N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Tous les messages créés par jacou4242

gervais a écrit :
la fibre de verre fais de méchantes écharde en vieillissant

C'est bien vrai, je l'avais constaté sur les lattes de dériveur et de planche a voile.
Je trouve les tubes électriques en PVC bien trop souples et bien trop cassant au froid.
Mais rien ne vaut des tests sur les terrains.
Pas de si tôt dans le Forez et le Pilat, c'est la misère et je vais sans doute ressortir les vélos.
Modifié il y a 5 ans
question: quel est le matériaux le mieux adapté pour les brancards ,tube plastique ou tube alu ?

J'ai pas d'avis définitif par manque d’expérience sur la durée, mais l'alu n’amortit pas et manque de souplesse.

Lien sur ma matière première.

Bien vu la fibre de verre et pas cher,
Il reste a faire des tests comparatifs.
Modifié il y a 5 ans
La souplesse des tubes ne te gène pas?
Non, bizarrement elle est optimum, ni trop souple, ni trop raide.

Le freinage est il efficaces?
Très efficace, il retient même le skieur.

et la fix sac à dos, tu a fais comment ?
Tout est sur les photos …
Modifié il y a 5 ans
Je te réponds plus tard, on m'appelle pour manger …
Modifié il y a 5 ans
Je profite que tu relances le sujet pour vous faire part de mes améliorations sur la traction de la pulka que m'a vendue Réghis
Je suis très satisfait de cette pulka. J'avais assuré en prenant les brancards d'origine. Je les relie à une ventrale faite "maison", et intégrée à mon inséparable sac à dos.

J'ai testé mon dernier concept de brancards souples. Ca va bien. La pulka suit bien, sans me gêner en virage ou en ligne droite. Les à coups AV-AR sont amortis par rapport au brancard d'origine, mais peut être pas assez. Je peux mettre mon frein, voir détail après explication de ma fabrication de brancard.

Brancards :
Les 2 barres de 1.5m viennent d'une grande surface de bricolage. Ce sont des cannes de hérisson utilisées pour le ramonage des cheminées. 11€ pièce.
Elles sont faites dans une sorte de polypropylène souple ou semi rigide. Creuses à l’intérieur (diamètre 4 mm), on pourrait passer un fil de sécurité au cas où elles cassent.
Les pièces en laiton se démontent facilement avec un chasse goupille, elles sont tenues par une goupille mécanindus.
Je ai enlevé celle du coté harnais, pour former à chaud, la liaison avec le harnais.
J'ai fait une pièce pour raccorder la fourche d'origine avec la pièce laiton filetée mâle : Sur un tube acier de récup (Armature de tente), j'ai soudé à la brasure de plombier un écrou de 10mm, légèrement désaxé pour pouvoir croiser les 2 bras.

Freins :
La ficelle rouge permet d’agir sur le frein : Corde blanche à nœuds pour plus d’efficacité.
Elle est commandée par la ficelle bicolore (Palan inverse pour avoir 2 fois moins de course) qui est coincé dans un taquet issu de dériveur.
En larguant cette ficelle bicolore de son taquet, le frein se met en place. J’ai ajouté une petite goupille pour cette ficelle bicolore reste dans son taquet, prêt à être bloquée, puis lovée pour ranger le frein.
Pour des skieurs qui comme moi sont très mauvais en descente, c’est efficace et rassurant.

Il reste à comparer les différents systèmes sur le terrain.
Modifié il y a 5 ans
Encore une bonne sortie de près de 3h avec "Forez".
Au départ des Pradeaux en direction de la plantation vers les Supeyres.
Samedi soir je bivouaque dans le secteur des Supeyres,
Modifié il y a 5 ans
Au départ des Pradeaux.

De l'inédit pour moi, à partir d'un parking que je fréquente depuis 30 ans, mais je n'avais jamais pensé skier à droite de la route, toujours à gauche en direction du col des Supeyres.
Guidé par "Forez", j'ai passé une après midi formidable. On a skié sur un bon rythme, équipé léger, pas d’appareil photo le tout dans un cadre idyllique.
On s'est demandé plusieurs fois : Mais pourquoi y en a qui prennent l'avion pour faire du SRN alors que l'on a ça à coté de la maison !
Ciel bleu, pas de vent température juste ce qu'il fallait pour que ça ne fonde pas trop. Bonne glisse, parfois on arrivait à bien faire glisser, comme en classique à farter. Personne, pas de trace, à part celles de "Forez" faites la semaine dernière.

Le père et le fils ont une connaissance incroyable de ce secteur. Capable d’optimiser l’itinéraire pour avoir de la bonne neige pas transformée ou éviter les barbelés.

En arrivant de nuit à la voiture, je lui disais "meilleure rando du siècle".
En effet c'est super de randonner dans un coin où l’on n’est jamais allé, sans avoir à préparer l’itinéraire, sans être le nez sur une carte ou sur le GPS.

Merci,
Modifié il y a 5 ans
En principe je couche mardi soir sur ce secteur et je skie mercredi. Je ne sais pas encore où.
Aujourd'hui dans le Pilat c’était bien, mais crouté avec des cristaux de givre sec. Ça reculait, j'ai du mettre les peaux.
Modifié il y a 5 ans
Des nouvelles de Jacou:
On bon fils de paysan, je ne gaspille pas. Je skie au plus près de la maison dans des secteurs inédits et inaccessibles a pieds sans la neige ou près de mon lieu de travail pendant le temps de midi. Je skie aussi sur les pistes du Bessat, les plus enneigées de France en ce moment. J'alterne, SRN, skate et classique. Comme beaucoup dans le Pilat, notre gros soucis en ce moment est de s'obliger à faire un jour de pause pour se refaire "une santé". C'est extra et beau partout La météo pour la semaine s'annonce encore parfaite. J'irai sur les Crêtes du Forez quand j'aurai bien écumé les possibilités à proximité de la maison.

Modifié il y a 5 ans
Ca skie partout a Sainté … après avoir déneiger bien sur.
Ca glissait bien, sur la route du Guisay entre Saint Etienne et Planfoy
Modifié il y a 5 ans