Tous les messages créés par lepiero

C'est vraiment heureux que ces sujets importants soient évoqués dans un forum parlant de SRN…

En effet, notre activité est une des plus "nature" qui soit, et quel soulagement : même si l'on trouve ici beaucoup de sujets techniques, qui traitent de matériel, d'organisation de raid, de duvets et autres réchauds, on trouve quand-même des acteurs du forum qui mettent le doigt sur l'épine de la pratique…!

Car le nerf de la guerre est là.
L'homme dans la nature, la bête contre les bêtes, le vilain petit canard face à la biche aux yeux bleus…

Il y a autant de pratiquants que de pratiques :
les fervents défenseurs de la nature, qui souvent la méconnaissent et souhaiteraient voir tous les espaces naturels sanctuarisés…
Les professionnels de la montagne, qui investissent le territoire pour faire découvrir la nature à leurs clients dans un esprit de respect et d'éducation environnementale.
Nous avons bien-sûr les chasseurs, qui se targuent souvent d'être les "gentils" protecteurs des oiseaux…
Nous avons aussi des gens perdus, des ignorants ou des "j'm'en fous je fais c'que j'veux"…
Des sportifs, loin des préoccupations de tranquillité de la gélinotte…
Des photographes…
Des vacanciers…
Des bûcherons…
Des agriculteurs…
Des bergers…
Des gardes…
Des motos-neige…

:-( :-( :-(

Bref, nous sommes partout, tout le temps, à la fois parasites et acteurs protecteurs de cette nature.
Force est de constater que le plus grand mal qu'on ait jamais fait à la nature, c'est de mal la connaitre…!

Comme le dit Sancho, l'homme a sa place comme tous les animaux, il en fait partie… Seulement, combien d'êtres humains pénètrent en forêt avec les yeux et les oreilles ouverts…?
Combien de gens trouvent tout naturel d'aller faire un tour avec leur chien pour se détendre, mais n'imaginent pas un seul instant le carnage émotionnel que celui-ci peut provoquer en quelques minutes chez les habitants de la forêt…?
Qui peut imaginer qu'un petit tour à ski pour profiter du paysage et de la neige peut être en réalité une grande agression…?

Le problème n'est pas notre omniprésence dans la nature, mais bien notre manque de connaissance et d'adaptation au milieu qui est source de dérangement.
Sur 100 personnes qui croisent une belle trace de lagopède, seulement 10 verront seulement la trace, et sur ces 10, peut-être 3 sauront reconnaître l'animal…

C'est triste, mais nous faisons du mal par inadvertance, par ignorance des choses car la vie de l'humain aujourd'hui est bien éloignée de toutes les subtilités naturelles. Notre notion du calme et de la discrétion est à des années lumière d'un comportement responsable.

Imaginons une personne, tout à fait normale, détendue, désireuse d'aller prendre un coup l'air pour profiter d'un bon moment de neige fraiche… Les arbres sont chargés, magnifiques, les couleurs sont féeriques, presque irréelles : quel plus beau moment pour sortir les raquettes, et l'appareil photo…?!
La description est idyllique, pas l'ombre d'une menace, de méchanceté…
Et pourtant, cette personne peut-elle imaginer que sa belle veste orange fluo fera l'effet d'un monstre sanguinaire auprès du pic Mar…? Que son déodorant à la mode mettra le lynx dans tous ses états, en alerte rouge…?

Les gens ne sont jamais méchants, ne pensent pas faire de mal mais méconnaissent la nature au point de la trahir sans s'en rendre compte.

Le nombre grandissant de pratiquants "nature" est aussi un facteur aggravant de la situation. La surfréquentation et l'ignorance sont les principales "fautes" de l'humain qui profite des lieux…


Après, on a toujours tendance aux extrêmes…
D'un côté, il y aura toujours les acteurs économiques d'un territoire, qui poussent à l'intrusion de l'homme dans l'espace sans précaution, et de l'autre, les gestionnaires de réserves naturelles, qui vont pruner les gens à chaque rencontre en territoire ennemi interdit…!!

Le juste milieu existe, entre consommation facile et ignorante du plaisir et interdictions liberticides.
Le juste milieu est dans l'information, dans l'éducation environnementale des pratiquants.

A chaque location de raquettes, le loueur devrait avoir un rôle important de contact avec le client, un rôle informatif pour le respect de la nature et la connaissance du milieu.

Bonjour, vous voulez 5 paires de raquettes pour faire un tour… OK, c'est 10 balles la journée, merci, à ce soir…!

NON… :-x

Un tour de raquettes…? Quelle bonne idée.
Vous connaissez le coin? Où comptez vous aller? Je peux peut-être vous indiquer un chouette coin pour voir des chamois… Avec quelques conseils pour les approcher sans les gêner. Savez vous ce qu'est une zone de quiétude, pourquoi elle existe? Savez vous comment vous déplacer de belle manière, avec respect…?


C'est un peu l'image d'Epinal mais je ne pense pas qu'il y ait seulement de gros bourrins qui marchent dans la nature, seulement des gens qui manquent d'information et de sensibilité.
Respecter la nature et s'y promener demande expérience, culture, passion, patience, écoute…
Cela demande d'être réceptif et ouvert aux petits détails auxquels on ne porte plus attention dans nos vies d'humains déconnectés.


