servi par Guillaume. A mon arrivée, un skieur Ligérien qui s'apprêtait à repartir en voiture, après m'avoir causé, a chaussé les skis. De plus, un groupe de "raquettistes" revenaient d'une rando. Il faudrait un peu plus de neige mais "ça débarrasse" comme dit quelqu'un..smile
Modifié il y a 1 an
Hier matin (vendredi 9/3) j'ai fait ma petite sortie habituelle du mont Chouvet,(1462m) mais le matin, sinon on aurait pu se "faire coucou" (avec Jacou) sur son "plat de Pégrol (1479m a l'E-S-E, et à peine à 5km à vol d'oiseau). Parti, avec mes Salomon, du lieu dit "la grosse font (trace extrême du chasse neige sur la route du col de Chansert) j'ai suivi celle ci, assez enneigée, pendant quelques centaines de mètres(les 2 grands virages proches), puis "piqué à droite dans le bois, dans plus ou moins des bouts de chemins montants pour arriver sur celui ("ex" piste de fond) venant du col, le couper, puis au jugé et au mieux des découverts, "attaqué" la pente au plus direct. La neige est bonne," retenante" sans coller, presque idéale. La pente raide m'a obligé à des conversions, semi escaliers et zig-zag entre les arbres. Enfin un amas de rochers avant le "débouché" sur la partie dégagée et très bien enneigée sous le Chouvet. la dernière bosse coté N-O puis le sommet en passant sous les vestiges de l'ouvrage en bois (rampe de lancement des deltas) qui pourrit lentement mais sûrement. Enfin, heureusement c'est du bois. De là, une grande descente par de grands virages pour éviter de prendre trop de vitesse (et pour le plaisir) dans une neige parfaite, en direction du "buron" de la Jacine, le suivi au plus près du ruisseau des versades, sa traversée plus bas, sur des pierres (vers le gué) après avoir déchaussé, puis le chemin bien enneigé qui arrive au col de Chansert, la route coté Job, et ma voiture, non sans avoir vu les traces de "Forez" je pense, datant de quelques jours, qui, par le bois, coupaient l'avant dernier virage de la route (impossible hier faute de neige suffisante).
Modifié il y a 1 an
Belle vidéo. On a l'impression d'être sur les skis. J'ai aussi aimé l'accompagnement musical.
Je laisse jacou faire le CR de notre petite sortie de ce matin au Béal, j'indique simplement en gros les lieux de passage, soit: les pistes jusqu'au ruisseau de "la pigne" (qui prend sources dans la "petite Laponie"smile, le suivi de celui ci un peu, puis direction Courtaud dont on a laissé la butte à gauche pour longer la lisière NO du bois de Cluzel, descendre sur la route de Chalmazel et la traverser, longé la lisière nord du bois de Bayet, traversé le ruisseau de "font noire" monté dans le bois jusqu'aux "loges" de  "grande raie" après avoir traversé (à pieds"smile un autre affluent de "font noire", et revenir par les bosses après avoir coupé dans un vallon, ou autrefois passait une piste de ski de fond, une des sources (encore) du "ru" de "font noire".
Bonjour MT et bienvenue dans le monde extraordinaire de la "rando" d'hiver. Pour moi, ski ou raquettes à partir des cols proches d'Ambert  (Pradeaux- Chansert- Supeyres- Béal) mais, si je connais pas mal le "coin", je ne suis pas aussi pointu question matériel que les copains ("n75", Jacou, Benbois ou Forez par exemple..) qui, sans trop m'avancer, te conseilleront probablement et utilement dans ta démarche.