Le tétras-lyre n'a pas besoin de refuges pour s'abriter, mais juste de gens responsables et informés, qui sauront respecter son habitat et sa tranquillité.
La pression et l'indifférence des activités humaines sur la nature ne laisse malheureusement que peu d'espoir à un avenir serein.
Notre égoïsme dans la pratique est aussi responsable de beaucoup de maux…

Mais il ne faut pas non plus tout voir en noir.
Nous les hommes, avons une certaine tendance à croire qu'on est responsables de tout.
Nous devons sauver la planète car le climat change et se réchauffe…
Nous devons protéger le tétras car nos agressions le rendent vulnérable…
Nous devons réguler les populations de sangliers car ils se reproduisent trop vite….
Nous devons laisser des arbres morts en forêt car les chauve-souris s'y installent…
Nous devons analyser l'eau des torrents car les larves de phryganes sont en danger….

Hé les gens… Arrêtez un peu vos conneries, et sauvez vos plumes d'abord.
La planète se fout du réchauffement climatique et la vie s'adaptera…pas nous.
Sans nos pylônes de remontées mécaniques, le tétras gazouillerait et on n'en parlerait même pas.
Sans nos cultures intensives de maïs industriel, le sanglier ferait sa vie sans pulluler…
Sans notre sylviculture économique à rentabilité maximum, Batman aurait plein de copains chauve-souris…
Si on arrêtait de pousser à la rivière des tonnes de sel déversées sur les routes, pour que les touristes remplissent les parking des stations, les larves de phryganes n'auraient même pas eu leur nom dans les journaux…!



C'est très bien de faire des zones de refuge pour le tétras-lyre, et de vouloir protéger la nature, mais c'est nous qui devrions nous réfugier, et réapprendre à vivre de belle manière, avec elle et non contre elle.



Bon, je me suis un peu enflammé là, je suis désolé…
:-D
Modifié il y a 5 ans
Je trouve vraiment dommage que le sujet initial ait dévié sur cette très intéressante discussion…!!

Dommage parce que ceux qui s'intéressent à leurs genoux perdront l'info qu'ils recherchent, et surtout vraiment dommage de dissimuler ce super sujet du devenir du SRN, sur lequel je viens de tomber par hasard… :-D


Sancho est tombé dans la marmite il y a longtemps, trouve toujours de chouettes arguments, et il possède une grande connaissance des fondements de nos activités de glisse.

Même si fondamentalement, je fais mon sauvage, et n'adhère pas spécialement au développement et à la démocratisation du SRN (la nature n'a pas besoin d'une surfréquentation), les mesures mises en oeuvre pour redynamiser le ski nordique sont intéressantes à connaitre.

En tous cas, merci Sancho pour tous ces éclairages pertinents…

Et sinon, mes genoux vont plutôt pas mal. :-D :-D
Modifié il y a 5 ans
Depuis un premier achat de ce modèle il y a 4 ans (norme 75), j'ai pu avoir…….Une nouvelle paire chaque saison, échangée par Fischer pour cause d'arrachement complet de la semelle par l'avant… :-D

Ce problème de collage est connu, et d'autres témoignages sur le forum confirment que c'est récurrent.

Par contre, Fischer a dû s'atteler au problème, car la nouvelle paire qu'on m'a envoyée cette année 2013-2014 semble tenir le coup. Après une vingtaine de sorties sans ménagement, la semelle ne s'est pas décollée. youpiiii…

Par contre, c'est du côté de la jupe de protection qu'il me faut maintenant chercher les points faibles…
En effet, même si je ne passe pas mon temps le genou plié, la jupe s'est déchirée à l'articulation entre pied et orteils, signe que c'est du très light comme matériau…

J'ai d'ailleurs lu un autre témoignage de cette faiblesse ici même…

J'avais acheté ce modèle car il semblait répondre à mes exigences, mais je dois constater une fois de plus que c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes : du bon vieux cuir bien entretenu vaut mieux que tous ce plastoc assemblé on ne sait où…!


Sinon, et pour sauver la mise et l'image, cette chaussure reste une bonne idée :
Elle est confortable…
Souple pour un déroulé de pied naturel…
Une bonne tenue latérale pour la descente et les dévers…
Elle est chaude….très chaude…peut-être trop chaude d'ailleurs, avec des matériaux pas très respirants, ce qui provoque l'effet inverse avec des pieds mouillés et froids en cas de surchauffe et sueur…!!


Sancho, concernant les problèmes de brûlures sous la voûte plantaire, j'ai toujours skié avec des semelles intérieures, donc je ne peux pas t'en dire plus…
Modifié il y a 5 ans
Sortie hier le 24 Février sur le crêt de la Goutte au départ de Pré Bouillet…

On peut chausser à 1000 mètres sur la route ravagée par un 4X4 jusqu'à Pré Bouillet.

Ensuite, peaux obligatoires pour monter dans la foret (à moins de rester sur la route, mais chuuut, zone de quiétude oblige) car la neige est rare et pourrie pour sortir du sentier.

A partir de 1250 dans la combe du P'tit Louis, ça s'arrange, et je quitte les peaux pour la fin de la journée.

Enneigement très bon à partir de 1300, mais neige difficile à skier, très variée, de la poudre froide à la croûte infâme, en passant par les dévers gelés en face est.

Neige merveilleuse au Nord-ouest…


A 1000m : soupe 15 à 20 cm
A 1300m : 60 à 80 cm de neige dure
A 1500m : pelé sur les crêtes, et 1,30m par endroits, toutes neiges…
Modifié il y a 5 ans
Merci pour l'accueil chaleureux….
Et dommage pour la neige…







Chaleureux……….neige, Bon d'accord, jeu de mots pourri, je ne le ferais plus, promis!
Je Jura de ne plus dépasser les Bornes. :-D

Hier, je me suis une fois de plus régalé avec une merveilleuse sortie nature au Cret de la Goutte sur les hauteurs du Jura.
De la cave au grenier, de la rivière au sommet, ce ne sont pas moins que les cinq étages de végétation que l'on traverse au fil des pas.
Des collines paisibles au vent patagon qui te cueille sur les crêtes, c'est chaque fois un voyage sur une autre planète…

Et ça glisse….. :-)
Modifié il y a 5 ans
Oh oui, je sais ce que vous allez me dire…

Encore un illuminé, un beau-fort-teint, abusant de Chartreuse et se roulant dans les Bauges poudreuses jusqu'au béret…

Encore un retraité de l'Alpe homicide, cassé de partout par des années de couloirs raides et glacés…et qui vient passer ses vieux jours sur des skis nordiques…!

Encore un de la raquette, usé de ces milliers de descentes sans glissade, si ce n'est sur le cul…frustré et ébahi devant des congénères étranges qui filent cheveux au vent…


Que nenni, je ne suis aucun d'eux, et à la fois un mélange de tous. 8-)

Bon, ok j'ai exagéré le casse cou des pentes raides à la Tardivel, j'ai bien trop peur de mourir.



En fait, je suis plus simplement un gars normal, comme vous tous, amoureux de grands espaces, de paix, de calme, de bestioles sauvages, de discrétion, de longues traversée au fil des crêtes ventées.
Bref, un skieur nordique quoi…

Je ne ferais pas l'éloge du déplacement hivernal en montagne, ni ne vanterais les qualités hors pair du SRN, puisque vous êtes tous une belle bande d'acharnés déjà au courant de la vérité… :-D

Non, je viens juste là, auprès de vous pour papoter, me faire une place au coin du feu et partager quelques bonnes tranches de neige et de Joran…
Cela fait maintenant quelques années que je traîne mes spatules, aussi bien sur les merveilleuses crêtes du Haut Jura que dans les forêts des Glières, et j'ai pu faire quelques excursions en Névachie, beaufortain, Bauges et Chablais…et même, tenez vous bien, quelques combes glacières des Aravis….
Oui, presque tout est possible en Ski Nordique, pourvu qu'on y mette du coeur…

Alors bien-sûr, n'allez pas croire que je suis un Sancho, génétiquement modifié pour la pratique affûtée du télémark en tous terrains, ou même un Robert, roi incontesté de la bricole à trois sous…

Non, je suis un pratiquant passionné, animé par la plus grande foi lorsqu'il s'agit de glisser dans les sous bois.

J'aime la nature, les natures, et je me plais à errer, skis aux pieds, en silence, divagant de bosse en creux, contournant une clairière pour mieux surprendre ses habitants sauvages, profitant d'un trou de poudreuse pour placer quelques virages, puis filer ensuite vers un chalet que je devine, manger un morceau à l'abri du vent, repartir à droite… Puis non, à gauche car c'est plus beau… A moins que je n'entende un bruit de pas, qui me guide autre part…

Voilà, vous avez compris, j'aime le ski nordique, le ski du vagabond, du rêveur, le ski qui passe partout, celui qui donne des ailes et du sourire…
Cette activité est une merveille, car elle provoque curiosité, simplicité, partage et émotion.
Comme l'a écrit si souvent notre regretté Jérôme Pinoncely, c'est le ski de la découverte…
Découverte des espaces, de la nature, du territoire, de soi-même, des autres… :-)


Voilà pourquoi j'ai plongé, et aussi les raisons de me rapprocher un peu de vous, pour partager de bons moments, avoir des réponses à mes questions, et faire profiter aussi de quelques itinéraires intéressants qui pourraient compléter la liste du forum.

Vous ne me connaissez pas encore, mais moi oui…!!
En effet, il y a déjà plusieurs années que je pioche dans cette mine, et c'est grâce à ce forum et aux interventions d'amateurs très éclairés que j'ai pu évoluer dans ma pratique, trouver un matériel qui me convienne, et ouvrir encore plus mon esprit aux vertus incroyable du SRN…!!

Alors merci mille fois aux gens d'ici, qui font vivre cet espace convivial et altruiste, vive la nature, vive le ski nordique, vive le tétra lyre, et longue vie à ce forum.

Pierô
Modifié il y a 5 ans